Ce premier tour en Autriche nous offre un très beau duel d’entrée entre deux membres du Top 20. Grigor Dimitrov dispose d’un bon bilan depuis la reprise (10 victoires pour 5 défaites) et s’est bien relancé après une tournée américaine assez décevante (défaite au second tour à Cincinnati et à l’US Open). Ensuite, il a atteint les quarts de finale à Rome et les 8e à Roland Garros, s’inclinant par deux fois contre des joueurs mieux classés que lui (Shapovalov et Tsitsipas). Pour son retour en indoor, le Bulgare s’est hissé en demi-finale du tournoi d’Anvers avant de tomber face à Alex de Minaur, toujours à l’aise en salle, dans un match très disputé (7-6, 6-7, 6-4). Il avait tout de même profité du forfait de Milos Raonic au tour précédent, mais Dimitrov est toujours efficace et difficile à manœuvrer en indoor (64% de victoires en carrière). Il sera opposé à Karen Khachanov, qui a repris le cours de sa saison comme il l’avait laissé : sans trop de relief. Hormis un 8e de finale atteint Porte d’Auteuil, le Russe n’a pas passé plus de deux tours dans un tournoi depuis le mois d’août. Ses prestations sont souvent poussives et ses performances en indoor le confirment. À Saint-Pétersbourg, il a bataillé pour venir à bout du 113e mondial Aslan Karatsev (4-6, 7-5, 6-3) avant d’être dominé par Milos Raonic (6-1, 7-6). À Anvers la semaine dernière, il a également été inquiété par Zizou Bergs, 528e mondial (5-7 6-4 6-4) avant de s’incliner face à Daniel Evans au tour suivant (3-6 7-6 6-4). Il n’y a pas d’antécédents entre les deux joueurs sur le circuit, mais Dimitrov et son jeu en variation ont de quoi gêner un Khachanov pas vraiment convaincant depuis de longs mois, et le place donc légèrement favori de manière assez logique. Mais de là à partir sur le Bulgare qui manque aussi de constance et de force mentale dans les moments décisifs, il y a un pas difficile à franchir...

L’œil de Florent Serra : Dimitrov joue mieux en ce moment, il est en confiance et sort de son meilleur Roland Garros. On sait qu’il est toujours dangereux en indoor, il fait d’ailleurs un bon match contre De Minaur la semaine dernière. Khachanov n’est toujours pas en forme. Il sert moins bien dernièrement et sera gêné par le jeu en variation du Bulgare. J’ai remarqué qu’il ne se déplaçait pas très bien en indoor, j’ai l’impression qu’il manque de temps et je pense que c’est lié au physique. À l’inverse, Dimitrov fait souvent de bonnes fins de saison, je le vois s’imposer sur ce match. Je suis un peu surpris par le fait que les cotes soient aussi proches. Khachanov à 2 sur ce match, je ne prends pas. Au contraire, je foncerai sur Dimitrov à 1.80 parce qu’il a un bon niveau en ce moment, qu’il est constant et qu’il a vraiment de quoi poser des problèmes au Russe.


Novak Djokovic vs Filip Krajinovic

Novak Djokovic, premier tour piégeux face à son compatriote Filip Krajinovic ? Le numéro 1 Novak Djokovic a bénéficié d'une wildcard pour sécuriser sa première place au classement mondial en fin de saison et affrontera un joueur qu'il connaît très bien. Filip Krajinovic, quant à lui, vient essayer de passer des tours dans ce tournoi et trouver des repères. Depuis la reprise en indoor, le 30ème joueur mondial n'a participé qu'au premier tournoi de Cologne, où il a perdu au premier tour contre l'Américain Steve Johnson (3-6, 6-4, 6-4). C'est la reprise sur dur pour Novak Djokovic, qui n'a pas joué sur cette surface depuis sa disqualification à l'US Open contre Pablo Carreno Busta. Sur le papier, évidemment, avantage à Novak Djokovic, qui a un objectif donné (quart de finale minimum) et un classement à faire respecter. Il sera très difficile pour Filip Krajinovic de faire le même exploit que sur l'Adria Tour cette année, avec des règles spéciales. Sur leurs 3 affrontements sur le circuit, le seul qui a été jusqu'au bout est tout récent, c'était il y a un mois, sur terre battue au tournoi de Rome. C'était Novak Djokovic qui l'avait emporté au terme d'un match accroché 7-6, 6-3. Il est fort probable, malgré une surface qui convient bien à Krajinovic que Djokovic ait trop d'armes pour dominer son adversaire. Djokovic fait tout mieux que Krajinovic et surtout il a un objectif précis en tête. Avec une seule victoire en carrière face au top 10 pour 18 défaites, comment imaginer Krajinovic réaliser l'exploit face à Djokovic ? On pourrait avoir un match accroché mais il faudra un Krajinovic à son meilleur niveau. On peut en douter après le départ de son entraîneur Tipsarevic qui n'a pas dû juger l'investissement de son joueur satisfaisant dans ce contexte particulier où beaucoup de joueurs ont perdu la motivation.

