La reprise a sonné pour le tennis féminin. Les joueuses posent leurs valises du côté d’Abu Dhabi aux Emirats. Une première édition pour une nouvelle année 2021que l’on espère complète du début à la fin.

Ce tournoi reste assez inconnu au vu des conditions. La ville d’Abu Dhabi accueille habituellement des matchs d’exhibition en début d’année. Pour autant, les conditions seront bien similaires à l’Open d’Australie avec une surface plutôt rapide et des conditions de jeu plutôt sèches avec des températures raisonnables aux alentours de 23 degrés toute la semaine.

Des conditions optimales pour une reprise pour des joueuses qui étaient pour la plupart présentes au Moyen-Orient depuis 1 mois ou plus. Ce tournoi accueillera les meilleures joueuses du monde malgré l’absence de quelques joueuses du top 10 comme Ashley Barty, Simona Halep ou encore Bianca Andreescu. Des joueuses comme Sofia Kenin, Karolina Pliskova ou encore Elina Svitolina ont elles bien fait le déplacement.

On pourra aussi compter sur la nouvelle génération pour tenter de venir challenger les meilleures. La nouvelle génération composée de Cori Gauff, Marta Kostyuk ou encore Anastasia Potapova. Tout est réuni pour que l’on assiste à  un super tournoi de reprise qui pourrait être rempli de surprises.


1er quart de tableau

Sofia Kenin, tête de série numéro une du tournoi, va entamer cette nouvelle saison avec un objectif bien précis qui est celui de défendre son titre du Grand Chelem décroché en Australie. En 2020, la jeune Américaine avait du mal à gérer ce statut de favorite. La crise sanitaire, qui est venue interrompre la saison, lui a été bénéfique. Elle a su travailler sur l’aspect mental afin d’être plus détendue au moment d’aborder chacun de ses matchs. Peu de monde avait annoncé qu’elle atteindrait la finale de Roland-Garros en octobre. Pourtant, elle a su montrer que son titre n’était pas un hasard et désormais, elle a envie de plus. Ce plus se voit dans sa préparation, qu’elle débuté depuis 6 semaines environ. Ce tournoi d’Abu Dhabi sera l'un des seuls tournois avant l’Open d’ Australie. Autant dire qu’il faudra compter sur elle. Au vu de son tableau bien ouvert, elle pourrait bien se hisser jusqu’en quart de finale.

Avant d’arriver à ce stade, elle devra se méfier d’une jeune Tchèque qui a fait forte impression en fin de saison sur terre battue et indoor. (9 victoires et 3 défaites). Elle a connu son premier huitième de finale en Grand Chelem à Roland-Garros. Elle s’est clairement révélée. Elle est aussi connue pour ses qualités de joueuse de double aux côtés de sa compatriote Siniakova. Barbara Krejcikova montre ses ambitions de continuer dans cet élan. Rappelons que mi-novembre elle avait atteint les demi-finales à Linz en tombant face à Aryna Sabalenka. A peine trois semaines plus tard, elle a débarqué à Dubaï pour se préparer du mieux possible en affichant quelques photos de sa préparation physique. Elle a participé à un tournoi ITF toujours à Dubaï où elle s’est incliné en quart de finale face à Sorana Cirstea, vainqueur du tournoi. Nul doute qu’il faudra compter sur elle et son tennis flamboyant. Elle possède un jeu porté vers l’avant avec une précision remarquable. Elle a beaucoup travaillé son cardio et s’est affinée. Ce travail pourrait encore plus l’aider pour cette nouvelle année. Au vu de la qualité de jeu proposer en 2020, elle pourrait largement atteindre le top 30 mondial au cours de la saison.

Elle fait son retour sur le circuit. Anastasia Potapova n’a pas été revue dans une compétition officielle depuis le mois de mars 2020 à Monterrey où elle avait atteint les demi-finales. La jeune russe a pris la décision de ne pas reprendre la saison 2020 pour se consacrer à sa pré-saison 2021. Une préparation qu’elle a entamée depuis deux mois à Dubai. Du haut de ses 19 ans, elle montre un fort potentiel. Elle est souvent comparée à Maria Sharapova. Elle tape très fort avec beaucoup d’intensité. Elle a atteint le top 100 à seulement 17 ans en faisant forte impression dès ses débuts chez les professionnelles. Ses ambitions sont bien claires, elle veut retrouver le top 100 et pourquoi ne pas aller chercher le top 50.

