Après une saison 2020 quasi blanche (seulement 90 points à l'ATP et 6 matchs disputés) en raison d'une opération au coude, Kei Nishikori a ciblé la cause de ses récentes douleurs à l'épaule. A 30 ans, le Japonais n'a pas renoncé à retrouver son meilleur niveau. Après ce qui ressemblait à une montée en puissance entre ses performances à Kitzbühel et Roland Garros, le Japonais devait disputer le tournoi d'Anvers mais il a déclaré forfait juste avant son premier tour. Renonçant également à Bercy et Sofia, il est parti ensuite en Floride poursuivre ses soins en vue de la saison 2021. Le voilà de retour au Japon où il s'est exprimé sur sa situation :

« Depuis ma blessure à l'épaule, je pouvais à peine m'entraîner au service. Je suis donc parti quelques semaines aux États-Unis. Depuis que je suis arrivé au Japon, je n'ai pas eu beaucoup d'entraînement. Mon épaule n'est pas encore à 100%, mais la rééducation se passe bien, je suis sûr que ce sera parfait pour l'année prochaine. Ma blessure à l'épaule a été causée par ma façon de servir et peut-être en partie à cause d'un autre mouvement également, alors je veux changer cela. Je n'ai eu que quelques matches cette année, je n'étais pas prêt. J'essaierai de jouer autant de matchs que possible l'année prochaine pour me ressaisir. Quand je suis revenu en août, plus je jouais de matches, plus j'avais le sentiment que ma forme revenait, j'ai hâte de jouer l'année prochaine. J'ai déjà 30 ans mais j'ai encore beaucoup à faire, cela me donne l'impression de toujours apprendre, j'aime ça et j'essaie d'avoir de nombreux objectifs à atteindre. » Il fait notamment référence aux JO de Tokyo qui doivent avoir lieu cette année : « Dans de telles circonstances, il devrait être difficile pour les citoyens japonais de penser aux Jeux olympiques. Si la situation s’améliore avec un vaccin par exemple, ce sera la première étape. J'essaie juste d'être mentalement prêt à jouer le Jeux olympiques. »

Après sa finale à l'US Open en 2014, le Japonais avait intégré le top 10 mondial pour s'y installer sans en sortir jusqu'à l'été 2017, pointant même à la 4ème place mondiale durant quelques semaines. Mais depuis 4 ans, le Japonais n'a remporté qu'un seul titre sur le circuit, à Brisbane en janvier 2019. Une baisse de performance qui n'empêche pas le Japonais de rester une star du tennis mondial sur le plan de l’image et du marketing : en 2019 il a cumulé 2,1 millions de dollars de prize money mais signé pour 31 millions de dollars de contrats publicitaires sur les 12 derniers mois. Ce qui le place à la 40ème place des sportifs les mieux payés du monde et le sixième en tennis derrière Federer, Djokovic, Nadal, Osaka et Serena Williams.

Cliquez sur l'image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue