Le dernier carré de cet US Open 2020 vient récompenser les quatre joueuses les plus en forme du moment. Jennifer Brady (titrée à Lexington), Naomi Osaka (finaliste à Cincinnati) et Victoria Azarenka (titrée à Cincinnati) vont tenter de priver Serena Williams d'un 24ème Grand Chelem. Depuis 2008, l'Américaine a toujours atteint le dernier carré à Flushing Meadows ! Une régularité extraordinaire (4 titres, 3 finales et 3 demi-finales) qui fait de Serena Williams évidemment la favorite du tournoi. Après deux finales perdues face à Osaka en 2018 et Andreescu en 2019, l'actuelle 8ème mondiale va-t-elle subir une nouvelle désillusion ou atteindre un objectif qu'elle chasse depuis trois saisons ?

Présentation des demi-finales dames de la nuit prochaine avec notre consultant Florent Serra.


Serena Williams vs Victoria Azarenka

Un duel bien connu du circuit WTA qui a commencé en 2008 pour se poursuivre ces 12 dernières années. Au total, il y a eu 23 affrontements toutes surfaces confondues dont 16 sur dur. Un bilan de 12 victoires pour Serena contre 4 pour Azarenka.

Serena est en quête de son 24e titre du Grand Chelem afin d’égaler le record de la joueuse Australienne Margaret Smith Court toujours inégalé depuis 1977 (43 ans). La joueuse Américaine monte en puissance au fur à mesure de son tournoi avec une qualité de service très présente lors de son quart de finale : 66 % de première balle avec 74 % de points remportés derrière celle-ci, soit son meilleur pourcentage depuis le début du tournoi avec aussi un nombre élevé d’aces (20 aces). Elle a eu une réaction de championne avec beaucoup d’envie et de détermination pour retourner la situation après la perte du premier set. Elle sut en mettre plus dans ses frappes tout en mettant plus de marge par rapport à son filet avec des zones tranchantes. Sa grande force reste bien son service, mais aussi sa qualité de retour. Une envie d’agresser dès le premier coup de raquette qui fait très mal sur les secondes balles avec souvent de belles zones trouvées. Pironkova en a fait les frais lors des deux derniers sets, la Bulgare a passer beaucoup moins de première balle et Serena s’est complètement régalée. La joueuse de 38 ans devra s’appuyer sur ses deux grandes forces qui sont la puissance au service et l'agressivité au retour.

Elle va retrouver une joueuse qu’elle connaît très bien, Vika Azarenka, qui ne cesse d’impressionner avec 10 victoires d’affilées depuis Cincinnati et 20 sets remportés pour seulement 2 perdus lors de ses 10 matchs. La Biélorusse a retrouvé un second souffle grâce à sa nouvelle collaboration avec le Franças Dorian Deschoix qui a su la remettre en selle. Azarenka a été impressionnante face à Mertens dans le jeu avec une agressivité constante qui a empêché la Belge de respirer. Mertens a subit le jeu en raison de son faible pourcentage de première balle qui a permis à Vika de l’agresser dès le premier coup de raquette. Azarenka n’aime pas se faire agresser et avoir la pression au moment de servir. Cela s'est vu face à Swiatek ou Muchova qui étaient très entreprenantes, ce qui la poussait à faire des doubles fautes ou à avoir une pression constante sur ses épaules.

On peut s'étonner de voir Serena Williams outsider dans cet affrontement. Cela est arrivé moins de 5 fois sur ses 400 derniers matchs. C'était le cas à Miami en 2011 face à Azarenka qui s'étai inclinée en deux sets. Serena a toutes les armes pour venir ajouter une victoire supplémentaire à son palmarès face à Vika Azarenka. Elle est paradoxalement la favorite du tournoi mais pas sur ce match. Une incohérence à souligner...

L’œil de Florent Serra : Sur le papier, pour moi c'est un 50/50. Je ne pensais pas que Serena allait perdre un set contre Pironkova. Elle était même breakée d'entrée de deuxième set. Serena a démarré le match très crispée et la Bulgare a réussi à la faire déjouer. Mais elle a été solide ensuite pour revenir dans le match, à temporiser, se calmer et ne pas envoyer des frappes n'importe comment. Azarenka joue vraiment bien depuis la reprise. Elle se déplace très bien et prend la balle tôt en retour de service. Elle a complètement étouffé Mertens en quarts de finale en mettant sous pression la Belge notamment sur ses secondes. Elle aura plus de mal à faire reculer Serena comme elle a pu le faire avec Mertens. Je m'attends à un très gros match. Sur le niveau de jeu affiché depuis la reprise, je donnerais un très léger avantage à Azarenka mais avec sa puissance, évidemment que Serena a les armes pour s'imposer. L'Américaine devra être très tonique sur les jambes pour contrer les variations d'Azarenka. La Biélorusse défend très bien côté revers avec une excellente couverture de terrain mais Serena aura la faculté de lui prendre du temp sur son coup droit où Azarenka sera un peu plus fragile. Elle devra utiliser son revers long de ligne pour gêner Serena et réussir comme elle l'a fait contre Mertens, de vite enchaîner derrière sa première balle pour pas laisser Serena s'installer dans l'échange. Quand les jambes ne sont pas là, la puissance de Serena peut être un point faible avec beaucoup de fautes directes mais si physiquement, elle est au point, alors sa puissance devient une arme destructrice, notamment au service (64 aces depuis le début du tournoi). C'est vraiment un match 50/50 selon moi. Donc forcément, la value semble être sur Serena étant donné que les cotes ne la donnent pas favorite du match.

