Dernière marche à gravir avant d’accéder à la 2ème semaine pour ces Messieurs. Après des premiers tours bien mouvementés et des scénarios disons… renversants, il est désormais temps d’analyser ces ultimes 16èmes de finale afin d’imaginer qui va continuer à défendre ses chances dans cette partie basse du tableau, bien plus relevée que la haute, de cet US Open aussi passionnant que mystérieux. Corentin Moutet, tombeur de Dan Evans ce vendredi, affrontera le meilleur jeune de sa génération, Felix Auger-Aliassime, déjà installé dans le top 20 mondial à 20 ans.


Corentin Moutet vs Felix Auger-Aliassime

Deux matchs très complet de la part de chaque joueur lors de leur tour précédent et les voilà opposés l’un à l’autre ce samedi. C’est un duel Next Gen entre deux joueurs dont on devrait entendre parler plus d’une fois durant les années à venir. 21 ans pour Moutet, 20 pour Felix, et pourtant ce sont deux hommes qui possèdent déjà une certaine expérience du circuit ATP. Moutet réalise une très bonne saison 2020, et particulièrement sur dur, surface qui l’a vu se hisser jusqu'à sa première finale ATP à Doha (défaite vs Rublev). Avec ses amorties, il arrive à beaucoup gêner ses adversaires en variant ses coups. Et que dire de son coup d’oeil admirable qui lui permet de réaliser des passings et des lob venus d’ailleurs. A son âge, il possède déjà un panel de coups très complet, et a également bien progressé sur le point qui lui a temps porté préjudice jusqu’ici, son service. Fini les deuxièmes
balles à 130km/h pour prendre des coups de fusil en retour, le tricolore arrive désormais à bien varier les zones et les effets et à leur donner un peu plus de puissance, ce qui apporte un joli plus à son attirail.

En face, Felix Auger Aliassime est un jeune prodige du tennis mondial. Découvert très tôt par les “experts tennis”, le Canadien est impressionnant de précocité. En 2015, à seulement 14 ans, il devient le premier joueur né au XXIe siècle à posséder un classement ATP et à figurer dans les 800 meilleurs mondiaux. A 18 ans il intègre le TOP 100, et il se classe aujourd’hui au 21eme rang mondial. C’est un joueur qui est à l’aise sur toutes les surfaces. Grâce à son gros service et à une mobilité impressionnante pour sa taille (1m93), FAA arrive à tenir des gros combats en fond de court et possède un revers long et puissant qui lui permet de faire énormément de points, comme face à Murray au 2eme tour, où il signe pas moins de 52 coups gagnants en 2h10 de jeu et 3 petits sets. Mais il est à peu près aussi talentueux qu’inconstant. Passé pas si loin de la catastrophe face à Thiago Monteiro, il s’est
souvent laissé déborder dans l’échange et a été beaucoup trop attentiste, et c’est parfois le problème lorsqu’il n’est pas en confiance. Ce match promet d’être un pur régal à regarder si les deux joueurs sont à 100%. Entre les batailles de fond de court, les masterclass de revers de FAA et les amorties gagnantes d’extraterrestres de notre Coco national, cette rencontre devrait au moins faire 4 sets, avec des alternances de période de grâce pour chaque joueur. Auger Aliassime a toutes les armes pour finir vainqueur du match mais Moutet aura forcément sa carte à jouer et peut arriver à faire un peu sortir Felix du match s’il arrive à limiter son nombre de fautes directes.

