Assisterons-nous ce samedi à 19ème finale entre deux Français sur dur en indoor sous l'ère Open ? Une seule a pour le moment opposé deux Bleus dans une salle étrangère, c'était à Vienne en 2017 entre Lucas Pouille et Jo-Wilfried Tsonga. On pourrait donc tourner une nouvelle page de l'histoire du tennis français si Richard Gasquet et Adrian Mannarino parviendraient à se qualifier pour la finale. Mais la tâche s'annonce immense, surtout pour le Parisien qui ne partira pas favori face à Jannik Sinner. La tâche serra plus abordable pour Richard Gasquet mais rien d'évident non plus face au Canadien Vasek Pospisil. Présentation des deux demi-finales avec notre consultant Rodolphe Gilbert.


Après deux demi-finales à Anvers en 2019 contre Wawrinka puis à Cologne le mois dernier face à Zverev, Jannik Sinner a une occasion en or ce vendredi de disputer sa première finale sur le circuit principal. L’élève de Ricardo Piatti, ancien entraîneur de Ljubicic, Gasquet, Raonic et Djokovic, est en progression constante depuis 2018 passant de la 800ème place à la 43ème cette saison. Sans faire injure à Adrian Mannarino, il est logique de retrouver l'Italien en position de favori après les prestations affichées par Sinner ces dernières semaines. Vainqueur sans trop de difficultés de Fucsovics et Huesler lors des deux premiers tours, il a dû toutefois s’employer en quarts de finale pour venir à bout de l’Australien De Minaur. Malgré la perte du premier set au tie-break, il a su se remobiliser pour finalement dérouler lors des deux sets suivants. Très performant derrière sa première balle avec 80% de réussite et très présent en retour, il a su saisir les occasions lorsqu’elles se sont présentées avec 5 balles de breaks converties sur 9 quand dans le même temps son adversaire est resté inefficace à 1/7. Que dire du Francais Mannarino sinon qu’il continue de surprendre par son niveau de jeu et son abnégation. Beaucoup d’observateurs le donnait perdant tout d’abord face à Gerasimov puis Albot et pourtant il se retrouve en demi-finale sans réelle pression et avec l’envie d’aller au bout du tournoi. Bousculé par Klizan au premier tour, appliqué face à Gerasimov, il a su mettre les bons ingrédients pour s’imposer face à Albot. Il est en confiance et ça se ressent dans ses coups, il sert bien et trouve des des bonnes zones (22 aces en 3 matchs). Dans le jeu, il joue juste, simple, à plat en restant offensif lorsque cela est nécessaire. Pour cette demi-finale, le niveau va s’élever, le style de jeu du Français va-t-il gêner Sinner ? L'Italien parviendra-t-il à s'appuyer sur les balles de Mannarino pour s'imposer en puissance et prendre de vitesse le Français ?

L'œil de Rodolphe Gilbert : Le physique de Mannarino a encore tenu ce jeudi face à un joueur dont le profil de jeu lui convenait bien. Il est sur le fil mais il a un objectif à aller chercher : un statut de tête de série à Melbourne. Il y sera à 99% en cas de victoire sur Sinner puisqu'il sera 33ème. J'ai du mal à imaginer qu'il n'y aura pas au moins un forfait pour l'Open d'Australie. Il a beaucoup joué depuis le reprise. Est-ce qu'il va tenir contre Sinner ? Personne ne peut le dire mais l'Italien sera un adversaire redoutable. S'il avait pu jouer toute l'année, il serait bien mieux classé qu'il ne l'est aujourd'hui. Je trouve que Sinner joue très bien contre les meilleurs joueurs mais ne se démobilise pas avec un statut de favori contre les joueurs moins bons. C'est logique de mettre Sinner favori sur ce match mais personne ne peut dire si l'Italien arrivera à manœuvrer Mannarino. Si le Français a encore du gaz, avec son jeu tout en contre, il pourra offrir un combat plus difficile que les bookmakers le laissent penser. Je n'aurais pas mis un tel écart de cote entre les deux joueurs. Sur cette surface, Mannarino est très performant et il pose des problèmes à beaucoup de bons joueurs. On a pu le voir à Cologne et Bercy face à Zverev. C'est tout à fait possible que Sinner s'englue dans le jeu du Français et commette quelques erreurs.

Richard Gasquet outsider face à Vasek Pospisil pour une place en finale ? Cette demi-finale va opposer deux joueurs qui ne sont pas tête de série ici à Sofia, mais qui ont su tirer leur épingle du jeu pour parvenir à ce stade de la compétition. Richard Gasquet (49ème) a eu un parcours qui s'est ouvert après les éliminations des têtes de série Marin Cilic et Felix Auger-Aliassime battus par Forejtek et Caruso. Ce n'est pas le cas du Canadien Pospisil qui a dû se défaire de l'Allemand Jan-Lennard Struff, tête de série 4, puis de l'Australien John Millman tête de série 6, et récent vainqueur à Astana. Richard Gasquet n'a toujours pas perdu un set dans ce tournoi et c'est plutôt une bonne chose puisque sa condition physique ne semble pas optimale. Le Français connait très bien son adversaire du jour puisqu'ils se sont déjà affrontés cinq fois sur le circuit au préalable sur dur. La dernière fois date de cette année, en février, à Montpellier, et c'était le Canadien qui l'avait emporté après un abandon du français qui était mené 6-1, 1-0. Les confrontations précédentes datant de plus de cinq ans, il est difficile de s'appuyer dessus. Cependant, au vu des performances récentes en indoor, c'est le Canadien qui est favori pour les bookmakers. Il est pourtant légitime de penser que Richard Gasquet, avec une bonne qualité de retour, pourrait poser des problèmes au Canadien. Tout sera une question de physique pour le Français qui n'a remporté qu'un seul match depuis la reprise lorsqu'il a concédé un set. C'était face à Fritz mais la rencontre n'avait duré qu'1h37.

L'œil de Rodolphe Gilbert : C'est un match très ouvert selon moi dans ces conditions de jeu indoor. Tout dépendra du niveau de jeu de Gasquet. Si Richard parvient à bien retourner et faire des passings sur les montées au filet de Pospisil, il pourra s'imposer. Cela lui fait du bien d'enchaîner les victoires. Est-ce que physiquement, il tiendra la distance face au Canadien ? Pospisil est un excellent joueur en indoor. C'est un match très indécis même si je mettrais Pospisil légèrement favori. Mais Gasquet a évidemment le talent et les armes pour battre Pospisil. Je trouve la cote de Richard beaucoup trop élevée. Après, s'il n'a plus de gaz, il n'aura en effet aucune chance de gagner mais pour le moment, cette semaine, je le trouve bien appliqué et plutôt bon même si il peine toujours un peu dans les seconds sets. Il a une autonomie d'une heure et demi. Cela peut expliquer la prudence des bookmakers. Mais si on doit parler physique, je ne suis pas certain non plus que Pospisil soit extrêmement rassurant.