Adrian Mannarino n'a plus atteint un quart de finale depuis un an et sa finale à Moscou. Il a l'occasion ce mercredi d'enchaîner une deuxième victoire cette semaine, ce qui ne lui est arrivé qu'une seule fois sur les 12 derniers mois. Il partira pourtant favori face à Kecmanovic. Finaliste du "Cologne 1" dimanche, Auger-Aliassime fera son entrée en lice face à Gerasimov, un joueur compliqué à manœuvrer en indoor. Zverev tentera de rester invaincu à Cologne face à John Millman tandis que Davidovich partira favori face à Steve Johnson. Présentation des matchs avec notre consultant Julien Varlet.


Adrian Mannarino vs Miomir Kecmanovic

Kecmanovic, outsider logique face au Français Adrian Mannarino ? Le Français reste sur une série de 15 défaites sur ses 20 derniers matchs. Alors, certes, il s'est sorti facilement du premier tour face à Alexei Popyrin mais le jeune Russe semble totalement surcoté depuis plus d'un an. Il peine à progresser, voire il régresse. Comment prendre en compte alors cette victoire dans l'optique de ce 2ème tour face ? Les deux joueurs ont un classement très similaire (39ème pour le Serbe et 41ème pour le Français). Depuis la fin de la saison sur terre battue, les deux joueurs ont disputé le même tournoi de Saint-Petersbourg, avec une élimination au premier tour pour Mannarino, battu (6-3, 7-6) par Ivashka, et une élimination au deuxième tour pour Kecmanovic battu par Cameron Norrie au terme d'un match très accroché (7-5, 6-7, 6-3). Ce tournoi s'étant disputé la semaine passée, on se retrouve donc cette semaine avec un premier tour pour le Serbe contre Nagal, difficilement conclus par un Kecmanovic très friable (4-6, 7-6, 6-1). Deux raisons expliquent probablement le fait que Mannarino soit favori face à Kecmanovic pour les bookmakers : l'expérience. En effet, Mannarino, 32 ans, a déjà disputé plus de 20 quarts de finale (le stade qu'il atteindrait en cas de victoire) sur cette surface, contre seulement 4 au jeune Kecmanovic, 21 ans seulement. Les deux joueurs ne se sont pas encore affrontés mais les deux

L'œil de Julien Varlet : Adrian a beaucoup de variations dans son jeu, il aime prendre la balle tôt et peut tout à fait poser des problèmes à Kecmanovic qui se tient souvent loin derrière sa ligne. Adrian a cette capacité à casser les rythmes, empêcher son adversaire de jouer en cadence. A l'inverse, le Serbe aime s'appuyer sur la balle de son adversaire et qu'on lui rentre dedans pour mieux le contrer. Ca ne sera pas possible contre le Français. Maintenant, attention, Mannarino n'est pas sur une bonne dynamique depuis un an à l'inverse de Kecmanovic qui a beaucoup progressé. C'est un petit Djokovic pour moi. Autant j'aurais pu mettre une piècette sur le Français s'il avait été outsider mais en tant que favori, je n'y vois aucun intérêt.


Felix Auger-Aliassime vs Egor Gerasimov

Pour l'entrée de Félix Auger-Aliassime dans ce deuxième tournoi de Cologne, il va affronter le Biélorusse Egor Gerasimov, 87ème joueur mondial. La semaine passée, le Canadien a repris confiance en atteignant la finale, seulement battu par Alexander Zverev (6-3, 6-3). Précédemment, il avait battu Laaksonen au premier tour, puis Albot et Bautista Agut. Après sa défaite face à Donskoy à St-Petersbourg, Gerasimov a dû passer par les qualifications cette semaine où il a d'abord battu l'Allemand Moraing (6-1, 4-6, 6-4) puis l'Australien Popyrin là encore en 3 manches (6-2, 1-6, 6-3). Des rencontres poussives, ce qui n'est pas très rassurant avant ce deuxième tour. Certes, au premier tour, Gerasimov a expédié (6-1, 6-0) l'Allemand Daniel Altmaier qui avait reçu une wildcard pour ce tournoi mais l'Allemand était clairement pas au niveau. Auger et Gerasimov se connaissent bien puisqu'ils se sont déjà affrontés deux fois, sur dur. Leur premier duel a eu lieu sur le circuit Challenger, en 2018, en Ouzbékistan, et c'était le Canadien Auger-Aliassime qui l'avait emporté (6-4, 7-6). Leur deuxième match est plus récent, c'était en février 2020 à Marseille, et c'est une nouvelle fois Auger-Aliassime qui l'avait emporté (7-5, 6-2). Le désormais 22ème mondial est largement favori face au Biélorusse. Il devra pour assumer ce statut offrir une belle qualité au retour pour gêner l'arme principal du Biélorusse qui s'appuie sur sa qualité de services pour gagner des matchs. Il devrait avoir beaucoup plus de mal cette fois contre un Auger-Aliassime mais la cote de ce dernier ne se justifie en raison de ses difficultés depuis la reprise. La surface dure est la meilleure du Biélorusse et en indoor, il a réalisé des bonnes performances depuis un an, notamment une défaite face à Rublev il y a un an à Moscou où il était à deux points du match.

