Avant de poursuivre le classement, il est important d'expliquer la notion d’espoir. Pour pouvoir figurer dans ce classement, les joueurs devaient répondre à deux critères : être né à partir de 1998 et ne jamais avoir figuré dans le top 100. Il n’y aura donc pas Jannik Sinner, Denis Shapovalov ni même Tsitsipas dans ce classement car l'intérêt est de vous faire découvrir des joueurs moins connus mais qui ont le potentiel pour devenir de très bons joueurs. Ceux ayant fait des deuxièmes semaines de Grand Chelem comme Altmaier ne figureront pas non plus dans le classement.

Comment ce classement a-t-il été fait ?

Plusieurs critères ont été pris en compte. Tout d’abord, bien évidemment la capacité et le potentiel du joueur à travers ses performances en ITF, Challenger voire sur le circuit ATP (notamment en qualifications) pour ceux qui ont déjà une petite expérience. Les joueurs choisis dans ce classement sont aussi des joueurs extrêmement plaisants à regarder avec une marge de progression importante sur le plan physique et technique. Enfin, certains joueurs qui stagnent depuis plusieurs années après une éclosion précoce n'ont pas été inclus dans ce classement.


ATP / Le Top 50 des espoirs à suivre en 2021 : de la 50ème à la 41ème place

ATP / Le Top 50 des espoirs à suivre en 2021 : de la 40ème à la 31ème place

ATP / Le Top 50 des espoirs à suivre en 2021 : de la 30ème à la 26ème place

ATP / Le Top 50 des espoirs à suivre en 2021 : de la 25ème à la 21ème place

ATP / Le Top 50 des espoirs à suivre en 2021 : de la 20ème à la 16ème place

ATP / Le Top 50 des espoirs à suivre en 2021 : de la 15ème à la 11ème place


10) Jenson Brooksby (USA, 2000, meilleur classement : 266ème le 25/11/2019)

Malheureusement, après une saison extraordinaire en 2019, Jenson n’a effectué aucun match en 2020. Avec trois titres en ITF mais surtout une première victoire en Grand Chelem à l'US Open face Tomas Berdych (après être sorti des qualifications) pour le dernier match du Tchèque en carrière. Il y avait de quoi attendre beaucoup de lui en 2020. Malheureusement gêné par une blessure, nous n’avons pas pu voir cette évolution. Ce n’est que partie remise s’il retrouve son niveau de jeu de 2019. Certains pensent qu'il a les capacités pour rentrer dans le top 100 mais pour le moment, il ne compte que trois victoires face au top 200 (Sugita et Portero). Il a aussi été demi-finaliste de l’US Open junior en 2018 où il a perdu contre un autre excellent espoir, Lorenzo Musetti.


9) Holger Rune (Danemark, 2003, meilleur classement : 472ème le 21/12/2020)

Ce très jeune joueur pensionnaire de la Mouratoglou Académie est déjà connu en France grâce à son titre au tournoi de Roland Garros Junior en 2019. Ce joueur très précoce est un excellent joueur de terre battue. Il s’est fait remarquer cette année après son excellente fin de saison où il a remporté trois tournois ITF et fait une finale. Après avoir beaucoup progressé au classement en 2020, nous pourrons certainement le voir en 2021 en challenger voir même en ATP car il aura peut-être la chance d’avoir des wildcard. Seul petit bémol, il n'a pas encore affronté le moindre top 100. Ses victoires contre Trungelliti, Blancaneaux ou Kuzmanov ne permettent pas encore d'évaluer le vrai potentiel de ce jeune espoir du tennis danois.


8) Chun Hsin Tseng (Taiwan, 2001, meilleur classement : 272ème le 24/02/2020)

Le Taiwanais fait partie des meilleurs joueurs de l'histoire en Grand Chelem junior. Il n'a pas remporté les 4 tournois comme Edberg en 1983, ni même 3 comme Gaël Monfils en 2004 ou encore Nicolas Perreira (1988) et Mark Kratzmann. Mais il a tout de même soulevé en 2018 les trophées de Roland Garros et Wimbledon et perdu en finale de l’Open d’Australie. Une performance rare qui montre le potentiel du joueur mais ne garantit en rien une réussite sur le circuit ATP comme les parcours de Daniel Elsner ou Filip Peliwo, deux fois titrés en junior comme Tseng. Le plus dur pour ce dernier sera donc de confirmer ce potentiel et cette capacité à briller sur toutes les surfaces. A 19 ans, il a déjà une bonne expérience en Challenger (29 victoires pour 27 défaites). Cette saison, il a un parcours en demi-teinte sur le circuit ITF avec une finale et deux demi-finales. Son parcours en challenger en 2021 devrait nous permettre d'en savoir plus sur sa capacité à s'imposer au plus haut niveau.


