Pour sa première participation au Masters de fin de saison, Andrey Rublev a l’occasion de se frapper un grand coup puisqu’il débutera son tournoi face à un Rafael Nadal qui semble assez loin de son meilleur niveau, en tout cas sur dur. Les bookmakers ne savent d’ailleurs pas trop où mettre le curseur. Nadal ne peut qu’être favori de cette rencontre… Parce que c’est Rafael Nadal, tout simplement. Le taureau de Manacor n’a pourtant qu’un léger statut de favori (55/45) et on peut s’attendre à un match âprement disputé.

Rublev est dans la meilleure forme de sa carrière depuis l'été 2019. Il franchit les paliers année après année. Cette saison, le Russe, n°8 mondial présente un bilan remarquable de 40 victoires (personne n’a fait mieux) pour 8 défaites soit plus de 83% de victoires contre 60% en carrière, 5 titres en 5 finales disputées, des victoires contres des Top 10, deux quarts de finale en Grand Chelem avec près de 80% de victoires lors de ces grands rendez-vous, etc. On notera aussi 100% de victoires face à des gauchers (il n’a néanmoins pas encore affronté Nadal). Bref, Rublev en 2020, c’est costaud ! Sa défaite au deuxième tour de Paris-Bercy face à Stan Wawrinka fut même une réelle surprise, tant le Russe semblait marcher sur l’eau à ce moment-là… Néanmoins, la fatigue doit être prise en compte dans ce résultat puisque le Russe venait d'enchaîner 20 victoires en 21 matchs en moins de 6 semaines. Cette défaite constitue néanmoins un premier élément dans le sens où c’est tout de suite plus compliqué pour lui face aux « vieux briscards » qui ont déjà quasi tout connu au cours de leur carrière ! Si Wawrinka est de cette trempe-là, que dire de Nadal ?

Andrey Rublev : « Je suis enfin là à Londres et je suis vraiment heureux. Ça va être une belle expérience de voir ce que j'ai besoin pour travailler pour être à ce niveau et rivaliser avec les meilleurs joueurs du monde. Ce sera une belle leçon pour moi. Je ferai de mon mieux pour gagner les matchs, je ferai de mon mieux pour tout faire, mais je ne suis toujours pas le joueur qui est déjà à ce niveau depuis de nombreuses années ou au moins deux ans. Tant de gars peuvent être dans le Top-10 puis ils disparaissent, c'est pourquoi je dis que je dois être réaliste. Je suis arrivé à ce niveau, mais je dois voir si j'ai assez de niveau pour y rester. »

Quand on regarde le palmarès de Nadal, on ne peut que constater (encore) et s’émerveiller (toujours) devant l’incroyable longévité de l’Espagnol : 86 titres dont 20 Grands Chelem et 35 Masters 1000, alors que Rublev totalise « seulement » 7 titres ATP… Ce mois-ci, Rafa est devenu le 4e joueur après Connors, Lendl et Federer à totaliser 1000 victoires en carrière. Il en est aujourd’hui à 1002 victoires pour 202 défaites, soit un ratio de 83,2% de victoires… Cette saison, s’il n’a remporté que deux titres (Acapulco et Roland-Garros), il présente pourtant un bilan de 25 victoires pour 5 défaites, soit un ratio de…83,3% de victoires ! En terme de régularité, Nadal est plus qu’une référence, c’est une légende ! Mais si sa cote est aussi haute, c’est aussi parce que Rafa a souvent été à la peine sur dur indoor et aussi au Masters. C’est la 16e année consécutive où il se qualifie pour ce dernier rendez-vous de la saison. Il n’a pourtant jamais (!) inscrit son nom au palmarès. Deux fois finaliste, en 2010 contre Federer et 2013 contre Djokovic, trois fois demi-finaliste et quatre fois éliminé dès le 1er tour ! Pire, il a déclaré forfait à 6 reprises ! Preuve s’il en faut que le Masters n’est pas le rendez-vous privilégié et favori de Rafa. Néanmoins, on sait qu’il est tout de même capable de briller. À 100% de ses capacités, il est supérieur à Rublev qui aura du mal quoiqu’on en dise à le dominer.