Novak Djokovic : « Je me suis entraîné avec Filip pendant quelques jours à Belgrade avant de venir ici et nous avons plaisanté en disant que nous pourrions nous retrouver dans le tableau et c’est ce qui s’est passé. Les chances que cela se produise dès le premier tour étaient très minces. Mais c'est comme ça. Nous sommes de très bons amis, je connais Filip depuis longtemps. C'est un gars très talentueux, l'indoor est sa surface préférée. Il joue un tennis très rapide. Nous avons des jeux similaires en fait parce que nous avons grandi ensemble. »


Stefanos Tsitsipas vs Jan-Lennard Struff

Absent des terrains depuis sa demi-finale à Roland-Garros, le Grec Tsistispas débute le tournoi de Vienne face à l’Allemand Struff. Tsitsipas sera-t-il remis de sa blessure à la cuisse gauche. Douleur apparue lors du tournoi de Rome et qui s’est réveillée à Roland-Garros au troisième set lors de sa demi-finale contre Djokovic. L’Allemand semble marquer le pas ces dernières semaines, moins performant qu’à son habitude au service, il commet beaucoup de fautes directes souvent dû à son impatience et sa précipitation. Les faces à faces entre les deux hommes ont souvent donné lieu à des matchs accrochés comme en février dernier à Dubaï où Struff s’était incliné dans la troisième manche 6/4. SI le Grec est en pleine possession de ses moyens, il devrait imposer sa puissance en coup droit et son jeu offensif mais attention tout de même, la cote du grec est très basse et l’Allemand a la puissance nécessaire pour contrarier les plans de Tsitsipas mais il devra hausser son niveau de jeu et gommer les fautes directes.

Stefanos Tsitsipas : « Pour le moment, je ne pense pas à l'ATP Finals. Je me concentre sur cette semaine puis la semaine prochaine à Bercy. J'ai l'impression que ce sont des tournois où je peux mieux faire cette année et avoir une meilleure version de Stefanos sur le terrain, donc je suis content d'être là. Je suis heureux que nous puissions jouer ces tournois étant donné l'état actuel du monde. »

L’œil de Florent Serra : Tsitsipas va devoir se réhabituer à l’indoor après son très bon Roland Garros. Il va devoir vite se mettre dedans face à Struff en perte de confiance et de résultats mais qui s'est très bien entraîné ce lundi. Il a semblé retrouver de bonnes sensations. Il a été décevant à Cologne mais on sait que Struff n'aime pas jouer en Allemagne, il se met souvent trop de pression. Il n'en aura aucune face à Tsitsipas. Struff arrive d'ailleurs aussi à hausser plus facilement son niveau de jeu sur les gros matchs que lorsqu'il est largement favori face à un adversaire à sa portée. Ce ne sera pas un match facile, mais si le Grec a bien récupéré il va le faire courir, il va trouver des angles. Je pense que sur trois sets il arrivera à venir à bout de Struff, qui est connu pour parfois avoir du mal à conclure les matchs. Sur ce qu’il a montré, Tsitsipas est évidement favori et beaucoup plus régulier que Struff, mais attention à l’Allemand qui est capable de hausser son niveau de jeu et retrouver sa qualité de service qui le fuit dernièrement. Il peut même lui prendre un set si Tsitsipas ne commence pas très bien. C’est évidemment un risque, mais c'est un petit coup à tenter.


