Suite et fin du premier tour ce mercredi avec l'entrée en lice du tenant du titre, Daniil Medvedev, opposé à Richard Gasquet. Le Russe, en difficulté depuis la reprise, aimerait se relancer pour finir la saison sur une bonne note. Conserver son trophée ici à St-Petersbourg fait partie de ses objectifs. Un autre Français, Ugo Humbert, va faire ses débuts face à Kotov. A suivre aussi les débuts de Reilly Opelka, toujours un client en indoor et de Denis Shapovalov qui va affronter l'inusable Viktor Troicki. Qualifié pour le deuxième tour, Stan Wawrinka sera programmé en fin de journée face au Russe Donskoy.


Daniil Medvedev vs Richard Gasquet

De retour chez lui, Daniil Medvedev est la tête de série n°1 et le tenant du titre de ce tournoi et voudra, sans aucun doute, faire oublier ces prestations moyennes sur terre battue à Hambourg (défaite contre Ugo Humbert 6-4, 6-3) et à Roland Garros (défaite contre Marton Fucsovics 6-4, 7-6, 2-6, 6-1), deux fois dès son entrée en lice. Depuis son titre ici il y a un an, le Russe n’a pas vraiment été performant en indoor. À Bercy, il avait perdu d’entrée face à Jeremy Chardy, avant de subir trois défaites au Nitto ATP Finals de Londres. En 2020, il a chuté dès le premier tour de Rotterdam face à Vasek Pospisil et s’est incliné au 2e tour à l’Open 13 face à Gilles Simon (6-4, 6-0) en février dernier. Sur l’ensemble de sa carrière, Medvedev a néamoins remporté 65% de ses matchs en indoor. Il sera opposé à Richard Gasquet, qui n’a pas enchainé trois victoires consécutives depuis plus d’un an. Il a même conclu l’année 2019 avec un bilan négatif pour la première fois de sa carrière (17 victoires pour 18 défaites). Cependant, le Biarrot est toujours un client en salle (63% de victoires), surface où il a remporté pas moins de 7 tournois. Les deux hommes se sont déjà affrontés en indoor, c’était en 2018 à Montpellier et c’est Richard Gasquet qui l’avait facilement emporté en deux manches (6-3, 6-0). Le Russe aura, en revanche, l’avantage de mieux connaitre cette surface, plus lente, alors que Gasquet n’y a pas mis les pieds depuis 2009. Et puis au niveau du classement et du niveau de jeu affiché ces derniers mois, il semble logique de retrouver le Russe favori de cette rencontre. Même s'il est évident le grand favori du tournoi, peu d'intérêt vu la cote de miser sur Medvedev.


Roman Safiullin vs Emilio Gomez

Invité par les organisateurs, le jeune russe (191e) disputera son 2e match en carrière dans un tableau principal. Sur le circuit challenger, Safiullin a réalisé une belle année en salle avec un tournoi remporté et un bilan de 7 victoires pour une seule défaite. Après avoir échoué deux fois en qualification en 2018 et 2019, il se voit une occasion inespérée de remporter son premier match sur le circuit principal puisqu'il sera opposé à Emilio Gomez (151e) repêché et intégré dans le tableau en tant que lucky loser. L'Equatorien est un terrien qui joue très peu sur dur en indoor (6% de ses matchs en carrière). Que fait-il là d'ailleurs alors qu'il aurait pu aller en Sardaigne ou en challenger à Alicante ou Lisbonne. Dernièrement, Gomez a fait parler de lui en réussissant à se qualifier dans le tableau principal à Roland Garros (avant de s’incliner en 5 manches face à Sonego) pour la première fois de sa carrière. Ce ne sera pas le premier face à face entre les deux joueurs puisqu’ils se sont affrontés en 2016 sur le tournoi challenger de Tallahassee (terre battue) et c’est logiquement Gomez qui s’était imposé mais en trois sets. La cote du Russe semble vraiment très intéressante.


