Après 3 titres lors de son année d’éclosion en 2019, Alex De Minaur est toujours en quête d’un premier trophée en 2020. Embêté en janvier dernier par des soucis au niveau de l’abdomen qui ont un peu trainé, l’Australien a peu joué cette année, avec seulement 6 tournois officiels (hors ATP Cup). Concernant ses résultats, son quart de finale à l’US Open est pour l’instant la bouée de sauvetage qui lui permet de garder quelques satisfactions de cette période un peu compliquée, mais le voilà aujourd’hui en position d’aller accrocher un 4eme titre (tous sur dur) à son tableau de chasse. Toujours aussi compliqué à jouer, “Demon” comme on le surnomme (lire ici son portrait réalisé il y a un an : De Minaur, ascendant démon) n’a pas vraiment ni coup fort, ni coup faible. Si sa mobilité et sa vitesse de déplacement sont ses atouts principaux et lui permettent de faire craquer bon nombre de joueurs, difficile de dégager un gros défaut sur lequel ses adversaires peuvent s’appuyer pour le déborder. Le service peut-être, qui reste évidemment perfectible pour un joueur du top 30, mais sa polyvalence est tout de même impressionnante, surtout compte tenu de ses 21 ans. ADM a encore beaucoup de temps pour progresser et faire évoluer son tennis, lui qui gagnerait probablement à évoluer un peu en terme de masse musculaire au niveau du haut du corps, un détail qui lui permettrait d’améliorer sa puissance
de frappe, et qui viendrait s’ajouter à son jeu de défenseur aguerri.

Face à lui, Ugo Humbert jouera sa deuxième finale en 2020. Titré à Auckland en tout début de saison, le Français nous a montré semaines après semaines qu’il avait réalisé d’incroyables progrès et qu’il était probablement la meilleure chance française d’aller titiller les plafonds du classement ATP dans les années à venir. De plus en plus complet dans son panel de jeu, et surtout capable d’adapter son tennis à toutes les surfaces, il a également beaucoup progressé au niveau mental. Ugo a remporté des matchs en 2020 qu’il aurait perdus les années précédentes et sa capacité à rester toujours focus à 100% dans son match semble être désormais quelque chose d’acquis. Preuve en est (s’il en était nécessaire), les 4 balles de matchs sauvées hier face à Dan Evans. Mené 6-3 dans le tie break de la seconde manche, le Français n’a rien lâché et a réussi à retourner la situation pour gagner le set puis le match, et a en quelque sorte vengé Khachanov, victime du même scénario la veille face à Evans. Dans le jeu, Humbert est un
joueur complet. Capable de réaliser beaucoup de coups différents, il semble assez à l’aise avec tous les styles de jeux de ses adversaires et possède une capacité de lecture assez impressionnante. S’il a parfois besoin de quelques jeux de “réglage” pour se familiariser avec ce que propose l’adversaire, il s’adapte ensuite à celui-ci et n’hésite pas à rentrer dans son jeu pour le prendre à son propre piège.

C’est quelque chose que l’on voit de moins en moins sur le circuit aujourd’hui, où la “loi” impose de prendre le jeu à son compte et
d’essayer de dicter l’échange en agressant l’adversaire le plus vite possible. Cette finale est vraiment difficile à analyser et bien malin celui qui sera capable d’en donner le vainqueur. Nous aurons ici deux joueurs difficiles à déborder, qui ne possèdent pas
vraiment de points faibles, et qui savent extrêmement bien s’adapter à leur adversaire. Il aurait été intéressant d’avoir une référence en terme d’historique entre les deux hommes pour avoir une idée de la manière dont chacun abordera cette finale, mais ceux-ci s’affronteront pour la première fois aujourd’hui sur le circuit professionnel. Si notre cœur de chauvin fait évidemment
pencher la balance en faveur d’Ugo Humbert, on est vraiment proche d’un 50/50. Les deux hommes s’en sont sortis en 3 sets en demi-finale, avec deux combats très énergivores, et le déclic viendra probablement de l’état physique de chacun. Lequel des deux flanchera en premier ? Faites vos jeux ! Mais à 2.45 pour Ugo actuellement, le spot est intéressant à partir de 2,20.

