Jeudi, les Françaises entrent en piste pour la suite et fin du premier tour à Abu Dhabi. Si Caroline Garcia a dû déclarer forfait avant le tournoi, on retrouvera bien Alizé Cornet et Kristina Mladenovic. En revanche, Fiona Ferro, s’est retirée ce mercredi, elle aurait dû jouer Vera Zvonareva. La Russe affrontera donc Amandine Hesse, sortie des qualifications.

Il y aura vingt matches de simple au programme demain en WTA. Un programme très chargé avec toutes les joueuses françaises qui fouleront les courts. Elles ne devraient pas jouer en même temps puisqu’Alizé Cornet sera programmée en troisième rotation contre Elise Mertens sur le Court 1 (entre 10h et 11h). Kristina Mladenovic affrontera Garbine Muguruza en quatrième rotation sur le Court Central (entre 11h30 et 13h). Enfin, Amandine Hesse terminera la journée et jouera contre Vera Zvonareva en sixième rotation (aux alentours de 17h). Pour le reste du tableau, la tête de série numéro 1 Sofia Kenin affrontera la qualifiée chinoise Zhaoxuan Yang. Elina Svitolina, tête de série numéro 2, jouera contre la redoutable américaine Jessica Pegula.


Elise Mertens vs Alizé Cornet
Après des vacances méritées et une préparation intense début décembre, Alizé Cornet revient sur les courts en ce début janvier à Abu Dhabi. La Française entame sa 16ème saison sur le circuit féminin et n’est quasiment jamais blessée. Les deux joueuses se sont déjà affrontées à deux reprises : en 2018 à l’Open d’Australie, la Belge l’avait emporté (7-5, 6-4) et en 2019 à l’occasion de la Fed Cup, Cornet avait pris sa revanche (7-6, 6-2). La Belge a terminé l’année 2020 en beauté avec une finale perdue à Linz contre sa partenaire de double Aryna Sabalenka. Que ce soit sur terre battue ou sur dur, Mertens a été très régulière avec cinq quarts de finale et trois demi-finales à son actif sur huit tournois disputés. C’est une joueuse sur qui il va falloir compter en 2021 et sa préparation effectuée à l’Académie Clijsters montre qu’elle sera en forme dès ce premier tournoi de la saison. C’est une joueuse qui se bat sur le court, agressive et qui possède une palette de coups variés avec des changements de rythme ou des slices. Elle est efficace au service avec 144 aces enregistrés en 45 matches. Mais elle prend aussi beaucoup de risques également puisqu’elle a le deuxième total le plus élevé de doubles fautes sur l’année 2020 (157). La Française Alizé Cornet prend également des risques au service avec 104 doubles fautes en 22 matches, soit environ 5 par match. Contrairement à Elise Mertens, Alizé Cornet a été plus inconstante. Elle a rarement passé le deuxième tour d'un tournoi mais on retiendra ce 4ème tour effectué à l’US Open. Elle possède une rage de vaincre. Cela est efficace et lui donne des victoires plutôt aisées contre des joueuses de son calibre ou un peu inférieures mais des matches beaucoup plus compliqués une fois que l’adversité est plus élevée. Pour parler statistiques, il faut remonter au 16 septembre 2019 pour voir Alizé Cornet perdre dès le premier tour d’un tournoi, c’était à Osaka contre Viktoriya Tomova (4-6, 6-3, 6-2). Cela fait 11 tournois qu'elle passe le premier tour mais sur ce match, le statut de favorite de la Belge (20ème mondiale) semble logique.