L'œil de Julien Varlet : Gerasimov sert bien, il peut être très agressif. Ce n'est pas un bon tirage pour le Canadien sur un premier tour après la déception légitime d'une nouvelle finale perdue. Comment il va réussir à se remobiliser et repartir au combat, c'est toute la question. Il avait réussi à le faire en février entre Rotterdam et Marseille mais là le contexte est un peu différent. D'abord parce que Felix, même s'il a atteint la finale la semaine dernière n'a pas forcément très bien joué. Il a été moins bon je trouve qu'en février dans le contenu de ses matchs, à l'image d'ailleurs de ses performances depuis la reprise et des défaites assez nettes face à Krajinovic, Bublik et Nishioka. Au-dessus de 3, c'est très tentant de miser sur Gerasimov. C'est vraiment un match piégeux pour Auger. Je vois au minimum Gerasimov prendre un set par rapport à l'irrégularité du Canadien.


Steve Johnson vs Alejandro Davidovich Fokina

Voilà une affiche qui risque d’être intéressante lors de ce 2e tour du 2e tournoi de Cologne. Respectivement classés 64e et 71e au classement ATP, les deux hommes ont déjà prouvé qu’ils étaient capables de belles choses. L’Espagnol, né en 1999 est une étoile montante du circuit. En 2017, il terminait sa saison junior au 2e rang mondial après avoir atteint le dernier carré de Roland Garros et en remportant Wimbledon. Si ses meilleurs résultats n’ont pas été obtenus sur dur, il est pourtant polyvalent et capable d’ennuyer des joueurs bien mieux classés que lui. Sa saison sur dur est bonne puisqu’il a remporté 8 des 12 matches qu’il a disputé, atteignant notamment les demi-finales du tournoi de "Cologne 1" la semaine dernière, chutant face à Zverev dans un match serré (7-5, 7-6) mais en écartant notamment Marin Cilic.

Ce même Cilic est tombé lors du premier tour de ce 2e tournoi de Cologne face à l’adversaire du jour de Davidovich Fokina, l’Américain Johnson. Ce dernier réalise une saison en dents de scie sur cette surface puisqu’il affiche 4 victoires pour 5 défaites actuellement sur le circuit ATP, à l’image de sa carrière puisque son bilan est de 45% de victoire sur la surface. Lauréat de 4 titres en carrière, aucun n’a été acquis sur cette surface (deux sur terre et deux sur gazon). En indoor, il n'a plus disputé le moindre quart de finale depuis 2015 à Valence. Il n'a remporté que 26% de ses matchs depuis (5 sur 19). Néanmoins, sa victoire face à Cilic au 1er tour a fait remonter sa confiance ainsi que sa cote pour ce 2e tour. Si l’Espagnol reste favori avec une cote de 1.50 pour 2.50 à Johnson, celles-ci témoignent du caractère relativement incertain de la rencontre.

10 ans séparent les deux joueurs. Du haut de ses 30 ans, Johnson semble être quelque peu sur le déclin, assez loin de son meilleur classement en carrière (21e) alors que Fokina devrait assez logiquement s’installer dans le top 50 à court terme, s’il parvient à confirmer les bonnes dispositions dont il a déjà fait preuve. L’explosivité de l’Espagnol pourrait faire la différence dans ce match entre ces deux joueurs au physique assez similaire. Plus spectaculaire, il pourrait aussi s’offrir en cas de succès une belle affiche face à Diego Schwartzmann qui affronte le Lucky Loser Otte de son côté.