Rafael Nadal : « Je peux toujours trouver des excuses ou des raisons à mon mauvais bilan en indoor, mais en fin de compte, les chiffres sont là, implacables. Je joue moins bien en indoor si on compare avec l'extérieur. C'est vrai que l'indoor n'est pas une surface idéale pour mon tennis depuis le début de ma carrière. Néanmoins, les dernières années ont été meilleures que le début de ma carrière sans aucun doute mais le bilan global est insuffisant et je ne peux pas dire autre chose. J'espère changer cela cette semaine. »

La saison 2020 a été particulière et le fait que Nadal n’ait disputé que 30 matches (environ 70 dans une saison classique) va lui permettre d’arriver avec encore beaucoup d’énergie sous le capot ! C’est peut-être sa chance et ce qui va lui permettre de trouver une source de motivation supplémentaire. S’il est déjà certain de ne pas pouvoir coiffer Djokovic sur le fil pour la place de numéro 1 mondial en fin de saison, il a ici une nouvelle occasion d’accrocher l’un des rares rendez-vous de prestige qui manque à son palmarès gargantuesque. Nadal est tombé dans un groupe solide avec Rublev, Thiem et le tenant du titre, Tsitsipas. En clair, il ne peut pas vraiment se louper face à Rublev qui est, peut-être, son adversaire le plus abordable. Ce match va en tout cas donner tout de suite le LA sur l’état de forme et la volonté de l’Espagnol d’enfin décrocher ce dernier monument du tennis qui manque à son tableau.

Rafael Nadal : « Je me sens excité de jouer, je me sens motivé, j'ai fait du bon travail à Paris il y a une semaine, je me bats à chaque match et j'espère que cela m'aidera à bien jouer au tennis. Je m'attends à être prêt au moment de débuter mon tournoi ce dimanche face à Rublev. Mon corps est dans de bonnes conditions même si ce type de surface est toujours un peu plus difficile. Pour le moment, je suis en bonne santé et j'espère cela tient bien jusqu'à la fin. Je suis toujours heureux d'être présent ici pour le dernier tournoi de l'année, cela signifie que j'ai réalisé une très bonne saison, même si celle-ci est unique et triste. Je suis heureux de jouer, que nous puissions continuer à pratiquer notre sport. Je suis excité d'être de retour ici à Londres. Ce n'est pas la situation idéale pour disputer ce tournoi incroyable. En effet, j'ai de meilleurs souvenirs dans d'autres endroits qu'ici. J'ai eu quelques bons matchs ici, l'année dernière où j'ai joué de bons matchs contre Stefanos et Daniil. J'ai toujours aimé jouer ici dans cette ambiance bonne et spectaculaire.»

Les deux hommes ne se sont rencontrés qu’une fois. C’était en 2017, à l’époque où Rublev n’était encore qu’un jeune espoir du renouveau russe. Rublev n’avait même pas fait illusion, écrasé en quart de finale de l’US Open en 1h39 et 3 sets très secs !

De l’eau a coulé sous les ponts depuis et Rublev est devenu un joueur plus régulier, dangereux et sérieux. Il devra néanmoins être au niveau qu’il a affiché durant une majeure partie de la saison s’il veut espérer inquiéter Rafael Nadal. Une victoire qui lui permettrait de rêver à une demi-finale avant d’affronter les deux autres joueurs du groupe. S’il s’est imposé systématiquement face à des gauchers cette saison, la différence majeure sera le fait qu’il lui sera cette fois difficile de dicter le jeu, à moins qu’il ne parvienne à prendre directement les devants sur ce match… chose qui arrive très rarement face à Rafa ! 

L'œil de Rodolphe Gilbert : Mettre les deux joueurs à égalité est impossible à mes yeux. Même si le match se joue en indoor, Rafa reste Rafa et il est logique pour moi que l'Espagnol soit légèrement favori. Rublev va disputer son premier Masters et personne ne peut dire comment il va être sur ce match. Est-ce qu'il va être pris par l'enjeu ? Oui il a évidemment des armes pour bousculer Nadal mais ce n'est pas anodin ni banal de battre Nadal même en indoor. Sa motivation est quand même toujours au maximum, surtout pour un ATP Finals. On a pu voir que Berrettini l'an dernier avait eu du mal à entrer dans le tournoi. On ne sait pas si Rublev se comportera de la même façon. Face à Nadal, son idole, l'approche du match sur le plan émotionnel ne sera pas évidente à gérer pour le Russe. En revanche, si on ne prend en compte que le niveau de jeu, alors oui Rublev a de quoi rivaliser avec Nadal. A Bercy, l'Espagnol n'a pas été impressionnant, voire moyen. On peut s'attendre à une rencontre explosive. Je suis beaucoup intéressé par ce match que par Thiem/Tsitsipas. J'ai beaucoup plus d'informations à aller chercher sur ce match et d'interrogations. J'ai envie de voir comment Rublev va jouer contre Nadal. Ca m'intéresse au plus haut point. Le Rublev de 2020 face à Nadal, qu'est ce que ça va donner ? Pour le moment, Rublev n'a pas un bon bilan face au top 10 et encore moins face au top 5 mondial. Nadal est capable de le tenir à l'échange mais difficile de savoir ce qui peut se passer sur ce match. On peut s'attendre à un match serré.