Ugo Humbert vs Pavel Kotov

Arrivé Porte d’Auteuil avec quelques certitudes sur terre (3ème tour à Rome et quart à Hambourg), le Français n’a pas réussi à se sortir du piège tendu par Marc Polmans au premier tour. Malgré sa jeune carrière, le Messin a obtenu de bons résultats en salle, notamment en challenger où il a remporté trois tournois. Sur le circuit principal, Ugo Humbert a aussi quelques références en indoor, atteignant par deux fois les demi-finales d’un tournoi ATP (Open 13 et Anvers en 2019), battant des joueurs tels que Borna Coric ou David Goffin. Son adversaire, le Russe Pavel Kotov (286e) est sorti des qualifications en battant Jurij Rodionov (tombeur de Chardy à Roland Garros) et Emilio Gomez. Kotov est à l’aise en salle puisqu’il reste sur une série 7 victoires pour une seule défaite depuis le challenger de Pau en février dernier. Mais le Français devrait trouver les armes pour s'imposer. Néanmoins, sa cote est trop faible et ne représente aucun intérêt.

Reilly Opelka vs Nino Serdarusic

Après un petit match à Roland Garros, le calvaire de la terre battue est terminé pour Reilly Opelka ; place désormais à une surface qu’il affectionne tout particulièrement (65% de victoires et un tournoi gagné). L’Américain a obtenu de très bons résultats en indoor en 2019, avec une demi-finale à Bâle (en éliminant notamment Goffin et Bautista Agut) et une victoire à l’Open de New York. Alors qu’il devait affronter Jannik Sinner, l’Italien a finalement déclaré forfait pour des maux de ventre et Opelka sera opposé à Nino Serdarusic (308e), sorti des qualifications, qui disputera son tout premier match sur le circuit ATP. Le Croate est un joueur de terre qui n’a jamais été vraiment performant en indoor. En challenger, il n’a pas enchainé deux victoires consécutives sur cette surface cette année.


Viktor Troicki vs Denis Shapovalov

Même si on ne s’attendait pas à des miracles de sa part sur terre battue, Shapovalov a tout de même déçu à Roland Garros (défaite au 2e tour contre Carballes Baena), surtout après sa bonne forme entrevue à Rome. Le Canadien est de retour sur une surface qui lui convient beaucoup mieux puisqu’il a déjà réalisé de très belles performances en indoor avec une victoire à Stockholm l’an dernier, ainsi qu’un magnifique parcours au Master de Paris Bercy où il atteint la finale en éliminant notamment Gaël Monfils et Alexander Zverev. En début d’année, il a eu un peu plus de difficultés en salle, s’inclinant au premier tour à Montpellier et à Rotterdam. À St Petersbourg, Shapovalov devra composer avec une surface un peu moins rapide que les autres tournois indoor. Lui qui devait affronter Sam Querrey, sera finalement opposé au Serbe Viktor Troicki (34 ans), intégré dans le tableau après avoir échoué au dernier tour des qualifications face à Ivashka (tombeur d’Adrian Mannarino). Il est désormais à la 197e place mondiale et joue principalement sur le circuit challenger, faute de mieux. S’il a gagné 58% de ses matchs en indoor, l’ancien partenaire de Novak Djokovic n’a, en revanche, pas enchainé 3 victoires consécutives sur cette surface depuis février 2016. Les clés du match seront donc, comme souvent, dans les mains de Shapovalov. Ce sera le troisième duel entre les deux hommes et le premier en indoor. Fin 2017, Troicki avait battu le Canadien à Shanghai (6-7, 6-3, 6-0), mais Shapovalov avait pris sa revanche six mois plus tard à Miami en s’imposant également en trois sets (6-3, 6-7, 7-6).


