Le Français Adrian Mannarino est vraiment un autre joueur lorsque les stades en plein air laissent place aux salles indoor, surtout dans ces ambiances feutrées en raison de la pandémie. Il va disputer sa 10ème finale en carrière dont sa 3ème sur dur en intérieur. Les bookmakers l'ont placé en position de favori face à John Millman. Il est vrai que son parcours cette semaine a été moins laborieux que celui de l'Australien mais faut-il pourtant s'engager avec confiance en faveur du Français dans cette rencontre ? Elements de réponse avec notre consultant Rodolphe Gilbert.


Depuis le début de la semaine, Mannarino est vraiment performant sur cette surface de Nur Sultan qui convient parfaitement à son style de jeu. Il n’a concédé aucun set pour le moment mais le niveau de ses adversaires est à relativiser. Sugita n'avait gagné que deux matchs sur le circuit principal depuis un an et sa demi- finale à Stockholm. Il en était de même pour McDonald qui ne comptait qu'une seule victoire contre un top 100 (Uchyiama 96ème) depuis un an sur le circuit ATP. Enfin, il semblait plutôt logique que Mannarino domine le jeune Ruusuvuori qui disputait sa première demi-finale. C'est néanmoins le Finlandais qui a le plus offert de résistance dans le premier set, faisant écho à ses succès face à Thiem, Bedene, Chardy, Sinner... Cette semaine, c'est le service qui a été le véritable atout de Mannarino. Il ne sert pas très fort certes mais trouve les bonnes zones qui lui permettent d’être à 70% de points derrière sa première balle. Le Français tentera d’accrocher un deuxième tournoi à son palmarès après celui de 2019 à Hertogenbosch. Pour le moment, il souffre en finale (8 défaites en 9 matchs) mais à sa décharge, il s'est rarement présenté en position de favori. Battu logiquement par Rublev, De Minaur, Khachanov ou encore Goffin, il aurait pu faire néanmoins mieux face à des joueurs comme Sugita, Vesely, Tomic ou Dzumhur.

Cette fois, Mannarino sera le favori de la finale. Pourtant, son adversaire l'a déjà battu deux fois en deux duels mais à chaque fois en trois sets. C'est un scénario qui semble plaire à l'Australien, tombeur de Tommy Paul et Frances Tiafoe malgré la perte du premier set. Millman attend lui toujours de remporter son premier tournoi après deux finales perdues face à Djokovic à Tokyo et Cecchinato sur terre à Budapest. Les deux fois, l'Australien n'avait pas les armes pour lutter. Cette fois, il partira avec de la confiance et un statut de miraculé puisqu'il était mené 5-2 dans le 3ème set face à Paul puis 5-0 dans le tie-break décisif. Mais est-ce vraiment une surprise de voir Millman renverser des situations mal embarquées, lui qui montre sans cesse un courage et une détermination sans faille sur le court ? Qu'il soit dominé ou tout simplement inférieur à son adversaire, cela n'empêche pas John Millman de remporter des matchs. Solide à l'échange, il s'est également procuré pas moins de 27 balles de breaks en 3 matchs. Il n'a jamais été aussi proche de son premier sacre.

Evidemment, en indoor, John Millman n'a aucune référence avec seulement 6 victoires avant ce tournoi de Nur Sultan. Et l'identité de ses meilleures victimes (Benjamin Becker et Sugita sont les deux joueurs du top 100 battus par Millman) ne permettent pas de lui octroyer un statut de favori face à Mannarino, qui maîtrise bien mieux cette surface. Cependant, une finale, ça se joue surtout au mental. Si la technique du Français est supérieure à son adversaire, la grinta sera du côté australien.

John Millman : "Nous sommes dans des bulles depuis plus de 3/4 mois maintenant à tous les tournois, ce qui signifie que nous allons simplement de l'hôtel au site et vice-versa. Ce n'est pas une question de contraintes physiques cette année, mais mentalement, j'ai l'impression que c'est l'année la plus longue. C'est d'autant plus difficile de se qualifier pour une finale ATP. C'est une surprise vraiment inattendue mais chaque semaine, je me présente pour essayer de gagner le tournoi. Je suis très heureux d'être en mesure de le faire ce dimanche face à Adrian. Contre Frances, j'ai pris mon élan au début du deuxième set. Je n'ai jamais abandonné et j'ai maintenu la pression. Je suis fier de ne jamais avoir reculé devant le combat."

Adrian Mannarino : "J'ai joué contre John plusieurs fois auparavant et je suis sûr que ce sera un bon match. John est un bon ami et un gars formidable et je suis heureux de le jouer en finale. Je pense avoir bien joué cette semaine. Ruusuvuori contrôlait le match au début du premier set, mais j'ai bien fait de m'accrocher et de prendre la manche. J'ai bien tenu la balle du fond du court mais je vais faire mieux au service notamment sur ma première balle face à un retourneur comme John."

L'œil de Rodolphe Gilbert : Les deux joueurs n'ont pas brillé depuis la reprise mais le Français a amorcé son réveil dès le tournoi de Cologne, notamment en livrant un très bon match face à Zverev. Le niveau de jeu de Millman n'était pas bon cette semaine mais il s'est accroché et malgré tout, par séquence, il a réussi à prendre confiance. Avec ses qualités physiques, il parvient souvent à provoquer des fautes chez ses adversaires. De son côté, la semaine a plutôt été tranquille pour Mannarino. Si le Français a déjà gagné un tournoi, ce n'est pas le cas de Millman et cela peut être une source de motivation pour l'Australien. Il est logique que le Français soit favori mais je suis plus en phase avec des cotes autour de 1.70 pour Mannarino et 2.20 pour Millman qu'un écart plus important que j'ai vu pendant un moment. L'Australien est monté notamment à 2,50. C'est beaucoup trop haut pour moi. Je me méfierai vraiment de l'Australien. Je m'attends à une rencontre accrochée dans laquelle Millman peut tout à fait prendre un set. Si Mannarino joue son meilleur tennis, il s'imposera mais le style de jeu de Millman peut le gêner et le début de match sera très important. Sur une finale, sur un match, tout est remis à plat et il ne faut plus prendre en compte ce qui s'est passé durant la semaine hormis l'état physique des deux joueurs. Mais ils étaient têtes de série tous les deux. Ce n'est pas deux matchs en trois sets qui vont épuiser la batterie de Millman, il sera prêt à engager un gros combat. Ca sera à Adrian de ne pas entrer dans ce schéma de jeu. Ce sont des joueurs proches au classement, d'un niveau assez proche à leur meilleur niveau autour de la 40ème place mondiale. C'est la forme du jour qui déterminera le vainqueur mais c'est la forme de la semaine qui donne un statut de favori logique à Adrian. Il faut bien distinguer les deux et ne pas croire que la victoire est déjà acquise pour le Français. Loin de là.


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️ Plus de 21 jeux dans le match
⭐️⭐️ Millman remporte au moins un set
⭐️ Victoire de Millman