L’œil de Florent Serra : Je pensais que Evans allait faire dégoupiller Corentin avec son jeu atypique mais le Français est resté concentré, appliqué et c'est une sacrée performance d'avoir battu le Britannique. Non seulement son attitude a été bonne mais dans le jeu, il a été très agressif, créatif et opportuniste. Maintenant, c'est un autre match qui l'attend face à Auger. Le Canadien sert très bien même s'il fait encore quelques doubles fautes. Auger a la capacité de faire mal à Corentin même si ce dernier court bien et est difficile à déborder. Sur la longueur du match, je vois le Canadien s'imposer. Je le vois plus capable de rentrer dans des filières courtes, à faire mal avec son coup droit. Mais le service sera la clé du match. Corentin peut être parfois friable sur ses mises en jeu et face à la qualité de retour d'Auger, cela peut rendre sa tâche compliquée. Corentin devra être impérial en première balle pour éviter d'être pris de vitesse par Auger sur ses secondes. Moutet est capable d'élever son niveau de jeu à celui de l'adversaire, on l'avait vu à Doha. C'est un match test intéressant pour le Français qui ne part pas favori et c'est logique. Mais sa petite patte gauche pourrait gêner Auger en le sortant du terrain côté revers. Dans ce duel de petit gabarit technique, Moutet était supérieur à Evans au tour précédent mais cette fois, il va affronter un joueur beaucoup plus puissant que lui. Sur un format de match en 3 sets gagnants, cela pourrait faire la différence. Je ne serais pas surpris de voir au moins un match en 4 sets.


Alex De Minaur vs Karen Khachanov

Et voilà un bien beau moyen de poursuivre l'analyse des rencontres du jour. Alex De Minaur face à Karen Khachanov, un combat qu’on peut encore qualifier de “Next Gen” même si le Russe a tout de même fêté ses 24 ans en mai dernier. Il sera vraiment intéressant de voir les deux joueurs face à une vraie opposition. En effet, Khachanov a sorti un Sinner blessé et Kuznetsov le revenant pendant que De Minaur a eu droit à Andrej Martin qui présente bien peu de références sur dur, et Gasquet qui n’a pas tenté grand chose pour faire déjouer son adversaire. Annoncé en 2018 comme un futur Top 5 à minima…, le Russe a fait mentir les observateurs. Un énorme tournoi à Bercy pour s’offrir le titre cette année là, et depuis, plus rien. Karen a connu une grande traversée du désert en 2019 et a toutes les peines du monde à revenir à son meilleur niveau. Pas franchement impérial depuis le début du tournoi, il a toutefois corrigé un point qui lui a souvent fait défaut : ses fautes directes. 38 seulement en cinq sets face à un joueur comme Sinner, c’est plutôt rassurant mais qu’en sera-t-il face à De Minaur, réputé pour être un défenseur hors pair et qui a un don incontestable pour faire craquer ses adversaires dans l’échange ?

L’Australien a lui bien modifié son service. Beaucoup plus puissant et précis, il se donne bien plus de points derrière celui-ci que lors des années précédentes. Même s’il lui manque encore un peu de réussite (60% de premières depuis le début du tournoi), c’est quand même 80% de points derrière celle-ci face à Richard Gasquet qui est loin d’être un mauvais retourneur. Cette rencontre promet d’être alléchante, et on y retrouvera une grosse opposition de style attaque/défense. A ce petit jeu là, c'est De Minaur qui est favori des bookmakers sûrement en raison des difficultés du Russe à battre ce type de joueurs. Depuis début 2019, Khachanov s'est incliné sur dur face à Millman, Thompson, Bautista (2 fois), Lajovic, Fognini...

La stat à retenir : De Minaur avait perdu ses 18 premiers matchs sur le circuit face au top 20 mondial avant l'US Open 2019. Depuis son bilan est de 8 victoires pour 4 défaites.

L’œil de Florent Serra : Je n'aurais pas dégagé vraiment de favori sur ce match. Je suis assez surpris de voir l'Australien autant favori face au Russe. Certes, Khachanov n'est pas dans la forme de sa vie depuis deux saisons, certes son premier tour a été très mauvais face à Sinner mais à tout moment, Khachanov peut retrouver sa puissance et son jeu qui lui avait permis d'atteindre la 8ème place mondiale. Le problème pour le Russe, c'est que De Minaur couvre très bien son terrain et court extrêmement vite. De Minaur va forcer le Russe à jouer sans cesse des coups supplémentaires et ce dernier pourrait faire des fautes en coup droit. Mais sur le papier, il n'y a aucune raison de mettre l'un ou l'autre favori de ce match. Ca me paraît assez équilibré à moins d'être certain que Khachanov fera un mauvais match, ce qui me paraît pas évident. Et c'est oublié aussi l'inconstance parfois de l'Australien. Je ne suis pas convaincu par l'évidence d'un succès de De Minaur. Sur cette surface, Khachanov peut très bien faire très mal à l'Australien en deux coups de raquette. De Minaur ne m'a pas convaincu face à Gasquet. Pour moi, c'est un match qui ne devrait pas finir en trois sets.


