Pour la première fois depuis 1990, un joueur atteint les demi-finales d’un tournoi sans disputer le moindre match, bravo Andrey ! Exempté de premier tour en raison de son statut de tête de série n°3, le Russe a profité du forfait de Richard Gasquet, visiblement toujours gêné à cause de sa blessure au pied. Mais la « chance » de Rublev ne s’est pas arrêté là puisque Marton Fucsovics, pourtant très en forme en ce début de saison, a lui aussi jeter l’éponge après sa victoire contre Lloyd Harris. Le seul point négatif est que le Russe manquera peut-être un peu de rythme, même s’il a joué en double avec Aslan Karatsev cette semaine. Il pourra tout de même se reposer sur sa très belle semaine à Rotterdam, qui l’a vu être couronné d’un nouveau titre, son quatrième d’affilée en ATP 500 après Hambourg, Saint-Pétersbourg et Vienne en fin de saison dernière. Depuis la reprise de la saison en août 2020, Rublev affiche un niveau de jeu impressionnant, là où son adversaire était, jusqu’à maintenant, dans une dynamique inverse.

Même s’il a obtenu quelques bons résultats (victoire sur Medvedev à l’US Open 2020 et finaliste à Montpellier il y a deux semaines), Roberto Bautista Agut a eu un peu de mal à retrouver son niveau qui lui avait permis d’être n°9 mondial en janvier 2020. Vainqueur difficile d’Opelka au premier tour (4-6, 6-3, 6-4), il a ensuite battu Alexander Bublik avec plus de maîtrise (6-4, 6-3). Mais son vrai match référence a eu lieu en quart de finale face à Dominic Thiem. Très solide malgré la perte sèche du second set, l’Espagnol a réussi à dominer les débats et à pousser l’Autrichien à la faute dans des longs rallyes dont il a le secret (7-6, 2-6, 6-4). Alors certes, il lui faudra se remettre de ces 2h25 de combat, mais lui au moins, sera dans le rythme. Cela n’enlèvera pas pour autant l’étiquette de favori à Rublev sur ce match, mais le Russe devra jouer à son meilleur niveau pour se défaire d’un Bautista Agut jamais simple à battre. Les deux hommes en sont à 2-2 au niveau des face-à-face, mais les deux dernières confrontations ont tourné à l’avantage de Rublev en 2019 (dur indoor) et 2020 (terre battue).

L’œil de Rodolphe Gilbert : C’est une confrontation très très étrange dans la mesure où Rublev n’a pas disputé le moindre match cette semaine. Evidemment Rublev est en forme, il vient de gagner Rotterdam, mais la transition Rotterdam – Dubaï n’est pas simple à gérer entre le décalage horaire et le changement de surface. Au vu de la tournure des évènements ces dernières semaines et ces derniers mois il est favori, mais c’est une situation particulière dans la mesure où il n’est pas dans le rythme du tournoi. Et puis en face, il y a Bautista Agut qui est toujours un joueur « référence », qui en plus vient de battre Thiem. C’est une victoire qui va lui faire beaucoup de bien puisque depuis la période de confinement il a eu un peu de mal à retrouver son niveau. Je pense qu’il y a un bon coup à jouer pour l’Espagnol vu la semaine bizarre qu’a vécu Rublev. Il faudra voir comment il a récupéré après son match face à Thiem qui est toujours un duel qui puise dans les réserves. Mais au vu du contexte et de la cote, je mettrais une petite pièce sur Bautista Agut. 