Kristina Mladenovic vs Garbine Muguruza
Kristina Mladenovic n’a pas eu de la chance au tirage au sort. Que ce soit physiquement, tennistiquement ou mentalement, l’Espagnole Garbine Muguruza la surpasse dans tous les secteurs du jeu. En conférence de presse, Muguruza a déclaré se sentir bien avant son premier match : « Je sens que je suis de retour et j’attends avec impatience et excitation de débuter un nouveau tournoi et une nouvelle saison ». Elle vient clairement pour se préparer pour l’Open d’Australie et cela passe par de nombreux matches à jouer. En revanche, la forme physique de Mladenovic est à surveiller. Comme chaque année, la Française aime disputer le tournoi inaugural début décembre à Dubaï, comptant pour le circuit ITF. Après une victoire contre Magdalena Frech, elle s’est retirée après 4 jeux contre Elena Gabriela Ruse et s’est retirée du tableau de double. Mladenovic souffrait du dos dès le début de la rencontre avant d’abandonner après avoir reçu un traitement médical.
Affronter Muguruza en début d’année n’est pas une partie de plaisir tant l’Espagnole est toujours performante sur ces tournois de pré-saison, d’autant plus sur la surface rapide d’Abu Dhabi. L’an dernier, sur une surface similaire en terme de rapidité, elle était arrivée jusqu’en demi-finale à Shenzhen et en finale à l’Open d’Australie quelques jours plus tard. Avec 65.77% de victoires en carrière, c’est une joueuse polyvalente qui tient les longs rallyes et est régulière sur son service. Dans une interview accordée au magazine espagnol « Fuera de Serie », Muguruza a affirmé avoir la ferme intention de terminer l’année en tant que numéro 1 mondiale. L’Espagnole s’est préparée avec ce but, après l’ascension du Kilimandjaro en 2019, Muguruza s’est préparée avec la Guardia Civil. « Depuis toute petite, j’avais envie de faire un entraînement militaire. Simplement, ce n’était jamais le bon timing à cause du tennis. Cette fois, cela a pu se faire grâce à leur aide mais cela n’a pas été facile à organiser. J’ai passé une semaine incroyable. Quelle expérience, j’ai adoré ! Ma mentalité a déjà évolué dans la façon d’approcher chaque tournoi. Maintenant, j’arrive sur chaque tournoi du Grand Chelem en me disant que je suis heureuse d’être ici ! ».


Sara Sorribes Tormo vs Nadia Podoroska
45 victoires en 53 matches dont 18 victoires sur dur. C’est le bilan 2020 de Nadia Podoroska. Un bilan qu’elle va essayer de défendre afin de confirmer sa demi-finale extraordinaire à Roland-Garros. L’Argentine était montée en puissance sur terre battue sur des petits tournois préparatoires avant de confirmer Porte d’Auteuil. Les cartes sont rebattues cette année puisque les joueuses ont eu des conditions de préparation similaires. L’an dernier, elle évoluait sur le circuit secondaire mais s’est tout de même offert une victoire à Malibu, à Petit-Bourg puis une demi-finale en WTA à Newport Beach. Même si l’Argentine avait perdu sur dur, à Burnie en 2019 contre Sorribes Tormo (7-5, 6-1), elle va affronter une joueuse qui est bien plus à l’aise sur terre battue. Si elle continue sur sa lancée avec un jeu agressif et osé, elle devrait pouvoir battre l’Espagnole. Cette dernière possède un jeu de variations, d’effets et de zones, plutôt lent avec peu de rythme. Si elle compte sur Podoroska pour accélérer la balle, elle sera servie et le fait que Sorribes Tormo se cantonne plus en défense fait d’elle une outsider logique. Podoroska peut profiter de la rapidité du court pour déborder son adversaire avec un revers puissant et monter au filet pour conclure les points rapidement. En conférence de presse, elle est revenue sur sa préparation effectuée à Alicante : « J’ai eu une solide pré-saison durant laquelle j’ai prêté attention à l’amélioration de certains aspects comme mon service et le jeu au filet. Je suis prête pour les grands tournois et prête pour me mesurer aux meilleures joueuses du monde. » Reste à voir comment elle va gérer un tout nouveau statut de favorite face à Sara Sorribes Tormo.