Roberto Bautista Agut vs Vasek Pospisil

Personne ne l’attendait, mais il est bien là. Vasek Pospisil a réalisé un match assez exceptionnel jeudi soir en parvenant à sortir Milos Raonic, qui marchait sur l’eau depuis 10 jours. 20 aces, 82% de points derrière sa première balle et 49 coups gagnants, le Canadien a vraiment fait forte impression. Si Kohlschreiber ne lui avait pas donné beaucoup de fil à retordre lors du premier tour, on notera tout de même les 23 aces, 85% de points sur premières et 64 (!!!) coups gagnants en trois petits sets. Des statistiques assez dingues pour un joueur que beaucoup annonçaient comme diminué physiquement et dont l’objectif en venant à Flushing Meadow était plus politique que sportif. Face à lui, l’inusable Roberto Bautista Agut. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’Espagnol n’a jamais passé les huitièmes de finale ici à New York, et n’a même pas vu la deuxième semaine depuis 2015 et sa défaite face à…. Djokovic évidemment. Très en forme à Cincinnati la semaine dernière (victoire contre Gasquet, Khachanov et Medvedev), RBA a encore été bien solide sur ses deux premiers tours. Jamais mis en danger par Sandgren ni par Kecmanovic, il a mené sa barque sans paniquer pour arriver jusqu’à ce troisième tour. Malgré l'intérêt visuel que promet cette rencontre, elle semble toutefois bien difficile à lire. Si Bautista a l’avantage dans les confrontations avec 3 victoires à 0, les deux hommes ne se sont plus croisés depuis 2015 et leur niveau actuel n’a strictement plus rien à voir avec celui de l’époque. On pourrait avoir au moins 4 sets dans le match. Le match devrait nous offrir au moins un tie-break. Profitez plutôt du spectacle, on risque d’avoir du beau tennis.

La stat à retenir : sur dur, Bautista n'a gagné que 47% de ses matchs face aux grands serveurs dont 8 défaites sur ses 11 derniers matchs (Cilic, Querrey, Isner, Zverev, Del Potro).

L’œil de Florent Serra : Pour moi, Pospisil a peu de chance de battre Bautista. Néanmoins, la cote de Bautista est trop faible pour être risquée. Pospisil a surpris face à Raonic mais sur ce match, Bautista proposera un tout autre style de jeu qui pourrait gêner Pospisil. Bautista a des difficultés en effet face à des joueurs qui font beaucoup gicler la balle. Le jeu à plat de Pospisil, même s'il est très puissant, correspond bien à l'Espagnol qui rate rien et se montre assez impressionnant côté revers. Pour s'en sortir, le Canadien n'a pas d'autres solutions que de venir au filet le plus souvent possible. C'est un très bon volleyeur mais en fond de court, je ne le vois pas gagner la bataille. La clé du match pour voir une surprise sur ce match, c'est si Pospisil parvient à agresser le coup droit de Bautista, qui peut jouer un peu plus court parfois lorsqu'il est sous pression. Mais Bautista se déplace très bien, il est solide depuis de longs mois, il sort d'un tournoi très réussi à la semaine dernière à Cincinnati.


