Début des matches du troisième tour à Flushing Meadows ce vendredi. Pas de risque de pluie aujourd’hui donc tous les matches prévus devraient pouvoir se terminer. On retrouvera le Français Adrian Mannarino opposé à Alexander Zverev ainsi que les deux grosses affiches à ne pas manquer : Filip Krajinovic contre David Goffin et Denis Shapovalov face à Taylor Fritz. Notre consultant Florent Serra vous décortique avec plaisir et passion toutes les rencontres du jour. Deux outsiders ont de bonnes chances de créer la surprise.


Adrian Mannarino [32] vs Alexander Zverev [5]

Avec trois huitièmes de finale à son actif, tous à Wimbledon, Adrian Mannarino a l’opportunité de s’offrir une deuxième semaine sur un nouveau Grand Chelem s’il bat ce vendredi l’Allemand Alexander Zverev. Adepte des surfaces rapides, Adrian Mannarino se régale à Flushing Meadows cette année. Après avoir battu en quatre sets l’Italien Lorenzo Sonego (6-1, 6-4, 2-6, 6-3), il a maîtrisé le local Jack Sock en trois sets (7-6, 7-5, 6-2). En détresse physique dans le troisième set, Jack Sock avait rivalisé avec le Français dans le jeu en étant notamment impérial en défense. Mais Sock a fini par trop forcer ses frappes pour commettre 34 fautes directes dans le match contre seulement 12 pour Mannarino.

Il va affronter un Sascha Zverev très friable au niveau du mental. Il a réussi à s’imposer en 4 sets contre Kevin Anderson (7-6, 5-7, 6-3, 7-5) et sur le même score face à Brandon Nakashima (7-5, 6-7, 6-3, 6-1). Si Zverev a fait un match sérieux contre Anderson, il a encore eu beaucoup de mal au service face à Nakashima, surtout lorsque son adversaire le met sous pression. L’Allemand
a fait 10 doubles fautes, dont 8 dans les deux premiers sets. Face à un Mannarino, toujours présent en défense, Zverev pourrait avoir à jouer des coups supplémentaires et être poussés à la faute. Les deux joueurs s’étaient déjà affrontés en 2017 sur gazon
et en 2016 à Stockholm sur dur, Sascha Zverev s’était imposé très facilement lors des deux rencontres en deux
sets. Mais à cette époque, l’Allemand n’avait acquis cette stature internationale et la pression qui va avec. Il est presque moins fort depuis un an que lorsqu'il a éclaté sur le circuit ATP.

La stat à retenir : Adrian Mannarino a perdu ses 8 derniers matchs sur dur face aux grands serveurs et marqué seulement trois sets pour 17 encaissés.

L’œil de Florent Serra : Adrian Mannarino n’a pas l’air trop affecté par la fameuse « bulle dans la bulle ». Il a fait un match
sérieux contre Jack Sock. Contre un Américain, ce n’est jamais facile à gérer mais ça sera une autre paire de manche pour embêter Zverev. Avec son service de gaucher et son petit slice, le Français a quand même des armes pour faire mal à l’Allemand. Côté avantage, cela peut lui permettre de le sortir du court pour l’attaquer en coup droit. Grâce à sa faculté de varier les coups, il peut aussi lui mettre un petit court croisé en contre-pied. Au service, sa balle fuse beaucoup et ne remonte pas énormément, Zverev va devoir être vigilent sur les jambes. Ce qui peut me gêner, c’est le fait que ça soit un match au meilleur des cinq sets. Face à des grands joueurs comme Zverev, il a tendance à se crisper et ça se ressent sur son coup droit. S’il commence à s’éparpiller, cela peut lui coûter cher. S’il veut gêner Zverev, il va devoir être constant tout au long du match. Avec la longueur d’un match
en cinq sets, je vois quand même Zverev passer. Même si Zverev peut passer au travers de quelques points ou jeux dans un match, il est quand même bien plus régulier en Grand Chelem cette saison.