Pour son match de reprise, elle va connaitre un premier tour très intense face a une joueuse athlétique. Maria Sakkari, du haut de ses 25 ans, commence à se faire une place au sein du top 25 pour la deuxième année consécutive. Une place méritée, notamment due en partie à son excellente collaboration avec Tom Hill qui a su lui donner un équilibre. Ses résultats sur le circuit lui ont valu une belle renommée dans son pays. La Grecque a été élue "athlète féminine de l’année" par le journal grecque Gazetta. Elle peut néanmoins connaître des difficultés dans ses premiers tours face à des adversaires entreprenantes. Elle peut vite devenir passive au lieu de contrer son adversaire. Une chose qu’elle devra éviter pour ne pas sortir dès le premier tour. Elle aura besoin d’être à fond dès le début face à une jeune russe qui aura clairement envie de faire tomber le tête de série numéro 9 de ce tournoi.

Il faudra aussi compter sur une autre étoile montante du tennis. Cori Gauff fait partie des 50 meilleures joueuses du monde à seulement 16  ans. Elle a intégré le top 50 en 2020 grâce à son huitième de finale à l’Open d’Australie et sa demi-finale à Lexington où elle avait battu des joueuses comme Ons Jabeur et Aryna Sabalenka. La jeune américaine a connu très peu de résultats en dehors des Etats-Unis à part cette victoire face à Naomi Osaka  à Melbourne. Elle possède un jeu basé sur une grosse défense et ses talents de contreuse peuvent lui faire défaut lorsqu'elle est trop passive. Coco Gauff reste jeune, elle est en apprentissage. Sa seconde balle reste son point faible avec beaucoup de doubles fautes (149 en 18 matchs en 2020, soit une moyenne de 8 par matchs). Un détail qui reste important puisqu'elle donne des points gratuits a ses adversaires. Elle n’aime pas se sentir oppressée et agressée par des joueuses puissantes, ce qui laisse place à ses doutes.

Finaliste du dernier Open d’Australie, Garbine Muguruza compte bien confirmer sa belle saison 2020, après une saison 2019 compliquée. Sa collaboration avec l’ex numéro 2 mondiale Conchita Martinez laisse place à une véritable complicité qui permet à Garbine de complètement s’épanouir. A Dubaï, Doha ou Rome, l'Espagnole a retrouvé confiance en elle et en son tennis. Son ambition cette année est de continuer sur le même chemin mais avec un titre en plus. Elle vise un titre majeur. Elle sait que ça passera par une bonne entame ici aux Emirats.


2ème quart de tableau

Dans cette partie de tableau, nous avons la chance de retrouver la joueuse qui fut la plus en vue en fin d’année 2020. Elle se nomme Aryna Sabalenka. La Biélorusse a remporté trois titres en deux tournois, deux en simple à Ostrava et Linz puis un double à Linz. Etonnamment, elle n’a pas de véritable coach. Après avoir arrêté sa collaboration avec Dimitri Tursunov, elle avait annoncé sa future collaboration avec Dieter Kindlmann avec qui elle n’a finalement pas collaboré. A Strasbourg, elle a décidé que son sparing partner serait aussi son coach. Depuis cette décision, elle paraît plus sereine dans son jeu avec beaucoup plus de relâchement et moins de grosses fautes. Elle sera l’une des joueuses à suivre sur ce début de saison avec un jeu puissant et agressif capable de battre n’importe qui. Son objectif est de devenir numéro 1 mondiale en hommage à son père décédé.

Anastasia Pavlyuchenkova pourrait bien venir jouer les trouble-fête dans cette partie de tableau et pourquoi pas rejoindre Sabalenka en huitième de finale. La Russe a donné du cœur à l’ouvrage dans sa préparation à Dubai dans le nouveau centre d’entraînement Mouratoglou avec beaucoup d’intensité physique. Elle a tapé la balle avec Bianca Andreescu et Sevastova. Son jeu puissant et explosif reste quand même à double tranchant avec une grosse prise de risque. Son style de jeu est basé sur la confiance en soi et l’accumulation des matchs. Elle adore entamer un tournoi dans le rôle d’outsider. Son premier tour pourrait bien être annonciateur de la suite de son tournoi.

