Deuxième en l'espace de cinq jours pour Daniil Medvedev et Kevin Anderson. Battu en deux sets par le Sud-Africain, Medvedev prendra-t-il sa revanche ? Exempté de premier tour en raison de son classement, le Russe fait son entrée en lice dans un match donc pas simple, surtout en raison de sa méforme actuelle. Aura-t-il tiré des enseignements de cette défaite et corriger ce qui n'a pas fonctionné à Vienne ? De son côté, Kevin Anderson, qui avait abandonné face à Rublev en demi-finale, a repris le fil conducteur de sa bonne forme du moment et profiter d'une blessure de Djere pour passer au 2ème tour sans trop puiser dans ses réserves. Même s'il n'avait mis que 9 aces, Anderson avait très bien servi contre le Russe à Vienne (66% de première dont 83% de points gagnés derrière), en ne concédant qu'une seule balle de break. Comme à son habitude, il a été agressif sur les secondes de Medvedev ce qui lui a permis de se procurer 8 balles de breaks. Pour se libérer de toute pression, il a annoncé en conférence de presse que Rublev et Nadal étaient les favoris de ce tournoi. Même s'il faut toujours se méfier d'une bête blessée (5 défaites sur ses 8 derniers matchs), rien ne justifie une cote aussi basse pour Medvedev qui a semblé vraiment gêné et frustré par la qualité de service d'Anderson. Une réaction du Russe est attendue désormais après trop de tournois bien loin de son meilleur niveau. Sa priorité doit être de retrouver sa rigueur qui lui avait pendant un semestre en 2019 de tenir la balle pendant des heures en commettant très peu de fautes. Il sert plutôt bien en ce moment en plus, c'est dommage de ne pas faire fructifier cela par des victoires convaincantes. Enfin le réveil du Russe à deux semaines du Masters ?


Rafael Nadal vs Feliciano Lopez

En l’absence de Novak Djokovic, Rafael Nadal, tête de série n°1, fait figure de favori à Bercy. Après avoir remporté son 13e Roland Garros le mois dernier, le roi de la terre battue sera de retour à Paris pour tenter, à 34 ans, de décrocher son premier titre au Rolex Paris Masters. L’indoor est, de loin, la surface où l’Espagnol est le moins en réussite, même si ses statistiques en salle en feraient évidemment rêver plus d’un (70% « seulement » de victoires contre 92% sur terre, 78% sur herbe et sur dur). Sur 86 titres remportés, il n’en a d’ailleurs glané que 2 en indoor et n’a par exemple, jamais gagné le Masters de Londres. Il fera son entrée en lice face à son compatriote et vétéran du circuit Feliciano Lopez, tombeur au premier tour de l’ancien finaliste Filip Krajinovic (7-6, 6-1). Intraitable derrière sa première balle (100% de points gagnés et 21 aces), Lopez s’est arraché pour prendre le tie-break dans la première manche (13-11) avant de se rendre la tâche plus facile dans le second set. Le presque quarantenaire dispute son 3e tournoi en salle après Saint-Pétersbourg (défaite au premier tour contre Coric) et Anvers (défaite au 2e tour contre De Minaur après une victoire sur Tommy Paul). Même si Lopez est toujours un client en indoor, il lui sera difficile d’espérer quoique ce soit si Nadal se montre aussi dominateur qu’à Roland Garros. Mais en salle et avec une transition jamais facile à gérer (le n°2 mondial n’a pas joué depuis sa finale Porte d’Auteuil), Lopez pourra peut-être le surprendre en début de match s’il arrive à s’appuyer sur la même qualité de première balle que lors de son premier tour. Ce sera le 14e affrontement entre les deux hommes (9-4 Nadal), mais les deux dernières confrontations ont tourné à l’avantage du plus âgé (sur dur à Shanghai en 2014 et Cincinnati en 2015). Petite statistique intéressante à noter : Nadal réussit encore mieux face aux gauchers (88% de victoires contre 83% face aux droitiers).

L’œil de Florent Serra : Même en indoor, une surface où Feliciano Lopez est très à l’aise, je pense qu’il n’y a pas photo. Ce match va beaucoup dépendre de la première balle de Lopez, mais sur la longueur on connait Rafa, qui va le repousser, lui faire gicler des balles au-dessus de l’épaule et le pousser à la faute. Après, à 1.07 ça ne vaut pas le coup de tenter Nadal en indoor face à un adversaire qui l’a déjà battu quatre fois. Le passage de la terre à l’indoor n’est jamais simple donc je ne vois pas Rafa gagner 1 et 2. Je pense qu’il faudra être attentif au nombre de jeux. Un match à plus de 19 jeux me semble possible.


