Avec les nombreux forfaits juste avant le début du tournoi puis les éliminations précoces de Querrey et Garin, on ne pouvait pas s'attendre à un dernier carré aussi prestigieux et relevé que celui d'Antalya qui offrait pourtant des conditions de jeu bien plus difficiles et loin du très haut niveau.
Pour accéder à cette page, vous devez être abonné.
En savoir plus.