Comme au premier tour, assez peu de surprises et d'une manière générale, les favorites ont répondu présents avec seulement trois victoires pour les outsiders dont celle assez retentissante de Gasanova contre Pliskova. Néanmoins, on ne retrouvera que 9 têtes de série ce dimanche à Abu Dhabi sur les 16 engagées. Le programme va nous offrir cependant quelques beaux duels et belles affiches qui mériteront plus qu'un coup d'oeil. Analyse de ces huitièmes de finale avec la participation de notre consultant Florent Serra.


Ons Jabeur vs Aryna Sabalenka
La première affiche que l’on va s’efforcer de décrypter aujourd’hui opposera deux femmes qui ont montré de très belles choses en 2020. Ons Jabeur, entrée pour la première fois dans le Top 50 l’an dernier, est maintenant aux portes du Top 30 et continue de grapiller petit à petit. De son côté, Sabalenka, après un début d’année assez mitigé jusqu’à la mi-février, a terminé la saison tambour battant en remportant coup sur coup les tournois d’Ostrava et de
Linz. La Biélorusse n’a d’ailleurs plus perdu le moindre match depuis octobre dernier et surfe sur une vague positive de 11 victoires de rang. Alors comment "Noussa" pourrait-elle faire déjouer la n°10 mondiale ? Commençons d’abord par les points d’amélioration. En effet, malgré une préparation quasi militaire avec énormément de travail lors de l’intersaison, Ons Jabeur a semblé assez en dedans physiquement lors de ses deux premières rencontres avec une mobilité un peu réduite et surtout des difficultés à descendre sur les jambes sur les balles profondes. Alors simple contrecoup des gros bloc de travail effectués le mois dernier ou vraies difficultés à appréhender cette surface rapide et abrasive ? En tout cas, la Tunisienne, qui adore jouer avec les effets, a de quoi développer son tennis ici. Compte tenu du rebond assez bas et du revêtement particulier, tous les effets de balles sont décuplés et rendent le jeu de Jabeur difficile à contrer lorsqu’il est bien exécuté. Par ailleurs, cette dernière sait faire parler sa puissance lorsqu’elle en ressent le besoin, et est capable de sortir d’excellents revers
long de lignes, un coup qui lui permet très souvent de créer des différences, voire même de conclure des points.

Face à elle, Aryna Sabalenka a donné l’impression d’être parfois en délicatesse avec cette surface. Alors évidemment, on peut comprendre les joueuses, qui ont assez unanimement avoué que c’était probablement la plus rapide qu’elles avaient connu jusqu’à présent, mais il va falloir s’y habituer si celles-ci veulent percer le tableau et aller chercher une perf. Sabalenka a du mal à allonger le jeu depuis le début du tournoi, et présente trop peu de
variations pour pouvoir offrir d'intéressantes garanties dans l’échange. Lors du tour précédent, elle a été bien aidée par une Tomljanovic un peu meilleure que ce qu’elle a montré en 2020 mais toujours peu flamboyante, et qui a malheureusement laissé son adversaire dicter le jeu sans l’agresser et la gêner. L’Australienne a réalisé beaucoup (trop) de montées à contre temps qui ont engendré des passings faciles pour une Saba qui n’a finalement pas eu besoin de prendre beaucoup de risques au niveau du travail de zone. Même si Sabalenka est une favorite assez légitime lors de cette opposition, voir Jabeur avec à peine 35% de chance de s'imposer semble légèrement exagéré. En effet, Sabalenka reste malgré tout une joueuse fragile mentalement, et tout à fait capable de "mental boom" si elle n’arrive pas à développer son plan de jeu comme elle le souhaite. Face au style travaillé et
varié de Jabeur, il n’est pas impossible de la voir sortir de ses gonds et ne pas trouver de solutions pour contrer la Tunisienne. Le gros souci de Jabeur lors de ses deux premiers tours a été le jeu profond et long de ligne de ses adversaires, et c’est précisément ce que ne fait pas Sabalenka jusqu’à présent, elle qui semble presque s’efforcer de jouer mi court et plein centre pour éviter une perte de contrôle de ses frappes. Les deux femmes, qui ne se sont rencontrées qu’une seule fois jusqu’à présent (victoire de Jabeur à Roland Garros), devraient en tout cas nous offrir un bien joli combat qui s’annonce réellement accroché. Noussa parviendra-t-elle à stopper l’incroyable série de victoires de son adversaire ? Sabalenka assumera-t-elle son statut de favorite sur ce match ?