L'œil de Rodolphe Gilbert (ancien coach d'Ugo Humbert) : On a vu comme d'habitude un De Minaur très accrocheur face à Dimitrov mais Ugo a été costaud et solide dans la tête. Il est allé le chercher le match. Il sauve 4 balles de match quand même mais il n'a jamais paniqué. Il y aura sur cette finale l'inconnu de la récupération physique après deux demi-finales qui ont duré 3 heures. Il peut y en avoir un des deux, voire les deux, qui soient moins bien à l'entame de cette finale. Ugo aura un léger avantage puisque l'Australien a fini plus tard. Si l'un des deux n'a pas récupéré, De Minaur sera lui moins efficace dans son jeu de défense et Ugo fera beaucoup de fautes et tiendra pas les échanges. Ugo est quand même surprenant. Il est sur une excellente phase avec beaucoup de matchs gagnés sur terre et il confirme dans ces conditions de jeu indoor qui lui conviennent bien. Il fait vraiment des bons matchs et surtout il s'est surtout du piège Evans qui pour lui était un vrai challenge à relever. Le jeu de De Minaur va mieux lui convenir parce que c'est un jeu plus franc mais en revanche De Minaur est plus solide que Evans.

Pour défendre ses chances et espérer battre De Minaur en indoor, Ugo n'a pas d'autres choix que de faire un grand match. Il ne pourra pas être juste moyen. En revanche, je comprends que De Minaur soit légèrement favori par rapport à son classement (29ème contre 38ème), son expérience et ce qu'il a montré déjà dans sa carrière. Mais la cote du Français est beaucoup trop haute. Je n'aurais pas mis un tel écart entre les deux joueurs. Sur ce que les deux joueurs ont montré sur ce tournoi et plus globalement depuis la reprise du circuit, je ne vois pas en quoi De Minaur serait donné largement favori. Il n'a rien montré sur le court qui puisse justifier un tel écart. Je dirais même que c'est Ugo qui a le mieux joué sur ces dernières semaines. Ce sont deux joueurs de la même génération qui se connaissent bien et s'entendent bien. Quand j'entraînais Ugo, il me parlait toujours en bien de De Minaur.

De Minaur c'est très costaud, c'est fiable des deux côtés en coup droit et en revers, certes, mais Ugo a ses chances. Je pense d'ailleurs que l'Australien va se méfier de Ugo. Il développe par moment très surprenant et offensif. Il a envoyé quelques coups droits notamment dans le tie-break, c'était incroyable. En revers, je ne suis jamais surpris par sa qualité de balle puisque c'est son coup fort mais en coup droit, je dois avouer qu'il a vraiment progressé et cela me fait très plaisir. Je suis évidemment très heureux de l'évolution d'Ugo cette saison vous vous en doutez. Il avait aussi une faiblesse dans son jeu, c'est qu'il ne montait pas assez au filet et il fait beaucoup d'effort pour corriger cela. Alors qu'il n'est pas porté naturellement vers l'avant, il est monté beaucoup de fois contre Evans et il ne s'est jamais découragé même quand il a perdu des points. Il a continué à monter et cela a fini par payer dans le troisième set. J'espère qu'il réitérera cela en finale. Contre De Minaur, cela ne suffira pas de jouer en cadence du fond du court. Il devra proposer autre chose.

Pour s'imposer, il devra à la fois tenir l'échange mais il sera obligé de varier et d'accélérer comme il l'a fait contre Rublev, Carreno et Evans. En retour, il est très performant et j'espère qu'il gardera cette qualité de service qui lui offre beaucoup de points en ce moment.

Pour suivre l'auteur de cet article sur twitter : https://twitter.com/maestro_tips