Le n°3 mondial Dominic Thiem a assuré avec aisance sa place pour le troisième tour de l’Open d’Australie. Opposé à l’Allemand Dominik Koepfer (n°70), l’Autrichien a déroulé de la même manière qu’au 1er tour - mis à part un premier set très compliqué contre Kukushkin - à savoir en trois petits sets (6–4, 6–0, 6–2). Il a pu compter sur un bon service avec 70% de premières balles pour une moyenne de 188 km/h , une amélioration constante depuis son premier match lors de l’ATP Cup. De plus , on ne peut que souligner la qualité de son jeu de jambes qui lui a permis de prendre rapidement le contrôle des échanges et de comptabiliser un total de 34 coups gagnants. Interrogé en conférence de presse, Thiem a tout de même émis une certaine réticence à propos la surface des terrains de cette édition : « Je préfèrais les courts de l’année dernière, si je pouvais choisir. Comme je l’ai dit ces derniers jours, ils sont très rapides cette année. C’est probablement l’un des tournois du Grand Chelem les plus rapides que j’ai jamais joués. Il va falloir s’y habituer. Mais si je devais choisir, je choisirais les conditions de jeu de l’année dernière. » Justement, c’est une rencontre à la physionomie bien différente qui l’attend, puisqu’il va affronter le « fantasque » Nick Kyrgios tombeur d’Ugo Humbert. Le Messin a pourtant eu deux balles de match à 5-4 dans la quatrième manche, mais alors qu’il s’est montré plus « friable » au moment de conclure, Nick Kyrgios, lui, a lâché ses coups pour retourner le match et assommer Humbert avec l'aide d'un public incandescent et peu fair-play. C’est d’ailleurs lors du quatrième set qu’il enregistre de meilleures stats, notamment avec 10 aces et 40% des points gagnés sur le retour de service. Ceci, au terme d’un combat en 5 sets et qui aura duré près de 3h30 : « Après un tel match, je me sens vieux. Je veux juste prendre un verre de vin rouge. J'ai mal à l'idée de jouer à Thiem au prochain match. »

Ce 16ème de finale entre Thiem et Kyrgios s’annonce explosif puisque les deux hommes vont se retrouver pour la première fois après leur « clash » qui était survenu sur les réseaux sociaux l’été dernier. En effet, suite à plusieurs critiques émises par Kyrgios sur Djokovic et Zverev, liées à leur participation à la tournée de l’Adria Open , l’Autrichien avait pris le risque de placer un petit tacle au 40ème joueur mondial lors d’une interview : « Kyrgios lui-même a fait beaucoup de bêtises. C’est pour ça que j’ai encore plus de mal à comprendre quand il se mêle de tout. […] Ce serait mieux qu’il s’améliore plutôt que de toujours critiquer les autres ». La réaction de l’Australien fut immédiate, par tweet interposé : « De quoi tu parles ? De bêtises comme casser ma raquette ? Dire des gros mots ? Rater un match par-ci par-là ? Des trucs que tout le monde fait ? Aucun d’entre vous n’a le niveau intellectuel pour comprendre d’où je viens. J’essaie de leur faire assumer leur responsabilité. » Il décide ensuite, dans un second tweet, de se montrer encore un peu plus abrupt : « Ça montre juste à quel point Thiem, Zverev et Djokovic prennent ça à la légère, avec deux d’entre eux qui vont faire la fête en pleine pandémie. Il y a des gens qui meurent, qui perdent leurs proches et leurs amis, et Thiem vient parler ”d’erreur”. Dire que ces mecs sont le "cadors” de notre sport ».

La motivation devrait donc être présente des deux côtés mais Thiem est prévenu, pour repartir avec la victoire, il va devoir se montrer aussi consistant que sur ses deux premiers tours mais surtout être opaque à toute distraction. Car oui, même si l’Autrichien est techniquement plus complet, nous savons que Kyrgios adore les ambiances tendues et se nourrit du public pour retourner le scénario d’un match.