Un premier tour où elle sera opposée à une adversaire de taille du nom d’Ons Jabeur. La Tunisienne a effectué une grosse préparation dans son pays. Elle a envie de bien faire avec son staff. Elle a fait une grosse préparation basée sur le renforcement musculaire et le cardio, des aspects qui lui manquaient pour être décisive dans les matchs intenses. Elle possède tous les coups du tennis avec une technique remarquable et ce travail physique pourrait lui permettre de franchir un nouveau cap en intégrant le top 30 mondial. Malgré tout, Jabeur reste friable sur le plan mental. Elle peut vite sortir de son match quand elle se sent agressée et sans solution en forçant son jeu ou en utilisant trop souvent l’amorti. Le premier match qui va l’opposer Pavlyuchenkova risque d’être d’une grosse intensité.

En quart de finale, l’une de ces trois joueuses pourrait bien retrouver Karolina Muchova. La Tchèque, aussi technique qu’Ons Jabeur avec une belle maîtrise des revers slicés ou encore des amortis, possède un tennis vraiment plaisant porté vers l’avant avec une très bonne main à la volée. Sa qualité de service est tout aussi efficace avec une capacité à varier chacun de ses services. Elle est très affutée avec beaucoup d’explosivité. Elle a connu un véritable bond dans sa carrière depuis deux ans malgré des difficultés financières pour se déplacer de pays en pays. En 2019, elle a fait une montée impressionnante au classement de la 144ème à la 21ème  place mondiale avec un bilan de 38 victoires pour 14 défaites. Elle a connu une année 2020 plutôt mitigée mais a envie de se reprendre en 2021. Elle a axé sa préparation sur beaucoup de renforcements musculaires afin d’améliorer encore plus sa condition physique dans les moments intenses. C’est l’une des jeunes joueuses du top 30 qui pourrait bien prétendre à une intégration dans le top 20 cette année.

Elle pourrait croiser une Russe sur son chemin. Daria Kasatkina a retrouvé un second souffle en fin de saison 2020 à Rome avec un très beau tournoi avant d'être contrainte d’abandonner sur blessure face à Azarenka en huitième de finale. Elle a beaucoup travaillé son service pour devenir plus régulière sur seconde balle et plus dangereuse sur première balle. Dans le jeu, elle possède beaucoup de vista et de variation associés à beaucoup de mobilité et d’explosivité. Tout cela lui permet d’emmener ses adversaires dans de longs rallyes. Elle arrive à Abu Dhabi très sereine et bien préparée. Ses séances d'entraînement avec son amie Kontaveit ont tenu toutes ses promesses avec beaucoup d’intensité mais aussi beaucoup de relâchement sur le visage de la Russe. Elle pourrait bien venir titiller les tops joueuses.

Une autre russe de naissance pourrait bien avoir son mot a dire dans cette partie de tableau. Elena Rybakina a été naturalisée Kazakhe en 2018. Elle monte en puissance depuis 2019 en étant souvent présente dans le dernier carré des tournois. En 2020, elle compte 5 finales pour un titre du côté d’Hobart. Elle affiche un gros bilan sur dur avec un total de 43 victoires pour 19 défaites depuis 2019. Elle possède une puissance naturelle et une vitesse de balle impressionnante. Elle a dépassé Karolina Pliskova surnommé The Ace Queen au nombre d’aces en une saison en terminant première avec 193 aces (en 39 matchs). En 2020, elle était au sommet de son art avant que la Covid n’arrive. Cette nouvelle saison est l’occasion pour se relancer et continuer sur sa lancée de l’année passée. Elle adore les conditions rapides des tournois préparatoires à l’Open d’ Australie. Rybakina est arrivée à Dubaï depuis deux mois avec son entraîneur Stefano Vukov afin de se préparer au mieux. Elle est clairement l’une des joueuses qui a le plus de chance d’aller au bout dans ce tournoi au vu de son tableau.

Marta Kostyuk à l'entraînement à Abu Dhabi le 4 janvier 2021

3ème quart de tableau

Marketa Vondrousova fait aussi son retour à la compétition après sa défaite surprise à Roland-Garros face à la lauréate 2020 Iga Swiatek. La Tchèque a fait forte impression en 2019 avec un bond de 50 places au classement pour devenir la 16ème joueuse mondiale. Depuis cette année, elle peine à revenir au plus haut niveau due à une grave blessure au poignet contractée en fin d’année 2019. Elle avait du mal à tenir un match intense face à des adversaires agressives et coriaces. Ce début de saison 2021 sera un premier test pour elle et son premier match saura nous dire où elle en est de sa préparation qui reste une interrogation. Malgré ça, elle propose un tennis avec beaucoup de variations et toujours l’envie de faire travailler ses adversaires en les poussant à la faute. Si le physique répond présent dès ce tournoi, elle pourrait aller loin.

