Avant de commencer le classement, il est important d'expliquer la notion d’espoir. Pour pouvoir figurer dans ce classement, les joueurs devaient répondre à deux critères : être né à partir de 1998 et ne jamais avoir figuré dans le top 100. Il n’y aura donc pas Jannik Sinner, Denis Shapovalov ni même Tsitsipas dans ce classement car l'intérêt est de vous faire découvrir des joueurs moins connus mais qui ont le potentiel pour devenir de très bons joueurs. Ceux ayant fait des deuxièmes semaines de Grand Chelem comme Altmaier ne figureront pas non plus dans le classement.

Comment ce classement a-t-il été fait ?

Plusieurs critères ont été pris en compte. Tout d’abord, bien évidemment la capacité et le potentiel du joueur à travers ses performances en ITF, Challenger voire sur le circuit ATP (notamment en qualifications) pour ceux qui ont déjà une petite expérience. Les joueurs choisis dans ce classement sont aussi des joueurs extrêmement plaisants à regarder avec une marge de progression importante sur le plan physique et technique. Enfin, certains joueurs qui stagnent depuis plusieurs années après une éclosion précoce n'ont pas été inclus dans ce classement.


50) Evan Furness (France, 1998, meilleur classement : 391ème le 05/08/2019)

On commence ce classement avec un Français très talentueux avec une main extraordinaire. Evan Furness n'est pas très grand (1m70) mais compense ses difficultés au service avec une qualité de jeu très plaisante à voir. Après un très bon début de saison, il a malheureusement été coupé dans son élan à cause de la pandémie. Cela ne l’a pas empêché de continuer de progresser et de remporter trois ITF consécutifs à Héraklion. Il n'a encore disputé aucun match sur le circuit ATP et son bilan en Challenger reste pour le moment très insuffisant (5 victoires pour 19 défaites). Il est à l'aise sur toutes les surfaces. Le Breton fait souvent les bons choix et jouent simplement. Il a un bon physique et s'adapte tactiquement à tout type d'adversaire, même les grands serveurs. Plutôt calme et apaisé sur le court, il tire pour le moment le maximum de son potentiel en attendant de franchir un cap qui pourrait lui faire découvrir le circuit principal. Il a passé plusieurs mois au CNE aux côtés de Jérôme Potier (ancien entraîneur de Gilles Simon et Florent Serra) avec un petit groupe de six joueurs. Il fait désormais partie de l'Elite Tennis Center. Il s'est notamment entraîné au printemps pendant le confinement avec Daniil Medvedev. Compagnon de Fiona Ferro, une certaine émulation pourrait lui permettre de se rapprocher du top 200 mondial.


49) Arthur Cazaux (France, 2002, meilleur classement : 883ème mondial le 09/11/2020)

Ce jeune espoir est déjà bien connu par les fans de tennis après sa finale contre Harold Mayot à l’Open d’Australie junior début 2020. Cependant, les quelques wildcards qu'il a reçues pour les qualifications de tournois comme Marseille, Roland Garros ou Bercy lui ont été données un peu trop tôt et il n’a pas pu rivaliser. Arthur Cazaux (1m83) devra continuer de s’imposer davantage en 2021 dans les tournois ITF avec peut-être la possibilité de faire quelques bons coups en challenger. Il mérite tout de même sa place dans ce top 50 car il reste l'un des meilleurs espoirs du tennis mondial. Ce fan de Rafael Nadal originaire de Montpellier est déjà puissant sur ses jambes et très mobile. Membre du TeamJeunesTalents BNP Paribas, il a battu ou rivalisé cet été avec des joueurs classés dans le top 250 mondial. Il devrait donc très rapidement grimper au classement et pourquoi pas se voir offrir encore quelques wildcards en qualifications de tournois ATP organisés en France.


48) Adrian Andreev (Bulgarie, 2001, meilleur classement : 645ème le 17/02/2020)

Meilleur espoir du tennis bulgare, vous avez peut-être déjà vu ce joueur à Sofia où il reçoit régulièrement des wildcards. Après des bons matchs d’exhibition sur terre pendant la suspension de la saison, il sera intéressant de suivre l'évolution de ce terrien la saison prochaine. Sur dur, pour le moment, son bilan est insuffisant mais il possède un excellent revers à deux mains et son jeu offensif devrait lui permettre de grimper au classement et remporter peut-être son premier tournoi ITF.


47) Duje Ajdukovic (Croatie, 2001, meilleur classement : 372ème le 09/11/2020)

Ce joueur a un style complètement différent des trois premiers joueurs de ce classement, il est plus puissant et possède un bon service. Il joue bien mieux sur terre battue que sur les autres surfaces et compte déjà quatre titres en ITF dont deux obtenus cette année en Turquie et en Roumanie. Il a même atteint les demi-finales du challenger de Split en battant notamment Klizan et Kovalik. Il a une bonne marge de progression et il faudra le suivre sur la saison de terre battue, notamment en challenger.