Jessica Pegula vs Elina Svitolina
« Je pense que Pegula est une bonne joueuse. Elle est très agressive et je dois être prête pour l’affronter car je ne la connais pas tellement. Nous avons joué le circuit junior en même temps. Je suis sûre que mon coach va m’aider sur le plan de jeu pour pouvoir la battre. Le premier match est toujours compliqué et je vais tout faire pour m’imposer et mettre en place mon jeu. » C’est par ces mots plein de respect qu’Elina Svitolina a décrit son adversaire Jessica Pegula. L’Américaine est certes irrégulière mais en fin d’année dernière, elle a montré de belles qualités sur dur avec un quart de finale à Cincinnati (New York) et un troisième tour à l’US Open. L’an dernier, elle avait montré de belles choses pour son tournoi de reprise en allant jusqu’en finale à Auckland pour perdre contre Serena Williams (6-4, 6-4). L’Américaine possède une bonne première balle (62.2%) et une faculté à gagner facilement ses jeux de service (67.3%) contrairement aux joueuses de son classement. Svitolina n’a pas disputé de matches officiels sur dur depuis Monterrey en mars 2020. Elle avait remporté ce tournoi face à Marie Bouzkova en trois sets (7-5, 4-6, 6-4). La surface rapide utilisée par le tournoi d’Abu Dhabi devrait favoriser le jeu de l’Ukrainienne. Sa faculté de contre devrait lui permettre de déborder Pegula et sa capacité à tenir l’échange devrait lui permettre de remporter les longs rallyes.


Aryna Sabalenka vs Polona Hercog
Aryna Sabalenka représente un gros morceau pour Polona Hercog qui arrive toutefois avec une bonne confiance en son jeu. La Slovène a montré du bon au tournoi de Dubaï en allant jusqu’en demi-finale, battant des joueuses comme Kuzmova, Bolsova ou encore Arantxa Rus mais en perdant en trois sets contre Sorana Cirstea. Les deux joueuses se sont déjà affrontées à deux reprises en 2018, avec une victoire de part et d’autre : Hercog à Istanbul (6-2, 7-5) et Sabalenka à Lugano (6-3, 6-1). Mais point de terre battue à Abu Dhabi où les conditions compliqueront encore plus la tâche d'Hercog puisqu’elle ne culmine qu'à 45.15% de victoires sur dur. C’est une pure terrienne qui joue d’ailleurs très peu en indoor. En face, nous avons une Sabalenka qui ne laissera pas la moindre seconde à Hercog pour poser son jeu. La Biélorusse va faire le jeu, faire les points et les fautes. Le service de Sabalenka devrait l’aider à marquer quelques points gratuits dans la rencontre. La Biélorusse adore les surfaces rapides avec 72.14% de victoires sur dur. Elle va essayer de confirmer sa bonne fin de saison l’an passé avec deux titres à Ostrava et Linz. Comme indiqué en conférence de presse, elle n’a toutefois pas d’ambition particulière pour cette saison ni pour ce tournoi : « Je n’ai pas beaucoup d’attentes car l’année dernière nous a montré que tout peut changer en une seconde. Je veux être là au bon moment et faire tout ce que je peux, donner le meilleur de moi-même à chaque match. Telle est mon attente, m’assurer d’être à 100% tous les jours. »