Parlons d’une autre très jeune joueuse qui commence à faire son trou et qui pourrait bien créer la surprise. Il s’agit de Marta Kostyuk qui était promue à un grand avenir après sa victoire à l’Open d’Australie en junior en 2017 qui suivait sa victoire aux petits As en 2016. Elle a fait un bond de la 522ème place à la 119ème place mondiale entre 2017 et 2018 à seulement 16 ans. En 2020, elle a su confirmer avec une entrée dans le top 100. L’Ukrainienne a su faire parler d'elle à l’US Open lors d’un gros match face à la lauréate 2020 Naomi Osaka. Un match qui montre qu’à seulement 18 ans, elle est capable de rivaliser avec les toutes meilleures. Cette année 2021 pourrait être l’année de l’éclosion pour cette joueuse prometteuse. Elle propose un tennis puissant et offensif avec toujours une envie de faire mieux avec beaucoup de hargne. Elle a entamé une grosse préparation depuis la fin novembre à Monte-Carlo avec son amie Katarina Zavatska ou encore Donna Vekic qui fait partie du top 30 mondial. Depuis, elle s’est rendu à Dubaï mi-décembre pour parfaire sa préparation avec la Canadienne Bianca Andreescu ou encore la Suissesse Belinda Bencic. Deux joueuses niveau top 10 mondial. Cette préparation n’est pas anodine. Elle a envie de marcher sur les traces de ses ainées Svitolina ou encore Yastremska. Elle est en pleine forme et a envie de faire une percée au classement dès cette année dans une partie de saison qu’elle affectionne particulièrement.

Elle pourrait bien croiser le chemin d’une joueuse qui a fait une grosse impression sur la tournée américaine 2020. Jennifer Brady est de retour après une fin de saison 2020 incroyable où elle a remporté son premier titre sur le circuit WTA à Lexington et disputé sa première demi-finale en Grand Chelem à l’US Open. L’Américaine revient sur des terres qui l’ont vu atteindre en début d’année 2020 sa première demi-finale sur le circuit dans un Premier 5 à Dubaï. Elle avait battue Svitolina, Vondrousova ou encore Muguruza avant d’être stoppée par Simona Halep. Cette surface convient très bien à sa frappe de balle et son jeu agressif du fond du court. Sa qualité de service est clairement son point fort avec une première balle souvent dévastatrice. Elle est vraiment très bien affutée physiquement. Son explosivité lui permet d’être de plus en plus solide sur le plan défensif. Pour autant, elle aime prendre le contrôle de l’échange mais n’aime pas se faire bouger par des joueuses plus agressives qu’elle comme Osaka à l’US Open ou encore Sabalenka à Ostrava en fin d’année. Cette année 2021 va être l’année de confirmation pour cette joueuse qui sera bien plus attendue qu’auparavant avec un statut de favorite contrairement à 2020 où elle évoluait plus dans le rôle d’outsider. Son premier match nous en dira plus sur son appréhension des matchs en tant que grande favorite. Il faudra tout de même compter sur elle cette semaine et tout au long de la saison.

Donna Vekic pourrait bien prétendre à une place en quart de finale de ce tournoi. La Croate, en pleine perdition en 2020, pourrait bien se relancer aux côtés de son entraîneur breton Sam Sumyk, qui a mené des joueuses au plus haut niveau comme Zvonareva, Azarenka ou encore Muguruza qu’il a mené au titre à Roland-Garros en 2016. Voici ce que Donna a déclaré dans un média croate « C’est vrai que si l’on se contente de regarder mes résultats depuis que je travaille avec Sam, on peut penser que cela ne fonctionne pas. Personnellement, je pense l’inverse, et je sais que le travail que l’on produit va porter ses fruits. L’expérience de Sam est importante, et je suis persuadé que je vais progresser d’autant qu’il a déjà réalisé ce type de challenge avec d’autres joueuses du tour. Avec Sam, je vais attendre mes objectifs, je le sais ». Elle est complètement consciente qu’il faut du temps pour que le travail ait un impact sur ses performances. Elle a énormément travaillé en novembre et décembre à Monte-Carlo pour arriver prête dès la reprise. C'est une véritable guerrière sur le terrain qui ne lâche jamais rien, elle possède un jeu puissant avec une belle qualité de première balle au service. Elle a envie de franchir un cap mais elle va avoir un premier tour compliqué face à Bernarda Pera.