Nikoloz Basilashvili vs Taylor Fritz

On attendait Roger Federer dans le dernier carré, mais Nikoloz Basilashvili privera les fans du Suisse de ce petit plaisir ! Alors qu’il n’avait plus atteint les demi-finales d’un tournoi ATP depuis juillet 2019 à Hambourg (tournoi qu’il avait d’ailleurs remporté), le Géorgien a réalisé une belle semaine bien qu’il restait sur quatre éliminations consécutives dès son entrée en lice à Great Ocean, à l’Open d’Australie ainsi qu’à Montpellier et Rotterdam. Effaçant John Millman (2-6, 6-4, 6-2) puis Malek Jaziri (6-2, 6-2), Basilashvili a surtout crée la sensation en éliminant Roger Federer en quart de finale. Vainqueur de la première manche, le Suisse s’est effondré physiquement par la suite, commettant de grosses fautes en raison d’un jeu de jambes défaillant et d’un manque d’énergie criant. Malgré ça, le Géorgien a dû faire face à une balle de match à 5-4 dans la dernière manche, qu’il a sauvée avant de breaker derrière (3-6, 6-1, 7-5). Outre la défaillance physique du Suisse, il faut tout de même souligner la belle prestation de Basilashvili, qui s’est appuyé sur une bonne première balle (73% de premier service et 12 aces) pour jouer un jeu offensif qui a souvent mis Federer loin de la balle.

Pour se hisser en finale, il devra passer l’obstacle Taylor Fritz, qui réalise un très bon début d’année. Très à l’aise sur dur extérieur (64% de victoire, son meilleur ratio), l’Américain sort d’un Open d’Australie très encourageant (il n’a pas joué depuis) avec des victoires sur Ramos-Vinolas, Reilly Opelka, mais surtout un excellent match face à Novak Djokovic à qui il a failli jouer un mauvais tour (défaite en cinq manches). Après un premier tour bien maîtrisé face à Lorenzo Sonego (7-6, 6-4), Fritz est passé tout proche de l’élimination contre David Goffin, sauvant trois balles de match avant de s’adjuger le dernier tie-break 11 points à 9 (6-1, 5-7, 7-6) après 2h36 de combat. Lors de son quart de finale face à Shapovalov, il a été une nouvelle fois malmené, concédant la première manche sans marquer un seul point sur le service du Canadien. Mais ça ne l’a pas empêché de convertir les rares occasions de break qu’il a eu (3/5) pour renverser une nouvelle fois le match (5-7, 6-3, 7-5). C’est la deuxième fois que les deux hommes s’affronteront, la première ayant tourné à l’avantage de Fritz, en trois sets, lors du tournoi de Chengdu en 2017. L’Américain a réalisé des prestations bien plus abouties depuis le début d’année donc il partira logiquement favori pour accéder à la finale, mais il faudra se méfier d’un Basilashvili qui reprend petit à petit de la confiance.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Sur ce que j’ai vu, je donnerais un petit avantage à Fritz, qui me semble quand même plus solide et aussi plus régulier globalement depuis plusieurs mois. Hormis le tournoi d’Antalya où il avait battu deux joueurs qui étaient au-delà de la 250e place mondiale, Basilashvili n’avait pas enchainé deux victoires depuis un long moment. Par contre, lorsqu’il est en confiance et « en chauffe », c’est un joueur qui peut vraiment bien jouer, il a d’ailleurs déjà gagné des ATP 500. Il a une très bonne frappe de balle, à l’image de la balle de match contre Federer. Malgré ça, je vois Fritz un peu au-dessus avec sa qualité de service – coup droit. Mais au vu des cotes, ça n’est pas très intéressant de le jouer alors qu’un Basilashvili à 3.20 se tente. Ceux qui se souviennent de son match face à Nadal à l’US Open 2018 savent qu’il peut sortir de sacrés matchs. Face à Federer, je l’ai trouvé vraiment solide, il est resté dans son match, n’a pas dit un mot. Pour résumer : avantage à l’Américain, mais l’écart de cote me semble un peu trop élevé donc la value est sur le Géorgien.


L'avis de la rédaction

⭐️⭐️⭐️---
⭐️⭐️ Bautista 1 set / Basilashvili 1 set
⭐️ Victoire Bautista / Victoire Basilashvili


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.

This post is also available in: English