7) Jeffrey John Wolf (USA, 1998, meilleur classement : 120ème le 14/09/2020)

Voici un joueur qui a déjà commencé à confirmer les espoirs placés en eux dans ce classement. En effet, Wolf a réalisé une très bonne saison 2020 avec deux titres en challenger à Nouméa et Colombus. Il est également sorti des qualifications du tournoi de Cincinnati en battant Gerasimov et Munar. Ces bons résultats lui ont permis d’avoir une wildcard pour l’US Open où il passera deux tours (Pella, Carballes) avant de s'incliner contre Daniil Medvedev. On l'a revu à St-Petersbourg résister pendant un set à Milos Raonic (7-6, 6-1). La particularité de ce joueur est qu’il a commencé en haut niveau « tard » étant donné qu’il a commencé à jouer au niveau semi-pro à 18 ans en 2016. Depuis, il ne cesse de progresser et de réaliser de très belles performances. Son entrée dans le top 100 pourrait être une question de semaines...


6) Tomas Machac (République Tchèque, 2000, meilleur classement : 193ème le 23/11/2020)

Voici un très bon joueur intéressant à suivre qui est bon sur toutes les surfaces. Si vous avez suivi Roland Garros cette année, vous devriez le connaitre étant donné qu’il s’est qualifié pour le tableau principal en frôlant l'exploit au premier tour face à Taylor Fritz (défaite en 5 sets). Après trois titres en ITF, il a remporté son premier Challenger à Koblenz en février dernier. C’est un joueur que l’on va de plus en plus voir dans les tableaux des tournois ATP et qui pourrait lui aussi bientôt entrer dans le top 100. Avec Jonas Foretjek, il incarne la relève du tennis tchèque après la retraite de Tomas Berdych. Comme son illustre compatriote, il est à l'aise sur toutes les surfaces. Pas très grand (1m83), il est malgré tout très puissant et véloce. Son jeu de jambes lui permet d'être difficilement débordable. Son coup droit peut partir vite et techniquement, il maîtrise toute la palette de jeu, notamment en revers.


5) Brandon Nakashima (USA, 2001, meilleur classement : 166ème le 23/11/2020)

Voilà un espoir qui a fait beaucoup parler de lui en 2020. Pour son premier tournoi ATP à Delray Beach - où il avait obtenu une wildcard -, il est parvenu à se qualifier en quart de finale en battant Jiri Vesely et Cameron Norrie. Depuis, il a enchaîné les bonnes performances en challenger : demi-finale à Indian Wells en février et un titre à Orlando en novembre. Il a signé sa première victoire en Grand Chelem à l'US Open (contre Lorenzi) et fait jeu égal avec Zverev au 2ème tour pendant deux sets. Il s’inclinera finalement en 4 sets. Il devrait beaucoup plus jouer sur le circuit ATP l’année prochaine et entré rapidement dans le top 100. Le jeune Brandon a tout petit montré une aptitude pour le sport. Ses deux parents ont été frappés par l'exceptionnelle coordination œil-main de leur tout-petit. Dès 5 ans, il affichait une capacité de concentration et une résistance physique bien supérieure à la moyenne. Il a aujourd'hui un revers puissant, une bonne qualité de retour et un service qui s'améliore. Il a une parfaite maîtrise de la géométrie du court. Avec les années, il pourra ajouter de la puissance et muscler son jeu. Sera-t-il l'heureux élu capable de rapporter un Grand Chelem à l'Oncle Sam qui l'attend depuis 2003 ? Nakashima a collaboré avec Pat Cash pendant huit mois, une expérience qui devrait lui permettre poursuivre sa progression. Désormais entraîné par Dusan Vemic, un ancien membre de l'équipe de Novak Djokovic, et qui lui a permis de s'entraîner avec le numéro un mondial pendant le dernier US Open.


4) Thiago Seyboth Wild (Brésil, 2000, meilleur classement : 106ème le 14/09/2020)

Le voici ! Après sa très belle victoire au tournoi de Santiago en battant des excellents joueurs de terre battue comme Garin ou Ruud, il est le premier joueur à avoir remporté un tournoi ATP en étant né dans les années 2000 (avant Sinner titré à Sofia et Auger toujours dans l'attente). A la reprise en août, cela semblait partir sur les mêmes bases avec une finale au challenger - très relevé - d’Aix en Provence. Cependant, il a malheureusement connu une baisse de régime ensuite en perdant ses six derniers matchs de la saison contre des joueurs qui auraient dû être à sa portée (Gomez, Rola, Kohlschreiber, Pellegrino, Luz, Tabilo). C’est pour cette raison qu'il n'est pas sur le podium de ce classement. Il n’en demeure pas moins que c’est l'un des meilleurs espoirs de la planète et qu’il pourrait bien nous faire mentir en 2021.


3) Francisco Cerundolo (Argentine, 1998, meilleur classement : 139ème le 07/12/2020)

La médaille de bronze pour l’Argentin ! Evidemment, son brillant parcours en fin de saison avec trois titres remportés en challenger a pesé dans la balance. Cela n’est cependant pas une grande surprise puisqu'il enchaînait déjà les bonnes performances en ITF (8 titres). Il compte deux matchs sur le circuit ATP et largement tenu tête à Pella et Djere (deux défaites en trois sets). Il semble désormais avoir le niveau pour venir pointer le bout de son nez sur le circuit principal et rivaliser avec les spécialistes de la terre battue. Il a remporté 20 de ses 23 derniers matchs et abordera 2021 avec beaucoup d'ambition.


