Nous voilà ici en face de deux grands habitués du circuit ATP depuis des années, deux hommes qui s’affronteront d’ailleurs aujourd’hui pour la 5e fois, avec, aussi surprenant que cela puisse paraître, un avantage assez net pour le moment en faveur de RBA qui mène 3-1 au H2H (tous les matchs ont eu lieu sur dur). A relativiser toutefois puisque les trois victoires de Bautista datent de 2015 quand Dominic Thiem n'avait pas encore remporté le moindre titre sur dur. Pour l’un comme pour l’autre, ce début de tournoi n’a pas été simple à négocier puisqu’il a fallu affronter Karatsev pour Thiem et Opelka + Bublik pour Bautista. S’il a eu du mal à rentrer dans son match face au géant américain en concédant notamment la première manche, Roberto Bautista Agut a bien su négocier la rencontre par la suite puisque dans les deux derniers sets, l’Espagnol n’a concédé que 7 points en tout et pour tout sur ses mises en jeu (dont 4 dans le jeu qui lui a permis de terminer le match). Bien plus convaincant qu’il ne l’avait été face à Fokina la semaine dernière, RBA a également été très appliqué face à Bublik, un joueur toujours difficile à affronter. Il a fait le break quand il le fallait pour se retrouver en quart de finale ici, sans concéder la moindre balle de break.

Il sera intéressant de le voir évoluer face à Dominic Thiem, dans un match up qui peut être assez positif pour RBA. De son côté, Dominic Thiem a dû se défaire de la surprise de l’Australian Open lors de son entrée en lice, à savoir Aslan Karatsev. Toujours aussi percutant dans ses frappes, le Russe a posé pas mal de problèmes à Thiem lors d’une première manche entre deux hommes qui n’ont laissé que des miettes sur leurs mises en jeu. Pas la moindre balle de break lors de ce set donc, et il aura fallu attendre un jeu décisif pour voir Karatsev l’emporter (7/5). Ensuite, Thiem en a mis un peu plus dans le même temps où Aslan baissait en intensité, des petits détails du jeu qui ont suffi pour venir à bout du nouveau 45ème joueur mondial (6-3, 6-2), même si l’Autrichien n’a pas été franchement impérial ici. Bautista pourrait avoir un joli coup à jouer ici. L’Espagnol sait être extrêmement régulier dans l’échange et devrait poser des problèmes à Thiem. Cependant, les cotes me semblent assez justifiées sur ce match, et le seul spot intéressant serait peut-être un match en plus de 20 jeux.

L’œil de Florent Serra : Bautista joue bien en ce moment. Il était en difficulté sur la tournée australienne mais a bien su rebondir à Montpellier en allant jusqu’en finale. On le connaît bien. C’est un joueur qui fait peu de fautes et qui sait très bien faire déjouer ses adversaires. Toutefois, il manque un peu de puissance, et c’est quelque chose qui lui a souvent porté préjudice face aux top players. Il challenge souvent les “gros” en prenant un set mais il gagne rarement, il y a une sorte de plafond de verre chez lui difficile à percer. Pour Thiem, ce n’était pas incroyable contre Karatsev au début mais il a su monter en puissance au fil du match. J’avais un peu l’impression qu’il manquait de rythme, on voyait que c’était un match de reprise. Il frappe plus fort que RBA et peut le faire sortir du court par ses trajectoires mais il n’aura pas un match facile ici. Même si le H2H est nettement défavorable pour l’Autrichien, les deux joueurs ne se sont pas joués depuis un moment et Thiem a passé un cap depuis leur dernière confrontation. L’over 22.5 jeux me semble assez intéressant ici.


Nikoloz Basilashvili vs Roger Federer

On a presque envie de croire à la renaissance de ce cher Nikoloz… Pour la deuxième fois cette année, le Géorgien est parvenu à remporter deux matchs de rang et sera donc quart de finaliste de cet ATP Doha. Dans la course à la "loose" face à Benoît Paire, notre ami Nikoloz semble vouloir prendre ses distances et revenir petit à petit à un niveau décent. Alors certes, il a bien été aidé pour arriver jusqu’ici, en jouant un Millman totalement à côté de la plaque depuis le début de saison, puis un Malek Jaziri tout heureux de se retrouver à passer un tour ici, mais il n'empêche que Nikoloz a fait le boulot comme il le fallait. Son jeu reste bien évidemment perfectible, notamment sur ses mises en jeu qui sont encore très irrégulières et sur sa capacité à tenir l’échange en fond de court, mais il y a du mieux chez lui, incontestablement. Malheureusement, il faudra hausser d’encore un ou deux cran le niveau aujourd’hui pour rivaliser avec le Maestro. Plus de 400 jours après sa défaite face à Novak Djokovic en demi-finale de l’AO 2020, revoilà Roger Federer de retour aux affaires, et on ne va sûrement pas bouder notre plaisir face à ce retour tant attendu.