Matteo Berrettini vs Casper Ruud

Demi-finaliste ici même l’an passé après un match incroyable face à Gaël Monfils, Matteo Berrettini est encore présent cette année et n’a pas revu ses objectifs à la baisse. L’Italien n’a toujours pas concédé le moindre set lors de ce tournoi et semble, comme à son habitude, très solide derrière son service, qui le lâche très rarement lorsqu’il a besoin de lui. 35 aces et 90% de points derrière sa première lors des deux premiers matchs (seulement 5 balles de break concédées), Berrettini aura la lourde tâche de porter les derniers espoirs italiens sur ses épaules aux côtés de son compatriote Salvatore Caruso. Casper Ruud a lui failli repartir aussi vite qu’il est arrivé à New York puisqu’il a été mené 2 sets à 0 et break face à l’Américain McDonald. Auteur d’un retournement de situation assez incroyable, il a fini par l’emporter en 5 manches et a ensuite surclassé le tout jeune Ruusuvuori au tour suivant, match où le Finlandais a d’ailleurs fini par jeter l’éponge. Le Norvégien a vraiment bien servi jusqu’à présent, mais il a eu des difficultés à prendre le dessus dans l’échange et à rentrer dans le court. Et c’est probablement peut-être par peur de “trop” avancer et de se faire piéger en montant au filet (moins de 60% de réussite à la volley sur le tournoi). Un autre fait qu’il faudra surveiller lors de ce match, c’est le taux de conversion des balles de breaks. Seulement 25% à 6/24 contre McDonald, si Ruud tourne autour des même statistiques face à Berrettini, c’est quasiment perdu d’avance. Il n’aura que très peu d’occasions et il faudra impérativement savoir les convertir, sous peine d’être sanctionné sur ses mises en jeu par la suite. Nous voilà encore une fois face à un match assez difficile à lire, même si la victoire semble promise à l’Italien.

Marin Cilic vs Dominic Thiem

Revenu de nul part lors de son premier tour face à Kudla (mené 2 sets à 0 et 5-3), Marin Cilic semble avoir été béni des dieux lors de ce match où tout le monde le pensait éliminé. Derrière, le Croate a vaincu sans gloire face à Norbert Gombos qui n’a pas réalisé le match de sa vie. De son côté, Thiem s’est fait peur lors de son entrée en lice face à Munar en étant un peu en dedans durant de la première manche, puis a déroulé ensuite. Tout comme au deuxième tour d’ailleurs, où le pauvre Sumit Nagal n’a pas vraiment existé. Ce sera seulement la 3ème confrontation entre les deux hommes, et leur première en Grand Chelem. Toutes ont eu lieu sur dur et Thiem mène 2 à 0. Si l’Autrichien joue à son vrai niveau, Cilic risque d’énormément souffrir dans l’échange et ne devrait pas offrir une grande opposition.

L’œil de Florent Serra : Cilic c'est poussif depuis plus d'un an maintenant. Il fait beaucoup trop de fautes directes. J'ai parlé avec l'un de ses anciens coach Boris Vallejo qui m'a expliqué que le Croate a décidé début 2018 lorsqu'il avait fait finale à Melbourne de prendre la balle plus tôt. Le problème c'est qu'il n'y arrive pas en trouvant de la régularité. Donc quand ça passe, il est injouable mais quand il n'y arrive pas, le doute s'installe et il met plus rien dans le court. En faisant autant de fautes, il permet à ses adversaires de rester dans le match alors qu'il est globalement toujours performant au service. Il a concédé peu de balles de break depuis le début du tournoi (seulement 12 en 9 sets). Son souci, c'est à l'échange. Il est trop inconstant et il perd confiance. Thiem a eu un début de tournoi plutôt facile. Si l'Autrichien est à 100%, Cilic aura peu de chance de s'imposer. Avec sa trajectoire de revers, il va sortir Cilic du court pour s'ouvrir le terrain ensuite. Son kick au service va le gêner même si Cilic mesure presque deux mètres. Alors Thiem peut en faire beaucoup aussi des fautes directes. La cote de l'Autrichien n'a aucun intérêt. La "value" serait plutôt sur Cilic mais il faut avoir les reins bien accrochés pour oser miser sur le Croate en ce moment même s'il est toujours bien meilleur en Grand Chelem que dans les petits tournois. Il faut toujours se méfier de Cilic dans ses grands rendez-vous. Il peut monter en puissance et se réveiller. Si Cilic passe ses premières et commet moins de fautes, il sera pas facile à battre. Donc j'évite Thiem même s'il est très logiquement favori par rapport à la régularité des deux joueurs depuis de longs mois.