Cristian Garin vs Stan Wawrinka

Ce match va forcément attirer l’attention. Ce Garin -Wawrinka est le deuxième du nom. La première rencontre avait été remportée par le Suisse à Roland Garros sur terre en 2019 sur un score sans appel de 3 sets à 0 dont un 6-0 au dernier set. Cette revanche sur dur ne part pas à l'avantage du Chilien qui présente un bilan très moyen de 12 victoires pour 18 défaites sur dur dont 4 victoires pour 4 défaites en indoor où il avait atteint les quarts de finale à Bercy. Stan Wawrinka est aussi moins à l’aise en indoor avec 54% de victoire contre 66% en extérieur. Mais son bilan est de 16 victoires pour 7 défaites depuis deux ans. Il était il y a 10 jours à St Petersbourg où il s’est incliné en quart face à Shapovalov. La puissance de Wawrinka devrait faire la différence dans ce match. En effet, sa première balle est toujours de qualité et lui permet de gagner de précieux points. Il essayera de jouer dans la diagonale revers de Garin et de l’agresser sur son coup le moins fort. Il n’hésitera à varier croisé ou long de ligne pour le perturber. Garin pourra s’appuyer sur sa combativité mais il aura besoin un temps d’adaptation sur cette surface où il n'a plus joué depuis un an.

L'œil de Florent Serra : Sur un ATP 500 en indoor, Wawrinka devrait avoir l’envie. Même si Garin couvre bien son terrain, le Suisse est au-dessus en termes de puissance. Il devrait pouvoir trouver des angles et son service peut faire la différence comme souvent. Je pense qu’il va passer sur ce match-là. Mais le prendre à 1.30 me semble assez dangereux dans la mesure où il peut être un peu irrégulier sur les premiers tours. Garin n’a pas joué depuis Roland Garros donc ça peut être un peu compliqué à ce niveau-là aussi. Je comprends que sa cote soit intéressante, mais partir sur lui alors que c’est son premier tournoi en indoor et qu’il n’a pas spécialement les armes pour gêner le Suisse me refroidit. 


Lorenzo Sonego vs Dusan Lajovic

Dusan Lajovic tourne un peu au ralenti depuis quelques semaines. Après une belle prestation à Rome et un quart de finale à Hambourg, le Serbe a enchainé une défaite au 2e tour à Roland Garros face à Kevin Anderson, une élimination d’entrée en Sardaigne face à Djere (6-4, 7-5) et la même mésaventure à Anvers contre Frances Tiafoe (6-4, 7-6). Il n’arrive donc pas très en confiance à Vienne, sur une surface où il a pas mal de difficulté (40% de victoires seulement). Entre 2019 et 2020, il a disputé 4 tournois en indoor, pour 3 éliminations au premier tour (face à Albot, Moutet et donc Tiafoe). Alors qu’il devait affronter Diego Schwartzman, récent finaliste à Cologne, l’Argentin a finalement retiré son nom du tableau. Lajovic sera donc opposé à Lorenzo Sonego (42e) qui avait échoué aux portes du tableau final après une défaite en trois manches face à Aljaz Bedene (6-2, 4-6, 7-5). L’Italien est un joueur de terre et n’a que très peu de référence en indoor, avec seulement 6 matchs disputés sur le circuit ATP (2 victoires – 4 défaites). On se souvient de son beau parcours à Roland Garros, où il avait rejoint les 8e de finale en éliminant comme Alexander Bublik et Taylor Fritz avant de s’incliner face à Schwartzman justement. C’est peut-être en raison de sa « forme » du moment que les bookmakers l’ont placé favori par rapport à Lajovic sur ce match, bien que, lui non plus, ne soit pas vraiment à l’aise en salle. Les deux joueurs ne sont d’ailleurs joués que sur terre battue, à Monte-Carlo l’an dernier (victoire de Lajovic 6-4 7-5) et à Rio début 2020 (victoire de Sonego 7-6 7-5). Ce premier tour nous promet un match assez serré.

L’œil de Florent Serra : Les deux joueurs ont un peu de mal en indoor. C’est un match assez difficile à analyser parce que les deux aiment avoir le temps de s’organiser. C’est à celui qui va réussir à gêner le plus l’autre, à l’amener en défense. C’est une rencontre qui sera assez serrée, je vois mal l’un des deux joueurs s’imposer largement. C’est difficile de dégager un vainqueur donc je partirai plutôt sur un over au niveau des jeux.