Taylor Fritz [19] vs Denis Shapovalov [12]

Sur le papier, c'est un match serré qui nous attend entre deux joueurs de la nouvelle génération. Sérieux lors des deux premiers tours de cet US Open, Shapovalov a contrôlé l'Américain Korda (6-4, 4-6, 6-3, 6-2) et le Coréen Kwon (6-7, 6-4, 6-4, 6-2), laissant échapper malgré tout deux sets au passage alors que l'adversité était nettement inférieur à ce qui l'attend ce vendredi. Engagé à Cincinnati fin août pour le tournoi de reprise, le Canadien a d'abord passé le premier tour contre Marin Cilic en offrant un tennis quasi parfait, avant de tomber dans ses travers contre Jan-Lennard Struff. En face, Taylor Fritz réalise pour le moment un joli parcours à l'US Open avec deux succès contre l'Allemand Koepfer (6-7, 6-3, 6-2, 6-4) et le Français Gilles Simon (7-5, 6-3, 6-2). L'Américain avait déclaré avoir beaucoup d'ambition pour cette reprise et pour le moment, il gère assez bien la pression qu'il s'est mis à lui-même. Mais il est resté assez passif dans le jeu, en prenant moins de risque dans les échanges et en attendant un peu la faute de ses adversaires. La semaine dernière, Fritz avait été surpris au deuxième tour par le Slovène Aljaz Bedene. Le jeu de Fritz convient bien à Shapovalov, qui n’a jamais réellement été inquiété par l'Américain lors de leurs deux précédentes rencontres, toutes gagnées par le Canadien sur dure (2018 et 2019). Fritz paraît beaucoup plus friable sur son service qu’à son habitude et concède beaucoup de balles de breaks. Il en a sauvé beaucoup contre Simon (8 sur 9) et Koepfer (6 sur 8) mais contre Shapovalov, adversaire bien plus puissant, offensif en retour, l'Américain va devoir élever son niveau de jeu s’il veut espérer rivaliser et s'offrir sa première deuxième semaine en Grand Chelem.

L’œil de Florent Serra : Les deux joueurs servent très bien mais Shapovalov avec sa prise de balle très tôt peut priver de temps l’Américain dans sa préparation. Sur un tournoi aux Etats-Unis, Fritz peut surprendre grâce à son coup droit. L’inconstance de Denis Shapovalov me fait partir aujourd’hui sur Taylor Fritz, donné outsider par les bookmakers. Si c’était en indoor, je n'aurais pas pris ce risque mais en extérieur, s’il y a bien une première fois où il peut le battre, c’est peut-être à Flushing. J’ai envie de prendre un petit risque sur Fritz à 2.35 même si cela dépendra surtout du niveau de jeu de Shapovalov. Par rapport à la progression de Fritz depuis un an avec son titre à Eastbourne et ses trois finales sur dur, c'est le moment pour lui de confirmer et franchir un cap.


Filip Krajinovic [26] vs David Goffin [7]

« Je m’attends à un match très difficile » disait David Goffin après sa victoire face à Lloyd Harris à propos de son match face au Serbe ce vendredi. « C’est un joueur hyper talentueux. Il sait tout faire. En outre, il est assez malin. Il a très bien joué la semaine dernière ici lors du tournoi de Cincinnati. C’est vrai que nous avons un jeu un peu similaire. Il a également un revers à deux mains, il peut prendre la balle tôt, il peut venir au filet, il retourne très bien. Il peut bien servir par moment. Cela va être une bataille tactique et si nous jouons bien tous les deux, cela peut donner un très bon match ». Le Belge résume on ne peut mieux la rencontre à laquelle nous allons assister aujourd’hui.

Lâché par Thomas Johansson début 2019 qui jugeait le Serbe pas capable de franchir un palier, Krajinovic avait trouvé une source de motivation pour battre à deux reprises David Goffin, le nouveau poulain de l'entraîneur suédois. Depuis, le temps est passé. On peut imaginer que le Belge aura envie de prendre sa revanche. David Goffin s’est défait difficilement de Lloyd Harris en 4 sets avec 46 fautes directes pour seulement 29 coups gagnants. Le constat était le même au premier tour face à Opelka avec un David Goffin avec notamment 7 doubles fautes. Contre Krajinovic, le Belge ne pourra pas se contenter d'être attentiste sous peine de subir la foudre du Serbe qui joue le meilleur tennis de sa carrière en 2020. Le combat physique sera énorme et pourrait sur ce point favoriser Goffin, un peu supérieur à Krajinovic dans ce domaine.

Le Serbe (26ème mondial) n’a jamais atteint une deuxième semaine dans un tournoi du Grand Chelem et n’est arrivé au troisième tour qu’à deux reprises, en Australie et à Roland Garros en 2018 où il s’était incliné contre Borna Coric et Stefanos Tsitsipas. L'expérience sera donc du côté du Belge qui partait favori à la sortie des cotes mais qui est très rapidement devenu un outsider en raison d'un volume de mises très importantes des parieurs sur Krajinovic. Que ce soit à l’Adria Tour sur terre battue ou lors du Masters 1000 de Cincinnatti, Krajinovic a délivré du très beau tennis, surpassant Dominic Thiem lors du second tour de ce tournoi, sa première victoire contre un top 10 sur le circuit si on ne compte pas l’abandon de Novak Djokovic lors du tournoi de Belgrade en 2010. Il a fait de même contre Marton Fucsovics avant de tomber de fatigue face à Milos Raonic au troisième set. Il s’est littéralement promené lors des premiers tours de l’US Open face à Mikael Ymer et Marcos Giron. Le vainqueur de ce match s’offrira un huitième de finale plutôt abordable face à Cameron Norrie ou Alejandro Davidovich Fokina. De quoi aiguiser les appétits n'est-ce pas ?