Jennifer Brady vs Naomi Osaka

Cette demi-finale programmée en ouverture de la night session s’annonce très intéressante sur le papier entre Jennifer Brady et la Japonaise, vainqueur ici en 2018. Deux joueuses qui ont jusque-là réussi un parcours époustouflant et encore plus pour l’Américaine qui n’a pas perdu le moindre de set depuis le début de la quinzaine.

Jennifer Brady est devenue une joueuse très complète grâce à sa collaboration avec l’ex-coach de Julia Goerges, Michael Gesserer, en décidant de quitter son pays natal pour aller préparer son année 2020 en Europe. Elle s’est aussi énormément affinée en travaillant dur physiquement afin d’être encore plus affûtée pour être plus solide à l’échange. Sa mentalité sur le terrain est remarquable, accompagnée d’une motivation encore plus forte lorsqu'elle joue à domicile. Elle a vraiment été étourdissante depuis la reprise avec un titre à Lexington - son premier en carrière - et dans cet US Open avec une grande confiance en elle et en son jeu. Sa qualité de service lui permet de se faciliter beaucoup de points et d’aller mettre la pression sur le service adverse. Elle dicte l’échange à merveille avec son coup droit, à la puissant et précis et son revers monte en puissance au fil des matchs. Dans l’échange, elle met beaucoup d’intensité. Face à Kerber, plutôt une contreuse, Brady a su être solide et tranchante dans les gros rallyes.

Elle va être opposée à la lauréate de l’édition 2018, Naomi Osaka qui après son forfait en finale lors du tournoi de Cincinnati répond encore présent dans cet US Open. La Japonaise est un peu sur courant alternatif dans ce tournoi avec des prestations meilleures que d’autres. Depuis sa victoire face à Marta ksotyuk, elle semble néanmoins plus appliquée et tranchante dans les échanges. Son petit souci est le service avec moins de 50 % de première balle lors de son quart de finale face à Shelby Rogers. Un facteur très important face à une joueuse qui sert aussi bien qu’elle. Dans le jeu, elle impressionne par sa mobilité et sa puissance, le tout avec une marge de sécurité. Osaka a affirmé que son objectif était de remporter cet US Open, mais par rapport à 2018, elle est dans un rôle de favorite qui peut sans doute lui mettre plus de pression face à une joueuse qui va venir l'embêter au maximum.

Les cotes semblent bien disproportionnées par rapport au niveau des deux joueuses. Un match qui aura pour facteur clé le pourcentage de première balle pour chacune des joueuses, mais aussi la qualité de retour qui sera déterminante. Dans ce domaine, Jennifer Brady sert bien plus de première balle depuis le début du tournoi (60% DE MOYENNE) ce qui lui permettra d’être moins en danger sur le retour adverse par rapport à une Naomi Osaka (50 % de moyenne). La Japonaise risque d’être en danger si elle n’améliore pas cette statistique lors de cette demi-finale. Une Jennifer Brady complètement relâchée sans pression qui aura les armes pour faire tomber Naomi Osaka.

L’œil de Florent Serra : Mis à part son premier match, j'ai trouvé Osaka très en forme sur ce tournoi. Elle bouge bien, elle sert fort et côté coup droit, elle dégage aussi beaucoup de puissance. Mais Brady est intéressante dans le jeu. Elle a une balle lourde et développe un jeu d'attaque qui peut priver de temps la Japonaise. Elle a une balle qui tourne en coup droit et cela peut gêner Osaka qui aime quand ses adversaires jouent plutôt à plat à hauteur de hanche. Brady a cette possibilité de la faire voyager, de la bouger et de trouver des angles courts croisés qui empêchent Osaka de poser son jeu et de se régler. En terme de puissance, elle est un peu en dessous d'Osaka mais Brady est vraiment très forte depuis la reprise. Elle a réussi à maintenir son niveau de jeu après son titre à Lexington. Elle n'a pas perdu un set depuis le début du tournoi et remporte assez facilement ses mises en jeu (86%). Son coup droit peut faire mal à Osaka. La clé du match sera la réussite en première balle de Brady qui sera en danger sur ses secondes face à l'agressivité de la Japonaise. En revanche, la cote d'Osaka est trop faible selon moi. Par rapport au niveau de jeu de Brady, je la vois résister à Osaka et pourquoi pas lui prendre un set.


⭐️⭐️⭐️ ---
⭐️⭐️ Serena Williams bat Azarenka (2,20 - ZEbet)❌
⭐️ Brady remporte au moins un set dans le match (1,60 - ZEbet) ✅/ Brady marque au moins 11 jeux dans le match (1,65 / ZEbet)✅


6 mois d'abonnement offert à Tennis Break News pour tout nouveau compte créé et validé (avec un premier dépôt de minimum 15 euros) chez ZEbet