Ernests Gulbis n’a pas entamé la saison de la meilleure des manières avec trois défaites d’affilée au premier tour des qualifications de l’Open d’Australie et aux challengers d’Istanbul et Quimper. Cela fait 13 mois que le Letton attend une victoire sur le circuit principal. Mais il s’est bien rattrapé la semaine dernière à Biella en atteignant les quarts de finale, chutant face à Lorenzo Musetti. S’il n’a pas réalisé de grandes performances, il aura au moins eu le mérite de bien préparer Singapour puisque ce sera son quatrième tournoi indoor depuis le début de l’année. Même s’il n’a pas retrouvé le niveau qui avait fait de lui un membre du Top 10, Gulbis est un joueur toujours difficile à jouer sur dur comme il l’avait montré lors de l’édition 2020 de l’Open d’Australie où, alors qu’il sortait des qualifs, il avait atteint le troisième tour en éliminant Félix Auger-Aliassime et Aljaz Bedene. Il est aussi à l’aise en indoor (60% de victoires) et son année 2020 le prouve qu’il a remporté 8 de ses 10 matchs disputés sur cette surface (dont une victoire au challenger de Pau). Son adversaire, Robert Marcora, sera aussi bien préparé à l’indoor puisqu’il y a disputé 14 de ses 15 derniers matchs, avec un peu moins de réussite cependant (6 victoires). Au coude à coude selon les bookmakers, Gulbis semble avoir un léger avantage sur cette rencontre grâce à son service qui pourrait faire mal à son adversaire. L'Italien est un joueur assez complet multi-surface mais sans grande référence encore sur le circuit principal. Sa victoire contre Benoît Paire à Pune début 2020 est à ce jour la seule de sa carrière toutes surfaces confondues face au top 100. Il compte une seconde victoire en challenger à Sophia Antipolis, encore une fois contre Benoît Paire. Le style de jeu et la personnalité de Gulbis se rapprochant de l'Avignonais, Marcora peut-il y voir un signe positif ?


James Duckworth vs Yannick Hanfmann

James Duckworth a réalisé un début de saison encourageant sur ses terres australiennes avec un premier tournoi réussi au Murray River. Le natif de Sydney a atteint le troisième tour en éliminant au passage Ugo Humbert en deux sets (7-6, 6-4). À l’Open d’Australie, il a fait le boulot avec la manière face à Dzumhur (6-3, 6-2, 6-4) avant de s’incliner logiquement face à Félix Auger-Aliassime. S’il n’a pas gagné le moindre match en indoor sur le circuit ATP (seulement trois matchs disputés), Duckworth a prouvé en Challenger qu’il était capable de bien jouer sur cette surface avec un titre en 2014 et une finale en 2016. Mais ses bonnes prestations commencent à remonter dans le temps et il ne compte que deux petits succès depuis 4 ans. Heureusement pour l’Australien, son adversaire connait le même problème : Yannick Hanfmann n’a pas gagné la moindre rencontre en indoor sur le circuit principal malgré des stats plutôt correctes dans la deuxième division du tennis (52% de victoires, 1 titre). Mais à la différence de Duckworth, l’Allemand a débuté 2021 par deux défaites au premier tour du Great Ocean (contre Mario Vilella Martinez) et à l’Open d’Australie (contre Andrey Rublev), ce qui fait de Duckworth, un favori assez logique par rapport aux caractéristiques des deux joueurs sur dur.


Yasutaka Uchiyama vs Marc Polmans

Yasutaka Uchiyama a du mal à retrouver le goût de la victoire depuis la reprise de la saison en août dernier. À partir de l’US Open, le Japonais n’a gagné que deux matchs pour dix défaites et il s’agissait de premiers tours de qualifications. Même sur les deux tournois challenger qu’il a disputés à Bratislava et Ortisei en fin d’année, Uchiyama s’est incliné par deux fois au premier tour contre des joueurs moins bien classés que lui. Lors de la tournée australienne, le Japonais s’est, certes, incliné deux fois au premier tour, mais il a montré un autre visage, notamment face à Ugo Humbert à l’Open d’Australie (6-3, 6-4, 6-7, 6-3). En indoor, Uchiyama connait de grosses difficultés. Depuis 2019, il n’a remporté qu’un seul match pour 10 défaites, dont 7 contre des adversaires derrière au classement. Son adversaire, Marc Polmans, a lui aussi débuté la saison par deux défaites, mais son premier tour face à Marton Fucsovics était encourageant (défaite en cinq sets). L’Australien n’a quasiment aucune référence en indoor puisqu’il n’a disputé que 12 matchs au total dans sa carrière. Sur une dynamique assez similaire (avec peut-être un léger avantage à Polmans à ce niveau-là), les confrontations entre les deux hommes ont, en revanche, tourné à l’avantage du Japonais par deux fois sur dur, ce qui peut expliquer son statut de favori.