L’œil de Florent Serra : Sabalenka est une joueuse qui a un sacré gabarit. Elle est vraiment puissante et sait jouer en cadence. A l’heure actuelle, elle est en pleine confiance et ça se comprend. Lorsque l’on sort de deux tournois remportés d’affilé, on atteint mentalement quelque chose de particulier. Mais le problème de Sabalenka, c’est sa capacité à varier le jeu, souvent un peu faible par rapport à ce que son classement exige. Face à elle, elle aura une Jabeur qui apporte beaucoup de variété et qui donne un vrai vent frais au tennis actuel. Son slice de revers notamment est très difficile à contrer, et elle a le jeu pour faire un peu sortir de ses gonds la Biélorusse. Toutefois, Jabeur a besoin de beaucoup de temps de préparation dans son tennis, l’aura t’elle suffisamment ici ? Ce n’est pas sûr, mais si elle a le temps de s’organiser, elle risque de poser bien des problèmes à Sabalenka.


Sofia Kenin vs Yulia Putintseva
Pour cette deuxième rencontre, nous aurons une opposition de style entre Sofia Kenin et Yulia Putintseva. En même temps, peu de joueuses ne sont pas en opposition de style avec Putintseva qui possède un jeu pour le moins… perturbant. Si elle n’est jamais très impressionnante visuellement, elle gratte très bien la balle et produit un jeu extrêmement efficace. Ce n’est pas pour rien qu’elle fait partie du Top 30 depuis un moment et qu’elle ne cesse d’agrandir son tableau de chasse au fil des mois. Face à Kenin, elle aura un sacré challenge à relever, mais c’est quelque chose qui est dans ses cordes compte tenu de ce qu’elle affiche depuis quelques mois. Ce sera la première rencontre entre les deux femmes avec à la clé une place pour un ¼ de finale de haute volée face à Sakkari ou Muguruza. Sofia Kenin semble, comme beaucoup de joueuses ici, avoir un peu de mal à appréhender la surface. Sur ses deux premiers matchs, elle a très souvent semblé débordée par l'agressivité de ses adversaires, qui n’étaient pourtant pas des top joueuses. Au tour précédent, elle aurait d’ailleurs totalement pu sortir si Flipkens ne s’était pas blessé en tombant à cause d’un panneau publicitaire. La Belge semblait avoir le dessus sur le match et était toute proche de la victoire face à une Sofia peu mobile et bien moins puissante que ce dont elle est capable. Son jeu semble trop arrondi pour ce genre de surface, surtout en coup droit où elle a énormément de mal à faire des différences. Alors peut-être que le match up du jour lui permettra un peu plus de développer son jeu, mais beaucoup d’interrogations résident encore sur le niveau de l’Américaine, qui ne semble pas à 100% en ce début de saison.

Yulia Putintseva n’a pas que des amies sur le circuit WTA, et pour cause. Très caractérielle, la Kazakhe n’hésite pas à extérioriser ses émotions sur le court, une performance parfois digne de la Comedia Dell’Arte. Mais revenons-en à son jeu puisque c’est tout de même pour ça qu’on est là, Yulia est une vraie plaie à affronter. C’est une rameuse, capable de tenir l’échange très longtemps mais aussi de varier ses coups grâce à une palette d’effets qu’elle maîtrise vraiment bien. Difficile de savoir si ce style de jeu sera suffisant pour arriver à mettre à mal Kenin, mais ce match devrait nous offrir quelques rallyes et se jouera probablement au mental, entre deux joueuses assez nerveuses. Compte tenu du match up assez particulier et du fait que les deux femmes ne se soient encore jamais jouées, il est difficile de vraiment prendre partie sur ce match. S' il fallait faire un choix, on pourrait s’orienter plutôt sur Putintseva au vu des cotes car il peut y avoir une petite value à ce prix.

