Ce mardi va débuter la seconde édition de l'ATP Cup. Une édition réduite dans son format mais pas dans son intérêt puisque 15 des 17 meilleurs joueurs du monde seront présents dont 11 seront sur les courts pour ce premier jour de compétition qui opposera le Canada à la Serbie, l'Autriche à l'Italie, l'Espagne à l'Australie et puis la Russie à l'Argentine. Une affiche attirera plus particulièrement les regards, celle opposant le numéro un mondial Novak Djokovic au Canadien Denis Shapovalov qui s'était incliné au tie-break du 3ème set il y a un an dans cette même compétition.

Concernant les conditions de jeu sur les deux courts qui accueilleront le tournoi, les Rod Laver et John Cain Arena, John Millman a confié à The Age qu'elles étaient plutôt très rapides : « D'après les retours que j'ai eus, les conditions sont très différentes de celles de l'année dernière, vraiment rapide. Ils ont apparemment changé la composition de cette surface GreenSet sur laquelle nous avions joué pour la première fois l'année dernière en Australie où du sable sortait du court, en particulier à Brisbane, ce qui ralentissait forcément le jeu. Mais les courts ne sont pas les seuls à changer cette saison puisque les balles se comportent très différemment. Elles volent en quelque sorte sur le court, ce qui les rend un peu plus difficile à contrôler et crée des conditions encore plus rapides. Cela favorisera probablement les joueurs qui peuvent tenir leurs jeux de service, les plus gros frappeurs de balles. »

Serbie vs Canada

Pour ouvrir le bal sur la Rod Laver Arena, la Serbie de Djokovic, tenante du titre, affrontera le Canada de Shapovalov, sérieux outsider de ce groupe A puisque c'est Dusan Lajovic et Milos Raonic qui tenteront de donner le premier point à leur pays. Le Canadien sera le favori de ce match des numéros 2. Les deux joueurs se sont déjà affrontés à deux reprises sur le circuit ATP, pour un bilan de une victoire chacun mais le seul affrontement sur dur entre les deux joueurs a été remporté par Milos Raonic à Cincinnati en 2018 (6-3, 6-3). Dans ces conditions de jeu rapides, Raonic a toutes les clés pour s'imposer, lui qui a déjà atteint le dernier carré et quatre fois les quarts de finale sur les six dernières éditions de Melbourne. Quant au Serbe, il aime se sublimer pour représenter son pays même si la tâche s'annonce ardue.

La stat à retenir : Lajovic a perdu 21 de ses 26 matchs en carrière sur dur face aux grands serveurs

Ensuite, c'est le numéro 1 mondial Novak Djokovic qui entrera dans cette compétition en affrontant Denis Shapovalov, pour le moment défait lors de ses cinq premiers duels face au Serbe. Inutile de préciser que Djokovic sera évidemment favori de cette rencontre même si Shapovalov n'avait rendu les armes que dans le jeu décisif du 3ème set il y a un an dans cette même ATP Cup. La semaine dernière, Djokovic a d'abord déclaré forfait pour un match d'exhibition à Adélaïde avant finalement d'aller sur le court pour disputer un set contre Jannik Sinner, remporté 6-3 : « Je suis désolé de ne pas être entré sur le court pour le premier match. J'ai dû suivre un traitement avec mon kiné et je ne me sentais pas au mieux ces derniers jours. Je ne savais pas comment j'allais réagir. Je voulais jouer mais ce n'est pas facile de jouer avec un strap. Cela fait partie de notre métier aussi. Nous sommes des professionnels et nous apprenons au fil des ans à jouer avec la douleur et c'est juste une question de savoir si cette douleur est supportable ou non. Je sors d'une grosse période d'entraînement pour préparer au mieux l'Open d'Australie. Je ne voulais pas prendre de risques mais l'émotion était trop forte pour moi de revenir sur le court et voir ses tribunes pleines. Je devais jouer. » Il s'est moins entraîné ces derniers jours en raison d'une ampoule à la main qui a éclaté. Mais il semble désormais fin prêt pour le début de la compétition. La cote du Canada a quelque peu chuté ces derniers jours. En effet, il semble plus que probable que la victoire finale se disputera sur le match de double.

