Le tournoi de Roland-Garros débute ce dimanche dans un contexte très particulier, y compris pour les spécialistes de la terre battue. Outre la bulle sanitaire mise en place en raison de la pandémie du COVID-19, les conditions seront très particulières Porte d’Auteuil cette année. Une météo capricieuse devrait rendre la terre plus lourde et humide que les éditions précédentes mais la tenue de matches en soirée ou encore des nouvelles balles pourraient rabattre les cartes. Les spécialistes de l’ocre vont-ils s’en sortir sur ce premier tour ou des surprises sont-elles à prévoir ?


Federico Delbonis vs Juan Ignacio Londero

Vrai duel de terriens argentins. Mais trajectoire différente pour les deux joueurs depuis la reprise. Delbonis s’est raté pour la reprise aux Etats-Unis avec deux défaites au 1er tour à Cincy puis à l’US Open. Si la défaite face à Medvedev était logique et résulte d’un mauvais tirage, celle contre Munar était plus inquiétante. Il a en revanche réussi sa rentrée sur terre à Kitzbühel en sortant des qualifications et en allant jusqu’en quart de finale, battu logiquement par Kecmanovic, futur vainqueur du tournoi. Trajectoire inverse pour Londero qui a passé un tour à l’US Open et accroché Borna Coric en 5 sets au 2e tour. Paradoxalement, il a semblé beaucoup plus à l’aise sur dur que sur terre depuis la reprise. Car son début de tournée sur ocre ressemble à un cauchemar. 3 défaites au 1er tour contre Albot, Davidovitch Fokina et…Delbonis. Mais ce dernier n’a jamais vraiment réussi à Roland Garros. En 7 participations, il n’a jamais dépassé le 2e tour. Gênant pour un spécialiste de terre battue. Alors que Londero pour sa première participation avait atteint l’an dernier la deuxième semaine et les 1/8e de finale, battu par Rafael Nadal. Les conditions de jeux à Paris cette année pourrait gêner Delbonis. Le gaucher aime s’appuyer sur sa première balle pour prendre rapidement l’avantage ensuite avec sa qualité de coup droit. Mais la terre assez lourde en raison de l’humidité à cette période de l’année pourrait lui faire perdre cet avantage. Sans oublier que son parcours à Kitzbühel est aussi dû aux conditions de jeux rapides en Autriche. Les bookmakers voient Delbonis favori en raison de ses résultats récents et de la dernière opposition. Cependant, Londero a l'opportunité de créer la surprise sur ce match comme il l'avait à Cordoba en 2019 (6-1, 6-0) en demi-finale.

#TBNSTAT : en 11 confrontations face à des gauchers sur le circuit ATP, Londero s’est imposé 7 fois !

L'œil de Rodolphe Gilbert : Londero avait très bien joué l'an dernier. Il avait de bonnes sensations sur cette terre de Roland Garros. Le problème c'est qu'il ne met pas un pied devant l'autre sur cette reprise. Il aura besoin de retrouver son meilleur niveau pour espérer rivaliser avec Delbonis qui part sur le papier logiquement favori mais je me méfie. Les conditions de jeu à Paris n'auront rien à voir avec celles de Kitzbühel où Delbonis a plutôt bien joué. Dans un format en 5 sets, j'ai envie de faire confiance à Londero qui a un état d'esprit plus guerrier que Delbonis. Sur la longueur du match, il peut s'en sortir et retrouver un bon niveau. Je mise sur un réveil de Londero.