La stat TBN à retenir : Kyrgios gagne 38% des rencontres contre des joueurs issus du top 10 depuis le début de sa carrière. À l’image du match contre Humbert, il a remporté 80% de ses rencontres en 5 sets. Mais après ses deux dernières victoires en 5 sets, l'Australien s'est incliné à deux reprises contre Nadal. On peut considérer que Thiem n'est pas très loin aujourd'hui du niveau de Rafa en Grand Chelem. L'Autrichien est en pleine ascension depuis deux ans sur dur et possède une expérience plus importante que l’Australien sur ce format, qui n’a d’ailleurs atteint le 4ème tour de l'Open d'Australie qu'à une seule reprise (2015) en 7 participations.

L'œil de Florent Serra : Kyrgios a fait un gros match contre Humbert. Quand il a envie de jouer, il est pénible pour n'importe quel joueur, même le Big 3. Mais est-ce qu'il va se remettre d'une rencontre en 5 sets ? Il est tellement imprévisible qu'il pourra emmener Thiem dans sa filière courte mais aura-t-il les armes pour lutter face à Thiem sur toute la longueur du match ? On le sait bien, Kyrgios n'est pas le plus gros bosseur à l'entraînement et d'ailleurs cela se voit dans son palmarès (seulement 6 titres) et son bilan en Grand Chelem (seulement deux quarts de finale). C'est évidemment bien insuffisant pour un joueur doté d'un tel talent ! Thiem est assez solide, notamment au service, et constant dans les échanges pour résister aux assauts de Thiem et au jeu atypique de l'Australien. Même si Kyrgios a la qualité de service, le jeu, la puissance et le public derrière lui pour embêter Thiem, il lui manquera un ingrédient, c'est le physique. Il a laissé trop de jus face à Humbert. Je ne le pense pas capable de pouvoir tenir 5 sets face à l'Autrichien. En revanche, dans ce contexte, il a tout ce qu'il faut pour éventuellement au moins prendre un set. Mais pas plus. Thiem devrait s'imposer 3-0 ou 3-1 pour moi. Thiem ne breakera pas Kyrgios facilement mais il sera supérieur à Kyrgios sur tous les points importants.


Milos Raonic vs Marton Fucsovics

Belle affiche et sacrée opposition de style entre le bombardier Milos Raonic, remonté au 14e rang mondial, le Martin Fucsovics, 55e mondial. C'est un match très intéressant entre deux joueurs au profil différent mais avec un point commun important : ils ne sont jamais faciles à battre ! Les bookmakers donnent tout même une cote très disproportionnée aux deux joueurs. Raonic est donné gagnant à plus de 80%. Cela peut étonner à première vue mais se justifie finalement par plusieurs facteurs. Le premier, c'est que Fucsovics a déjà passé 8h20 sur le court lors de ses deux premiers tours. 2 matchs de plus de 4 heures, disputés en 5 sets. Il est passé à deux doigts de la défaite, mené 9 points à 6 dans le super tie-break du 5ème set face à Stan Wawrinka avant de réussir la performance remarquable d’enchaîner 5 points consécutifs pour finalement s'offrir le scalp de l'ancien vainqueur de l'Open d'Australie, actuellement 18e à l'ATP. Si cette victoire risque de galvaniser Fucsovics, elle risque surtout de lui avoir fait perdre beaucoup d'énergie dans la bataille.

De plus, Fucsovics n'a pas une grande expérience face à ce type d'adversaires. Il compte deux défaites contre le Canadien sur gazon à Stuttgart, deux autres contre Cilic sur dur, encore deux contre Muller. Certes, il a déjà battu Querrey ici-même en 2018 mais Raonic semble bien supérieur à l'Américain. Milos Raonic applique le tennis qui est le sien depuis de longues années basé essentiellement sur son service et sur un jeu court avec peu d'échanges. Le Canadien n'a passé que 4 heures sur les courts avec à la clé deux victoires convaincantes en 3 sets et en 4 sets. Il semble au point au niveau de son arme de prédilection puisqu’il a déjà claqué la bagatelle de 43 aces lors de ses deux premiers matchs, le tout avec un pourcentage de premières balles supérieur à 65% et près de 90% des points pris derrière sa première balle de service ! Physiquement, Raonic semble vraiment bien depuis la reprise fin août. Il est capable d'enchaîner les matchs et les tournois sans trop de problèmes même si de temps en temps, il prend quelques "MTO" pour se rassurer. Le service de Raonic sera la clé du match ! Si Fucsovics parvient à contrôler le service surpuissant de son adversaire, il pourrait l'ennuyer et même le dépasser dans les échanges. Mais en cas de match à rallonge, le Hongrois risque d'être court physiquement. Les deux hommes auront justement envie de ne pas s’éterniser sur le terrain puisqu’au tour suivant, c’est en principe Novak Djokovic qui sera au menu du vainqueur ! Le Serbe invaincu face à Raonic en 11 confrontations...