Borna Coric vs Jordan Thompson

Après un passage raté sur terre battue (défaite au 2e tour à Rome face à Travaglia et d’entrée à Roland Garros contre Gombos), Borna Coric a bien redressé la barre en indoor. À Saint-Pétersbourg, le Croate s’est hissé en finale en proposant un jeu très séduisant, en éliminant notamment Reilly Opelka et Milos Raonic sur son passage avant de s’incliner face à la terreur du moment Andrey Rublev (7-6, 6-4). À Vienne, son tirage a été plus compliqué puisqu’après une victoire contre Fritz au premier tour, il s’est incliné face au n°1 mondial Novak Djokovic (7-6, 6-3), offrant tout de même une très belle opposition au Serbe. Pour son premier tour à Bercy, Coric a été très sérieux face à Marton Fucsovics (7-6, 6-1) et sa première balle a fait la différence (75% de premier service). Il sera opposé à Jordan Thompson (61e), joueur plutôt à l’aise en indoor (son meilleur pourcentage de victoire). L’Australien s’est assez facilement débarrassé de Federico Delbonis (6-2, 6-3) au premier tour, mais ses dernières prestations en salle n’ont pas été très convaincantes (deux défaites au premier tour à Cologne et au 2e à Astana face à Emil Ruusuvuori). Thompson est capable de bien jouer sur dur comme en témoigne son 8e de finale lors du dernier US Open, où il s’était d’ailleurs incliné face à Borna Coric en trois sets (7-5, 6-1, 6-3), ce qui semble justifier la cote très basse du Croate qui devra malgré tout se méfier. Il est malgré tout en grande forme et propose un jeu bien plus solide que son adversaire, d’où le fait qu’il soit largement favori de ce match. Attention tout de même à ne pas voir ce match comme une formalité pour Coric et penser déjà à un possible troisième tour contre Rafael Nadal.

L’œil de Florent Serra : Coric a été très bon à Saint-Pétersbourg et perd à Vienne contre Djokovic en faisant un bon match. Le Croate est un bon contreur, il ne va pas donner de point à son adversaire, tout en étant plus solide du fond. Il est capable aussi de trouver des zones courtes croisées qui vont gêner Thompson. Coric est en forme et surtout beaucoup plus régulier que son adversaire, je ne le vois pas se faire piéger sur ce match.

Andrey Rublev vs Radu Albot

Qui va bien pouvoir arrêter Andrey Rublev sur cette fin de saison ? Depuis la reprise, le Russe affiche un niveau de jeu exceptionnel qu’importe la surface, qui lui a même valu d’être officiellement qualifié pour le Masters de Londres. Après une victoire à Hambourg et un quart de finale à Roland Garros, Rublev n’aurait pas pu mieux gérer la transition vers l’indoor puisqu’il a remporté le tournoi de Saint-Pétersbourg (battant notamment Shapovalov et Coric) et celui de Vienne la semaine dernière (venant à bout de Dominic Thiem en quart). La tête de série n°5 visera la victoire finale et son adversaire devrait en faire les frais. Radu Albot (90e), repêché des qualifications après sa défaite contre Norbert Gombos, a réalisé une prestation solide pour venir à bout de Hubert Hurkacz (7-5, 6-7, 6-4) au premier tour. Le Moldave est sur la surface qu’il affectionne le plus (55% de victoires) et ses performances à Cologne (quart de finaliste) montre qu’il est capable de faire des matchs solides en indoor. Mais face à la tornade Rublev, Albot n’a pas le jeu pour le contrer. Le Russe devrait, comme à son habitude, dicter le jeu depuis sa ligne de fond et faire très mal au Moldave par la lourdeur de ses frappes. La seule interrogation demeure le physique de Rublev, qui jouera son 29e match depuis la reprise. Mais sans un gros coup de moins bien de son adversaire, Albot n’a pas les armes pour, ne serait-ce, lui prendre un set. Il pourra toujours se raccrocher aux confrontations directes pour se donner un peu d’espoir puisque le Moldave mène 2-0 dont une victoire en salle à Memphis. Mais leur dernière opposition remonte à près de 5 ans.

L’œil de Florent Serra : Radu Albot a beau bien jouer en indoor, il y a trop d’écart entre les deux joueurs. Je ne pense pas que le Moldave soit assez puissant, même au service, pour tenir sa mise en jeu. Rublev prend tellement de temps à ses adversaires qu’Albot va jouer deux mètres derrière sa ligne. Je pense que ce sera un match tranquille pour le Russe qui a un niveau de jeu exceptionnel actuellement. Je pense que Rublev va s’imposer en deux sets donc il sera intéressant de voir les under jeux. Comme ça, je dirai qu’un under 20 jeux est possible sur ce match.