Théoriquement, les paires Krajinovic-Cacic vs Polansky-Diez sont prévues sur le papier mais il semble probable que pour aller chercher la victoire, les deux pays fassent jouer leurs meilleurs joueurs. Novak Djokovic avait ainsi disputé la saison dernière deux fois le double contre la France et contre l'Espagne en finale. Il jouait à l'époque avec Viktor Troicki qui est désormais le capitaine de la Serbie. Le partenaire de Djokovic devrait être Krajinovic, ami et partenaire d'entraînement du numéro un mondial, avec qui, il a déjà disputé 7 matchs en double dont trois en 2019. Si Shapovalov et Raonic s'unissent en double, ça ne sera que le deuxième match des Canadiens ensemble après une rencontre à Brisbane fin 2017. Aucun de ces joueurs n'est un pur spécialiste du double mais les victoires de Djokovic face aux paires françaises et espagnoles il y a un an prouvent qu'il est difficile de battre le numéro un mondial, même en double. Si la Serbie part logiquement favorite, on peut néanmoins se demander en effet si la cote du Canada n'est pas trop haute. La réponse sera donnée sur le court mais une victoire du Canada serait un petit coup de tonnerre puisqu'elle pourrait bien éliminer d'entrée la Serbie qui ne sera plus maîtresse de son destin dans ce groupe où cohabite aussi l'Allemagne.

Milos Raonic : « Je suis heureux d'être ici et impatient de jouer cette ATP Cup. Pour moi, cette intersaison un peu plus longue est une bonne chose. Cela a fini par être beaucoup plus long mais j'ai pu m'entraîner sans aucun problème physique. Je suis donc ravi de commencer maintenant. »

Denis Shapovalov : « Je me sens confiant. J'ai l'impression de jouer du très bon tennis à l'entraînement. Bien sûr, c'est le début de la saison, donc il n'y a vraiment pas beaucoup d'attentes. Il suffit de voir où en est votre niveau. C'est vraiment amusant d'être de retour ici pour jouer, concourir, surtout avec ce groupe de gars. Ce sont des événements comme celui-ci que j'apprécie le plus. Jouer pour mon pays ! »

Novak Djokovic : « Je me sens comme chez moi en Australie, à Melbourne, en particulier sur la Rod Laver Arena. C'est, de loin, le court de tennis le plus titré de ma carrière… J'ai trop de souvenirs, de beaux souvenirs, pour en choisir un qui se démarquerait. Chaque année que je reviens sur le court, je me sens encore mieux. Plus vous gagnez évidemment sur un court, plus vous vous sentez confiant d'y revenir. »


Autriche vs Italie

Les deux concurrents de la France vont s'affronter dès ce premier jour de compétition. Pour ouvrir le bal sur la John Cain Arena, l'Autriche affronte l'Italie dans ce groupe C. La première affiche de cette confrontation opposera Dennis Novak à Fabio Fognini. C'est l'Italien qui sera favori de ce duel entre les numéros 2 des deux pays. Les deux joueurs ne se sont affrontés qu'une fois sur terre battue en 2015 donc aucune information à en tirer pour ce match. L'Italien devra se méfier pour deux raisons. D'abord, parce qu'il est très loin de son meilleur niveau après une double opération des chevilles il y a 7 mois. Il manque de confiance et de rythme dans les jambes. Ensuite, parce que Novak avait été bon il y a un an face à Cilic et Pella. L'Autrichien n'est pas un spécialiste du dur mais c'est le cas aussi pour Fognini même si le talent intrinsèque des deux joueurs donne un net avantage à l'Italien. Cependant, Fabio Fognini a montré de belles choses durant ces derniers entraînements, une belle intensité qu'il n'avait plus affiché depuis un moment. De toute façon, rien ne sera acquis à l'issue de ce premier match puisque le duel des numéro un opposera Dominic Thiem à Matteo Berrettini. Cette fois, c'est le numéro 3 mondial qui sera favori face à un Italien qui n'a plus montré son meilleur niveau depuis bien longtemps. Les deux joueurs se sont déjà affrontés à six reprises pour un bilan de 4-2 à l'avantage de l'Autrichien mais sur dur, le bilan est de 2 victoires partout. Berrettini n'a plus battu un top 10 depuis fin 2019, c'était face à Thiem au Masters de Londres mais il faut préciser que l'Autrichien était déjà qualifié pour les demi-finales. Quelques semaines plus tôt, Berrettini avait une nouvelle fois battu Thiem, à Shanghai cette fois. Méfiance donc pour l'Autrichien même si le niveau de jeu de l'Italien à Antalya début janvier n'était pas très rassurant. Thiem a disputé un match d'exhibition contre Nadal il y a quelques jours. Une défaite (7-5, 6-4) plutôt encourageante tant le niveau et l'intensité n'avait rien d'un exhibition.

