Paris ne rime pas toujours avec promenade de santé pour Rafael Nadal ! Loin de sa si chère terre battue, l’Espagnol a connu un début de semaine compliqué pour rejoindre le dernier carré. Sur la surface où il est - tout est relatif - le moins à l’aise (70% de victoires contre 92% sur terre et 78% sur les autres), la tête de série n°1 est passée toute proche de l’élimination dès son entrée en lice face à son compatriote Feliciano Lopez (4-6, 7-6, 6-4) qui a profité d’une mise en route poussive de Nadal pour prendre la première manche et l’emmener ensuite dans un tie-break. Au forceps et grâce à une très bonne première balle (89% de points gagnés derrière et 16 aces), Rafa a réussi à se sortir du piège tendu par Lopez. Transition terre battue – indoor digérée, il a ensuite assuré l’essentiel face à l’Australien Jordan Thompson en étant toujours intraitable sur ses mises en jeu (11 points concédés sur son service). Opposé à Pablo Carreno-Busta en quart, joueur très dangereux sur dur, Nadal a une nouvelle fois concédé la première manche, impuissant devant le niveau de jeu affiché par son compatriote pendant un set et demi. Mais comme depuis le début du tournoi, il a haussé son niveau dans les moments importants et a fini fort (4-6, 7-5, 6-1). N’oublions pas que ce n’est que le troisième tournoi de Nadal depuis la reprise, et le premier hors terre battue.

Face à lui se dressera l’homme le plus en forme en indoor depuis un mois. Sur une surface qu’il affectionne (5 titres remportés),  Alexander Zverev reste sur deux titres remportés à Cologne, affichant notamment un niveau de jeu exceptionnel lors de sa 2e finale face à Diego Schwartzman (6-2, 6-1). L’Allemand n’a pas perdu le rythme à Paris avec un premier tour parfaitement géré face à Kecmanovic (6-2, 6-2). Contre Adrian Mannarino, Zverev s’est fait peur mais a su serrer le jeu au bon moment, bien aidé par son service (70% de premières). On s’attendait à un match plus serré face à Wawrinka, tombeur de la machine Rublev au tour précédent, mais l’Allemand a une nouvelle fois pris la mesure de son adversaire et haussé son niveau de jeu, notamment au tie-break du 2e set pour s’éviter toute frayeur (6-3, 7-6). Malgré quelques secousses sur le plan privé, l’Allemand semble toujours concentré sur son tennis et sa hargne sur le court est encore plus exacerbée. Mais ce n’est certainement pas sur le plan mental qu’il prendra le dessus sur Rafael Nadal, probablement le joueur le plus solide sur cet aspect comme il l’a encore montré durant la semaine. Malmené, proche de la défaite ou un peu en délicatesse avec son jeu sur cette surface, l’Espagnol a toujours su répondre présent dans les moments clés.  Zverev devra donc rester sur cette dynamique s’il veut résister au Majorquin.

D’un point de vue physique, Nadal a passé un peu plus de temps sur les courts cette semaine, mais l’Espagnol n’a pas joué depuis Roland Garros et a moins accumulé les matchs. Ce facteur ne sera donc probablement pas un élément clé de cette demi-finale. En termes de jeu, on sait que Zverev est un joueur qui correspond à Rafa, qui se sert de la puissance de l’Allemand pour le contrer à merveille. Les statistiques le confirment puisque Nadal mène 5 à 1 dans les confrontations directes (la seule défaite a eu lieu au Nitto Masters de Londres l’an dernier, mais Rafa n’était pas à 100% physiquement). Zverev devra donc maintenir une grosse qualité de première balle pour empêcher l’Espagnol de faire mouche avec sa qualité de retour, qui le place d’ailleurs 2e meilleur retourneur de l’histoire (34%). À noter que ce pourcentage baisse considérablement en indoor (25%). Il devra aussi privilégier la filière courte pour mettre en difficulté la tête de série n°1 et s’éviter de longs rallyes dans lesquels l’Espagnol sort souvent vainqueur.

Nadal est donné favori de cette rencontre (1.60), mais ce match risque d’être serré sur une surface qui lui convient moins bien et où il a déjà perdu deux sets sur ses trois premiers matchs.

Nadal fera tout pour remporter son premier titre à Bercy et prendre sa revanche du Masters. Zverev semble surmotivé et en confiance avec son jeu agressif et sa qualité de service. Une rencontre en 3 sets est plus qu’envisageable.


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️ Plus de 21 jeux dans le match✅
⭐️⭐️ Zverev remporte au moins un set✅
⭐️ Trois sets dans le match❌


Pour suivre l'auteur de cet article sur Twitter : https://twitter.com/MathieuDumas7

Mathieu Dumas

Grand passionné de tennis depuis l’âge de 6 ans. Ancien 15/1 un peu rouillé après quelques années loin des terrains. Ma petite fierté ? Avoir battu un joueur qui a joué Roland Garros pour faire semblant d’avoir été bon un jour. Rattrapé par ma passion pour devenir journaliste sportif spécialisé sur le tennis, le football et la NBA. Toujours à la recherche de la petite statistique qui fera la différence.

Point fort : une écriture travaillée peu importe la surface et un don pour faire parler les chiffres.