Les médias se sont déchaînés ces dernières semaines sur ce comeback, et les avis allaient bon train sur l’état de RF. Pré retraité ? De retour au top ? Capable d’aller chercher à nouveau un GC ? Il y a eu de tout en attendant la vraie réponse, celle du terrain. Et ici, la réponse a été plutôt sans appel, Roger manque clairement de rythme, et il ne vaut mieux pas pour l’instant que son service le lâche car c’est devenu son arme principale. Il semble avoir du mal à trouver ses marques, avec beaucoup de fautes, de montées à contre temps et de coups un peu “boisés”, mais une chose est sûre, il est motivé et semble très heureux de pouvoir à nouveau fouler les courts.

L'œil de Florent Serra : Basilashvili va probablement essayer de jouer à 100 000 aujourd’hui. On le connaît, il est un peu foufou et il a souvent du mal à se canaliser. Federer va probablement essayer de slicer un maximum et de changer de rythme aussi souvent que possible pour le faire craquer. La seconde du Géorgien est assez faiblarde et RF va essayer de l’agresser dessus. Vu la cote de Federer beaucoup trop faible, impossible pour moi de partir sur lui, il y a trop d’incertitudes sur son niveau de jeu et sur sa capacité à récupérer de son match face à Evans qui a tout de même été assez long et intense.


Andrey Rublev vs Marton Fucsovics

J’aurais beaucoup aimé vous parler en détail de la qualité de jeu de Rublev sur ce tournoi et de son impressionnante capacité à enchaîner les matchs pour parvenir une nouvelle fois à se hisser en quart de finale ici à Doha, mais voilà… Le Russe est à une marche du dernier carré sans avoir joué le moindre match. Titré à Rotterdam la semaine passée, il aura donc bénéficié de 4 jours pour récupérer de sa finale face à Fucsovics et ainsi continuer sa route vers un potentiel back to back ici, pour lui qui avait battu Corentin Moutet il y a un peu plus d’un an en finale pour aller chercher son premier titre de l’année 2020. Andrey aura ici un tour relativement abordable face à un joueur qu’il a déjà affronté quatre fois, dont la semaine dernière en finale de l’ATP Rotterdam. Le match avait été globalement bien maîtrisé par Rublev qui n’a jamais vraiment été mis en danger par Fucsovics. Le Hongrois s’est sorti sans trop de problèmes de Dusan Lajovic lors du 1er tour, dans une rencontre assez moyenne en termes de niveau de jeu. Lajovic a probablement perdu le match à cause de son jeu de retour qui l’a trop souvent mis en difficulté pour espérer l’emporter. Lors de son R2, Fucsovics s’en est sorti de justesse face à Lloyd Harris, après avoir perdu la première manche (6-4), et en concédant une balle de break à 5/5 dans le 2eme set puis en étant mené 3-1 dans le jeu décisif. Finalement, et comme à son habitude, Marton ne s’est pas affolé et a attendu son heure, en allant chercher le tie break du 2e set au bout du suspense puis en profitant de l’énorme trou d’air d’Harris par la suite (14 points de rang pour Fucso).

L’heure de la revanche a sonné pour Fucsovics, qui aura probablement à cœur de faire mieux que la semaine passée. Compte tenu du scénario de la finale de Rotterdam, difficile de vraiment imaginer Fucsovics capable de renverser Rublev, seulement quatre jours après. D’autant plus que le Russe n’a pas du tout joué depuis et qu’il sera frais pour entamer ce match. Rublev frappe très fort, on le sait, et lorsqu’il arrive à développer son style de jeu, c’est très compliqué d’arriver à le déborder. Il parvient à tenir une cadence infernale et peu de joueurs sont capables de le maîtriser dans cette filière. Alors certes, le Russe n’a pas vraiment de plan B et il a beaucoup de mal à faire “autre chose” lorsque sa filière habituelle ne fonctionne pas, mais si ça a suffi la semaine dernière, ça devrait une nouvelle fois suffir pour Andrey, qui a ici de quoi s’adjuger une place de choix dans le dernier carré pour affronter soit Thiem soit RBA. Même si Fucsovics est un bon défenseur et un bon contreur, il manque un peu de puissance pour pouvoir vraiment challenger Rublev selon moi.

