Jérémy Chardy a encore confirmé son statut de Français le plus en forme en ce début de saison. Avec un bilan de 13 victoires pour 5 défaites, Chardy a enchaîné les bonnes performances tournoi après tournoi. Demi-finaliste à Antalya, puis au Murray River, il a également atteint les quarts de finale à Rotterdam il y a deux semaines. En plus de n’avoir concédé aucune défaite contre des adversaires derrière lui au classement, Chardy s’est offert le scalp de joueurs comme Marin Cilic, Fabio Fognini, Taylor Fritz, Ugo Humbert ou encore David Goffin depuis début janvier. Même ses défaites, notamment celle face à Andrey Rublev en trois sets, ont été très encourageantes. Arrivé à Dubaï en confiance, Chardy s’est défait de deux joueurs mieux classés que lui lors de ses deux premiers tours.  Logiquement vainqueur du terrien Albert Ramos Vinolas (6-3, 3-6, 6-4) malgré un match un peu moins abouti, il s’est imposé face à Alex de Minaur (tête de série n°9) au second tour après la perte de la première manche (2-6, 6-3, 6-4). Toujours très agressif derrière son service, il a réussi à déborder l’Australien, pourtant connu pour bien couvrir le terrain, tout en étant très opportuniste sur ses rares balles de break (2/2 converties). Sur ce troisième tour, il sera opposé à un joueur qui affectionne tout autant l’enchaînement service – coup droit en la personne de Karen Khachanov. Le Russe réalise un début 2021 un peu moins mauvais que ses deux saisons précédentes, même si on reste souvent sur notre faim malgré quelques belles prestations notamment face à Stefanos Tsitsipas à Rotterdam. Khachanov manque toujours de régularité d’un match sur l’autre, ce qui l’empêche, pour l’instant d’aller loin dans les tournois. Il a d’ailleurs eu beaucoup de mal à se défaire d’Alexei Popyrin au premier tour, même si l’Australien montre de très belles choses depuis trois mois (6-4, 3-6, 7-6). Face à Chardy, il sera largement favori mais un tel écart de cote ne semble pas vraiment justifié au vu de la forme des deux hommes même si le Russe reste 22e mondial. Sur ce que l’on voit depuis janvier, le Français parait capable de faire plier Khachanov dans un combat de fond de court, même si le match risque d’être accroché avec un probable tie-break. La seule interrogation, c'est la résistance physique du Français qui va disputer son 9ème match en 18 jours dont 7 en trois sets. La puissance de Khachanov du fond du court peut sur la longueur du match user le Français.

L’œil de Julien Varlet : On sent que Jérémy Chardy est vraiment en confiance en ce moment. Avec son gros service et son gros coup droit, il arrive à déstabiliser de nombreux joueurs comme c’était le cas face à Rublev à Rotterdam. Sur ce tournoi, il sort Ramos-Vinolas et surtout De Minaur qui est un très bon relanceur. Je pense que son opposition face à Khachanov peut ressembler à son match face à Rublev. Le problème dans la rencontre contre le Russe c’est qu’au début du troisième, il n’avait plus du tout de jus et il avait été vite mené 3-0. Pour moi, Khachanov a un peu plus de tennis, il retourne quand même pas mal et fera peut-être un peu moins de fautes que le Français en fond de court. Je pense que ce sera un match accroché dans lequel Chardy peut tout à fait prendre un set. Il est difficile de pronostiquer la victoire de l’un ou de l’autre parce que Khachanov est un peu imprévisible dans ses performances. Je le trouve en dent de scie d’un match à l’autre donc j’irai sur un trois sets sans vainqueur.