Le double théorique : Oswald-Weissborn vs Bolelli-Vavassori. Une nouvelle fois, si les deux nations sont dos à dos avant le double, il y a peu de chances que les joueurs prévus s'affrontent. L'avantage pourrait être donné dans cette situation à l'Italie avec Simone Bolelli, déjà titré plusieurs fois en double. De plus, Fabio Fognini serait un partenaire de choix, lui qui a déjà remporté trois titres avec Bolelli dont l'Open d'Australie en 2015 !

Le statut de favori de l'Autriche tient donc à un fil, c'est-à-dire à une victoire de Novak sur Fognini. Une surprise est possible sur cette confrontation. Berrettini s'est plutôt très bien entraîné avec Auger-Aliassime ces derniers jours. Il devra afficher un tout autre niveau que celui entrevu à Antalya en début d'année.


Espagne vs Australie

L'Espagne, finaliste de la dernière édition, affronte l'Australie, le pays hôte, pour une revanche de la demi-finale de l'an passé où l'Espagne s'était imposée 3-0. La première affiche sur la Rod Laver opposera Roberto Bautista Agut à John Millman. L'Espagnol, numéro 13 mondial, sera favori pour apporter le premier point à l'Espagne mais attention, il a été soumis à une quarantaine stricte pendant deux semaines. Dans quel état physique se présentera-t-il ? « Je me suis beaucoup entraîné ces derniers mois. Je pense qu'il est temps maintenant de débuter la compétition. Tout le monde a bien travaillé et je suis prêt à commencer cette saison, » a précisé RBA, qui a offert une saison d'entraînement de très haut niveau avec Medvedev pendant quatre jours fin janvier. Il semble vraiment bien affûté malgré la quarantaine. Les deux joueurs se connaissent bien, ils se sont déjà affrontés cinq fois, dont trois fois sur dur. Les cinq matchs ont été remportés par Roberto Bautista Agut mais la plupart du temps dans des matchs serrés. De toute façon, même si RBA s'incline, l'Espagne pourra compter sur Rafael Nadal et sa paire de double pour remporter ce duel. Rafa partira favori face à De Minaur même si ce dernier avait réussi à lui prendre un set lors de leur dernier match. Pour le capitaine espagnol, Pepe Vendrell, « tous les joueurs sont prêts à jouer à un niveau très compétitif. »

Le double théorique : La paire Carreno Busta-Granollers partira largement favorite contre Peers-Saville et même si De Minaur ou Millman s'intègre au double, il semble difficile d'imainger les Espagnols se faire surprendre. Marcel Granollers est un spécialiste du double (21 titres), tout comme Carreno Busta, qui avait notamment remporté le tournoi de Cincinnati en 2020 avec... Alex De Minaur. Cet Espagne-Australie semble assez déséquilibré et les cotes sont logiques.