Daniil Medvedev vs Jason Jung

Depuis l’US Open où Medvedev avait atteint les demi-finales (battu par Dominic Thiem), les performances du Russe sont très décevantes et lui ont d’ailleurs valu de passer de la 4e à la 6e place mondiale. Sa tournée sur terre battue s’est résumée à deux défaites au premier tour à Hambourg (face à Humbert 6-4, 6-3) et à Roland Garros (contre Fucsovics 6-4, 7-6, 2-6, 6-1) et son retour chez lui, en indoor à Saint-Pétersbourg n’a pas été plus rassurant. Après une victoire compliquée face à Richard Gasquet (3-6, 6-3, 6-0), il a chuté dès le deuxième tour face à Reilly Opelka, malgré son statut de tête de série n°1. Est-ce que le Russe sera plus « concerné » par cet ATP 500 ? « Je suis vraiment motivé », a-t-il déclaré. « Il ne reste plus que de gros points à prendre pour moi, un ATP 500, un Masters 1000 et les Nitto ATP Finals à Londres . Il n'y a que de bonnes choses à venir, donc je suis vraiment motivé pour bien jouer. Le tournoi ici à Vienne est très relevé si vous regardez les joueurs classés et le classement de tous les joueurs. Les premiers tours, certains d'entre eux sont vraiment très forts, donc il est toujours difficile d'aller loin dans ce tournoi. Même être en demi-finale sera déjà un succès et si j'arrive à y rencontrer Dominic, ce sera, espérons-le, un match formidable à regarder.» Alors qu’il devait affronter Alex De Minaur dans un premier tour qui s’annonçait périlleux pour Medvedev, l’Australien a déclaré forfait après sa finale à Anvers dimanche. Du coup, son entrée en lice sera un peu plus douce face au lucky loser Jason Jung (127e). Le joueur de Taipei est venu à bout de Kyle Edmund au premier tour des qualifications (6-7, 6-4, 6-2) avant de chuter face à Vasek Pospisil dans un match accroché (7-6, 3-6, 6-3). Jung est un bon joueur d’indoor (57% de victoires) qui avait notamment réussi à se hisser en demi-finale du tournoi de New York en février alors qu’il sortait des qualifications. Sur son passage, il avait éliminé Kevin Anderson, Cameron Norrie ou encore Reilly Opelka. Le Russe est très logiquement favori de ce match, mais la faiblesse de sa cote la rend inintéressante.

Jannik Sinner vs Casper Ruud

Jannik Sinner continue d’impressionner de tournoi en tournoi. Mis à part deux faux pas aux États-Unis pour reprendre la saison (défaite au 1er tour à Cincinnati et à l’US Open), l’Italien joue un très bon tennis depuis le tournoi de Rome, où il avait d’ailleurs sorti Stefanos Tsitsipas. Il avait enchainé avec un quart de finale à Roland Garros en posant beaucoup de problèmes à Rafael Nadal après avoir fait chuter Zverev au tour précédent. Le grand espoir du tennis italien a aussi bien géré la transition terre battue – indoor en se hissant en demi-finale du tournoi de Cologne la semaine dernière, s’inclinant face à un très bon Zverev. Sinner ne cesse de grimper au classement (81e il y a un mois et 43e désormais) et ne semble pas vouloir s’arrêter en si bon chemin. Casper Ruud avait, lui, décidé de continuer sur terre après Roland Garros et s’est rendu en Sardaigne, où il n’a d’ailleurs pas été au niveau (éliminé au premier tour par Hanfmann 6-2, 6-1). Ce sera donc son premier tournoi joué en indoor de l’année 2020 et un petit temps d’adaptation n’est pas à exclure pour le Norvégien. Du côté de Sinner, son jeu est rodé en ce moment et l’Italien joue avec beaucoup de confiance. Malgré un jeu très offensif avec des frappes de balles très lourdes, l’italien commet très peu de fautes, ce qui peut vite le rendre très difficile à jouer. Logiquement favori sur cette rencontre, Sinner ne devrait pas avoir trop de problèmes à se débarrasser de Ruud, qui n’a pas vraiment le jeu pour lui poser des problèmes en indoor.

L’œil de Florent Serra : Pour moi il n’y a pas photos en indoor. Casper Ruud doit encore progresser sur cette surface parce qu’il a besoin de trop de temps pour s’organiser et il a une petite faiblesse en revers. De l’autre côté, Jannik Sinner est un petit rouleau compresseur et s’il est en forme je pense qu’il n’y aura pas de match. L’italien frappe trop fort et avec trop de sécurité pour que Ruud puisse faire quelque chose. Je pense qu’un 2 sets 0 est vraiment jouable sur ce match tant Sinner me semble supérieur.