Guido Pella vs Salvatore Caruso

Retour à la compétition délicat pour l’Argentin pris dans la tourmente de son exclusion contestée sur le tournoi de Cincinnati en raison du contrôle positif à la COVID-19 de son préparateur physique. Pas le meilleur moyen pour retrouver rapidement des sensations. Et à l’image de Federico Delbonis, il n’a jamais vraiment réussi à Roland-Garros. Lui aussi n’a jamais dépassé le 2e tour Porte d’Auteuil malgré de bonnes performances sur terre (54% de victoires en carrière) et un titre acquis à Sao Paulo l’an dernier. Sa tournée sud-américaine 2020 et sa reprise sur terre récemment n’ont pas montré Pella sous son meilleur jour. Battu par Lopez à Kitzbühel et un Shapovalov en grande forme à Rome, il arrive à Paris avec peu de repères et encore moins de confiance. Caruso peut lui s’appuyer sur ses performances de l’année dernière. Un 3e tour à Roland-Garros et une entrée dans le Top 100 qui ont permis à l’italien de 27 ans de matérialiser ses progrès. Cependant, il reste un joueur qui navigue entre tournois ATP et Challengers ! Présent à Forli juste avant Roland-Garros, battu par la Sud-Africain Harris, il peine toujours à s’imposer face à plus fort que lui. De plus l’Italien a perdu ses deux matches contre des gauchers cette saison, dont un sur terre battue face à Delbonis. Les bookmakers voient logiquement Pella favori de ce match. Mais avec des cotes assez serrées. Compte tenu de son expérience et la volonté de se relancer dans cette fin de saison, la victoire de Pella est plutôt très bien payée.

#TBNSTAT : Caruso ne compte que 23% de victoires face à des membres du Top 50 mondial (3 victoires en 13 matches)


Roberto Carballes Baena vs Steve Johnson

Contrairement à certaines idées reçues, Steve Johnson est loin d’être un manchot sur terre battue ! Son taux de victoire en carrière est même identique à celui sur dur : 50% ! Avec certes, moins de matches joués sur terre. Précision importante : il a joué pas mal de matchs sur la terre battue américaine, une terre plus rapide et plus sèche de celle que l’on peut croiser en Europe ou en Amérique du Sud. Mais l’Américain a tout de même remporter deux fois le tournoi de Houston et a su se montrer performant à Genève et possède même quelques références sur ocre dont trois 3e tour à Roland Garros ou encore une victoire contre Wawrinka à Rome en 2018. En revanche difficile d’avoir des infos sur sa capacité à se projeter sur ce premier tour de Roland-Garros. Johnson n’a plus joué sur terre depuis…l’édition 2019. Soit presque un an et demi sans avoir jouer un match sur ocre. Qui plus est son retour à la compétition fut délicat. Battu par Pedro Martinez en qualifications de Cincinnati puis par Berankis au 2e tour de l’US Open. Certes, il a battu avec autorité John Isner au tour précédent. C’est un grand flou qui règne sur ce match car les performances de Carballes Baena le sont tout autant. L’Espagnol a abandonné la semaine dernière en qualifications à Rome contre Corentin Moutet. Battu très tôt également au Challenger d’Aix en Provence, il arrive à Paris avec peu de matches et encore moins de certitudes. Les bookmakers voient l’Espagnol favori de ce match. D'après nos informations, Steve Johnson n'est arrivé à Paris que jeudi. Il n'aura donc très peu d'entraînements dans les jambes et peu de temps pour s'acclimater à Paris.


Hugo Dellien vs Ricardas Berankis

Avantage très net à Hugo Dellien qui avec ce tirage pourrait, comme l’année dernière, passer un tour à Roland-Garros. Arrivé sur le tard sur le circuit ATP, le Bolivien possède un ratio de victoires plus important sur terre battue et va évidemment évoluer sur sa meilleure surface. L’inquiétude vient tout de même de sa préparation tronquée avant la tournée américaine puis inquiétante lors de son retour sur terre battue récemment. Une défaite à Aix en Provence contre Leonardo Mayer et une sortie de piste en demi-finale des qualifications à Rome contre Giulio Zeppieri, 320e joueur mondial. D’autant que son début de saison 2020 ne lui avait permis d’accrocher que deux petites victoires à Santiago pour y atteindre les quarts de finale. Mais en face, Ricardas Berankis présente des aptitudes peu reluisantes sur terre battue. Seulement 7 victoires en 27 matches disputés. Et depuis un titre acquis en Challenger au Kazakhstan en 2017, le Lituanien n’a plus gagné un seul match sur ocre. Faisant d’ailleurs très souvent l’impasse sur les tournois sur terre. Hugo Dellien, grand favori des bookmakers, a une cote assez faible mais l'occasion est belle pour lui de se relancer face à un adversaire peu à l’aise sur terre.

#TBNSTAT : En 6 participations à Roland-Garros, Berankis a toujours perdu au 1er tour et n’y a remporté qu’un seul set, face à Julien Benneteau en 2013.