Mais les qualités de service de Johnson le rendent toujours imprévisible, autant que son irrégularité.

Alexander Zerev vs John Millman

Revanche de 2019 entre le 7ème et le 44ème mondial. Un match qui s’était soldé par la victoire de Zverev 3 sets à 2 à Roland Garros. Cette fois ci, ce match se déroulera sur dur, une surface qui convient beaucoup mieux à Millman. Avec 63% de victoires et des succès face à Humbert, Hurcacz ou encore Auger-Aliassime en 2020, l'Australien montre qu'il est à prendre au sérieux sur dur. En 2019, il avait même été jusqu’en finale à Tokyo et avait échoué face à Djokovic. Lors de son premier tour, il s’est imposé face à un Verdasco à la dérive en deux sets. Il a façonné sa victoire avec de nombreux points derrière son premier service. Néanmoins il a été en difficulté sur sa deuxième balle et a subi de nombreuses balles de breaks, 9 au total. Zverev quant à lui était déjà à Cologne la semaine passée et jouera donc une deuxième semaine ici. Il a remporté ce tournoi la semaine dernière en ayant un parcours assez tranquille et en battant Auger Aliassime en finale. Son match le plus disputé fut face à Davidovich en demi-finale. En forme physiquement, il n’aura pas pioché tant que ça et se présente donc à 100% sur cette seconde semaine. Il reste très à l’aise sur dur avec 64% de victoires et encore plus en indoor où ses qualités sont bien exploitées, à savoir son service et son premier coup de raquette. L'Allemand se déplace très bien malgré sa grande taille, ce qui en fait évidemment un immense favori sur ce match. Il a gagné en régularité et maîtrise de mieux en mieux les moments importants. Il a passé un palier dans son jeu mais reste encore perfectible au service avec des passages à vide parfois. Face à Millman, il devra être régulier tout le match au risque de se faire surprendre face à un adversaire qui ne lâchera rien. Zverev aura forcément l’envie d’enchaîner cette deuxième semaine en allant chercher un second titre. Tête de série numéro 1, il a un tableau largement à sa portée. A lui de passer ce premier obstacle et d’assumer son statut.


Jan-Lennard Struff vs Marco Cecchinato

L’Allemand (30 ans) attend toujours le sacre sur le circuit principal. Pire, il n’a même pour le moment jamais atteint la moindre finale (7 défaites en demies). Ce bilan n’est pas anodin. Il met en avant les limites de Struff, qui a certes progressé depuis deux saisons, mais semble incapable d’enchaîner plus trois ou quatre victoires consécutives… Pourtant, son jeu devrait s’adapter parfaitement au dur indoor où il a signé de façon isolée des belles victoires face à Khachanov, Tsonga ou Wawrinka. Il est passé totalement à côté de son match la semaine dernière contre Oscar Otte, avouant qu'il ressentait de la pression de jouer à domicile. Après quelques mois en nets progrès, l'Allemand avait plutôt bien réussi sa reprise en août mais depuis l'US Open, il a repris ses mauvaises habitudes de perdre des matchs en position de favori (contre Coria, Altmaier et Otte). Son bilan en Allemagne est catastrophique avec seulement 17 victoires pour 27 défaites dont 11 victoires pour 16 défaites au premier tour, stade de la compétition où il reste toujours à domicile sur une série de 6 défaites en 9 matchs. Pour autant, il se voit l'occasion face au terrien Cecchinato, finaliste malheureux en Sardaigne, de renouer avec le succès.

L'œil de Rodolphe Gilbert : Malgré sa victoire contre Tiafoe à Roland Garros, Struff ne joue pas très bien depuis longtemps. Sa défaite contre Otte est surprenante mais il est compliqué de pronostiquer autre chose qu’une victoire de Struff face à l'Italien. A moins que l'Allemand se troue complètement, Cecchinato a peu de chances de s’imposer car il est très compliqué de passer de la terre battue au dur indoor, encore plus quand on joue Struff et que ce n’est pas sa surface de prédilection.


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️ Victoire de Struff / Victoire de Zverev
⭐️⭐️ Au moins 21 jeux dans le match Johnson vs Davidovich
⭐️ Gerasimov prend un set