Grigor Dimitrov vs Pablo Carreno Carreno

Gros match en perspective entre deux joueurs au bilan identique depuis le début de la saison : 4 victoires en 5 matchs et un niveau de jeu convaincant de part et d’autre. Les bookmakers ont d’ailleurs du mal à placer le curseur, mais donne finalement, assez logiquement, un léger statut de favori à Grigor Dimitrov. Le Bulgare, ancien demi-finaliste à Melbourne, monte en puissance et semble vraiment bien en jambes depuis le début du tournoi. Il avait hérité d’un gros morceau au 1er tour en la personne de l’ancien finaliste Maric Cilic, mais n’a pas fait dans le détail, s’imposant assez largement en 3 manches. Il a remis le couvert face à l’Australien Bolt, aussi balayé en 3 sets. Dimitrov, bien que talentueux et n’ayant plus vraiment à le prouver vise pourtant un grand tournoi référence, en plus du Master de fin d’année. C’est peut-être pour cette année à Melbourne… En face, Carreno Busta a bien maitrisé son sujet au cours d’un 1er tour piégeux face à un Nishikori toujours trop court physiquement, mais a un peu souffert au 2e tour face à Vesely qui s’est montré plus coriace qu’attendu. Il a en effet fallu 4 sets dont un tie-break à l’Espagnol pour émerger. Les deux hommes se connaissent bien et s’affrontent pour la 6e fois en carrière. Si Carreno mène 3-2 dans les confrontations directes, il faut toutefois prendre en compte que lors de leur deux seuls duels sur surface dur, c’est Dimitrov qui s’est à chaque fois imposé. La tâche s’annonce rude pour Carreno. Le gagnant affrontera Kyrgios ou Thiem au prochain tour.

L'œil de Florent Serra : Je ne pensais pas Dimitrov capable de s'imposer 3-0 contre Cilic au premier. Je dois reconnaître que le Bulgare est solide sur ce début de tournoi. En face, j'aime bien aussi Carreno. J'ai eu l'occasion de l'affronter quelques fois lorsqu'il est arrivé sur le circuit. Il était déjà pénible à jouer sur dur. Il a beaucoup d'expérience maintenant en Grand Chelem. Il a la possibilité de battre des joueurs du top 20 sur dur même si c'est un Espagnol. Il prend la balle tôt, il retourne bien, il est fort à la volée et il frappe fort du fond du court. Il tient bien la cadence sans faire de fautes. Je le trouve constant et il a moins de trous d'air que Dimitrov. Mais le Bulgare a plus de talent et quand il est en confiance, il peut être injouable quand il arrête de vouloir trop en faire et d'écourter les échanges. S'il cherche au contraire à poser son jeu, user l'adversaire avec beaucoup de variations avec des slices et des amortis, il peut gagner. Si Dimitrov veut forcer son jeu contre Carreno, il fera des fautes et ne gagnera pas. Il lui faudra être patient. Il est capable de gagner un Grand Chelem, surtout en Australie. C'est plus dans sa régularité qu'on peut avoir des reproches à lui faire. Je ne vois pas un match en 3 sets. Les deux joueurs peuvent élever leur niveau de jeu très haut. Les deux retournent très bien, montent au filet et tiennent la balle. Les deux joueurs prendront au moins un set. Je comprends la cote de léger favori de Dimitrov mais Carreno est tellement pénible et constant à l'échange qu'il peut user le Bulgare. Tout dépendra de la condition physique de Carreno. A 100%, je le vois bien s'imposer en 4 ou 5 sets mais comment est l'Espagnol après sa petite gêne à l'abdomen la semaine dernière à l'ATP Cup ?


L'avis de la rédaction

⭐️⭐️⭐️ Au moins 4 sets dans le match Dimitrov et Carreno / Victoire Thiem 3-0 ou 3-1
⭐️⭐️ Victoire Raonic
⭐️ Victoire Dimitrov / Moins de 41.5 jeux dans le match Thiem vs Kyrgios