L’œil de Florent Serra : Un match très intéressant, qui peut durer longtemps. David Goffin est moins puissant que Krajinovic
mais il est plus rapide et mobile sur le court. Le Belge est aussi plus faible en seconde balle mais plus métronome dans son jeu en fond de court. S'il retrouve des angles exceptionnels, il peut gêner Krajinovic. En revanche, le Serbe peut rentrer dans des filières un peu plus courtes avec un revers très puissant en diagonale ou le long de la ligne. S’il arrive à faire reculer Goffin avec un bon service, il peut percuter dès son premier coup de raquette et obtenir des points faciles. Goffin peut prendre la balle un peu plus tôt et amener Krajinovic à se crisper dans son jeu. Au niveau du jeu, malgré sa confiance, avec une cote de 1.55, jamais je ne joue Krajinovic, la cote de David Goffin est bien plus intéressante.


Pablo Carreno Busta [20] vs Ricardas Berankis

Carreno Busta peut-il confirmer son excellente forme apparente contre le Lituanien Ricardas Berankis ? Auteurs de deux premiers tours plutôt convaincants, les deux hommes se retrouvent pour la seconde année d'affilée à l'occasion de cet US Open, mais cette fois au 3ème tour. Après un premier tour passé dans la douleur en 5 sets contre le Japonais Uchiyama (4-6, 6-3, 1-6, 6-3, 6-3) l'Espagnol s'est tranquillement qualifié en 3 sets au 2ème tour contre l'Américain Krueger, situé au 198ème rang mondial. Un match que le natif de Gijon a totalement maîtrisé puisqu'il n'a laissé que 5 petits jeux à son adversaire sur l'ensemble des 3 manches (6-1, 6-2, 6-2). Seulement 1h36 passé sur le court, il est logique de penser que le 27ème joueur mondial va arriver frais physiquement pour cette rencontre face à Ricardas Berankis.

Le Lituanien, quant à lui, a lâché un set lors de ses deux premiers tours, contre l'Italien Gaio (7-6, 4-6, 6-4, 6-4) et l'Américain Johnson (7-5, 6-2, 1-6, 7-6). Point positif pour Berankis, en évitant un match marathon contre Johnson, il s'est ôté une grosse épine du pied avant d'affronter Carreno Busta, tête de série numéro 20 du tournoi. Mais la clé de son éventuel exploit contre le joueur espagnol se trouve dans la gestion des points importants. L'année dernière, face à ce même Carreno, il n'avait converti que 15% de ses balles de break (2/13) quand son adversaire en avait converti 8 sur 12.

Il est important de signaler que Berankis et Carreno Busta arrivent dans ce 3ème tour en meilleure condition physique que l'année dernière. En 2019, Ricardas Berankis avait eu besoin de 5 manches et surtout de 4h17 de jeu pour venir à bout de Jiri Vesely au premier tour de l'US Open. Une qualification obtenue à l'arrachée qui a visiblement laissé des traces sur le Lituanien, qui n'avait tenu physiquement que deux sets avant de s'effondrer au second tour contre Carreno Busta. L'Espagnol, au premier tour, avait lui performé puisqu'il s'était offert le scalp de la tête de série numéro 19, Guido Pella en 3h13. Une performance qui lui avait permis d'arriver moins émoussé que son adversaire sur le court. Mais cela avait été insuffisant pour battre ensuite David Goffin (7-6, 7-6, 7-5). Depuis la reprise du circuit, Carreno Busta n'a passé qu'un tour à Cincinnati contre Lajovic, éliminé ensuite par le Russe Karen Khachanov au 2ème tour. Même situation pour Berankis, également sorti au 2ème tour par le numéro 1 mondial Novak Djokovic mais dans une rencontre disputé, après avoir battu Davidovich, Uchiyama et Tommy Paul en qualifications.