2) Lorenzo Musetti (Italie, 2002, meilleur classement : 123ème le 19/10/2020)

L'Italien aurait pu finir en tête de ce classement. Révélé aux yeux du grand public à Rome grâce à ses deux victoires sur Wawrinka et Nishikori, il a continué sur sa lancée en gagnant le challenger de Forli puis en atteignant le dernier carré du tournoi ATP 250 de Sardaigne. Ce joueur, bon sur toutes les surfaces, était déjà connu en junior, puisqu'il a été en finale de l’US Open junior (battu par Seyboth Wild) et a gagné l’Open d’Australie en 2019. Va-t-il connaître une ascension aussi fulgurante que son compatriote Jannik Sinner ? Il n'a pas tout à fait les mêmes caractéristiques mais il sera intéressant de voir comment il abordera cette saison de la confirmation après celle de la révélation. Il n'a cependant remporté qu'un seul titre challenger et deux titres ITF. Il travaille avec le même entraîneur depuis une dizaine d'années, Simone Tartarini. Ce dernier a récemment révélé que Musetti jouait déjà avec un revers à une main à l'âge de huit ans avec beaucoup de dextérité mais peu de puissance, sans pouvoir trouver des angles en diagonale. Il a depuis changé sa prise et trouve désormais des angles croisés qui lui ont permis de vite grimper au classement. La qualité de son revers a séduit l'ancien numéro un mondial Jim Courier. Avec un jeu agressif, beaucoup de confiance et du sang froid, l'Italien a beaucoup d'atouts pour briller au plus haut niveau. Il en a en tout cas l'ambition et l'envie.


1) Carlos Alcaraz (Espagne, 2003, meilleur classement : 136ème le 19/10/2020)

Il n'avait que 10 ans sur la photo en Une de l'article mais pourtant, déjà à cette époque, on lui prédisait un avenir radieux. Lorsqu'Albert Ramos a remporté son premier point ATP en 2004 en Futures, son jeune compatriote venait d'avoir un an. Ils ont pourtant croisé leur chemin à Rio 16 ans plus tard et c'est le cadet qui s'est offert un succès de prestige en 3h36, son premier sur le circuit principal... et certainement pas le dernier ! A l’instar de Fransisco Cerundolo, Carlos Alcaraz a sifflé trois titres en Challenger en 2020 et aurait pu en rajouter un quatrième à Cordenons (battu en finale par Zapata). Réaliser une telle performance à 17 ans est tout simplement extraordinaire ! Ce joueur très complet sur toutes les surfaces (deux titres ITF sur dur début 2020) est peut-être l'un des plus futurs grands champions de ce sport mais il a encore beaucoup de chemin à parcourir : faire abstraction des comparaisons avec Rafael Nadal, gérer l'attente, la pression et l'agressivité de ses adversaires qui rêveront de battre "la pépite du circuit". Son entrée dans le top 100 n'est déjà plus un débat. Afficher un tel niveau de jeu et une telle puissance physique à seulement 17 ans est d'une précocité rare. Il est le seul joueur mineur du top 600 et il a remporté son premier match en ATP 500 à 16 ans et 288 jours, soit 34 jours plus tôt que Rafael Nadal. Mais la comparaison s'arrêtera là au moment de rappeler le palmarès de Rafa fin 2005 à seulement 19 ans : un Grand Chelem, 5 Masters 1000 et une place de numéro deux mondial...

Coaché par Juan Carlos Ferrero, le jeune Alcaraz peut néanmoins voir loin, très loin. La rigueur de l'ancien numéro un mondial est une bonne école pour son joueur : « Depuis que nous avons commencé à travailler ensemble, nous avons précisé une chose : il s’agit de Carlos Alcaraz et les comparaisons ne sont pas les bienvenues. Il aime jouer de manière agressive et, comme je l’ai dit, il a la bonne mentalité, mais il doit encore progresser pour être comparé aux meilleurs joueurs du monde. Dans un premier temps s’il reste autant « affamé » qu’il l’est maintenant et si sa carrière se déroule normalement, il peut effectivement atteindre le Top 50. Il est très important pour ce type de joueur de comprendre que ce qu’ils font en dehors du court affecte leur tennis. Il regarde beaucoup le tennis, se repose et mange correctement. Bien sûr, vous devriez toujours faire de la place pour le plaisir et pour libérer votre esprit. Carlos sait maintenant comment le faire. Il a commencé à jouer au golf, adore le karting et jouer aux jeux vidéo avec d’autres à l’académie. C’est finalement un enfant modeste qui aime le sport. »

Attention ! Si vous n’avez pas vu des joueurs comme Korda, Gaston, Altmaier, Sinner dans ce classement… cela est normal puisque les joueurs du top 100 ou qualifiés en deuxième semaine de Grand Chelem ne correspondaient aux critères de sélection, le but étant de faire découvrir des nouveaux joueurs.


Cliquez sur l'image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Betclic et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBNPRONOS au moment de la création du nouveau compte : un mois offert à Tennis Break News (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre cadeau)