46) Thiago Agustin Tirante (Argentine, 2001, meilleur classement : 503ème le 19/10/2020)

L'Argentin est un joueur très complet aussi bien dans le jeu que dans les résultats. Depuis la reprise en août, il enchaîne les tournois ITF. Lors de ses cinq derniers tournois, il est toujours allé au moins en quart de finale et en a même remporté un. Il sera très intéressant de voir l’année prochaine ses performances en challenger. S’il reste régulier dans sa progression, il pourrait monter très vite au classement sachant qu’il est à l’aise à la fois sur dur et sur terre battue. Titré à l'Orange Bawl l'an dernier, il a aussi été numéro un mondial junior.


45) Filip Cristian Jianu (Roumanie, 2001, meilleur classement : 383ème le 21/09/2020)

Ce très bon jeune (1m79) effectue quasiment tous ses matchs sur terre battue. En effet, il a un très bon jeu de terrien avec une très bonne main. Pourtant, cette année, c’est bien sur dur qu’il a remporté son seul tournoi à Héraklion. Cela est très encourageant pour la suite car au fil des années, il est de plus en plus complet et arrive désormais à obtenir des résultats même sur dur, ce qui n’était pas le cas avant. Sa progression sera donc à suivre de près, notamment celle sur terre battue où il devrait montrer tout son potentiel en 2021.


44) Valentin Royer (France, 2001, meilleur classement : 645ème le 02/11/2020)

Voici l'un des meilleurs espoirs français ! Valentin Royer est plutôt grand (1m88) et exploite pour le moment mieux son potentiel sur dur. Il a d’ailleurs été en quart de finale à l’US Open junior en perdant contre le jeune espoir américain désormais connu : Brandon Nakashima. En octobre dernier, Valentin Royer a été impressionnant en dominant facilement (6-2, 6-4) un autre espoir bien mieux classé que lui, le Tchèque Forejtek qui est depuis passé sous le feu des projecteurs après sa victoire contre Cilic à Sofia. Sa saison sera à suivre de très près notamment en challenger où il aura certainement de nombreuses wildcards en France. Notre consultant Rodolphe Gilbert connaît bien l'ancien champion d'Europe junior qui s'entraîne aujourd'hui à la All-In Académy à Paris : "C'est vraiment un gentil gamin dont les parents vivent à l'étranger pour des raisons professionnelles. Mais cela ne l'empêche pas d'être stable et de progresser régulièrement mois après mois. J'avais eu la chance de passer deux semaines avec lui en 2018. Il est costaud physiquement et ne rechigne pas du tout à s'entraîner."


43) Nicholas David Ionel (Roumanie, 2002, meilleur classement : 516ème le 09/03/2020)

Ce pensionnaire de la Mouratoglou Academy est le meilleur espoir du tennis roumain. Tout comme son compatriote cité en 45ème position, c’est un bien meilleur joueur de terre battue, pourtant lui aussi a gagné son seul ITF de l’année sur dur. En octobre à Anvers, il n'est passé pas loin de la qualification contre Sugita après avoir gagné le premier set. Il a encore une très grosse marge de progression et comme son compatriote Jianu, il devrait se révéler sur terre battue en 2021. Ce droitier d’environ 1m85 a une très bonne frappe en coup droit comme en revers où il arrive à trouver de très belles zones. Dû à son jeune âge, il manque encore un peu de puissance notamment au service où il est encore un peu faible. Il a tout de même une excellente lecture du jeu.


Pablo Llamas à Orange Bowl 2018 / Crédits Photo: Zimbio

42) Pablo Llamas Ruiz (Espagne, 2002, meilleur classement : 649ème le 28/04/2020)

Très jeune joueur espagnol, excellent sur terre battue, a tapé dans l’œil des observateurs du circuit ITF en mars dernier à Murcia où il a remporté le titre en battant des joueurs bien mieux classés que lui comme Cachin en finale ou Quinzi. Il aurait pu faire mieux à Roland Garros junior mais il a perdu au premier tour. Il n’en demeure pas moins que ce joueur a les capacités pour devenir l'un des futurs meilleurs joueurs du monde sur terre battue. Il a remporté l'Orange Bowl en 2018. Formé à la Ferrer Tennis Academy, certains lui collent déjà l'étiquette de joueur "infatigable", travailleur et de grand talent. L'apport de David Ferrer sera vital et précieux ces prochains mois dans la progression et le développement du joueur.


41) Rinky Hijikata (Australie, 2001, meilleur classement : 643ème le 17/02/2020)

Comme beaucoup de joueurs australiens cette saison, il n’a effectué aucun match en dehors de l’Australie cette année. Il a donc effectué beaucoup de match d’exhibition mais seulement deux matchs officiels à l’Open d’Australie en qualifications. On peut se dire que cela est dommage qu’il n’ait pas pu jouer cette année quand on voit la performance qu’il a réalisé lors de ces deux matchs. Un premier tour remporté contre Laaksonen en deux tie-breaks (seulement 3 points marqués au total pour Laaksonen dans les deux tie-breaks) et un deuxième tour très accroché contre Griekspoor. De plus, ce joueur est très plaisant à regarder, assez petit (1m78) mais très rapide et complet. Rinky Hijikata va très certainement monter beaucoup plus haut l’année prochaine car il a largement le niveau d’un top 200.


A suivre : classement de la 40ème à la 31ème place

Cliquez sur l'image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue

This post is also available in: English