Rafael Nadal : « Nous sommes arrivés à Melbourne le 29 janvier tard dans la soirée, je tenais à remercier encore une fois les habitants d'Adélaïde et d'Australie du Sud pour nous avoir accueillis ces 14 derniers jours de quarantaine. Aussi Tennis Australia pour l'organisation de cette exhibition avec toutes ces personnes qui sont venues nous regarder. C'était formidable de voir du tennis avec du public, de s'amuser et de profiter. C'est aussi le résultat de la réussite de la gestion de la pandémie dans ce pays. Merci beaucoup et j'espère vous voir l'année prochaine. Maintenant, bonjour Melbourne et merci Victorians de nous avoir accueillis. Nous allons essayer de donner aux fans du monde entier et aux fans ici en Australie un bon spectacle. Pour les personnes qui souffrent beaucoup chez elles, nous essaierons de leur offrir un bon divertissement. »

Alex De Minaur : « Je suis très heureux du travail que nous avons fait en équipe tout au long de la pré-saison et notamment ces deux dernières semaines. Je me sens prêt. J'ai vraiment hâte d'y aller et de sortir sur le court pour défendre les couleurs de l'Australie. Cela fait longtemps que je suis très excité, c'est sûr. J'ai très bien commencé l'année avec ce titre à Antalya. Maintenant, nous avons eu quelques jours en quarantaine pour nous préparer et examiner les différents aspects de mon jeu à peaufiner. »


Russie vs Argentine

Le groupe D entamera sa compétition par un alléchant Russie-Argentine. Si la Russie va pouvoir s'appuyer sur ses deux joueurs de simple de haut niveau que sont Daniil Medvedev et Andrey Rublev, l'Argentine n'est pas à l'abri de pouvoir créer une surprise avec Diego Scwhartzman, Guido Pella et le duo Zeballos-Gonzalez. Le premier match entre Rublev et Pella se d'ailleurs déterminant. Un duel relativement déséquilibré sur le papier tant Rublev est censé être supérieur à Pella sur dur notamment. En cas de victoire de Rublev, la Russie pourrait compter sur Medvedev pour assurer la qualification avec un bilan favorable de 5 victoires à 0 contre Schwartzman. Il vaudrait mieux en tout cas pour la Russie qu'il n'y ait pas de mauvaise surprise sur ces deux matchs puisque le double devrait aller dans la besace des Argentins, beaucoup plus expérimentés.

Le double théorique : Karatsev-Donskoy vs Zeballos Gonzalez.
Si Rublev ou Medvedev s'incline, il y a peu de chance de voir Karatsev et Donskoy défendre la survie de la Russie dans ce groupe. On devrait voir Medvedev et/ou Rublev s'inviter à la fête mais le double argentin semble relativement sûr : déjà 37 matchs disputés pour un bilan de 25 victoires. Mais sur dur, ils n'ont joué que trois matchs. Les deux joueurs se connaissent par cœur avec notamment Horacio Zeballos, ancien 3e joueur mondial.

Daniil Medvedev : « Tout le monde est de bonne humeur dans l'équipe, prêt à tout donner. C'est le plus important. J'ai joué l'ATP Cup l'année dernière. C'est toujours cool ces compétitions par équipe, parce que ça vous met un peu hors de la zone où vous vous concentrez toujours sur vous-même… Vous voulez gagner en équipe. Vous avez une équipe qui vous soutient, derrière vous, sur le banc. C'est quelque chose de spécial. Nous jouons pour le pays. Il n'est pas habituel d'avoir des compétitions par équipe dans le tennis. En fait, je pense que les gars le ressentiront dès la première seconde, surtout quand il y aura une foule. »

Andrey Rublev : « Ce sera ma première expérience ici. C'est incroyable de faire partie de cette équipe, surtout avec Donskoy comme capitaine. Je pense que nous avons une excellente équipe. Mais toutes les équipes sont fortes. Chaque pays présente ses meilleurs joueurs ici. Ça va être vraiment difficile. Dans mon cas, je n'attends rien. J'espère juste que nous allons faire de notre mieux. En fin de compte, ce qui va se passer va se passer. Pour moi, ma priorité est de donner le meilleur de moi-même, de profiter, de tout donner sur le terrain, et ensuite nous verrons ce qui va se passer. »


Un mois d'abonnement offert sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Unibet en restant bien sur le lien qui va s'ouvrir et profiter de leur offre de bienvenue (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

Open d'Australie - Live et Direct des matches de l'Open d'Australie  #Streaming #Direct #AO2020 #AusOpen #Live #Nadal - TennisActu

This post is also available in: English