Thiago Monteiro vs Nikoloz Basilashvili

Rien ne tourne très rond en ce moment pour Basilashvili dont la 16e place mondiale et le statut de joueur à éviter semble assez loin. Englué dans des problèmes personnels et dans une spirale de défaite, le Géorgien peut tenter de se relancer à Roland-Garros. Il y a déjà eu quelques motifs d’espoir à Hambourg face à Roberto Bautista Agut. Même s’il perd en 2 sets face à l’Espagnol, il a retrouvé par séquences un niveau de jeu convenable. Et surtout, il a renoué avec les raquettes de son ancien sponsor, celles qui lui avaient permis d’obtenir ses meilleurs résultats. Excepté un 3e tour en 2017 face à Nadal, le tournoi parisien ne lui a jamais vraiment réussi. Mais un éventuel sursaut pourrait arriver. Thiago Monteiro va lui se présenter à Paris avec un peu plus de confiance. Mais avec une semaine pleine dans les jambes au Challenger de Forli. Le Brésilien y est allé se refaire une santé après une défaite peu reluisante en qualifications à Rome face à Taro Daniel. Mission accomplie. Mais le tout face à des joueurs moins bien classés et en ayant peut être laissé un peu d’énergie en Italie. De plus, le tournoi parisien ne lui a jamais vraiment réussi. Ne passant le 1er tour qu’à une reprise, s’imposant face à Alexandre Muller alors 320e joueur mondial, en 2017. Par ailleurs, le Brésilien continue de faire le yoyo au classement autour de la 100e place mondiale, souvent en difficulté face à des joueurs mieux classés. Monteiro est vu comme favori par les bookmakers. Mais l’écart de cote semble très (trop ?) important. Malgré sa méforme actuelle, le Georgien ne mérite pas une cote si élevée.

#TBNSTAT : Monteiro compte 32% de victoires contre des joueurs mieux classés que lui


Pablo Andujar vs Stefano Travaglia

Match très indécis entre deux spécialistes de terre battue qui se sont affrontés il y a quelques jours au Challenger de Prostejov en République Tchèque. Evidemment l’enjeu sera tout autre cette fois ci avec une place au 2e tour de Roland-Garros. Les deux joueurs ont réussi leur retour à la compétition sur terre. Le vétéran espagnol reste sur une finale en Challenger à Iasi en Roumanie, et sur une demi-finale en République Tchèque. L’Italien en pleine progression ces derniers mois a bondi au classement pour faire son entrée dans le Top 100 l’an dernier. Il a été l’auteur de prestations remarquées à Rome où il atteint les 1/8e de finale, battant Fritz et Coric avant de céder en deux tie breaks face à Berrettini. Les bookmakers n’ont pas choisi leur camp et optent pour des cotes équilibrées pour les deux joueurs. Difficile de se prononcer même si le match pourrait durer entre ces deux spécialistes de terre battue. Avec peut-être un penchant pour l’Italien sur un match au meilleur des 5 sets par rapport à la forme du moment.

L'œil de Florent Serra : Pour moi c'est un match très équilibré. Il vient de battre largement Travaglia en challenger. Les deux joueurs font une bonne reprise avec un Italien qui s'adapte mieux à la surface dure que l'Espagnol qui est lui un pur terrien. Dans le jeu, Andujar c'est une valeur sûre, c'est une bonne sangsue. S'il est bien physiquement, il sera difficile à battre. En ouverture des cotes, c'était intéressant de prendre Travaglia qui était largement outsider. L'Italien m'a plu à Rome avec un très bon parcours et notamment un gros match face à Berrettini. Andujar aime bien quand la balle rebondit et il a déjà gagné sur des terres lourdes. A 50/50, je touche pas à ce match qui peut partir dans les deux sens.