L’œil de Florent Serra : On risque d’avoir ici un bon match de fond de court avec beaucoup d’échanges. Putintseva se déplace très bien sur le court et possède un fighting spirit qui lui permet de toujours rester focus dans son match quel que soit le score. Cependant, elle manque de puissance, et a parfois du mal sur deuxième balle, un détail qui pourrait clairement la gêner dans ce contexte. C’est un duel qui devrait être assez nerveux et Putintseva a de quoi agacer Kenin avec son jeu, mais je ne sais pas si elle aura de quoi contrer les prises de balle tôt de l’Américaine. Contre Flipkens c’était compliqué mais on sait que Flipkens peut être un enfer à affronter pour certaines joueuses car elle possède un jeu vraiment atypique. Si Kenin joue intelligemment, elle devrait être capable de la fatiguer et l’agresser. Quoi qu’il arrive, le combat sera intéressant à suivre et il devrait y avoir des possibilités de chaque côté. Je verrais bien un match avec au moins 20 jeux.


Ekaterina Alexandrova vs Elina Svitolina
Trois mois après leur premier affrontement Porte d’Auteuil qui s’était soldé par une victoire de la mieux classée des deux femmes, Elina Svitolina et Ekaterina Alexandrova se retrouvent pour ces 8èmes de finale à Abu Dhabi, premier WTA 500 de l’année chez ces dames. Si Svitolina n’a eu aucun mal à se hisser au 3ème tour, l’affaire a été bien plus compliquée pour son adversaire du jour. En effet, il aura fallu pas mal de réussite à Alexandrova pour se sortir d’un match piège contre une Watson qui aurait probablement mérité mieux. A l’image de ses 13 doubles fautes, la Russe n’a vraiment pas été impériale sur ses deuxième balles, malgré une première plutôt efficace (76% de points gagnés). Dans l’échange non plus ça n’a pas été très consistant, et la Russe a dû compter sur une réussite
assez incroyable dans les moments chauds pour l’emporter. Elle semblait parfois sans solution, un peu perdue face au jeu de Watson, mais elle a toujours su se ressaisir, avec une motivation et un body language très positifs qui l’ont conduit vers la victoire. C’est une vraie combattante, et cette victoire dans la douleur peut très bien être un déclic pour elle dans ce tournoi. Si elle arrive à en tirer le positif, elle devrait gagner en confiance et progresser encore un peu plus. Face à elle, il y aura Elina Svitolina. L’Ukrainienne, sur qui on avait quelques doutes concernant la préparation, a vite fait taire toute question quant à son état de forme en s’imposant de manière convaincante lors de ses deux premiers tours. Toujours aussi décisive lors des points importants (80% à 8/10 sur balle de break), elle sait vraiment hausser son niveau de jeu lorsque c’est nécessaire et ainsi aller chercher les mises en jeu de ses adversaires. Avec 5 balles de break sauvées sur 6, elle a également su serrer sa première balle pour éviter de se mettre en difficulté inutilement. Sa constance et sa régularité font d’elle une joueuse redoutable, et on la sait capable de battre un peu n’importe qui lorsqu’elle est dans un bon jour. En résumé, Svitolina devrait partir avec un avantage sur cette rencontre, et le scénario qui l’avait vu l’emporter à Roland Garros pourrait bien se réitérer dans un match où il est difficile de voir Alexandrova l’emporter même si ce match devrait être très accroché. Si la Russe est une joueuse très prometteuse, elle a encore du mal à passer un vrai cap pour se hisser au niveau des meilleures, et son manque de variation pourrait lui coûter cher. Elle pourrait faire un excellent match mais être incapable de conclure dans le dernier geste. Victoire de Svitolina donc mais dans la douleur.