L’œil de Florent Serra : Rublev m’impressionne vraiment. Il est si solide du fond du court, avec sa cadence, son jeu de jambes, etc. Fucsovics est un joueur solide et surprenant mais la marche semble un peu haute encore une fois aujourd’hui. Rublev tient mieux sa ligne et va probablement amener Marton à forcer ses coups et donc à faire la faute. D’autant plus que, selon moi, le contexte outdoor devrait avantager encore un peu plus Rublev comparé au match de la semaine passée. Il faudra que le hongrois sorte vraiment un match énorme tant au service que dans le jeu de fond pour pouvoir gêner le russe sur toute la durée du match et je pense que ce sera compliqué pour lui de tenir le rythme pendant aussi longtemps.


Denis Shapovalov vs Taylor Fritz

La tête de série n°4 de ce tournoi a bénéficié d’un tableau assez clément ici et pourrait clairement y tirer son épingle du jeu s’il joue son meilleur tennis. Pour son entrée en lice, en tout cas, Denis Shapovalov n’a pas failli face à son compatriote Vasek Pospisil, en ne montrant que très peu de lcacunes au cours de la rencontre. Pas la moindre balle de break à sauver durant 1h45, et voilà le Canadien quart de finaliste ici, dans un match où il retrouvera l’Américain Fritz pour une place dans le dernier carré. Comme à son habitude, il a très bien servi et a surtout trouvé d’excellentes zones en 2eme balle afin de ne jamais être agressé par la puissance de Pospisil sur ce point du jeu. Dans sa diagonale de revers, il a été très appliqué et a eu peu de déchet, et son agressivité globale a été intéressante et permet d’avoir de bons espoirs pour la suite du tournoi. Denis a l’air d’avoir envie de jouer la balle tôt pour prendre l’échange à son compte et ça lui a réussi aujourd’hui pour ce premier match. Voyons ce que cela donnera aujourd’hui face à Fritz. Dans un match au scénario assez rocambolesque (Fritz menait 6-1, 3-1 avant de s’écrouler puis de se reprendre), il aura finalement fallu aller au bout de la manche décisive pour voir la décision se faire. La rencontre a été très décousue, avec des momentum de chaque côté durant l’ensemble du match, et Fritz nous a fait du Fritz, lui qui a tant de mal à conclure ses matchs…

Avec 24 balles de breaks concédées au total durant ce match, le vainqueur a été le moins mauvais des deux à défaut d’être le meilleur. Goffin a eu un mal fou à rentrer dans son match avec beaucoup d’erreurs, souvent du retard dans ses courses et surtout une panne sèche au service avec seulement 2 points marqués sur ses mises en jeu lors de la 1ere manche (et 43% de premières). Une fois ce détail corrigé, tout allait évidemment beaucoup mieux et le Belge a pu se remettre dedans. Evidemment, compte tenu du scénario de la rencontre, les deux hommes ont obtenu à tour de rôle des balles de match dans le tie break final, et finalement, le ticket gagnant de cette loterie à suspense a été décroché par…. Taylor Fritz, qui avait simplement envie de se compliquer un peu la tâche après avoir mené si facilement durant 1 set et demi. Compte tenu de la qualité de jeu affiché par les deux hommes ici à Doha, il est tout à fait logique de voir Shapovalov sortir assez largement favori de cette rencontre. En trois confrontations, le Canadien n’a jamais perdu contre Fritz malgré un match en 5 sets lors de l’US Open 2020. Shapo devrait maîtriser sa diagonale de revers assez nettement ici, et sa qualité de service laissera peu de chance à Fritz pour s’emparer du service du canadien. Victoire probable de Shapovalov ici donc mais no bet compte tenu des cotes pour moi.

L’œil de Florent Serra : Je me souviens de leur dernière confrontation lors de l’US Open 2020. C’était un match assez fou que Fritz aurait probablement dû gagner (sert pour le match à 5-3 dans le 4e set). L’Américain sert bien et il est capable de faire tourner la balle en coup droit, ce qui gêne pas mal de joueurs. Le match sera complètement différent de celui contre Pospisil qui a un jeu très à plat. Fritz sait changer de rythme quand c’est nécessaire, et c’est précisément ce qui peut gêner Shapovalov. Le canadien est souvent nerveux et même s’il a fait un match plein aujourd’hui, Fritz a de quoi l’embêter et j’ai bien envie de partir sur lui aujourd’hui.


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.