37ème mondial ! Cela vous surprend ? Sachez que le jeune Italien de 19 ans aurait pu être 20ème mondial si l'ATP n'avait pris en compte que les points acquis en 2020. De fait, Jannik Sinner, le prodige du tennis mondial semble être encore loin du classement qui reflète son réel niveau actuel. Auteur d’une belle saison, il faudra compter sur lui en 2021. Mais jusqu’où peut-il monter ? Décryptage...

Fin 2019, ce joueur au physique gracile et rappelant par certains côtés un joueur nommé Tomas Berdych, inscrivait son nom au palmarès du Next Gen. Invité de dernière minute, fraîchement entré dans le top 100 mondial, Jannik Sinner livrait un véritable récital en finale face à Alex De Minaur, pourtant déjà 18ème mondial. Une victoire nette qui ponctuait un tournoi réussi où il ne s’était incliné qu’une seule fois, en phase de poules face à… Ugo Humbert.

Cette saison, c’est avec un statut d’outsider et de joueur en devenir que Jannik Sinner était attendu. Il se devait de confirmer les espoirs placés en lui… Et il n’a pas déçu malgré un début de saison difficile et bien qu’il soit stoppé dans son élan par la crise sanitaire et la suspension du circuit. Résultat : 30 matches, 19 victoires (dont certaines de renom) pour 11 défaites et un joli bon au classement. Finalement, c'est après cette suspension que l'Italien a franchi un cap en s'offrant des succès de prestige face au top 10 et en remportant son premier titre sur le circuit principal à Sofia.

S’il a éprouvé quelques difficultés en début de saison et à la reprise fin août, Sinner a néanmoins marqué les esprits à plusieurs reprises. A Rotterdam, en février, il s’offrait une première fois le scalp de Goffin en deux sets avant de s’incliner de justesse face à Carreno Busta. A la reprise de la compétition après 5 mois d’arrêt, il s’inclinait au tie-break du 5ème set face à Khachanov au premier tour de l’US Open alors qu’il menait 2 manches à 0. Il se reprenait néanmoins rapidement et entamait la saison décalée sur terre avec des succès convaincants face à Paire et surtout Tsitsipas à Rome. À Roland Garros, il réalisait un très beau parcours en battant une nouvelle fois Goffin (laminé en 3 sets secs) puis Zverev en 1/8 de finale. Il s’inclinera en quart face à Rafa, non sans l’avoir bousculé. Sinner sera d’ailleurs l’adversaire le plus coriace de l’Espagnol durant la quinzaine.

Son sacre à Sofia en fin de saison n’est qu’une demi-surprise tant le niveau proposé par le jeune Italien méritait d'être récompensé à court terme. Il a quasiment tout le temps répondu présent lorsqu'il s'est avancé avec un statut de favori en battant 30 de ses 36 adversaires (en challenger et ATP) moins bien classés que lui. Son bilan est aussi de 14 victoires pour 4 défaites face au top 100 depuis septembre dernier. Et lorsqu'il affronte des joueurs mieux classés que lui, ses derniers résultats sont impressionnants pour un joueur aussi jeune : seulement 2 défaites (Nadal, Zverev) sans marquer un set pour 8 victoires et 4 défaites en prenant au moins un set.

Sinner est l’un des futurs cracks du circuit. Il possède une palette technique incroyable notamment en revers où il arrive à faire tourner la balle très vite, mais aussi une mentalité impressionnante malgré son jeune âge. Il semble imperturbable et bien décidé à continuer sa marche en avant. Jusqu’à atteindre les sommets dans quelques années ? À quoi peut-on donc s’attendre pour 2021. Sinner confirmera-t-il ? Intégrera-t-il le Top 20 mondial, voire mieux ?


Le vote de nos followers sur Twitter :
entre 1 et 10 : 12%
entre 11 et 20 : 57,6%
entre 21 et 50 : 25,6%
au-delà top 50 : 4,8%


L'œil de Rodolphe Gilbert :
Je le vois bien se rapprocher du top 10 en 2021. Il est impressionnant. Il a tout : le tennis, la tête, le physique. C’était un joueur que je voulais voir en action en 2020 suite à ce qu’il avait déjà montré en 2019. Il est, bien sûr, encore très jeune, et doit jouer pour acquérir de l’expérience. Mais il a déjà un niveau de jeu impressionnant et a été l’adversaire le plus coriace de Rafael Nadal à Roland Garros. Il va continuer à progresser et monter au classement. S’il a un peu de réussite et qu’il est épargné par les blessures, il pourrait viser très haut. Il a le mental pour cela. Mais la saison de la confirmation est la plus difficile.


L'avis d'Adrian Mannarino (au micro de Tennis Break News) :
A Sofia (où Jannik Sinner a battu Adrian Mannarino en demi-finale), j'étais quand même impressionné par ce qu'il a fait sur le court, parce que là-bas les conditions sont un peu particulières avec l'altitude (590m). La balle vole beaucoup. Mais il a donné l'impression de jouer comme s'il était au niveau de la mer. Il lâchait ses coups, rentrait dans toutes les balles sans se poser de questions. Il se déplace extrêmement bien pour sa taille (1m88). Il est très impressionnant dans beaucoup de secteurs de jeu. Il va être très, très fort dans les années qui viennent. Il a vraiment un truc à part. Avec mon jeu, j'ai l'impression de pouvoir donner certaines balles bien cotonneuses sur lesquelles mes adversaires, même certains joueurs du top 10, vont s'embourber et ne pas pouvoir m'agresser. Sinner, non ! Il en remet tout le temps plus, il te maintient la tête sous l'eau, il prend la balle tôt, des deux côtés et ne te laisse pas respirer. C'est assez impressionnant. Même sur les points importants. Il a son rythme et dicte le jeu. Tout le temps.