L’œil de Florent Serra : Je pense qu’Alexandrova peut avoir un coup à jouer aujourd’hui. Lors de leur dernier affrontement à Roland, Svitolina l’avait emporté mais le match était très serré, et sur dur, Alexandrova a probablement plus les armes pour faire déjouer Svitolina que sur terre. La seconde balle de l’Ukrainienne est assez faible pour son niveau, et peut permettre à son adversaire de l’agresser sur le premier coup de raquette. Mais difficile d’imaginer Svitolina perdre ce match tant elle est forte dans le money time. Elle sait hausser le niveau de jeu quand elle en a besoin et elle le fait si bien… J’ai peur qu’Alexandrova, même si elle se retrouve en bonne position demain, craque un peu et finisse par perdre ce match malgré beaucoup d’opportunités.


Daria Kasatkina vs Elena Rybakina
Duel Next Gen entre Daria Kasatkina et Elena Rybakina. Âgées de respectivement 23 et 21 ans, les deux joueuses sont dotées d’un potentiel assez impressionnant et sont capables de produire une excellente qualité de jeu lorsqu’elles sont en forme. "Dasha", qui a longtemps été ennuyée par des blessures en tout genre, est de retour sur le devant de la scène et compte sur cette saison 2021 pour montrer au grand public tout l’étendu de son talent, elle qui pointe aujourd’hui à la 72ème place mondiale seulement, bien loin de son meilleur niveau et surtout du top 10 qu’elle occupait il y a de ça deux ans. Si elle est arrivée en 8ème ici, on ne peut toutefois pas tirer de grandes conclusions de son début de tournoi. En effet, son premier match contre Q. Wang n’était pas franchement abouti malgré la victoire, puis elle a bénéficié du forfait de Muchova au 2ème tour. S’il faut retenir quelque chose de ce premier tour en tout cas, c’est la deuxième balle de Kasatkina, assez efficace et plus appuyée que d’habitude. C’est un détail de son jeu qui lui a souvent posé problème et qui continuera à lui en poser, mais elle a visiblement décidé d’en faire un axe de travail durant l’intersaison afin d’éviter de se mettre en difficulté trop vite.

Elena Rybakina a effectué le chemin inverse de celui de Kasatkina. 175ème mondiale fin 2018, voilà déjà la Kazakhe 19eme mondiale à seulement 21 ans, avec une rapidité de progression à rendre jalouses ses adversaires du même âge. Si elle a eu quelques soucis à gérer son calendrier la saison dernière et avait parfois semblé être en peine pour enchaîner les matchs, l’intersaison lui a permis de prendre du recul et de prendre un peu de temps pour elle. Même si elle n’a eu aucun mal à se hisser au 3ème tour, elle n’a cependant pas affronté d’adversaire de gros calibre, en éliminant Stefanini et Xiyu Wang. Sereine derrière ses mises en jeu (1 seul break concédée en deux matchs), Rybakina n’a pour le moment pas eu besoin de forcer son talent et il est donc difficile de tirer quelque chose de ces deux matchs. Compte tenu de ce qu’a montré Kasatkina au premier tour, et même s’il est difficile de se baser sur ce seul match pour tirer des conclusions, Rybakina semble au-dessus de son adversaire, dans ce duel qui s’annonce intense et très intéressant à regarder. La puissance de Rybakina et sa capacité à trouver des zones assez profondes font d’elle une joueuse redoutable, et particulièrement sur cette surface rapide. En effet, Kasatkina, qui a plutôt l’habitude d’utiliser des balles assez bombées, devra faire en sorte de jouer un peu plus à plat pour pouvoir poser des problèmes à Rybakina et ainsi raccourcir son temps de préparation. Physiquement parlant, la Kazakhe devrait également avoir le dessus, elle qui a l’habitude d’imposer des défis physiques assez importants à ses adversaires. En conclusion, Rybakina semble logiquement favorite dans ce match à haute intensité et où l’aspect physique devrait une nouvelle fois faire pencher la balance.

PS : Lors de leur dernière et seule rencontre (Ostrava 2020), c’était Kasatkina qui l’avait emporté en trois manches, avec des cotes assez similaires à celles de ce match.


