Début des quarts de finale ce mardi avec deux affiches dans le tableau féminin qui promettent du spectacle ! Qui aurait pu s'imaginer avant la reprise du circuit début août que Jennifer Brady (49ème mondial fin juillet) allait remporter son premier titre en carrière à Lexington puis être favorite pour se qualifier dans le dernier carré de l'US Open ? Mais sur l'état de forme, rien à dire sur le niveau de l'Américaine qui mérite amplement sa place. Elle pourrait entrer dans le top 25 mondial en cas de victoire, ce qui serait son meilleur classement en carrière. Pour cela, elle devra battre la Kazakhe Putintseva qui vise une première demi-finale en Grand Chelem. Dans l'autre affiche de la soirée, Naomi Osaka, forfait en finale de Cincinnati il y a 10 jours, a su se remobiliser pour réussir un excellent US Open. La Japonaise semble en mission. Mais jusqu'où cette force mentale la mènera-t-elle ? Shelby Rogers va-t-elle réussir à la faire chuter ?

Présentation des deux rencontres avec notre consultant Florent Serra.


Jennifer Brady vs Yulia Putintseva

Quel tournoi de la part de l’Américaine ! La révélation de l’édition 2017 où elle avait atteint les 1/8e de finale pour son premier US Open remet ça en 2020 et semble inarrêtable. Dans la continuité de son premier titre acquis à Lexington lors de la reprise, elle utilise à merveille sa puissance mise en valeur par les courts très rapides proposés cette année. Clairement, Jennifer Brady sera très difficile à manœuvrer sur ce match. D’ailleurs, les bookmakers ne s’y trompent pas et placent l’Américaine comme grande favorite à 77%.

L’Amércaine semble juste injouable en ce moment avec aucun set perdu sur la première semaine. Elle avait fait la même chose à Lexington, remportant le tournoi sans concéder la moindre manche. Mais c’est surtout ce sentiment de puissance dégagé sur le court qui est impressionnant. Outre son service ultra efficace - pas que sur première balle d’ailleurs puisqu’elle fait partie des joueuses ayant l’un des meilleurs ratios de points gagnés derrière sa seconde balle - elle imprime un rythme fou à l’échange et trouve beaucoup de longueur de balle, ce qui gêne évidemment ses adversaires. Contre Angelique Kerber, ce fut encore une « MasterClass » avec 25 coups gagnants pour seulement 14 fautes directes. Et toujours cette faculté à bien défendre sur ses balles de breaks puisqu’elle en a sauvé 5 sur les 6 opportunités offertes à l’Allemande.

Du coup, difficile d’imaginer Putintseva pouvoir challenger l’Américaine. Et ce, même si la Kazakhe possède déjà de sacrées références dans ce tournoi. Notamment sa victoire au tour précédent contre une Petra Martic que l’on voyait en forme. Elle devra utiliser au mieux ses incroyables qualités de défense et faire jouer sans cesse le coup supplémentaire à l’Américaine. Ce qui nous conduira forcément à une opposition de style agréable. Mais comme toujours, Putintseva ne pourra pas compter sur son service pour obtenir quelques points gratuits. Elle sera même très exposée face à Brady qui a très bien retourné depuis le début de la quinzaine new-yorkaise. Surtout derrière les secondes balles adverses. Battante et dotée d'une capacité de résilience au-dessus de la moyenne, Putintseva offrira sans doute une belle adversité mais l'inconnu de ce match réside dans l'état de la cuisse de Brady qui a fait appel à deux reprises au kiné pour soigner une cuisse douloureuse lors du dernier match. A chaud, le muscle a tenu mais qu'en sera-t-il 48 heures après ? Pourtant physiquement, sans ce pépin physique, elle aborde ce quart de finale avec plus de fraîcheur physique que son adversaire.

La stat à retenir : Yulia Putinseva (6h52) a joué 1h50 de plus que Jennifer Brady (5h02) depuis le début du tournoi. Soit quasiment un match supplémentaire.