Denis Shapovalov vs Hubert Hurkacz

Cette fois-ci, Denis Shapovalov n’a pas tremblé face à Jan-Lennard Struff. Le Canadien, qui faisait son entrée dans le tournoi face à un joueur contre lequel il venait d’enchaîner quatre défaites de rang, a parfaitement géré son match. Jamais inquiété par l’Allemand (6-1, 6-4), Shapovalov s’est rendu la tâche facile en étant efficace sur ses occasions de break (4/6 converties). Il a aussi rassuré quant à sa gêne ressentie à l’épaule gauche lors de sa demi-finale contre Taylor Fritz à Doha même s’il faudra être attentif à l’évolution de cette petite blessure dans des matchs plus longs ou au fur et à mesure du tournoi. Pour se hisser en quart de finale, Shapovalov devra venir à bout d'Hubert Hurkacz. Le Polonais avait réalisé un bon début de saison avec un titre à Delray Beach et un quart de finale au Great Ocean Road avant de chuter deux fois au premier tour face à des adversaires moins bien classés que lui à l’Open d’Australie (contre Mikael Ymer) et à Montpellier (contre Alejandro Davidovich Fokina). Il s’est bien repris depuis le début du mois de mars avec une victoire sur Adrian Mannarino et un super match face à Stefanos Tsitsipas, où il est passé tout proche de l’emporter (6-4, 4-6, 7-5). Pour son entrée en lice, il est venu à bout de Richard Gasquet sans trop de problèmes, s’appuyant sur une première balle au rendez-vous (69% de premières et 11 aces).  Il ne sera pas favori face à Shapovalov qui a plus d’armes à faire valoir s’il arrive à contenir son nombre de fautes directes. Mais Hurkacz reste néanmoins invaincu face au Canadien sur le circuit ATP avec deux victoires acquises en 2019 (sa meilleure année en termes de résultats) à Indian Wells et Winston Salem. La rigueur du Polonais peut poser des problèmes au Canadien.

La stat à retenir : Hurkacz reste sur 12 victoires consécutives face aux gauchers.

L’œil de Julien Varlet : L’avantage que peut avoir Shapovalov sur ce match c’est qu’il vient de jouer Struff qui est un très bon serveur et qui a, dans une moindre mesure, un peu le profil de Hurkacz. Si son épaule ne le titille pas, je pense que son jeu de gaucher peut gêner un joueur comme Hurkacz qui est plutôt grand, qui pourrait souvent être pris dans le contrepied avec le coup droit du canadien. Le Polonais a joué un match sérieux contre Richard Gasquet et je l’avais trouvé très bon à Rotterdam face à Tsitsipas, mais sur cet aspect tactique, je pense qu’il sera un peu en difficulté face à Shapovalov. Je partirai donc sur une victoire du canadien dans ce match.


Jannik Sinner vs Roberto Bautista Agut

Comme on pouvait s’y attendre, Jannik Sinner a eu beaucoup de mal lors de son entrée en lice dans le tournoi face à Alexander Bublik. Pris à la gorge d’entrée par le Kazakh, l’italien a réussi à serrer le jeu dans le tie-break avant de s’imposer en trois manches (2-6, 7-6, 6-4). Bien qu’il soit parvenu à sortir vainqueur de ce match, la prestation de Sinner n’a pas été flamboyante une nouvelle fois, même si on ne peut pas lui enlever la force mentale dont il a fait preuve pour s’imposer. Depuis son titre au Great Ocean Road pour entamer la saison, Sinner semble un peu marquer le pas et n’arrive pas vraiment à retrouver, ou seulement par séquences, le niveau qu’il affichait au moment du « re-start ». Il aura face à lui un joueur qui vient d’enchaîner deux finales en l’espace de trois semaines. Roberto Bautista Agut semble revenir à son meilleur depuis fin février et sa semaine à Doha n’a fait que le confirmer. Vainqueur successif de Reilly Opelka, Alexander Bublik, mais surtout de Dominic Thiem et Andrey Rublev, il a réussi à dominer ses adversaires dans le jeu en prenant la balle plus tôt qu’à son habitude, avant de chuter sur un Nikoloz Basilashvili dans la forme de sa vie. L’Espagnol ne s’est pas trop fatigué pour son premier tour puisqu’il a profité de l’abandon de Matthew Ebden, touché à la cuisse depuis sa demi-finale à Marseille. Il arrivera donc reposé, à la différence de Jannik Sinner qui a lutté pendant plus de deux heures. Bautista Agut est clairement dans une meilleure forme que son adversaire et sera logiquement favori. S’il l’amène dans de longs rallyes, l’Italien devrait être le premier à craquer.