Paula Badosa vs Veronika Kudermetova
Paula Badosa n’a pas chômé durant l’intersaison. En compagnie de son nouveau coach Javier Marti, l’Espagnole a beaucoup travaillé son physique afin de se faciliter les choses dans l’échange et ainsi pouvoir axer sa concentration sur l’aspect technique de son jeu. On l’a vu lors de ses deux premiers tours face à Sevastova et Cornet, même si elle a eu un peu de mal à se mettre en jambe lors du premier tour, ces deux matchs ont été assez consistants et elle a vraiment bien utilisé son revers puissant pour se créer des espaces. Face à une joueuse comme Kudermetova, capable d’être très puissante, il faudra une nouvelle fois être bien mobile et ne pas avoir peur d’aller au combat. Attention tout de même aux deuxièmes balles pour l’Espagnole, qui sont souvent faiblardes et qui la mettent tout de suite en difficulté (7 doubles fautes contre Cornet, 34% de points gagnés derrière sa seconde contre Sevastova), une faille que n’hésitera pas à exploiter son adversaire du jour. Kudermetova est quant à elle une joueuse très complète, capable de varier son jeu régulièrement, et surtout de s’adapter aux concurrentes qu’elle affronte pour rentrer dans leur propre schéma et les déstabiliser ainsi. Son début de tournoi a été plus que satisfaisant.

Elle qui n’a encaissé que neuf petits jeux sur ses deux matchs, n’a jamais semblé en difficulté et a su apprivoiser cette surface pour en tirer partie. La Russe est par ailleurs une excellente retourneuse et devrait pouvoir faire parler toutes ses qualités face aux deuxièmes balles de Badosa. Sa capacité à aller chercher des zones très profondes lui permettra également de faire reculer l’Espagnole afin de prendre le dessus et de se donner de l’air dans l’échange. Nous devrions avoir une affiche de cogneuses ici, et s'il est logique de voir la Russe sortir favorite des bookmakers, l’écart semble peut-être moins gros que ce qu’annoncent les cotes et la motivation qu’affiche Badosa en ce début de saison annonce beaucoup de bonnes choses pour elle. Si Kudermetova est à 100%, ça devrait logiquement lui permettre de prendre le dessus dans le match. Cependant, sur ce genre de rencontre où la demande physique devrait être assez importante, il est possible de voir les deux jeunes femmes connaître des petits passages à vide, et ce sont peut-être aussi ces passages à vide qui décideront du résultat final de la rencontre. Badosa mériterait d’être plutôt autour des 2.75 en tout cas.


Maria Sakkari vs Garbine Muguruza
Maria Sakkari arrive en huitième de finale après un match bien bizarre face à l'Américaine Cori gauff. La Grecque était vraiment malmenée  mais a su se reprendre malgré une qualité de jeu très moyenne et un service pas au rendez-vous avec un pourcentage de premières d'à peine 50% associé à 9 doubles fautes. Dans le jeu, elle paraissait moins appliquée et perturbée par la vitesse du court. Elle va retrouver une joueuse offensive qui pourrait bien lui poser de gros problèmes. Garbine Muguruza monte en puissance tour après tour avec un match vraiment solide face à Sasnovich. Ses jeux de service sont efficaces avec un pourcentage de première balle assez haut (66%) et une efficacité derrière celle-ci de 70%. L'Espagnole confirme sa belle forme de 2020 en ce début d'année avec une véritable détermination comme on lui connait et un jeu porté vers l'avant avec des zones toujours tranchantes et bien choisies. Dans ce match,  la value est clairement du côté de Muguruza qui se présente en favorite et se sent bien dans ce tournoi. Elle possède tout à fait le jeu pour mettre à mal Maria Sakkari qui devrait être embêtée au service en faisant face à une Garbine Muguruza agressive en retour.


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️ --
⭐️⭐️ Jabeur 1 set / Victoire Muguruza / Victoire Svitolina
⭐️ Victoire Jabeur / Badosa 1 set / Au moins 20 jeux dans le match Kenin vs Putintseva


Envie de remporter un mois sur notre future plateforme dédiée à 100% aux pronostics ?

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Betclic et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBNPRONOS au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre cadeau)