Voilà une affiche qui sent la poudre ! Entre les fulgurances du jeune Canadien et le coup droit d’un Jérémy Chardy qui réalise son très bon début de saison. 2021 démarre de façon plus mitigée pour Denis Shapovalov, qui vient d’annoncer vouloir alléger son programme au vu des conditions (bulle, pas de public etc.). Il a enchaîné à Dubaï deux victoires pour la deuxième fois cette année après l’Open d’Australie, battant Struff puis Hurkacz sans perdre un set. Entreprenant au retour (4 breaks réussis contre l’Allemand, 3 contre le Polonais), le n°12 mondial n’a pas eu à forcer pour l’instant, se contentant de chiffres juste corrects au service pour s’imposer sans coup férir. Jérémy Chardy (34 ans) s’offre lui une deuxième jeunesse cette saison (14 victoires) et a déjà fait oublié sa saison 2020 aussi tronquée que compliquée. Difficile de se souvenir de la dernière fois où il a aussi bien joué, match après match. Son revers est solide, son coup droit précis, son service claque… Il présente en conséquence un tableau de chasse très convaincant depuis la reprise : deux demi-finales pour démarrer, à Antalya puis au Murray River Open, des victoires contre Fognini, Struff, Goffin…

Tout va bien pour le Palois qui réussit une nouvelle belle semaine : succès en 3 sets contre De Minaur puis Khachanov et un nouveau quart de finale. Il pourrait confirmer face au jeune Canadien, qu’il n’a pas encore su battre en deux confrontations. Shapovalov s’était imposé en 4 sets à Wimbledon en 2018, et aisément en deux manches à Toronto la même année. C’est bien lui qui partira favori, mais le 53ème joueur mondial pourra échanger d’égal à égal s’il maintient son compteur de coups gagnants et son pourcentage de premières balles à des niveaux acceptables. Son succès contre Khachanov ce mercredi, où il a perdu le premier set au tie-break avant de renverser la table sans concéder le moindre break, montre qu’il a la tête à l’endroit. Attention tout de même aux fusées canadiennes qu’il va voir passer des deux côtés. La patte gauche de Shapovalov sur son revers, point faible tout désigné en temps normal, peuvent faire des dégâts s'il descend de son nuage. Face aux gauchers, Chardy présente un bilan de 35 victoires pour 34 défaites en carrière. Les cotes montrent bien que c’est le plus jeune des deux hommes qui part avec une longueur d’avance.

L'œil de Florent Serra : J'ai toujours du mal à me projeter avec Shapovalov qui passe de temps en temps à travers ses matchs sans raison. Le Canadien aura le même match up qu'à Doha contre Fritz avec un Jérémy qui sert bien et qui a un gros coup droit, à la différence près que Jérémy fait très peu de fautes dans ses matchs en ce moment. Une nouvelle fois, tout dépendra de la forme du Canadien le jour J. Il a été vraiment impressionnant contre Hurkacz. Un très gros match pour Shapo comme il en avait pas encore fait cette saison. C'est un match assez aléatoire dans le scénario puisqu'on a deux joueurs très offensifs qui prennent beaucoup de risques et le résultat dépendra beaucoup de leur réussite dans leurs attaques. On devrait avoir un match avec des filières courtes sur cette surface rapide de Dubai. Quand Shapovalov se présente en favori, c'est vrai que j'ai souvent tendance à regarder de plus près les qualités et le profil de son adversaire. Jérémy joue vraiment très bien en ce moment. Mentalement, il est très solide. Le petit avantage pour Shapo c'est son slice de gaucher qui peut gêner Jérémy comme on a vu aujourd'hui à quel point il avait gêner le Polonais. Si Shapo trouve un peu plus d'angles, il sera vraiment difficile à battre. Je trouve que cette surface de Dubaï favorise vraiment le jeu de Shapo avec ses effets. Shapovalov retourne très bien. En tout cas, mieux que Khachanov, De Minaur, Goffin ou Humbert, les dernières victimes du Français. Si Shapovalov parvient à priver Chardy d'un maximum de points gratuits au service, le match partira dans la besace du Canadien qui vient de faire deux gros matchs ici à Dubaï. Mais je trouve la cote de Shapovalov un peu juste ! Qu'il soit favori c'est normal et je pense qu'il a toutes les armes pour battre Jérémy mais je m'attendais à une cote un peu plus haute face à un Jérémy autant en confiance. Après, l'enchaînement des matchs du Français - dont beaucoup en trois sets - va sans doute peser dans les moments clés du match. On peut avoir un match serré mais à la fin, le Canadien devrait s'imposer.