L’œil de Julien Varlet : Je trouve que cette année, Jannik Sinner ne bénéficie plus de cet « effet de surprise ». Ses adversaires arrivent un peu plus à sentir son jeu et sont moins surpris par son côté relâché et ses frappes de balles puissantes, c’est pour ça qu’il est un peu plus dans le dur pour aller chercher certaines victoires. De son côté, Bautista Agut sort d’un super tournoi de Doha avec des victoires probantes et également d’une finale à Montpellier et affiche un très bon niveau de jeu actuellement. Au niveau de l’aspect tactique, l’Espagnol est un joueur qui ne met pas beaucoup de hauteur, il joue pas mal à plat, tendu. C’est quelque chose qui peut gêner un joueur de la taille de Sinner. On se souvient que les balles de Rafael Nadal à Roland Garros ne l’embêtaient pas vraiment puisqu’il arrivait à les prendre au-dessus de l’épaule. Ce sera un match accroché entre les deux hommes, mais je pense que l’Espagnol sortira vainqueur de ce combat au vu de ce qu’il montre depuis plusieurs semaines.


Lorenzo Sonego vs Aslan Karatsev

Aslan Karatsev continue sur la lancée de son magnifique Open d’Australie. Vainqueur d’Egor Gerasimov au premier tour, le Russe a récidivé en faisant tomber la tête de série n°12 du tournoi, Daniel Evans, en trois manches (6-4, 4-6, 6-4). Un peu plus aidé par son service qu’au tour précédent (12 aces), Karatsev a su profiter d’un Evans un peu en dedans pour s’adjuger la victoire. Efficace sur balle de break (5 converties sur 9), il n’a pas été aussi flamboyant dans le jeu qu’à Melbourne, mais a tout de même réussi à s’en sortir après la perte de la seconde manche. Il sera opposé à Lorenzo Sonego, qui connait un début d’année assez compliqué alors que sa fin de saison avait été plutôt prometteuse (finaliste à Vienne). Hormis deux matchs gagnés à Montpellier face à Hugo Gaston et Sebastian Korda, il a subi trois défaites au premier tour (dont deux face à des joueurs moins bien classés) en cinq tournois disputés. Le dur extérieur est la surface sur laquelle l’Italien a le plus faible pourcentage de victoires puisqu’il n’avait remporté qu’un seul match depuis le début de la saison 2020 avant sa victoire face à Bernabe Zapata Miralles (150e) au premier tour. Il est difficile de tirer quelconques conclusions sur le match de Sonego tant son adversaire manque de références sur le circuit principal. Sur une surface qui lui convient mieux, Karatsev partira logiquement favori de ce match au vu de la forme respective des deux hommes.


Kei Nishikori vs Aljaz Bedene

Est-on en train de retrouver le Kei Nishikori de ces dernières années ? Si tout n’a pas été parfait depuis le début de la saison et que son bilan est toujours négatif (4 victoires pour 5 défaites), le Japonais a montré de très belles choses par moment (notamment à Rotterdam), pas loin de son meilleur niveau. Certes il a du mal à maintenir ce niveau de jeu tout un match pour l’instant, mais Nishikori semble sur la bonne voie. Vainqueur d’un Reilly Opelka toujours compliqué à battre sur dur (3-6, 6-3, 6-4) au premier tour, il a ensuite livré un match plein pour venir à bout de David Goffin lors du second tour (6-3, 7-6). L’ancien n°4 mondial s’est montré solide en retour et efficace sur balle de break (4/8 converties). Face à Aljaz Bedene, il aura l’occasion de se hisser en quart de finale d’un gros tournoi pour la première fois depuis Wimbledon 2019. Le Slovène réalise un début de saison intéressant avec notamment une victoire face à Jannik Sinner à Marseille. Pour son entrée en lice, il a logiquement battu Yuki Bhambri (3-6, 6-1, 6-4) et Lorenzo Giustino (6-4, 6-3) au second tour. Nishikori sera assez largement favori de ce match de par ce qu’il montre depuis le tournoi de Rotterdam, et semble en capacité de sortir Bedene s’il réalise un match sérieux, pour se hisser en quart de finale.


