C’est une première ! Depuis que l’ATP réalise des statistiques (1990), il n’y avait jamais eu trois joueurs issus des qualifications en demi-finale d’un tournoi. Ce tournoi atypique, en altitude, juste avant un Masters 1000 et pendant un Grand Chelem a permis à des joueurs moins bien classés, de sortir du chapeau. La première demi-finale, prévue à midi ce samedi opposera l’Allemand Yannick Hanfmann, en forme depuis la reprise des Challengers au Serbe Laslo Djere, qui va tenter de confirmer son bon début d’année 2019 en s’imposant à nouveau sur un tournoi ATP. La seconde opposera le Suisse Marc-Andrea Hüsler, 303e mondial à un autre Serbe Miomir Kecmanovic. L’occasion, peut-être d’avoir une finale 100% serbe en tournoi, une première depuis 2011, c’était à Moscou lors d’un match Troicki-Tipsarevic. Analyse des matches par notre consultant Julien Varlet.


Marc-Andrea Hüsler [Q] vs Miomir Kecmanovic

Il était difficile, avant le début du tournoi, d’imaginer le Suisse Marc-Andrea Hüsler à ce stade de la compétition. 303e mondial au classement ATP, Hüsler a créé la surprise à chaque rencontre. Il est sorti aisément des qualifications en battant Attila Balazs et Prajnesh Gunneswaran. Après s’en être sorti au tie-break du troisième set contre Emil Ruusuvuori, il a eu un parcours plutôt facile avec un Fabio Fognini peu concerné et qui se remet tout juste d’une opération des deux chevilles (6-1, 6-2) puis Feliciano Lopez, en difficulté physique lors de son quart de finale (6-4, 6-3). S’il venait à s’incliner en demi-finale, le Suisse atteindrait son meilleur classement (218e mondial).

On retrouve en face, le seul joueur qui n’est pas issu des qualifications de ce dernier carré. S’il n’a jamais réussi à performer sur terre battue sur le circuit principal, Miomir Kecmanovic s’est révélé sur cette surface lors des tournois futures, arrivant même jusqu’en demi-finale de Roland-Garros Juniors en 2017. Cette année-là, il avait remporté 51 matchs sur 67 disputés sur terre battue. Une fois arrivé sur le circuit Challenger, il s’est réorienté sur la surface dure mais possède encore de beaux restes sur terre. Mené contre Nishikori, il s’est sorti de ce match bourbier en trois sets avant de battre un Jordan Thompson totalement usé par le jetlag et son match de la veille. En quart de finale, il est venu à bout du terrien Federico Delbonis (6-4, 6-7, 7-5) dans un match totalement abouti sans perdre une seule fois son service. Bien meilleur techniquement, plus concerné que les précédents adversaires du Suisse, on voit mal comment le Serbe pourrait se faire piéger sur cette demi-finale.

L’œil de Julien Varlet : Même si c’est un match hyper dur et compliqué. Kecmanovic, pour moi, c’est un petit Djokovic, c’est une grande opportunité pour lui d’atteindre une finale en 250. Sa deuxième après Antalya, sur gazon, l’an dernier. Je le vois mal s’incliner contre un joueur issu des qualifs. Le Serbe est un joueur bagarreur, accrocheur, je ne le vois vraiment pas passer au travers de sa demi-finale. Je vais partir même sur une victoire en deux sets pour Kecmanovic. Je me demande même s’il n’ira pas chercher le titre derrière.


Yannick Hanfmann [Q] vs Laslo Djere [Q]

La première demi-finale opposera l’Allemand Yannick Hanfmann au Serbe Laslo Djere. L’Allemand est à l’aise dans ces conditions en altitude. Il est à la recherche de sa deuxième finale sur le circuit ATP après sa finale à Gstaad en 2017. Cette année-là, il était déjà sorti des qualifications pour ensuite dominer Facundo Bagnis et les têtes de série Feliciano Lopez et Robin Haase avant de buter sur Fabio Fognini en finale. Cette année, il n’y a plus de tête de série et avec sa bonne forme actuelle, confirmée avec un titre au Challenger de Todi fin août, il peut envisager la victoire.

Très à l’aise au service, l’Allemand a effectué son record d’aces (10) sur terre battue lors de son quart de finale contre Maximilian Marterer (6-2, 7-5). Il s’est montré à l’aise contre tout type de joueur : que ce soit un défenseur gaucher comme Monteiro ou un grand serveur comme Marterer (1m91), contre le facétieux Bublik ou encore le pur terrien droitier Lajovic.

En face de lui, on retrouve Laslo Djere. Le Serbe n’est plus qu’à un match de retrouver une finale en tournoi ATP. En février dernier, il avait créé la surprise en rejoignant la finale de l’ATP 500 de Rio de Janeiro et en battant Felix Auger-Aliassime (6-3, 7-5). Hormis sa tournée américaine, c’est un joueur plutôt en forme qui s’est très bien préparé lors de matches amicaux en Serbie. Face à Diego Schwartzman, qu’il a battu en deux sets (7-6, 6-3), il a très bien réussi à manier son lift et les revers long de ligne à deux mains. Il manque tout de même de puissance dans certaines de ses attaques et il pourrait se faire punir face à Hanfmann.

L’œil de Julien Varlet : C’est un match qui sera très équilibré. Il faut se méfier de cette terre battue en altitude puisque c’est à Gstaad que Hanfmann a réalisé ses meilleurs résultats. Concernant Laslo Djere, c'est un pur terrien qui en plus de sa finale à Rio a déjà atteint 6 fois le dernier carré d'un tournoi ATP. Il est logiquement favori avec son classement mais mine de rien, Hanfmann avec son style de jeu offensif et avec son service peut venir titiller Djere. J’ai du mal à dire qu'il gagnerait quand même mais je partirai sur un match en trois sets.


⭐️⭐️⭐️ Kecmanovic bat Huesler (1,36)
⭐️⭐️ Plus de 20 jeux dans le match Hanfmann vs Djere (1,40 - ZEbet)
⭐️ Kecmanovic remporte le tournoi (2,30 - Unibet ou Betclic ou FDJ)