L’œil de Florent Serra : Je suis très content de voir Ricardas Berankis à ce stade de la compétition. Carreno Busta a montré qu’il avait bien récupéré de son duel contre Uchiyama en cinq sets. C’est un joueur très solide qui a déjà performé ici à New York avec une demi-finale en 2017. Il a un jeu bien plus complet que Berankis avec un meilleur service et une meilleure couverture de terrain. Les deux joueurs aiment jouer à plat. Berankis peut surprendre mais il aura un mur en face de lui. Sur la longueur du match, il n’y a pas photo, gros avantage pour l’Espagnol mais Ricardas Berankis est tout à fait capable de lui prendre un set.


Cameron Norrie vs Alejandro Davidovich

Voilà un match assez délicat à analyser entre deux joueurs assez proches au classement ATP. Opposé d'entrée à la tête de série N°9 du tournoi Diego Schwartzman, Cameron Norrie a créé une petite sensation en renversant l'Argentin en 5 sets après une bataille qui a duré plus de 4 heures. Sur sa lancée, le Britannique a expédié un autre argentin au 2ème tour, Federico Coria, en 3 sets. Intéressant depuis la reprise, le Britannique vient de jouer un 8ème de finale à Cincinnati, finalement sorti par l'Américain Reilly Opelka. Avant, il avait dominé le Kazakh Kukushkin et le Polonais Majchrzak. De son côté, Alejandro Davidovich a également laissé pas mal de forces pour atteindre ce 3ème tour de l'US Open, sa meilleure performance en carrière. Après avoir dominé l'Autrichien Dennis Novak en 5 manches, il a créé la surprise face au Polonais Hubert Hurkacz avec un succès mérité et convaincant (6-4, 1-6, 6-2, 6-2). La semaine dernière, il avait été battu dès le premier tour par Berankis. Tout peut arriver dans ce match entre deux hommes qui ne se sont jamais affrontés sur le circuit ATP. La bataille mentale aura son importance. Norrie est donné favori de ce match, rendant la cote de l'Espagnol plus qu'intéressante.

L’œil de Florent Serra : Davidovich, ce n’est pas du tout le style de jeu espagnol habituel. Il a un jeu qui sort de l’ordinaire. Toutes ses attaques peuvent rentrer dans le court mais il peut faire un nombre incalculable de fautes s’il n’est pas dans un bon jour. En face, on a un Norrie, gaucher, qui parvient à trouver des bons angles, sans grande vitesse. Il joue bien sur tous types de surface, il fait peu de fautes mais manque de puissance. Cela va être compliqué pour lui avec un joueur imprévisible en face. On peut s'attendre à un match accroché avec beaucoup de rebondissements.

Novak Djokovic vs Jan-Lennard Struff

Comme on le disait la semaine dernière, ce match va devenir un petit classique puisque c’est désormais la cinquième fois que les deux joueurs s’affrontent dont trois fois cette saison. Djokovic commence à connaître parfaitement son adversaire et prendre sa mesure, ce qui pourrait lui faciliter sa préparation de match et sa manière d’aborder le début de rencontre. Sur cet US Open, et malgré la perte du premier set face à Kyle Edmund, Djokovic est quand même assez appliqué et en forme. Sur les quatre derniers duels, Struff n’est parvenu qu’une seule fois à prendre un set à Djokovic, c’était à Melbourne, à l’Open d’Australie, au premier tour quand Djokovic était encore en rodage. La puissance de l'Allemand au service va rencontrer un sérieux problème face au meilleur retourneur du monde. Sans pouvoir s'appuyer sur son point fort, il semble difficile d'imaginer un exploit de Struff même si ce dernier a vraiment progressé mentalement depuis plusieurs mois.

L’œil de Florent Serra : Struff a enfin passé un cap et il arrive à battre des joueurs bien classés et terminer les matches pour les gagner. Mais en face, c’est Djokovic. La balle revient tout dans le terrain, il prend peu d’ace, ce qui contraint Struff à forcer ses premières et se mettre en danger sur ses secondes (29% de points gagnés la semaine dernière pour l'Allemand). On l’a vu dans tous les précédents affrontements. Néanmoins, Struff aura les armes pour marquer quelques jeux si Djokovic lâche un peu de mou comme il a pu le faire face à Berankis, Raonic, Bautista ou Edmund...