Daniel Evans vs Aljaz Bedene

Daniel Evans, éliminé en demi-finale à Anvers face au futur vainqueur du tournoi Ugo Humbert, aura l'occasion de participer à cet ATP 500 de Vienne en tant que 'Special Exempt' (invitation dans le tableau final car il n'a pas pu participer aux qualifications suite à sa demi-finale). Pour ce premier tour, il affrontera le Slovène issu des qualifications Aljaz Bedene. Le Britannique a retrouvé des couleurs la semaine dernière après un retour à la compétition assez mitigé depuis la reprise après le confinement. On a pu le voir s'imposer face à Caruso, Tiafoe et Khachanov avant de perdre face à Humbert dans un match où il a eu 4 balles de match. 'Dan' peut remercier l'arbitrage du tournoi (absence de Hawk-eye) qui a souvent tourné en sa faveur notamment contre Khachanov qui sort complétement de son match après une erreur dans le tie-break du deuxième set. Mise à part ça, il est monté en puissance tout au long du tournoi en s'adaptant très bien à la surface, il s'est souvent retrouvé au filet après avoir baladé son adversaire avec son coup droit et même en utilisant son 'Chip and Charge' en revers. Ce revers slicé qui se montre souvent très embêtant pour ses adversaires, il les force à venir jouer une balle plus basse qui est donc plus difficile à attaquer et qui provoque aussi pas mal de fautes ; cela sera un atout indéniable face à Bedene. Le Slovène performe assez peu cette saison mais la reprise des tournois indoor peut être un tournant pour lui.

Depuis l'été 2019 il a énormément progressé au service notamment sur sa première balle qui est désormais son point fort ; elle lui fait gagner énormément de points lorsqu'il a un bon pourcentage de réussite. Lui qui était plutôt un joueur qui préférait jouer sur terre (391 matchs en carrière sur terre contre 286 sur les autres surfaces) a l'air de beaucoup plus focus sur les tournois sur surface rapide surtout en indoor où il performe très souvent depuis 2019 ; on peut noter une finale à Metz , un quart à Vienne ainsi qu'un autre à Rotterdam en début d'année où il s'est débarrassé de la tête de série numéro 2 Stefanos Tsitsipas. Son jeu offensif se montre payant en indoor. Mais cette rencontre revêt un aspect extra-sportif puisque Daniel Evans avait déclaré en 2014 qu'il était un meilleur joueur que Bedene et qu'il estimait que Bedene n'avait pas sa place en Coupe Davis. A l'époque, Bedene était naturalisé britannique et avait fait part de son envie de défendre la couronne. A voir maintenant si Evans prouve ses paroles sur le terrain. Les dernières confrontations entre ces deux joueurs datent de 2011 et 2012, il est donc difficile de s'appuyer sur ses rencontres pour se faire un avis sur le match mais on connait les qualités de ces deux joueurs sur cette surface donc on peut s'attendre à un match avec des sets assez serrés et beaucoup de jeux...

L’œil de Florent Serra : Bedene est solide en indoor, il l’a déjà montré l’année dernière. Pour Evans, il va falloir voir comment il a dirigé sa défaite un peu cruelle face à Ugo Humbert et ses 3h12 de match. Le Slovène sert souvent très bien en indoor, claque beaucoup d’aces et peut faire mal côté coup droit. Il prend la balle assez tôt, en cadence et reste solide en fond de court. Je le vois bien arriver à prendre de vitesse le Britannique sur cette surface, comme il l’avait pu le faire face à Tsonga ou Simon à Metz. Sur dur extérieur, je serais peut-être parti sur Evans, qui a les armes pour le faire déjouer, mais en indoor je tenterais bien un petit coup sur Bedene.


