Avant de poursuivre le classement, il est important d'expliquer la notion d’espoir. Pour pouvoir figurer dans ce classement, les joueurs devaient répondre à deux critères : être né à partir de 1998 et ne jamais avoir figuré dans le top 100. Il n’y aura donc pas Jannik Sinner, Denis Shapovalov ni même Tsitsipas dans ce classement car l'intérêt est de vous faire découvrir des joueurs moins connus mais qui ont le potentiel pour devenir de très bons joueurs. Ceux ayant fait des deuxièmes semaines de Grand Chelem comme Altmaier ne figureront pas non plus dans le classement.

Comment ce classement a-t-il été fait ?

Plusieurs critères ont été pris en compte. Tout d’abord, bien évidemment la capacité et le potentiel du joueur à travers ses performances en ITF, Challenger voire sur le circuit ATP (notamment en qualifications) pour ceux qui ont déjà une petite expérience. Les joueurs choisis dans ce classement sont aussi des joueurs extrêmement plaisants à regarder avec une marge de progression importante sur le plan physique et technique. Enfin, certains joueurs qui stagnent depuis plusieurs années après une éclosion précoce n'ont pas été inclus dans ce classement.

ATP / Le Top 50 des espoirs à suivre en 2021 : de la 50ème à la 41ème place

ATP / Le Top 50 des espoirs à suivre en 2021 : de la 40ème à la 31ème place

ATP / Le Top 50 des espoirs à suivre en 2021 : de la 30ème à la 26ème place

ATP / Le Top 50 des espoirs à suivre en 2021 : de la 25ème à la 21ème place


20) Felipe Meligeni Rodrigues Alves (Brésil, 1998, meilleur classement : 120ème le 07/12/2020)

Voici le joueur qui a certainement le plus progressé en 2020 parmi les joueurs présents dans ce top 50. Ce spécialiste de terre battue (déjà 239 matchs à 22 ans) a vécu une année exceptionnelle notamment grâce à son premier titre en challenger fin novembre à Sao Paulo. Il a enchaîné la semaine dernière par une demi-finale à Campinas (battu par Francisco Cerundolo). Il devrait arriver l’année prochaine sur le circuit ATP où il aura ses chances pour se rapprocher du top 100. Il a d’ailleurs battu ou embêté des membres du top 100 cette année comme Mager (victoire en 3 sets en janvier), Thiem à Rio (défaite en 3 sets) ou Andujar (défaite en 3 sets). Neveu de l'ancien 25ème mondial, Fernando Meligeni, qui avait atteint le dernier carré de Roland Garros en 1999 en dominant notamment Corretja et Rafter. le jeune Felipe a beaucoup évolué mentalement. Son physique est également très bon, ce qui lui permet d'enchaîner les matchs. Il sera à suivre notamment à Cordoba, Buenos Aires et Santiago s'il a l'opportunité de disputer les qualifications en fonction des joueurs présents.


19) Carlos Gimenos Valero (Espagne, 2001, meilleur classement : 385ème le 02/11/2020)

Voici l'un des espoirs qui pourrait frapper un grand coup dans les prochains mois. Plutôt grand (1m91), très rapide et à l'aise sur toutes les surfaces, l'Espagnol avait fini 2019 par deux titres en ITF. Il a de nouveau gagné un tournoi en septembre à Sintra au Portugal. C’est à ce moment-là qu’il a enfin commencé à s’engager dans des challengers. Sur les trois tournois qu'il a disputés en fin de saison, il a eu des résultats encourageants avec une demi-finale à Barcelone et un quart de finale à Marbella. Il a notamment roulé (6-0, 6-2) sur Bagnis (125ème) et battu aussi Coria (91ème). Une progression à confirmer en 2021.