Stan Wawrinka vs Tommy Paul

Une défaite au premier tour à Rome, puis au 3e tour à Roland Garros avant de lancer sa fin de saison en indoor avec une défaite en quart à Saint-Pétersbourg et dès son entrée en lice à Vienne. Stan Wawrinka n’est pas dans sa meilleure forme sur les deux derniers mois et le tournoi de Bercy sera surement la dernière occasion pour lui de finir la saison sur une note positive. On sait que le Suisse peut avoir quelques problèmes de motivation sur certains tournois, mais ce qu’il a montré sur son premier tour face à Evans laisse présager une envie de bien figurer ici à Paris. Face au Britannique, sans être flamboyant, Wawrinka a été sérieux et s’est appuyé sur sa première balle pour boucler le match en deux manches (6-3, 7-6). Le Suisse a souvent besoin de quelques tours « de chauffe » pour bien rentrer dans son tournoi et son adversaire pour ce deuxième tour sera à sa portée. Tommy Paul (55e) a éliminé Gilles Simon pour ses débuts à Bercy, malgré un break concédé dans la dernière manche (3-6, 6-3, 6-3). L’Américain est assez à l’aise en indoor (meilleur pourcentage de victoires sur le circuit challenger), mais la marche semble tout de même trop haute pour lui face à un joueur aussi puissant, qui sert mieux et qui frappe plus fort. Paul n’a pas les qualités défensives (qu’aurait pu avoir Gilles Simon par exemple) pour contrer le Suisse qui trouvera la solution pour le mettre loin de la balle. Wawrinka est donc logiquement favori de ce match sans trop de surprises.

L’œil de Florent Serra : Je trouve que Stan revient bien dernièrement. Il fait notamment un bon tournoi de Saint-Pétersbourg et son entrée en matière à Bercy a été bonne contre Dan Evans. Je le trouve mieux physiquement aussi.  Il frappe fort et a la capacité à mettre Tommy Paul loin de la balle. L’Américain n’a pas les qualités nécessaires pour le contrer ou le pousser à la faute selon moi. Je pense qu’il aura aussi à cœur de bien finir la saison après une défaite au premier tour à Vienne la semaine dernière. Je vois une victoire sans trop de problèmes pour Wawrinka sur ce match.


Alex De Minaur vs Lorenzo Sonego

Premier face à face entre l’Italien et l’Australien. Les deux joueurs sont dans une très bonne forme, Sonego sort d’une finale à Vienne, créant la sensation en quart de finale en battant sur le score de 6-2, 6-1 le numéro 1 mondial Novak Djokovic. De Minaur quant à lui s’est incliné il y a quinze jours en finale du tournoi d’Anvers face à Ugo Humbert. Les books ont placé l’Australien en position de favori (1,45), cote relativement basse car l’écart de niveau entre les deux joueurs semble moins important. Malgré l’enchainement des matchs, l’Italien a disposé facilement de Bublik, totalement hors sujet. Sonego joue en confiance et son style de jeu direct lui permet d’abréger les échanges. Si son coup droit est puissant, son revers peut représenter une faille dans laquelle l'Australien peut s'engouffrer. Ce dernier a pris une semaine de repos après son beau parcours en Belgique, il lui faudra adopter un jeu mélangeant patience et variation. Il en est capable, les 59% de victoires contre des adversaires de plus d’1m88 montre qu’il n’est pas gêné par les grands serveurs. De Minaur pourrait s’imposer malgré la forme de l’Italien qui pourrait payer physiquement son parcours en Autriche.


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️ Victoire de Rublev ✅
⭐️⭐️ Victoire de Wawrinka ✅
⭐️ Victoire de De Minaur ✅ / Victoire de Medvedev ✅


Pour suivre l'auteur de cet article sur Twitter : https://twitter.com/MathieuDumas7

Mathieu Dumas

Grand passionné de tennis depuis l’âge de 6 ans. Ancien 15/1 un peu rouillé après quelques années loin des terrains. Ma petite fierté ? Avoir battu un joueur qui a joué Roland Garros pour faire semblant d’avoir été bon un jour. Rattrapé par ma passion pour devenir journaliste sportif spécialisé sur le tennis, le football et la NBA. Toujours à la recherche de la petite statistique qui fera la différence.

Point fort : une écriture travaillée peu importe la surface et un don pour faire parler les chiffres.