Pour la quatrième saison consécutive, le Big 3 ne remportera pas le Masters. Après Dimitrov, Zverev et Tsitsipas, les deux plus rivaux du Big 3 vont batailler pour prendre le leadership de la succession. Ils sont les plus réguliers depuis 18 mois et ce tournoi des Maîtres leur a permis de renforcer leur position. Ils sont bel et bien les deux candidats les plus crédibles pour prendre la relève et dominer le circuit sur la période post Big-3 qui approche peu à peu. S'il avait battu Andrey Rublev, l'Autrichien aurait même pu finir la saison à la deuxième place mondiale et rompre l'hégémonie du Big 3 depuis 2005 dont seul Andy Murray a été capable. Il aura fallu presque 6 heures de jeu ce samedi pour moudre et façonner l'affiche de cette finale du Masters. Après deux matches incroyables d’intensité et de suspense, ce sont donc les « jeunes » qui accèdent à ce dernier match de l’année qui opposera Dominic Thiem à Daniil Medvedev.

Dans la première demi-finale, le niveau de jeu n’a pas atteint les sommets de la confrontation de l’an dernier mais il a fallu à l’Autrichien beaucoup de courage et une force mentale hors du commun pour battre le numéro un mondial. Dans un match qu’il a d’abord légèrement dominé, l’Autrichien s’est procuré 4 balles de match au 2ème set dont une vendangée par une double faute avant de perdre cette manche au tie-break. Le match s’est décidé dans le jeu décisif du 3ème set dans lequel Djokovic a pris le dessus en menant 4/0 avant que Thiem envoie une rafale de coups gagnants pour coiffer le Serbe au poteau et l’emporter 7/5. L’Autrichien a été l’agresseur dans ce match et son envie de faire mal à l’adversaire a finalement été récompensé en toute fin de match. Il atteint sa 2ème finale consécutive ici et prouve si cela était encore nécessaire qu’il est désormais capable de briller bien au-delà de la terre battue.

Dans l’autre demi-finale, Medvedev est revenu de très loin pour battre Nadal après là-aussi un combat acharné. Le Majorquin a servi pour le match à 5/4 au 2ème set mais le Russe n’a pas abdiqué et a finalement réussi à sortir vainqueur de ce duel. C’est l’agressivité de Medvedev qui lui a permis de retourner cette situation mal embarquée. Les variations de Nadal lui ont d’abord causé pas mal de souci avant qu’il ne réussisse au fur et à mesure du match à imposer sa domination dans les échanges. L’Espagnol laisse filer une fois de plus l’occasion de remporter le dernier grand titre manquant à son palmarès et nous aurons donc une finale entre « Young guns »

Cette finale qui sera exceptionnellement le tout dernier match de l’année sur le circuit principal ATP (la Coupe Davis ayant été annulée) aura donc un enjeu immense après un samedi qui peut être vu par certains comme un début de passation de pouvoir.

Pour Thiem c’est l’occasion de faire oublier sa défaite cruelle de l’an dernier en finale face à Tsitsipas et de valider le fait qu’il joue désormais dans la même cour que le Big 3 après son succès à New York et sa finale à Melbourne. Pour Medvedev, ça sera l’occasion de remporter son premier grand titre après une saison irrégulière et une fin de saison en boulet de canon.

Les deux joueurs se sont déjà affrontés à quatre reprises, Thiem mène 3/1 dont une victoire à New York sur la route de son premier Grand Chelem. Leur seule confrontation indoor a été remportée par l’autrichien au jeu décisif du troisième set fin 2018 à Saint Petersbourg mais c’était une autre époque pour les deux joueurs. La défaite de Thiem au Canada l'été 2019 doit être aussi être recontextualisée puisque l'Autrichien venait de remporter le tournoi de Kitzbühel et enchaînait son troisième match à Montréal.

Les deux hommes ont eu des demi-finales très éprouvantes et la dimension physique sera une clé de cette finale. Naturellement Thiem semble avoir un petit avantage à ce niveau-là mais Medvedev a semblé plus frais que Nadal sur la fin de match donc il est probable qu’il soit en bonne forme pour jouer dès 19h00 ce dimanche même s'il s'est couché à 2h20 du matin. Au-delà du physique, ce sont deux joueurs qui défendent à merveille mais sur une surface plutôt rapide on l’a vu cette semaine, la prime va régulièrement à l’attaque, le vainqueur sera probablement celui qui réussira le premier à prendre le dessus dans l’échange et en cela la qualité de service de chaque joueur sera très importante.

Il est très difficile de se prononcer sur un vainqueur, cette finale s’annonce très indécise et les bookmakers ne s’y trompent pas avec des cotes assez proches même si Medvedev part légèrement favori selon eux. Un pari sur un match en 3 sets semble être une bonne option.

L'œil de Florent Serra : Dominic Thiem est le meilleur joueur du monde sur dur cette saison avec une finale dans les trois plus grands tournois (Melbourne, US Open, Nitto ATP Finals). Il a commencé à mieux s'adapter à la surface fin 2018 et depuis il ne cesse de monter en puissance. Autant on pouvait s'attendre qu'il puisse briller sur des surfaces dures indoor plutôt lentes comme St-Petersbourg ou Vienne mais aussi à Indian Wells avec des conditions de jeu qui lui conviennent parfaitement. Mais il a su aussi s'adapter parfaitement aux surfaces plus rapides. L'Autrichien sert vraiment depuis le début de la semaine. Il n'a pas concédé le moindre jeu de service contre Djokovic. Il a évidemment le jeu pour gêner Medvedev parce qu'il a une balle qui rebondit énormément. Sa seconde balle sera notamment une arme très utile avec ce kick extérieur pour faire sortir le Russe du terrain. Mais Medvedev aussi m'impressionne depuis Bercy. Et il est monté en puissance cette semaine à Londres. Dans l'attitude, on retrouve le Medvedev qui dominait le circuit en 2019 avec très peu de fautes de concentration. Avec sa couverture de fond de court, avec ses changements de rythme et sa qualité de première balle, je l'aurais mis très légèrement favori de cette finale (53%-47%). Il peut pousser Thiem à la faute et signer son premier grand titre sur le circuit. Par sa régularité et sa capacité de contre, je vois Medvedev prendre l'ascendant sur le fil dans un match long et serré. C'est la qualité de retour de Medvedev qui peut être la clé du match [Nadal n'a gagné que 37% des points derrière sa seconde en demi-finale contre Medvedev]. Alors même si je vois Medvedev s'imposer, sa cote ne semble pas se justifier par rapport au niveau de jeu de Thiem. J'aurais mis des cotes plus rapprochées. Mais tactiquement, cela peut s'expliquer par la capacité de Medvedev à empêcher Thiem de tourner autour de son revers. Les balles du Russe sont fusantes, roulantes et il peut prendre de vitesse à Thiem s'il continue d'être aussi agressif comme il l'a été depuis Bercy. Il est d'ailleurs beaucoup moins attentiste et sur la défensive qu'en 2019. Une tactique qui avait fonctionné puisqu'il avait disputé 6 finales consécutives mais une tactique qui ne fonctionnait face aux cadors. C'est pourquoi je pense qu'avec Gilles Cervara, ils ont décidé de modifier un peu son jeu offensif tout en restant aussi solide en défense. Tout dépendra de la qualité de première de Medvedev, plus dépendant sur ce point que Thiem. Si on force à prendre position, je choisis Medvedev d'un rien. Pourquoi pas en trois sets comme l'avis que j'avais donné sur le match entre Medvedev et Nadal.