Aslan Karatsev vs Jannik Sinner

Duel de cogneurs entre la surprise de ce début de saison et la révélation de la précédente. Aslan Karatsev, 42e mondial cette semaine, prouve que si personne ne l’avait vu arriver dans le dernier carré de l’Open d’Australie, il a le niveau pour bien figurer sur le circuit ATP. À 27 ans, il démarre une carrière inespérée au plus haut niveau, et a tout de suite confirmé qu’il avait gardé sa vitesse de bras et ses armes en quittant l’Australie. Bénéficiaire d’une wildcard à Doha, il avait cédé en trois sets face à Dominic Thiem après un tour passé. À Dubaï, il a battu Gerasimov en deux manches, puis Evans et Sonego en 3 sets. Concentré, capable de serrer le jeu dans les moments chauds cette semaine, le Russe est en mission confirmation. Face à lui, il aura l’homme qui grille les étapes à toute vitesse depuis l’an passé. Aujourd’hui 32e mondial à 19 ans, Jannik Sinner avait terminé 2020 sur un premier titre à Sofia, et a démarré cette année de la même façon au Great Ocean Road Open. Battu dans le choc des jeunes premiers par Shapovalov à l’Open d’Australie, puis d’entrée aussi à Montpellier face à Bedene, il a retrouvé la gagne à Marseille en battant deux Frenchies, Barrère puis Gaston, avant de chuter face au futur titré Daniil Medvedev. À Dubaï, il a remporté deux gros combats face à Bublik puis Bautista Agut, à chaque fois en trois sets.

Le Kazakh a résumé parfaitement l’état d’esprit de l’Italien après sa défaite au premier tour, d’une question résumant sa frustration et l’effet que fait Sinner : “Il ne fait que jouer au tennis ? Je ne comprends pas.” Le natif de San Candido est sur la voie royale vers le plus haut niveau, son plan de carrière déjà tracé. Battre Bautista Agut sur dur, plus encore en début de saison où l’Espagnol démarre toujours tambour battant, est révélateur de son niveau plancher impressionnant. La bataille devrait se cantonner au fond de court entre deux forces de frappe fluides et fulgurantes. Sinner a donné plus de gages en termes de régularité, et pourrait prendre le dessus sur la durée. À moins que la vitesse à laquelle voyage la balle du Russe ne lui permette de déborder son vis-à-vis, notamment côté coup droit.

L'œil de Florent Serra : Je ne sais pas si je vais être très objectif avec le Russe parce qu'on a été sur le circuit ensemble pendant 4 saisons. Et je ne le trouvais pas bon. Il vient de se révéler aux yeux du grand public à Melbourne il y a un mois. Mais avant, il n'avait jamais rien fait sauf peut-être quelques bons matchs fin 2020 où on sentait qu'il commençait à monter en puissance. Désormais, il est puissant, costaud. Il sert très bien et il a un gros revers. J'ai du mal à me dire qu'il peut battre Sinner néanmoins. Alors, un petit bémol tout de même sur l'Italien qui n'avait pas fait beaucoup de bons matchs récemment avant sa victoire aujourd'hui contre Bautista. J'aurais pris l'Italien à 1.70 mais désormais à 1.50, ce n'est plus intéressant. Sur cette surface rapide, je trouve que Sinner a plus de possibilités en cadence pour prendre le dessus. Après, Karatsev retourne bien et n'offrira pas beaucoup de points gratuits à Sinner sur ses mises en jeu. Je vois une victoire de Sinner mais sa cote est un peu faible maintenant. Et cette surface de Dubai lui convenait quand même mieux qu'à Bautista. Ca ne sera pas forcément le cas contre Karatsev.