Stan Wawrinka vs Evgeny Donskoy

Beaucoup de favoris sont tombés d’entrée, mais Stan Wawrinka a réussi, non sans mal, à résister à Daniel Evans malgré la perte du premier set (3-6, 7-6, 7-5) et trois balles de match contre lui à 6-5 dans le deuxième set.  Cette entrée en matière avait tout d’un match piège pour le Suisse, qui devait se reprendre après une tournée sur terre battue décevante. Malgré la victoire, sa marge de manœuvre était très faible face au Britannique. Passé près de la correctionnelle, Wawrinka a souffert dans le jeu, mais il a au moins pu compter sur son service dans les deux derniers sets (71% de points gagnés derrière sa première). Son adversaire pour ce 2e tour, Evgeny Donskoy, pourtant outsider, est venu à bout d’Egor Gerasimov en deux manches (6-4, 7-6). Le Biélorusse semblait pourtant plus en forme que Donskoy, qui n’avait pas gagné le moindre match depuis la reprise et qui a profité d’une wild card pour intégrer le tableau final. Mais l’un des points forts du Russe est qu’il connait très bien Saint-Pétersbourg et sa surface, tournoi auquel il participe pour la 11e fois de sa carrière. Comme Daniel Evans, Donskoy n’est pas un gros serveur (plus de doubles fautes que d’aces en 2020), ce qui pourrait faire les affaires de Wawrinka qui pourra être plus agressif en retour (52% de points gagnés en retour cette année). Mais pour s’éviter quelques frayeurs, le Suisse devra proposer autre chose que lors de son premier tour. Si les deux joueurs viennent à disputer un 3e set, les statistiques sont, sans surprise, du côté de Wawrinka, qui remporte 57% des sets décisifs, contre seulement 27% pour Donskoy.

L’œil de Florent Serra : Donskoy tape bien la balle, mais il est sujet à quelques trous d’air où il va faire pas mal de fautes. Sur le jeu pur, si Stan est solide il va évidemment passer parce qu’il est plus constant et plus régulier que le Russe qui peut donner beaucoup de points dans ses mauvais passages. Dans ce jeu de cadence en fond de court, Stan est plus malin et risque de faire exploser son adversaire, même s’il n’est pas dans sa meilleure forme actuellement. Je n'irais pas miser forcément sur le Suisse avec une cote si basse mais malgré tout, je le vois gagner ce match.


Cameron Norrie vs Miomir Kecmanovic

Norrie n’avait jamais dépassé le second tour d’un tournoi en indoor, pourtant, il a réussi à venir à bout de la tête de série n°8, l’Américain Taylor Fritz dans un match accroché (6-4, 4-6, 6-3). Certes Fritz n’a pas montré son meilleur visage, mais Norrie a fait un match sérieux, s’appuyant notamment sur une très bonne (et étonnante) première balle (16 aces et 76% de premier service) ainsi qu’une belle efficacité sur balle de break (2/2) malgré le peu d’opportunités obtenues. Il sera opposé à un autre joueur mieux classé que lui pour ce deuxième tour, le Serbe Miomir Kecmanovic (41e). Pour son entrée en lice, le récent vainqueur de Kitzbühel est venu à bout de Mikhail Kukushkin en deux sets (6-3, 7-6), toujours difficile à battre en indoor même si sa saison 2020 n’est pas flamboyante. Le jeune Serbe s’est tout de même fait peur dans la seconde manche puisqu’il servait pour le match à 6-5 et qu’il est passé à deux doigts d’être embarqué dans un troisième (mené 6-3 dans le jeu décisif). Si le principal a été assuré pour Kecmanovic, il n’a pas été très rassurant dans le jeu, peut-être le temps de la mise en route.

L’œil de Florent Serra : On a toujours l’impression que Norrie ne joue pas très vite, mais c’est un bon joueur excellent sur le plan tactique. Il manque parfois un peu de puissance en indoor, il pourrait le payer face à un joueur comme Kecmanovic qui est en confiance. Le Serbe sert vraiment pas mal, il se déplace bien tout en réussissant à être agressif ; je trouve qu’il a un jeu vraiment complet. Je me dis que dans un ATP500, il ne voudra pas laisser passer une occasion comme ça. Je ne pense pas que Norrie, qui joue assez lentement, ait les armes pour le gêner. Le match peut être serré, mais je vois Kecmanovic s’imposer. Malgré tout, les cotes me paraissent un peu trop en faveur du Serbe. On pourrait être tenté par une mise sur Norrie mais je préfère éviter ce match qui peut partir dans les deux sens.


Pour suivre le bilan de tous nos pronostics sur le site pyckio.com :
https://pyckio.com/i/#!account/tennisbreaknews

L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️ Victoire de Opelka / Victoire de Safiullin
⭐️⭐️ Victoire de Medvedev / Victoire de Humbert
⭐️ Victoire de Wawrinka / Norrie remporte au moins 1 set