Karolina Pliskova a annoncé sa séparation avec son coach Daniel Vallverdu pour collaborer avec le fameux Sascha Bajin qui avait emmené Naomi Osaka au succès en remportant l’US Open et l’Open d’Australie. Ce dernier formera un duo avec Olga Savchuk qui reste aux côtés de la géante tchèque. Son objectif est clair, remporter son 1er Grand Chelem en carrière. Pour cela, elle a effectué une très grosse préparation à Marbella. Nul doute qu’il va falloir compter sur elle cette année. Elle s’adapte clairement à toutes les surfaces du circuit que ce soit dur, terre battue ou gazon. Ce premier tournoi sera important pour elle afin d’être prête en vue du premier Grand Chelem de la saison. Un tableau ouvert qui pourrait lui permettre de se roder pour atteindre les quarts de finale.


4ème quart de tableau

On va retrouver la Belge qui a eu la reconnaissance d’être élue la joueuse la plus régulière en 2020 avec une finale à Prague et une autre à Linz, une demi-finale à Cincinnati ainsi que trois quarts de finale à l'US Open, Rome et Ostrava. Elise Mertens a su montrer qu’elle était clairement de retour en cette fin d’année 2020 avec un jeu bien plus affuté et varié pour s’adapter à tout type de style de jeu. Elle est de retour en 2021 avec l’envie d’aller chercher un titre dans un tournoi majeur du circuit. Comme à son habitude, elle s’est durement préparée dans l’académie de Kim Clijsters. Il va falloir compter sur elle cette année et dès ce tournoi d’Abu Dhabi.

Anett Kontaveit pourrait bien venir causer des soucis à la Belge pour atteindre les quarts de finale. L’Estonienne adore ces débuts de saison avec des conditions rapides. Son jeu puissant s’y prête très bien. Elle avait connu un quart de finale à l’Open d’Australie en 2020. Elle paraît plus affutée que jamais et elle a l'ambition de passer le cap du top 20 mondial. Sa frappe de balle et sa qualité de service pourraient bien faire des ravages en ce début de saison. Une joueuse à surveiller dès son premier tour.

Ces deux joueuses pourraient bien retrouver une joueuse qui avait connu un début de saison 2020 sur les chapeaux de roues. Ekaterina Alexandrova a connu une fin de saison bien différente de son entame 2020. Elle est de retour pour débuter une nouvelle saison dans des conditions qu’elle apprécie beaucoup avec son jeu basé sur des frappes à plat et beaucoup de puissance avec une prise de risque qui peut lui permettre d’aller loin dans ce tournoi si elle accumule les victoires. Sa partie de tableau devrait pouvoir l’aider pour aller chercher la tête de série numéro 2 du tournoi en huitième de finale.

En effet, Elina Svitolina arrive dans une saison importante pour elle avec beaucoup d’échéances et pour objectif de remporter un Grand Chelem pour la première fois de sa carrière et avec les Jeux Olympiques en ligne de mire. Pour cela, elle a décidé de s’attacher les services du préparateur physique Pierre Paganini. L’homme de l’ombre qui a permis à Roger Federer ou encore Stan Wawrinka d’être au meilleur de leur forme. Elle reste toujours en collaboration avec Andrew Bettles en qui elle croit beaucoup. Ce tournoi d’Abu Dhabi serait pour elle un tremplin lui permettant de savoir où elle en est et ce qu’elle doit travailler. Connaissant le profil de la joueuse, elle sera déterminée à bien commencer son année 2021 avec une grosse performance.


Nos prévisions pour les quarts de finale
Q1 : Barbora Krejcikova Vs Potapova ou Muguruza
Q2: Aryna Sabalenka Vs Elena Rybakina
Q3 : Marta Kostyuk Vs Donna Vekic
Q4 : Alexandrova Vs Svitolina

Nos avis pour les vainqueur du Tournoi
Elina Svitolina @12.00
Elena Rybakina @15.00
Garbine Muguruza @15.00
Donna Vekic @25.00
Marta Kostyuk @50.00


Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Betclic et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBNPRONOS au moment de la création du nouveau compte : un mois offert à Tennis Break News (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre cadeau)