Kei Nishikori vs Lloyd Harris

Un joueur sur le retour, un autre qui joue peut-être le meilleur tennis de sa (jeune) carrière. Kei Nishikori, gêné par les blessures ces derniers temps, retrouve son tennis et sa science du jeu. Il avait démarré 2021 par 3 défaites (2 à l’ATP Cup, au premier tour de l’Open d’Australie contre Carreno Busta). Battu d’entrée la semaine dernière à Marseille par Herbert, futur finaliste, il avait auparavant retrouvé de bonnes sensations à Rotterdam, disposant d’Auger-Aliassime puis De Minaur avant de céder face à Coric. Retombé à la 41e place mondiale, le Japonais vit une belle semaine à Dubaï. Une victoire à l’arraché contre Opelka d’entrée, puis deux succès en 2 manches - et avec la manière - face à Goffin puis Bedene, et voilà Nishikori à une marche d’un dernier carré en tournoi, palier qu’il n’a plus connu depuis… Barcelone 2019. Face à lui, Lloyd Harris a tout du coupeur de têtes. Le Sud-Africain, 81e mondial, fait parler la poudre cette semaine. Sorti des qualifs, celui qui avait battu Wawrinka à Doha reste sur 5 victoires consécutives : Gabashvili, Rola en qualifications, puis O’Connell, Thiem et Krajinovic dans le tableau principal. Du haut de son 1m93, le natif de Cape Town développe un tennis offensif percutant gommé de ses habituelles imprécisions. Les deux hommes ne se sont jamais affrontés encore. Nishikori part légèrement favori dans cette affiche mais devra se méfier de son adversaire du jour.

L'œil de Florent Serra : Nishikori a cette capacité à démarrer très fort ses matchs. C'est comme ça qu'il a surpris Goffin puis Bedene. Le Japonais a vraiment retrouvé toutes ses qualités en retour et il a une excellente qualité de service (malgré sa taille) qui lui permet de garder son avance. En revanche, il a une tendance à se crisper dans la deuxième manche. Il s'en est sorti de justesse contre Goffin et face à Bedene, j'ai trouvé aussi que le Japonais maîtrisait bien les échanges. On sent qu'il est sur un fil dans les deuxièmes sets avec notamment une faible qualité en seconde balle. J'aimerais bien voir comment Nishikori va gérer l'enchaînement des matchs. Il n'a pas laissé trop de plumes sur ses trois premiers matchs mais attention tout de même au coup de pompe physique. Harris a un gros coup à jouer avec sa qualité de service. Je trouve que Goffin et Bedene n'ont pas été assez régulier et performant au service pour s'imposer. Le Sud-Africain lui m'impressionne au service et il aura forcément plus d'armes pour aller chercher la victoire à condition d'avoir un maximum de réussite sur ses premières. Il retourne aussi très bien Harris et aura des occasions de breaker le Japonais.


Andrey Rublev vs Marton Fucsovics

Andrey Rublev est le roi des ATP 500. Le Russe reste sur 4 titres consécutifs dans cette catégorie, lui qui cherche toujours à passer un palier dans les catégories supérieures (Masters 1000 et Grand Chelem). Sorti par Dan Evans en quarts de finale à Doha la semaine passée, le n°8 mondial a déroulé face à Ruusuvuori puis Fritz, corrigé 6-3, 6-1 en un peu plus d’1 heure. Il aura face à lui un Hongrois au sommet de sa forme et... infatigable ! Il va enchaîner son 14ème en à peine 20 jours dont les trois derniers ici à Dubai en trois sets. Puissant du fond de court, Fucsovics avait atteint la finale à Rotterdam, chutant seulement face à… Andrey Rublev, évidemment. Le 44e joueur mondial a cette semaine à Dubaï sorti de grosses performances pour éliminer tour à tour Pospisil, Carreno-Busta puis Lajovic. Les deux hommes se sont déjà rencontrés à 4 reprises. Marton Fucsovics avait remporté les deux premiers duelssur terre avant que Rublev s’impose à Roland Garros l’an passé, et Rotterdam (en finale) il y a quelques semaines. C’est bien le Russe qui partira favori tant sa maîtrise des joutes en rythme en fond de court semble être inamovible à ce niveau. Et la puissance de ses frappes devraient finir par user le Hongrois.


Les pronostics de Florent Serra

⭐️⭐️⭐️ Victoire Rublev
⭐️⭐️ Victoire Shapovalov
⭐️ Victoire Harris / Victoire Sinner


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.