L’œil de Florent Serra : L’Américaine est vraiment impressionnante depuis le début du tournoi ! L’une des clefs du match sera le service de la Kazakhe. Notamment si elle doit servir beaucoup de secondes balles, elle va se faire agresser au retour par Brady qui sait frapper fort et trouver surtout des angles, ce qui est assez rare dans le tennis féminin.  Mais Putintseva peut aussi l’embêter avec son jeu de défense. Si elle arrive à la manœuvrer, varier un peu son jeu, faire bouger l’Américaine sur le court avec des petites amorties comme elle a fait contre Martic, elle pourra rester dans le match. Son match contre Martic a été un très bon test pour elle. Pour montrer qu’elle peut battre des joueuses de ce calibre dans un grand tournoi. En 2018, Putinseva a battu deux fois Brady. Et puis je me dit qu’à ce niveau-là du tournoi, Brady peut aussi perdre un set. Je vois un score serré. Putinseva peut grappiller des jeux. Elle peut pousser Brady dans un match long. La cote de la victoire de Brady me semble trop faible. Si elle est rétablie physiquement et à 100%, je la vois gagner sur la longueur du match mais je m'attends à une bonne résistance de Putintseva. Une surprise n'est pas impossible.


Naomi Osaka vs Shelby Rogers

Beaucoup de choses ont été difficiles pour Naomi Osaka depuis le début de cet US Open. Une entrée en matière peu convaincante contre Misaki Doi puis un match peu maitrisé au troisième tour contre Kostyuk. Mais voilà, la Japonaise est aussi capable de sortir des prestations dignes de son statut d’ex-numéro 1 mondiale et double vainqueur en Grand Chelem comme celle face à Anett Kontaveit. La Japonaise fut impériale dans tous les secteurs du jeu. Bien aidée aussi par sa première balle (71%), et un ratio de points derrière celles-ci très important (84%). Clairement Osaka n’était pas encore à son meilleur niveau depuis le début du tournoi. Mais ce match pourrait bien servir de référence tant elle fut la patronne sur le court. Là aussi il est donc logique de voir la Japonaise comme la grande favorite de ce match aux yeux des bookmakers. D’autant qu’Osaka aura déjà affronté une joueuse d’attaque au tour précédent. L’Estonienne Kontaveit comme d’habitude a beaucoup tenté. Mais a commis cette fois-ci un nombre de fautes directes trop important. Prise à la gorge par les trajectoires imposées par la Japonaise.

Face à Shelby Rogers, le défi sera à peu près similaire. Osaka devra contenir le jeu d’attaque de l’Américaine, là aussi très efficace depuis le début du tournoi. A l’image de ce que produit d’ailleurs sa compatriote Jennifer Brady, même si Rogers s’autorise parfois quelques montées au filet pour conclure les points et apporter de la variation. Être capable de varier, là sera sans doute la clef pour Rogers si elle veut pouvoir tenir Osaka en respect. Tout comme la qualité de sa première balle. L’Américaine a brillé par sa qualité de service sur les premiers tours. Mais face à une joueuse mieux classée comme Kvitova, elle a offert pas mal d’opportunités de break : 14 au total pour seulement 4 converties par la Tchèque. Si Rogers pourra rivaliser au service, Osaka aura les armes pour tenir la distance à l’échange dans les deux diagonales, notamment coté revers. Compte tenu de son expérience dans ce genre de rendez-vous et des derniers matches respectifs des deux joueuses, large avantage à Naomi Osaka.

L’œil de Florent Serra : C’est la même chose que le match précédent. La cote est faible pour Osaka. Shelby Rogers a totalement le même registre de jeu qu'Osaka. Mais je ne vois pas ce que Rogers fait de mieux que la Japonaise qui semble monter en puissance. Il ne faut pas oublier que Rogers a eu un tableau plutôt facile jusqu’à maintenant. Pour résumer, Osaka fait tout comme Rogers mais en mieux. Rogers ne va pas beaucoup varier son jeu, elle ne sait pas faire. Ça n’est pas son style. Et je ne la vois pas tenir sur la longueur contre Osaka et notamment sa force sur les premiers coups de raquette. Sa séquence avec une première puissante et le coup droit derrière est dévastatrice. Surtout quand elle commence à prendre de la confiance comme c’est le cas en ce moment. Je ne vois vraiment pas ce que l’Américaine peut opposer à Osaka sur ce match. Je vois donc la Japonaise, beaucoup plus intelligente dans le jeu, remporter ce match assez facilement, ne laissant que peu de jeux à Rogers.


⭐️⭐️⭐️ ---
⭐️⭐️ ---
⭐️ Au moins 9 jeux marqués par Putintseva (1,63 - ZEbet) / Moins de 10 jeux marqués par Rogers (1,50 - ZEbet)


Vous n'avez de compte ZEBET ? vous pouvez en créer un en cliquant sur ce lien https://zebet.page.link/TBN150

Cela vous donnera droit, une fois un premier dépôt effectué, à un abonnement de 6 mois offert sur Tennis Break News
d'une valeur de 39,99 euros.

Plus d'informations par mail : contact@tennisbreaknews.com