Huit jours après leur dernier affrontement en finale du Rolex Paris Masters, Daniil Medvedev et Alexander Zverev se retrouveront aujourd’hui pour défendre leurs chances lors de ce Masters de Londres afin de prendre une première option sur la qualifications pour les demi-finales. Le combat a été rude et très accroché à Bercy avec trois sets et plus de 2 heures de match entre les deux hommes.

Si cette bataille sera forcément dans les têtes lors de leur entrée sur le court, les enjeux et les conditions seront cette fois-ci bien différents. Ce sera d’ailleurs déjà la 8ème confrontation entre Daniil et Sasha, et si c’est le Russe qui est sorti victorieux à Paris, c’est bien l’Allemand qui mène assez largement dans l’historique, avec 5 succès contre seulement 2 pour Medvedev. Petite curiosité, tous ces matchs ont été joués sur dur, probablement la surface la plus propice aux deux joueurs. La saison de Medvedev a été pour le moins particulière. Il serait trop facile de parler de montagne russe pour évoquer celle-ci, mais l’image est tout de même plutôt propice pour parler de l’année 2020 de Daniil. Avec un début de saison assez décevant malgré quelques victoires, il est clair que Med n’a pas vraiment répondu aux attentes qui reposaient sur lui après son US Open 2019. Puis il y a eu la pause COVID, à la suite de laquelle le protégé de Gilles Cervara a montré du mieux. Convaincant à Cincinnati jusqu’à ce qu’il sorte totalement
du match face à RBA, il a ensuite enchaîné avec une demi-finale à l’US Open, un résultat pas forcément aussi bon qu’espéré pour le Russe, mais qui a permis de rassurer sur son niveau de jeu. Puis, le trou total. Sorti d’entrée à Hambourg puis à Roland, un seul petit tour passé à St Pétersbourg, et deux à Vienne, nous avons vu naviguer le fantôme de Medvedev durant quelques semaines.

Alors oui ce n’est pas tendre, mais il nous a habitué à une telle qualité de jeu que lorsqu’on le voit être en bout de course à chaque coup de défense et incapable de tenir un échange de fond de court face à Fucsovics ou Anderson, l’inquiétude est compréhensible. Mais comme un champion reste un champion, évidemment le fantôme a quitté le corps de Daniil aussi vite qu’il en a pris possession, avec un tout autre niveau de jeu à Bercy, tournoi qu’il est parvenu à remporter assez facilement, en ne concédant que
deux petits sets face à des joueurs très différents et jamais simples à affronter. “Peu importe le tournoi que tu joues, celui qui précède un tel évènement est toujours très important. J’ai fait en sorte de montrer du bon tennis à Paris, j’ai confiance en moi et en ce que je propose sur le court actuellement. J’espère que ça m’aidera pour ce Masters. C’est probablement le seul moment de l’année où tu es amené à jouer des joueurs du Top 10 dès le premier tour, et c’est très particulier car tu n’as pas de marge de manœuvre ou de mise en jambes. Tu dois être dans ton match dès le premier point ici”. Alors, bon signe pour cette fin de saison ? En tout cas, c’est ce que semble espérer Medvedev.

De son côté, Zverev a réalisé la saison qu’on attendait de lui. Si l’année 2019 n’avait pas été son meilleur cru, il a parfaitement su se reprendre en 2020, en saisissant chaque occasion qu’il a eu de montrer tout l’étendu de son talent. Alors oui, il y aura des regrets,
comme cette finale de l’US Open dans laquelle il a mené 2 sets à 0 face à Thiem, mais Sasha est encore jeune, et ce sont aussi ce genre de matchs qui façonnent un joueur. En tout cas, pas grand chose à reprocher au Z en cette fin de saison, lui qui reste sur deux titres à Cologne ainsi qu’une finale à Bercy. Même s' il semble souvent capable de faire mieux que ce qu’il propose sur le court, Zverev a beaucoup progressé dans la consistance et la régularité de son jeu, et il parvient de mieux en mieux à gérer tout type de situations et de joueurs, chose qu’il a mis du temps à maîtriser et qui l’a souvent fait déjouer dans des matchs qu’il aurait dû gagner. Et puis Sasha a une histoire toute particulière avec Londres, déjà parce qu’il a été titré ici il y a deux ans de cela, mais aussi parce qu’il a réussi à battre les meilleurs ici. “C’est toujours une sensation incroyable de revenir sur ce court, j’en ai encore des souvenirs plein la tête. C’est super de pouvoir jouer une dernière fois ici. C’est un endroit que je n’oublierai jamais et j’espère vraiment pouvoir produire une dernière fois mon meilleur tennis ici. J’ai battu Rafa, Roger et Nole ici, c’est quelque chose dont les gens se souviennent et dont je suis très fier. Je veux une belle dernière bataille ici”.

Même si l’Allemand a récemment été secoué par des soucis personnels qui ont été fortement médiatisés, il semble être très heureux et surtout totalement en phase avec son tennis. Qui plus est, dans un environnement où il a beaucoup de bons souvenirs, on devrait voir du grand Zverev ici. Tout comme ça a été le cas à Paris la semaine dernière, nous devrions avoir un gros combat ici, entre deux hommes qui sont en confiance et qui produisent un excellent tennis. D’un côté, un Daniil qui a eu beaucoup de mal à entrer dans sa saison mais qui compte bien la finir sur les chapeaux de roues, et de l’autre un Zverev déjà couronné ici et qui n’a
probablement jamais été aussi performant et régulier qu’il ne l’est actuellement (21 victoires sur ses 24 derniers matchs).

Alors oui Medvedev partira forcément avec un léger avantage psychologique lors de ce match, mais ce n’est pas quelque chose qui devrait tellement peser sur la physionomie de cette rencontre. En revanche, dans le jeu de fond et dans la capacité à tenir l’échange, cette fois-ci Daniil devrait avoir un avantage de taille. Avec un physique retrouvé, il a prouvé à Paris qu’il était de nouveau
capable de jouer des rallyes et de créer des différences en prenant la balle tôt. Sur une surface londonienne qui devrait normalement plus l’avantager que Zverev, Daniil aura de quoi mettre en place son plan de jeu habituel pour tenter de prendre de vitesse son adversaire du jour. On sait que Sasha est moins à l’aise lorsque le court s’accélère, car il a besoin de temps pour sa préparation. Même si ce match se jouera probablement sur des petits détails car c’est souvent le cas à ce niveau là, Daniil semble avoir l’avantage sur plusieurs petits points qui pourraient bien être décisifs dans ce genre de rencontre. Toutefois, on sait l’importance que possède le mental dans le tennis de Sasha, et le voir en confiance, qui plus est dans un tournoi où il a d’excellents souvenirs, pourrait bien l’aider à hausser son niveau de jeu aujourd’hui et à pourquoi pas prendre le dessus sur
le plus Français des Russes.

L'avis de Julien Varlet : Je vais partir sur une victoire de Medvedev. Le Russe a les armes pour contrer le service de Zverev et le mettre en difficulté dans le jeu. Zverev a évidemment des coups qui font mal à l'échange mais avec son style de jeu, Medvedev peut l'embêter, le faire rater, le faire déjouer, lui rentrer dans la tête. Les cotes sont logiques selon moi. D'autant plus que Zverev était strappé à la cuisse gauche durant le practice. Pas très rassurant sachant qu'il a fini sa finale de Bercy extrêmement fatigué.