Compte tenu de ses résultats depuis presque 18 mois, les bookmakers avaient placé le Georgien à 500 contre 1 dans la course au titre sur ce tournoi de Doha. C'est donc une immense surprise de le voir en finale même si ces plus grands fans attendaient ce moment avec impatience et guettait le réveil de leur idole. Mais quelle semaine aussi pour Roberto Bautista Agut ! Après un début d’année difficile, marqué par une défaite au premier tour à l’Open d’Australie face à Radu Albot, l’Espagnol a repris confiance à Montpellier fin février, tournoi où il a atteint la finale. Malgré un nouvel accroc à Rotterdam avec une autre défaite d’entrée contre Davidovich Fokina, il a réalisé une magnifique semaine pour son retour sur dur extérieur, de loin sa meilleure surface. Lors du premier tour, tout n’a pas été parfait, mais il a tout de même résisté aux 22 aces de Reilly Opelka pour s’imposer en trois manches après un premier set assez poussif (4-6, 6-3, 6-4). Il a eu moins de mal face à l’imprévisible Alexander Bublik au tour suivant (6-4, 6-3), concluant l’affaire en 1h10, derrière une première balle au rendez-vous (76% de première et seulement 5 points concédés derrière). Mais c’est à partir des quarts que le véritable show Bautista Agut a commencé. Opposé à Dominic Thiem, l’Espagnol a réalisé un très grand match pour venir à bout de l’Autrichien après plus de 2h20 de jeu (7-6, 2-6, 6-4). Très entreprenant, il n’a pas hésité à forcer quelque peu sa nature en prenant la balle plus tôt pour prendre l’ascendant dans le jeu et déborder son adversaire. Une tactique qu’il a reproduite face à Andrey Rublev en demi-finale pour gêner le Russe et l’empêcher de distribuer le jeu bien ancré sur sa ligne de fond comme il le fait si bien d’habitude. Résultat : une victoire sans appel face à l’un des joueurs les plus en forme du moment (6-3, 6-3), même si le fait de ne pas avoir joué de la semaine ne l’a probablement pas aidé à bien rentrer dans le match.

Pour aller chercher son 10e titre en carrière, il fera face à un adversaire assez inattendu, et rares sont les parieurs qui ont dû miser sur la présence de Nikoloz Basilashvili en finale du tournoi. Le Géorgien, qui avait été élu Flop de la saison 2020 par les lecteurs de TBN, a surpris tout son monde cette semaine en affichant un très bon niveau de jeu, chose qu’on ne l’avait plus vu faire depuis de très longs mois. Vainqueur de John Millman (2-6, 6-4, 6-2) puis de Malek Jaziri (6-2, 6-2), il a mis fin au rêve de voir Federer dans le dernier carré grâce à une prestation qui nous a rappelé ses plus belles heures, en sauvant au passage, une balle de match (3-6, 6-1, 7-5). Incisif tout au long de la rencontre, Basilashvili a impressionné par sa justesse et ses frappes surpuissantes. Une nouvelle fois outsider lors de sa demi-finale face à Taylor Fritz, le Géorgien a continué sur sa lancée de la veille en maîtrisant la rencontre quasiment de bout à bout face à l’Américain. Si les deux hommes jouent au même niveau que ce qu’ils ont montré depuis deux matchs, on risque d’assister à une très belle finale. Le n°13 mondial sera évidemment le grand favori de cette finale, mais il devra se méfier d’un Basilashvili qui joue le feu depuis quelques matchs. Au niveau des face-à-face c’est l’Espagnol qui mène 3 victoires à 1, mais leur seul duel sur dur en 2019 à Dubaï avait tourné à l’avantage du Géorgien.

L’œil de Florent Serra : C’est un Bautista Agut beaucoup plus offensif que d’habitude que j’ai vu face à Dominic Thiem et Andrey Rublev. C’est un joueur qui perd rarement contre des joueurs moins bien classés que lui donc c'est logique de le retrouver favori de cette finale, de par son classement, son expérience et ses résultats sur dur. Ça ne m’étonne pas qu’il ait pu battre Rublev parce qu’il a cette trajectoire de balle qui force les adversaires à jouer bas, les balles repartent vite et il arrive à trouver de l’angle, avec un revers long de ligne qu’il arrive très bien à masquer. Je pense que l’Espagnol a la vitesse de jambes et la qualité de placement pour arriver à contrer Basilashvili. Le Géorgien aime bien le coup droit décalé, donc je pense que si Bautista arrive à le surprendre avec son revers long de ligne, il peut le pousser à la faute. J’ai l’impression qu’il éprouve quelques difficultés à faire cette course quand on lui joue plein coup droit et qu’il est déjà décalé sur son côté gauche.  Je pense que ce sera un peu compliqué sur la longueur du match pour Basilashvili, même si c’est l'un des rares joueurs à pouvoir mettre n’importe qui à 3 mètres de la balle, je trouve qu’il ne volleye pas assez. Il n’est pas très adroit au filet, ce qui pourrait lui poser des problèmes quand il faudra conclure les points face à un joueur qui lui fait toujours jouer le coup supplémentaire. Après, il est en confiance actuellement et il joue libéré, mais j’ai du mal à le voir s’imposer au vu des deux derniers matchs de l’Espagnol. Évidemment je partirai sur l’Espagnol, mais avec une cote aussi basse, ça ne vaut pas vraiment le coup. Ceux qui aiment prendre un risque pourrait même regarder du côté de Basilashvili.


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.