Andrey Rublev vs Taylor Fritz

Fritz a lancé en prenant sa revanche sur Basilashvili. Ce fut une rencontre serrée, un remake de la demi-finale de Doha qui avait vu le Géorgien s’imposer. Fritz s’en est tiré de justesse au tie-break du 3ème set. La différence s’est certainement faite au niveau de la fraicheur physique et mentale puisque Basilashvili semblait un peu émoussé sur les derniers points, un contre coup de son titre à Doha certainement. Cette saison, l’Américain (30ème) a réussi à accrocher des joueurs solides comme Goffin ou Shapovalov. A l’Open d’Australie, il a fait trembler le maître des lieux, Djokovic, en poussant le Serbe au 5ème set. Mais il lui manque le match référence face à une grosse pointure. Cela tombe bien car, l’Américain va en rencontrer une au tour suivant. En effet, Fritz va avoir le droit de jouer l'un des hommes en forme de ces derniers mois. Rublev est certainement l’un des joueurs les plus difficiles à battre sur dur. Confortablement installé dans le top 10 mondial, il a perdu seulement 2 matchs cette saison. Le premier face à Medvedev à l’Open d’Australie et le second face à Bautista à Doha. Entre les deux, il est allé cherché le titre à Rotterdam en indoor en battant Fucsovics en finale.

Son entrée en lice sur ce tournoi de Doha a été tranquille. Une petite mise en jambe face au Finlandais Ruusuvuori. Ce dernier n’a pas pesé bien lourd. Sérieux et appliqué, le Russe a offert une partition sans grain de sable avec aucune balle de break à négocier. Concernant les confrontations, les deux hommes ont gagné un match chacun. Fritz avait gagné en 2018 à Indian Wells en 2 sets. Rublev s’était vengé au Next Gen la même année. Le combat fut difficile et le Russe avait dû s’employer pour se défaire de l’Américain. Fritz a bien su gérer ses temps faibles au premier tour en sauvant 7 balles de break sur 8. Face au métronome russe, il ne partira pas favori. Tout va dépendre de sa capacité à bien gérer ses temps faibles au service notamment s’il se retrouve avec des balles de break contre lui.

L’œil de Julien Varlet : Fritz a beaucoup progressé physiquement, mais je trouve que son déplacement reste une de ses lacunes. Par sa vitesse de balle, je pense que Rublev peut énormément le gêner s’il vient le chercher dans les contre-pieds. L’Américain a beaucoup enchaîné depuis Doha, donc il faudra être attentif à sa condition physique. Il a fait de bons matchs dernièrement mais le Russe est évidemment au-dessus dans le jeu et malgré sa défaite à Doha, il reste en grande forme et devrait s’imposer dans ce match. Je le vois même s’imposer en deux sets.


Dans les autres rencontres, à quel moment Marton Fucsovics va craquer physiquement ? Il semble être indestructible en ce moment. Dusan Lajovic, battu par le Hongrois (7-6, 6-3) la semaine dernière à Doha, va-t-il en profiter ? Fucsovics va disputer son 12ème match en 18 jours. Sa qualité de service et de retour lui confère un statut logique de favori une nouvelle fois. Le Serbe, tombeur de Jaziri pour son entrée en lice, devra mieux saisir les occasions que la semaine dernière (1 balle de break convertie sur 8 obtenues). Enfin, Filip Krajinovic va affronter Lloyd Harris. Deux joueurs qui ont surpris un favori au tour précédent, Thiem et Davidovich. Le Sud-Africain va jouer son 5ème match du tournoi. C'est le Serbe qui partira favori malgré un début de saison assez poussif à part ce match contre Medvedev à l'Open d'Australie. Il a eu de la réussite face à l'Espagnol au tour précédent. Le match était assez équilibré. Il a juste réussi à mieux convertir les occasions de break. Harris semble néanmoins plus solide au service et aussi en retour. Il enchaîne les gros matchs après une semaine à Doha très convaincante où il a proposé du bon tennis face à Fucsovics et Wawrinka notamment. La value semble être sur le Sud-Africain.


Les pronostics de Julien Varlet

⭐️⭐️⭐️---
⭐️⭐️ Victoire Karatsev / Victoire Bautista / Victoire Rublev 2-0
⭐️ Victoire Shapovalov / Trois dans le match Khachanov vs Chardy/ Victoire Harris / Victoire Nishikori


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.