Felix Auger-Aliassime vs Vasek Pospisil

Affiche 100% canadienne pour cette rencontre. Pospisil est parvenu à se qualifier pour le tableau final après des victoires sur Jung et Erler, les deux en trois sets. Auger Aliassime lui sort d'une finale et d'une demi-finale à Cologne avec des défaites face à Zverev et Schwartzman. Ce sera la quatrième fois que ces deux joueurs s'affrontent, les trois dernières rencontres ont été remporté par le plus jeune des deux, Felix Auger Aliassime. 'FAA' se montre très efficace en dur indoor cette année avec 3 finales : à Rotterdam, Marseille et Cologne. Son jeu convient bien à cette surface et ces conditions, le Canadien est un joueur très puissant et athlétique qui s'appuie sur son service et son gros coup droit. Peu fan des rallyes, il a tendance à écourter l'échange et à très vite chercher le point gagnant. Mais attention à Pospisil qui sait aussi se montrer dangereux sur cette surface comme il a pu le montrer cette année avec une finale à Montpellier, une victoire sur Medvedev à Rotterdam ainsi qu'avec son quart à Marseille. Il possède un profil assez similaire à celui d'Auger Aliassime, il s'appuie aussi sur une grosse première balle et un coup droit puissant. Cependant, tout comme son adversaire, lorsqu'il est dans un mauvais jour ou moins en jambes il peut avoir tendance à enchaîner les fautes. Maintenant à voir à quel Auger Aliassime nous aurons droit ? Sera-t-il émoussé ou au contraire en jambes et en pleine bourre après son passage très convaincant à Cologne ? Pareil pour Pospisil, après des qualifications assez difficiles, va-t-il monter en puissance ? Les bookmakers, eux, voient une rencontre largement en faveur de Auger Aliassime en lui donnant plus de 65% de chance de remporter ce duel. Le match pourrait être plus serré avec plus de 10 jeux dans le premier set ?

L’œil de Florent Serra : On connait Pospisil qui est toujours un client en indoor. Si c’est le Pospisil de l’US Open qui enchainait les aces et prenait la balle tôt, je me dis qu’il peut le gêner, mais Auger Aliassime est en confiance après sa finale à Cologne et une demie le week-end dernier. Pospisil s’est fait beaucoup bouger contre Rublev à Saint-Pétersbourg, je ne l’ai pas trouvé en grande forme physiquement et très vite la tête sous l’eau. Je trouve, désormais, que FAA est meilleur dans le jeu que son compatriote. Même si la cote n’est pas exceptionnelle, à 1.52 je prends la victoire d’Auger Aliassime au vu de la forme du moment et du fait qu’il réussisse bien en général face à Vasek Pospisil.


Hubert Hurkacz vs Attila Balazs

3ème duel entre les deux joueurs. Le premier avait été remporté en 2018 par Hurkacz en 2 sets lors du tournoi Challenger de Koblenz en indoor. Ensuite, le Hongrois avait pris sa revanche l’année dernière au tournoi de Budapest sur terre battue en 2 sets. L’indoor n’est clairement pas la surface favorite de Balazs avec 26% de victoires et seulement 23 matchs joués depuis le début de sa carrière en 2005. C’est un joueur qui apprécie beaucoup plus la terre battue comme le montre ses finales en 2019 à Prostejov et Bratislava en Challenger. Il a également été jusqu’en finale du tournoi de Umag où il avait échoué face à Lajovic après avoir vaincu tout de même Krajinovic, Travaglia puis Djere. Face à lui, Hurkacz déçoit en 2020 malgré une ATP Cup exceptionnelle début janvier. Lui qui était sorti d’une belle année 2019 en ayant remporté le challenger de Canberra sur dur, quart de finaliste à Indian wells face à Federer en ayant battu Nishikori, Pouille ou encore Shapovalov. Il avait même dominé deux autres cadors à Miami (Thiem et Berrettini). Il remporta aussi son premier titre sur le circuit ATP à Winston Salem face à Benoit Paire. Cette année, seulement une 1/2 finale à Auckland et un 1/4 la semaine dernière à Cologne. A 23 ans, il est toujours considéré comme un futur très bon joueur. Il devra notamment être plus concentré et impliqué pour progresser au classement (31ème) mais surtout régler ses problèmes physiques au dos qui l'handicapent trop souvent. Cependant, ce première tour est largement à sa portée. Sa qualité de service devrait faire la différence. Son coup droit fera mal à Balazs qui a besoin de temps et qui aime quand les rallyes s’engagent. Une contre performance sonnerait comme un échec pour le Polonais donné très largement favori (90%).


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️ Victoire de Hurkacz
⭐️⭐️ Victoire de Bedene / Victoire de Sinner 2-0
⭐️ Struff remporte au moins un set


Le profil de l'auteur de cet article : https://twitter.com/MathieuDumas7

Mathieu Dumas

Grand passionné de tennis depuis l’âge de 6 ans. Ancien 15/1 un peu rouillé après quelques années loin des terrains. Ma petite fierté ? Avoir battu un joueur qui a joué Roland Garros pour faire semblant d’avoir été bon un jour. Rattrapé par ma passion pour devenir journaliste sportif spécialisé sur le tennis, le football et la NBA. Toujours à la recherche de la petite statistique qui fera la différence. Point fort : une écriture travaillée peu importe la surface et un don pour faire parler les chiffres.