Stefanos Tsitsipas vs Borna Coric

Après avoir affronté quasiment que des gros serveurs ces derniers jours (Isner, Opelka, Raonic, Cressy), le Grec Stefanos Tsitsipas va pouvoir enfin développer son jeu et nous montrer toute sa panoplie technique. Lors de son premier tour, il n’a pas eu à s’employer contre Albert Ramos, ne concédant que 4 jeux et contre Maxime Cressy, malgré un influx nerveux important, il est parvenu à s’imposer facilement en trois sets (7-6, 6-3, 6-4). Il va retrouver en face un Borna Coric en recherche de sensation depuis la reprise. Le Croate a eu plusieurs pépins physiques depuis deux saisons. Malgré la défaite, il n'a pas été ridicule face à David Goffin la semaine dernière. Correct face à Andujar, il s'est en revanche retrouvé en grande difficulté face à Londero qui aurait pu remporter ce match sans cette incapacité chronique à ne pas conclure les sets où il mène au score. C'est physiquement que l'Argentin a fini par craquer face à Coric, ce qui est assez positif sur l'état de forme du Croate. Cependant, avec toute cette débauche d'énergie, on voit mal comment Borna Coric va pouvoir inquiéter un Stefanos Tsitsipas aujourd’hui largement favori et extrêmement appliqué depuis le début du tournoi. Il met beaucoup d'intensité pour étouffer ses adversaire et commet très peu de fautes.

L’œil de Florent Serra : Cela va faire plaisir à Tsitsipas de refaire des longs échanges car les matches contre les gros serveurs sont durs à gérer. Solide en revers, Coric est un moins bon côté coup droit. Avec son match en cinq sets d’il y a deux jours contre Londero, il sera fatigué encore plus par un Tsitsipas capable de trouver des angles. Je vois une victoire facile du Grec ce soir, pourquoi pas en trois sets.


Jordan Thompson vs Mikhail Kukushkin

Troisième tour surprise entre l’Australien Jordan Thompson et le Kazakh Mikhail Kukushkin. Au moment du tirage, on savait que la partie de tableau de Cristian Garin serait très ouverte. Bien en jambes, l’Australien réalise sa meilleure performance à l’US Open et atteint pour la seconde fois de sa carrière un troisième tour en Majeur après Roland Garros 2019. Il a perdu un seul set dans chacun de ses matches qu’il a tout de même bien négocié en perdant peu de jeux. Quant à Kukushkin, on sait qu’il est capable de créer la surprise et de se faufiler dans un tableau sur toutes les surfaces, de préférence les plus rapides. Il aime les conditions de jeu américaines puisqu’il a atteint le troisième tour à quatre reprises ici mais son match en cinq sets contre Garin peut lui faire mal sur la longueur du match ce vendredi. Les deux joueurs aiment varier, monter au filet quand il le faut et surprendre l’autre avec des passings. Thompson fait peu de fautes. En 4 sets contre Gerasimov, il ne fait que 29 fautes directes et aucune double faute. Contre Travaglia c'était 27 fautes directes pour 18 coups gagnants. Une statistique quasi similaire pour Kukushkin. Les deux joueurs se sont déjà affrontés à Indian Wells en 2017 et ils avaient remportés leur set 6-1 avant de voir Jordan Thompson abandonner. Les deux joueurs se valent en terme de jeu mais sur cette rencontre, l’avantage physique devrait aller du côté de l’Australien.

L’œil de Florent Serra : Physiquement Kukushkin peut avoir du mal à récupérer. A 100%, le Kazakh aurait eu de bonnes chances à défendre. Avec le facteur récupération, c’est plus difficile, d’autant plus que je vois Thompson meilleur dans un format en cinq sets. Kukushkin est un tel contreur qu’il peut faire vriller l’adversaire avec son revers. Contrairement à Thompson, c’est un joueur très nonchalant, ce qui peut embêter l’Australien. Ce dernier préfère mettre du rythme, être expressif, aller de l’avant. Il est solide dans tous les domaines mais peut se faire endormir par Kukushkin. La cote de Kukushkin semble haute (2.85) mais je ne le vois pas gagner.


⭐️⭐️⭐️ Victoire de Carreno et au moins 4 sets entre Norrie et Davidovich (1,85 - ZEbet)✅
⭐️⭐️Au moins 36 jeux dans le match Goffin vs Krajinovic (1,55 – Unibet) ❌/ Fritz bat Shapovalov (2,48 - ZEbet)❌ / Moins de 37 jeux dans le match Tsitsipas vs Coric (1,58 - ZEbet) ❌/ Victoire de Thompson vs Kukushkin (1,43)✅
⭐️ Au moins 15 jeux marqués par Mannarino vs Zverev (1,53 – ZEbet) ✅/ Victoire de Goffin vs Krajinovic (2,55 / ZEbet)✅ / Victoire de Davidovich vs Norrie (2,52) ✅/ Struff marque au moins 11 jeux dans le match (1,75 - Unibet)❌