J.J. Wolf vs Daniil Medvedev

Un peu au même titre que Caruso-Rublev, ce match est un remake de David vs Goliath. Le finaliste de l’an dernier, Daniil Medvedev, face à l'Américain JJ.Wolf, qui comptait avant cet US Open en tout et pour tout un seul match en tableau final sur le circuit ATP. C’est dire à quel point ce troisième tour est une bénédiction pour la jeune pépite US. Le point positif c’est que Wolf jouera sans pression. Il a déjà très bien réussi son tournoi et n’a strictement rien à perdre ce samedi face à l’ogre Medvedev, qui n’a pour le moment pas laissé l’ombre d’un espoir à ses adversaire sur ce tournoi. S’il est difficile d’imaginer Wolf battre Daniil, il pourra tout de même compter sur son excellent service pour contenir les assauts adverses et tenter de pousser Medvedev jusqu’à un tie-break durant lequel il faudra être capable de sauter sur chaque occasion. Comme dirait Jean-Claude Dusse, sur un malentendu… Pour le fun pourquoi pas tenter une victoire 3-0 de Medvedev avec au moins un tie break dans le match ?


Marton Fuscovics vs Frances Tiafoe

Voici deux joueurs dont personne ne parle jamais et qui pourtant sont de vraies plaies à affronter. Fucsovics revient de nul part en étant 2 set down contre Dimitrov et Tiafoe a réussi à effacer sa terrible statistique de 14 défaites de rang lors d’une manche décisive pour s’offrir le scalpe de l’australien John Millman. Alors l’issue de ce match se décidera très probablement en fonction de qui a le mieux récupéré de son R2. 4h pour Tiafoe, 5 pour Fucsovics, on risque de voir deux joueurs bien émoussés et beaucoup de déchets dans l’échange. Avantage tout de même à Fucsovics dans l’esprit, car il est capable de focus pendant tout un match, chose qui est un peu plus discutable pour l’ami Frances.

L’œil de Florent Serra : J'ai du mal à me décider sur ce match. Je voyais Dimitrov et Millman s'imposer au tour précédent et les deux ont perdu en 5 sets face à Fucsovics et Tiafoe. C'est logique de voir le Hongrois favori mais pour autant, je me méfie toujours de Tiafoe. Et je trouve que Fucsovics a souvent cette tendance à passer à côté de son match lorsqu'il peut franchir un cap. Tiafoe me fait penser à James Blake en moins fort. Il a une grosse frappe très lourde, il est assez imprévisible sur le court. Pour le moment, Fucsovics n'a pas perdu contre l'Américain mais il peut commencer à déjouer s'il se dit dans sa tête que c'est le match à ne pas rater. Il a un jeu à risque Fucsovics, il suffit qu'il serve un peu moins bien et il pourrait tout à fait passer à la trappe face à Tiafoe qui est souvent transcendé lorsqu'il joue aux Etats-Unis. Il a une balle très lourde qui tourne et peut mettre sur le reculoir le Hongrois.


Andrey Rublev vs Salvatore Caruso

C’est match semble vraiment déséquilibré. Caruso a beau être un gros battant, il est quand même bien loin du niveau de Rublev. Le Russe a simplement perdu son petit match la semaine dernière histoire de faire monter les bruits de couloir autour de sa forme physique, avant de dissiper toute inquiétude en arrivant à New York, et en ne laissant aucune chance à nos deux Français Barrère et Chardy. Le robot russe est de retour sur les courts et a bien l’intention de tout écarter sur son passage. A commencer par Caruso, déjà bien content d’être là, qui a su profiter d’un tirage plutôt clément en ayant eu sur sa route Duckworth et Escobedo. Deux victoires sérieuses, en quatre sets, et en montrant de bonnes choses, l’Italien a toutefois commis beaucoup de fautes, surtout en coup droit comme d’habitude. Dans la diagonale face à Rublev, l’écart de niveau risque de se faire sentir. On peut s'attendre à une victoire assez nette du Russe 3-0.

L’œil de Florent Serra : Il progresse sur dur l'Italien. Il sert pas trop mal et j'aime bien son coup droit. Mais il joue trop vite Rublev pour ces joueurs-là. Depuis plus d'un an, il tient son niveau de jeu tout le match. Je vois une victoire 3-0 du Russe sans surprise dans la lignée de ses matchs face à Barrère et Chardy.


⭐️⭐️⭐️ ---
⭐️⭐️ Victoire de Rublev vs Caruso et moins de 31 jeux dans le match (1,82 - Unibet)✅
⭐️ Pospisil remporte au moins un set vs Bautista (1,52 - ps3838)✅ / Victoire d'Auger vs Moutet✅ + Khachanov remporte au moins un set dans le match (1,56 - ps3838)✅