Andrej Martin vs Joao Sousa

Une année 2020 très difficile pour Joao Sousa qui n’a pas gagné un match sur le circuit ATP ! Le Portugais reste sur 8 défaites au 1er tour. Et n’a pu glaner que quelques succès en qualifications à Rome, en Coupe Davis contre un Lituanien 810e mondial et sur des matches exhibition au Portugal durant l’arrêt des compétitions. Un pécule bien maigre pour l’ancien 1/8e de finaliste à l’US Open en grande délicatesse avec son jeu en ce moment. Battu récemment par des joueurs pas forcément spécialistes de la terre battue comme Sandgren, Millman et plus récemment Tommy Paul. Si les voyants sont au rouge pour Sousa, ils ne le sont pas forcément pour le Slovaque qui a pu glaner deux succès contre Galan Riveros et Chardy à Rome en qualifications avant de céder contre Pedro Martinez. Durant la période d’interruption des compétitions il avait également joué quelques rencontres sur terre battue et a continué sur cette voie lors de la reprise en zappant la tournée américaine, notamment l’US Open où il aurait pu entrer dans le tableau. Performant à Cordoba puis pas verni par le tirage à Rio puis Santiago lors de la tournée sud-américaine, Andrej Martin semble avoir un peu plus de confiance actuellement. Les bookmakers le voient d’ailleurs comme favori, de façon logique mais attention au sursaut d'orgueil du Portugais.


Attila Balazs vs Yasutaka Uchyiama

Le Hongrois Attila Balazs affronte sur le premier tour le japonais Yasutaka Uchiyama. La terre battue est la meilleure surface de Balazs (86ème à l’ATP) avec 70% de victoires sur cette surface dans sa carrière. Cette année, il a réalisé un très bon tournoi sur la terre battue de Rio en battant de sérieux clients : Cuevas ou encore Monteiro. La reprise a été un peu difficile en septembre. Il perd au premier tour des qualifications à Kitzbühel face à Marc Andrea Huesler à Kitzbuhel en deux petits sets. Mais Huesler est apparu comme l’une des révélations de ce tournoi autrichien où il échoue au porte de la finale face au futur vainqueur, le serbe Kecmanovic. Uchiyama est surtout un joueur qui évolue sur dur ou en indoor. Il a joué 11 de ces 12 matchs sur le circuit professionnel sur cette surface. Ses résultats sur terre battue sont vraiment faméliques en 2020. Il n’a joué qu’un match à Rome où il perd face à Duckworth (abandon dans la deuxième manche). Sa dernière victoire sur terre battue remonte à avril 2019 sur un tournoi challenger où il bat le Français Lamasine. Compte tenu des conditions climatiques, les terriens auront vraiment une carte à jouer sur ce tournoi. Le Hongrois part vraiment avec une longueur d’avance sur son adversaire pour franchir ce premier tour.


Pedro Martinez vs Aleksandar Vukic

Martinez-Vukic, c'est la seule affiche de ce premier tour entre deux joueurs au-delà du top 100... Les deux joueurs sont actuellement à leur meilleur classement en carrière, ils jouent leur meilleur tennis et ont soif de victoires et de matchs. L'Espagnol a déjà disputé 21 matchs depuis la fin du confinement dont 17 sur terre battue et seulement 3 défaites. Son adversaire compte 18 matchs dont seulement 7 sur terre battue pour 2 défaites. Pedro Martinez est un joueur pratiquement exclusivement de terre battue. Depuis 2016, l'année où il est passé professionnel, il a joué 289 matchs toutes surfaces confondues dont 229 sur terre battue. C'est loin d'être le cas d'Aleksandar Vukic, qui lui, est plutôt un joueur de dur à la base. Depuis 2018, l'année de son passage en professionnel, Vukic a joué 96 matchs dont seulement 28 sur terre battue. Pedro Martinez a réussit ses débuts sur le circuit ATP en 2020 avec des victoires à Cordoba et Buenos Aires ainsi qu'un quart de finale à Rio. Il a confirmé à Rome et à Paris en sortant des qualifications à chaque fois. Martinez est donné largement favori mais attention, l'Australien vient de battre Vesely et Laaksonen en challenger et surtout la jeune pépite Alcaraz qui était annoncé comme l'épouvantail à éviter sur le tournoi s'il parvenait à se qualifier. Martinez va disputer son 5ème match en Grand Chelem tandis que ce sera une première pour Vukic. Voilà peut-être une explication pour l'écart de cote entre les deux joueurs.