Sorana Cirstea vs Karolina Pliskova
Et si la surprise venait de Sorana Cirstea ? La Roumaine est en grande forme après avoir remporté le tournoi ITF de Dubaï contre Katerina Siniakova. La marche sera beaucoup plus haute avec une autre Tchèque, Karolina Pliskova. Elle souhaite commencer la nouvelle année comme elle a terminé la précédente. « Je sens que je peux remonter au classement si je continue à jouer comme je l’ai fait à Dubaï. Je veux pratiquer un jeu cohérent pour que les résultats arrivent d’eux-mêmes. Si je peux jouer dans les tournois comme je l’ai fait à Dubaï, la motivation sera là toutes les semaines. La victoire a été importante et cela me donne de la confiance pour 2021 » avait-elle déclaré en décembre dernier. Son tirage n’est pas extraordinaire puisqu’elle va affronter Karolina Pliskova. La Tchèque est une habituée des débuts de saison puisqu’elle a remporté le tournoi inaugural 3 fois lors des 4 dernières saisons. A chaque fois c’était à Brisbane : contre Madison Keys en 2020, contre Lesia Tsurenko en 2019 et contre Alizé Cornet en 2017. La Tchèque a changé son staff technique : exit Daniel Vallverdu et bonjour Sascha Bajin. Après Naomi Osaka, Kristina Mladenovic et Dayana Yastremska, le coach allemand se retrouve dans le staff de Pliskova et va user de tous ses pouvoirs pour l’emmener au sommet et pourquoi pas aller chercher un Grand Chelem cette saison. Cirstea va devoir sortir un match très abouti si elle veut gêner Pliskova. La clé du match sera aussi le service de la Tchèque. Cirstea retourne bien sur seconde balle (54.1% en 2020). Il va falloir que Pliskova conserve son efficacité de l’an dernier sur première balle (71% de points remportés sur première balle) pour justifier son statut de favorite.


Bianca Turati Vs Yaroslava Shvedova
Bianca Turati arrive dans ce premier tour après deux victoires en qualifications. Elle a su profiter de l’absence des joueuses placées entre les 100ème et 250ème places mondiales qui se préparent pour les qualifications de l’Open d’Australie qui débuteront ce dimanche. Elle a su se défaire de deux joueuses de son calibre qu’elle affronte plus souvent sur le circuit ITF. La jeune Italienne de 23 ans a très peu de référence que ce soit en ITF ou sur le circuit WTA depuis ses débuts en professionnel en 2018. Un total de 10 matchs disputés entre 2018 et 2020. Elle propose un tennis de fond de court où elle aime faire travailler ses adversaires. Elle utilise le revers à une main qui est assez rare sur le circuit féminin. Elle va affronter une joueuse d’un autre calibre qu’elle a l’habitude de jouer. Yaroslava Shvedova revient à la compétition après avoir pris une pause de trois ans pour pouvoir s’occuper de ses deux petits garçons. La Kazakhe est professionnelle depuis 2005 dès l’âge de 18 ans. À 19 ans, elle se rapprochait déjà rapidement du top 100 (138ème mondiale). Dès ses 20 ans, elle intègrait le top 100 pour ne plus le quitter jusqu’en 2017 où elle dut mettre sa carrière en pause pour donner naissance à ses deux jumeaux. Elle a beaucoup plus de références sur le circuit WTA avec des victoires face à des joueuses comme Elina Svitolina, Julia Goerges ou des joueuses retraitées comme Roberta Vinci ou Lucie Safarova ex-membre du top 10. Shvedova a envie de revenir au plus haut niveau comme une certaine Tsvetana Pironkova en septembre 2020 à l’US Open. Elle se prépare depuis le mois de juin pour être prête pour ce tournoi. Ces dernières semaines, elle a intensifié ses entraînements avec ses deux compatriotes Yiula Putintseva et Elena Rybakina. Son ancien classement lui permet d’utiliser le classement protégé pour obtenir un accès direct au tournoi d’Abu Dhabi, mais aussi pour celui de l’Open d’Australie qu’elle a en ligne de mire. Son style de jeu ne change pas pour autant, elle reste une vraie cogneuse avec un bon service. Une première balle qui est le précurseur de tout son jeu pour faire mal à ses adversaires. Ce match va opposer l’inexpérience d’une jeune italienne à l’expérience d’une joueuse qui connaît le circuit professionnel depuis 15 ans. La jeune italienne est donné favorite, car elle a gagné deux matchs de qualifications. Pour autant, la value est peut-être sur la Kazakhe qui revient avec beaucoup de détermination afin de se préparer au mieux pour l’Open d’Australie. La puissance de Shvedova pourrait faire la différence sur une surface qui est vraiment rapide et qui correspond à son style de jeu et ses qualités.


Envie de remporter un mois sur notre future plateforme dédiée à 100% aux pronostics ?

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Betclic et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBNPRONOS au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre cadeau)