Yuki Bhambri vs Matthew Ebden

C’est un duel de revenants que va nous offrir ce premier tour entre Yuki Bhambri et Matthew Ebden. D’un côté, l’Indien, actuellement 514e mondial (et ancien n°83) a utilisé son "protected ranking" pour intégrer le tableau final. Le joueur de 28 ans n’a pas foulé les courts depuis plus de deux ans à cause d’une très longue blessure et manquera forcément de repères, mais sa motivation devrait en revanche être bien présente. De ses propres mots, Bhambri affirme qu’il « ne sait pas quel niveau il a actuellement parce qu’il jouait principalement avec des juniors en Inde » et qu’il « veut voir où il en est ». L’Indien a toujours été un bon joueur de dur comme on avait pu le voir en 2017 et 2018 où il avait battu des joueurs tels que Gaël Monfils, Guido Pella ou Lucas Pouille. Il a moins de références en indoor, mais dispose d’un bilan positif sur le circuit ATP (54% de victoires) et a déjà remporté un tournoi en challenger. Son adversaire a lui aussi connu une chute vertigineuse au classement. Matthew Ebden, dans le top 40 fin 2018 occupe désormais la 316e place mondiale suite à plusieurs blessures. Chutant au premier tour des qualifications de l’Open d’Australie, il a remporté son premier match ATP depuis plus d’un an au Great Ocean Road face à Delbonis. Si l’Australien est connu pour avoir horreur de la terre battue, ses statistiques en indoor ne soit pas non plus très bonnes (33% de matchs gagnés sur le circuit principal), même s’il reste tout de même un bon joueur de dur. Au vu du manque total de repères de son adversaire actuellement, Ebden partira logiquement favori de ce match avec un son style de jeu offensif qui devrait empêcher l'Indien de prendre ses repères.


Radu Albot vs John-Patrick Smith

Auteur d’un Open d’Australie plutôt convaincant avec des victoires face à Roberto Bautista-Agut et Christopher O'Connell avant de chuter en quatre manches face à Casper Ruud, Radu Albot dispose d’un premier tour à sa portée pour bien lancer son tournoi. Le Moldave avait d’ailleurs montré de belles choses en indoor en fin de saison dernière. On se souvient qu’il avait atteint les quarts à Cologne et à Sofia (où il avait tout de même battu Shapovalov) et avait sorti Hubert Hurkacz aux Masters de Paris Bercy. Sur une surface qu’il affectionne (56% de victoires, sa meilleure marque), il ne devrait pas trop être inquiété par son adversaire s’il réalise un match sérieux. John-Patrick Smith (306e) est sorti des qualifications en éliminant Hobbs et Jaziri et disputera face à Albot, son deuxième match ATP en indoor. L’Australien a très peu performé au cours des trois dernières saisons sur cette surface (5 victoires en 16 matchs, dont la quasi-totalité en challenger), ce qui fait d’Albot un favori plus que logique.


Soonwoo Kwon vs Thai Kwiatkowski

Soonwoo Kwon arrivera avec le plein de confiance à Singapour puisqu’il vient de décrocher le titre en indoor à Biella la semaine dernière, en réalisant presque un sans-faute (un seul set concédé). Après avoir éliminé Jung, Marcora, Maden, Donskoy, le Coréen a facilement disposé de Lorenzo Musetti en finale (6-2, 6-3). Ce spécialiste du dur (il a joué 94% de ses matchs ATP sur dur ou en indoor) a déjà réalisé de belles performances en intérieur, notamment l’an dernier à l’Open de New York où il avait éliminé Milos Raonic. Petit problème, comment va-t-il récupérer du vol (20 heures) et du décalage horaire (7 heures) en moins de 72 heures ?

Son adversaire, Thai Kwiatkowski (219e) est sorti des qualifications après des victoires sur Luke Bambridge (800e) et Robert Galloway. L’Américain n’a jamais remporté le moindre match sur le circuit principal et sa meilleure performance en indoor reste un quart de finale au challenger de Columbus fin 2018. Kwon est annoncé comme le favori - il a remporté 77% de victoires depuis 2019 sur dur face à des joueurs classés au-delà du top 100 -, mais méfiance tout de même puisque l'Américain aura sûrement une grande envie de signer sa première victoire sur le circuit ATP. Son premier tour lui offre une belle opportunité.


L'avis de la rédaction

⭐️⭐️⭐️---
⭐️⭐️ Victoire Albot
⭐️ Victoire Gulbis


Un mois d'abonnement offert sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Betclic et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBNPRONOS au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)


L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Betclic-1024x570.jpg.

This post is also available in: English