Federico Coria vs Jason Jung

Très logiquement, l’Argentin sort favori chez les bookmakers. Le petit frère de Guillermo a longtemps vécu dans l’ombre du palmarès de son frère. Il s’était d’ailleurs confié en début d’année sur le poids de son nom sur le circuit (Federico Coria : “J’ai eu peur pour moi et ma famille, nous n’avons pas de protection”). Comme libéré, il a réussi à enchaîner quelques résultats intéressants lors de la tournée sud-américaine. Un quart de finale à Rio et une victoire à Rome contre Jan Lennard Struff. Il a réussi à percer la barre du Top 100 grâce à son jeu 100% terrien. L’Argentin n’a pas de coup fort mais sait varier les effets de sa balle et surtout se déplace extrêmement bien sur le court. En face, Jason Jung fait sa première apparition dans le tableau principal de Roland-Garros. Lucky loser, il avait notamment battu Tommy Robredo au 2e tour des qualifications. Mais il compte très peu d’expérience au très haut niveau, encore moins sur terre battue puisqu’il n’a jamais disputé le moindre matches sur cette surface au-dessus du circuit du Challenger.


Lorenzo Sonego vs Emilio Gomez

Confrontation très intéressante et un 1er tour piège pour l’Italien largement favori mais qui aura un vrai test face à l’Equatorien. Gomez sort des qualifications avec le plein de confiance. En ayant notamment battu la révélation de la dernière tournée sud-américaine, le Brésilien Seyboth Wild dès le premier tour des qualifications. La suite fut plus délicate face à Horansky et Popko mais Gomez a fini par sortir du toujours très exigeant tableau de qualifications de Roland-Garros. Pour la première fois de sa carrière, il se retrouve au 1er tour d’un Grand Chelem et pourrait avoir quelques arguments à faire valoir face à Sonego. D’autant que l’Italien a raté sa reprise. Y compris sur terre battue, surface sur laquelle il a beaucoup joué en exhibition durant l’arrêt des compétitions. Victorieux face à Basilashvili à Rome, il fut ensuite peu convaincant contre Ruud puis Auger-Aliassime à Hambourg. Il arrive avec peu de confiance. Et une terre battue lourde et humide ne l'avantage pas puisqu'elle va ralentir les conditions de jeu, lui qui aime jouer en cadence et s’appuyer sur la puissance de sa première balle. Pourquoi pas une surprise à prévoir ? Nous voyons en tout cas l’Equatorien en capacité de venir gêner l’Italien sur ce premier tour. Aucun intérêt à miser sur Sonego avec une cote aussi basse.


Pablo Cuevas vs Henri Laaksonen

Là aussi excellent test pour Pablo Cuevas face à un joueur issu des qualifications et qui brille souvent sur terre battue. Le Suisse est souvent inconstant dans son jeu et ses résultats, ce qui l’empêche d’intégrer durablement le Top 100. Mais lorsqu’il est en forme, et encore plus sur terre battue, il peut devenir un adversaire très dangereux. Capable de frapper fort côté coup droit et variant plutôt bien au service, il sera capable de challenger Pablo Cuevas qui aime avoir du temps dans la préparation de ses coups. L’Uruguayen souvent branché sur courant alternatif ces derniers mois semble tout de même aller beaucoup mieux. Auteur d’un match sérieux à Hambourg contre Tsitsipas, il aurait pu faire vaciller le Grec en gérant un peu mieux les points importants, notamment dans la 1e manche. Mais son tennis semble en place et il a démontré une bonne capacité de déplacement, comme à ses meilleures heures : 6 titres sur le circuit ATP et 14 titres en challenger. Avec son expérience et son niveau de jeu intéressant depuis la reprise, Cuevas a toutes les armes pour s’en sortir face au Suisse qui aura tout de même l’avantage d’avoir déjà gouté à la terre battue parisienne en qualifications. On peut avoir au moins 4 sets dans cette rencontre.


Pour suivre le bilan de tous nos pronostics avec le montant de nos mises sur le site pyckio.com https://pyckio.com/i/#!account/tennisbreaknews

Les avis de la rédaction :
Victoire de Dellien par 2 sets d'écart
Victoire de Pella
Victoire de Carballes
Victoire de Coria par 2 sets 'écart✅
Au moins 4 sets entre Cuevas vs Laaksonen
Victoire de Londero✅
Victoire de Basilashivili
Victoire de Travaglia✅