18) Zsombor Piros (Hongrie, 1999, meilleur classement : 338ème le 24/12/2018)

Malheureusement, nous n’avons pas beaucoup pu voir ce joueur après la reprise car il a effectué uniquement un tournoi ITF. Cependant, avant cette pause et en 2019, il a déjà obtenu de très bon résultat en ITF et en challenger. En février, il a battu en finale Carlos Alcaraz en Turquie à Antalya. En challenger, il a déjà obtenu et battu de très bons joueurs comme Seyboth Wild à Cordenons. Ce joueur n’est actuellement pas à sa place et a largement le niveau d’un top 200. Il devrait faire un grand bon au classement en 2021. Il vient de disputer un tournoi d'exhibition en Hongrie où il a notamment perdu de peu contre Marton Fucsovics (7-6, 6-4) malgré des douleurs à la cheville. En 2019 en Coupe Davis, le jeune Hongrois était passé tout près de l'exploit face à Philip Kohlschreiber (6-7, 7-5, 6-4). Il était même à deux points du match dans le deuxième set. Toujours en Coupe Davis, il avait déjà battu Jiry Vesely en 5 sets fin 2018. Enfin, début 2018, le Hongrois s'était offert un succès de référence face à Julien Benneteau (56ème à l'époque) à Nouméa. Rappelons que Piros a remporté l'Open d'Australie en junior en 2017. Il a pour le moment tardé à s'imposer sur le circuit principal. Peut-être que 2021 sera la saison de l'éclosion.


17) Sebastian Baez (Argentine, 2000, meilleur classement : 309ème le 07/12/2020)

Tout comme ses compatriotes argentins cités précédemment dans ce classement, Sebastian Baez est un très bon joueur de terre battue bien connu par les passionnés grâce notamment à cette finale de Roland Garros en 2018 perdue face à Tseng. Il a aussi atteint les quarts de finale à l'US Open. Après avoir gagné son premier ITF en 2019, il joue désormais beaucoup plus en challenger. Il compte malgré tout déjà 5 titres en Futures. Il n'a pas encore disputé le moindre match sur le circuit principal ni affronté le moindre joueur du top 100. Il manque d'expérience mais il sera très intéressant de le suivre en 2021 pour voir s'il poursuit sa progression. Il est actuellement à son meilleur classement encore loin du top 100 mondial.


16) Nicola Kuhn (Espagne, 2000, meilleur classement : 174ème le 07/10/2019)

Après vous avoir présenté Piros, voici son son partenaire de double ! En effet, l'Espagnol a remporté avec le Hongrois le tournoi de Roland Garros junior en double. A 17 ans, Nicola Kuhn s'approchait déjà du top 200 mondial. Cette précocité lui avait permis de remporter deux challengers. Depuis, il faut avouer qu’il peine à confirmer. Avec seulement 4 victoires en 15 matchs, sa saison 2020 a été largement insuffisante par rapport à son potentiel. Il a fait longtemps parti des deux meilleurs joueurs de sa génération (né en 2000) avec Felix Auger-Aliassime mais désormais il a été dépassé dans la hiérarchie par Seyboth Wild, Korda, Gaston, Machac ou encore Molleker. Une réaction est attendue de sa part en 2021. Il reste un très bon espoir avec déjà une petite expérience du haut niveau pour son âge : une centaine de matchs en challenger et 6 sur le circuit ATP. Il a déjà battu une dizaine de joueurs du top 100 (Basilashvili, Fucsovics, Delbonis, Darcis, Andujar, Berlocq, Nishioka, Jaziri) à la fois sur dur mais aussi sur terre battue. On a évidemment tous en mémoire l'abandon de l'Espagnol à Miami en mars 2019, s'effondrant sur le court en raison de crampes. Pour s'imposer au plus haut niveau, il devra améliorer son physique. Vainqueur de Roland Garros en junior en 2017, il a déclaré "avoir mis ses rêves et ses objectifs en arrière-plan pendant la pandémie mais compte bien reprendre le combat en étant plus fort que jamais en 2021."


A suivre : classement de la 15ème à la 10ème place

Cliquez sur l'image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue

This post is also available in: English