Après huit tournois consécutifs où il n’a pas fait mieux que demi-finaliste, Stefanos Tsitsipas tentera de se hisser en finale pour la première fois depuis septembre dernier (à Hambourg). Sorti d’une tournée indoor mitigée où il a rarement été maître de son sujet mais toujours combatif, le Grec est arrivé au Mexique avec le statut de favori de tournoi. Vainqueur sans difficulté d’un Benoit Paire qui a fait acte de présence au premier tour (6-3, 6-1), il a ensuite écarté facilement John Isner (6-3, 6-2), qui disputait seulement son quatrième match de la saison, en ne concédant que cinq petits points sur ses mises en jeu. La bataille a été un peu plus acharnée en quart de finale face à Félix Auger-Aliassime qui a offert un très bon niveau de tennis. Breaké d’entrée, Tsitsipas a réussi à inverser la tendance en prenant deux fois le service du Canadien pour remporter la première manche. Revenu à un set partout, FAA a encore craqué à 4-3, commettant deux doubles fautes pour offrir le match sur un plateau au Grec, qui n’avait plus qu’à conclure sur son service (7-5, 4-6, 6-3). Si Tsitsipas a été parfait sur balles de break (3 converties sur 3), on l’a encore senti « prenable » même s’il faut souligner la très belle prestation d’Auger-Aliassime. Pour valider son ticket pour la finale, il devra venir à bout de la sensation de cette édition 2021, Lorenzo Musetti.

Cette semaine, l’Italien a remporté presque autant de matchs sur le circuit que dans toute sa (très) jeune carrière et son parcours lui vaudra d’intégrer le Top 100 en début de semaine prochaine. Sorti des qualifications après des victoires sur Juan Alejandro Hernandez, Agustin Velotti et Frederico Ferreira Silva, il s’est rapidement mis dans le bain en faisant tomber la tête de série n°3, Diego Schwartzman (6-3, 2-6, 6-4) pour ses débuts dans le tableau principal. Très appliqué et sérieux durant toute la partie, Musetti a su faire plier l’Argentin sans jamais déjouer. Au deuxième tour, il ne s’est pas démobilisé après la perte du premier set face à Frances Tiafoe et a réussi à inverser la tendance pour s’imposer au tie-break du troisième (2-6, 6-3, 7-6). Mais le point culminant de sa semaine (pour l’instant) en termes de niveau de jeu a été son quart de finale face à Grigor Dimitrov (6-4, 7-6), selon ses propres mots : « C’est vraiment incroyable, je ne m’y attendais pas. Aujourd’hui, je pense que j’ai joué le meilleur match de ma vie. Je n’aime pas perdre donc j’essaye de rester concentré dans les moments difficiles, c’est la clé. C’est quelque chose sur lequel j’ai progressé au cours du dernier mois. »

Après trois succès en position d'outsider, l’opposition sera encore un - voire deux - cran au-dessus pour l’Italien pour qui c’est « un honneur » de jouer contre Tsitsipas, mais on peut compter sur lui pour saisir la moindre opportunité laissée par le Grec, qui partira très largement favori.  Au vu de sa forme actuelle et de la confiance en son tennis, il est capable de poser des problèmes à Tsitsipas.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Musetti avait déjà lancé les prémices à Rome l’an dernier et il est en train de montrer ce qu’on attendait de lui, à savoir que c’est quelqu’un qui peut jouer sur toutes les surfaces comme on l’avait vu en junior où il avait remporté l’Open d’Australie. C’est un joueur qui arrive tout juste sur le circuit principal et ce qu’il montre est déjà très costaud en termes de résultats et de performances. Bien que l’Italien soit dans une grande semaine, Tsitsipas sera bien évidemment favori. L’avantage du Grec comparé à des joueurs comme Schwartzman ou Dimitrov, c’est qu’il a cette puissance de feu, notamment au service, qui peut le protéger davantage. Si Tsitsipas joue à son niveau, je le vois s’imposer. Musetti aura plus de mal à rentrer dans l’échange que face à de moins bons serveurs, c’est ce qui lui a permis de développer du jeu jusqu’à présent. En revanche, je pense qu’il sera prêt au niveau mental, c’est le genre de joueur qui a des ambitions élevées et qui n’a peur de personne donc s’il peut le manger, il va le faire. Cependant, l'aspect physique va entrer en ligne de compte. Tsitsipas fait très peu de fautes, en tout cas beaucoup moins que Dimitrov, Tiafoe et Schwartzman. L'Italien aura donc très peu de points gratuits, et l'intensité des frappes du Grec pourrait finir par user le jeune Musetti. Sur le papier, Tsitsipas a tout pour s'imposer en deux sets. Cette surface lui convient parfaitement puisqu'elle lui laisse le temps de préparer ses frappes et d'être sur toutes les balles sans être pris de vitesse.


Alexander Zverev vs Dominik Koepfer

Cette deuxième demi-finale nous offrira un duel 100% allemand entre un Alexandre Zverev qu’on attendait à ce stade du tournoi et un Dominik Koepfer qui a su se dégager son quart de tableau. Zverev a eu une semaine relativement tranquille avec une entrée en matière parfaitement maitrisée contre le grand espoir du tennis espagnol, Carlos Alcaraz (6-3, 6-1) et un second tour où il n’a pas vraiment eu à forcer son talent pour venir à bout de Laslo Djere (6-4, 6-3). On aurait probablement pu tirer quelques enseignements de son quart de finale face à Casper Ruud, mais le Norvégien a malheureusement dû déclarer forfait à cause d’une blessure au poignet droit. Le dernier finaliste de l’Open d’Australie arrivera donc reposé pour affronter son compatriote et tenter de rejoindre la finale pour la première fois de la saison.

Dominik Koepfer est un bon joueur de dur (64% de victoires en carrière), même s’il manque encore de références sur le circuit ATP hormis son beau 8e de finale lors de l’édition 2019 de l’US Open (avec des victoires sur Opelka et Basilashvili tout de même). L’an dernier, il s’était surtout illustré sur terre au Masters de Rome, tournoi dans lequel il avait réussi à atteindre les quarts de finale (battu par Novak Djokovic en trois sets) en éliminant notamment Alex De Minaur et Gaël Monfils, avant de connaitre une fin de saison compliquée. Cette semaine, il a produit un beau tennis pour se hisser en demi-finale. Après une victoire tranquille face à Gerardo Lopez Villasenor (563e), il a fait tomber Milos Raonic au tour suivant en produisant un match très sérieux de bout en bout (6-4, 6-2). Même si le Canadien n’était pas au meilleur de sa forme, Koepfer a fait le travail en retour (46% de points gagnés) pour s’adjuger le match. En quart de finale, il est parvenu à prendre le meilleur sur Cameron Norrie, un joueur souvent capable de faire déjouer ses adversaires par ses variations. Mais là encore, l’Allemand a réussi à bien retourner pour s’imposer en deux manches (7-5, 6-4).  Opposé à son compatriote pour tenter d’aller chercher sa première finale sur le circuit ATP, Koepfer déclarait qu’il « ne le connaissait pas si bien que ça » et qu’il « ne s’était jamais entrainé avec lui ». Sans surprise, Alexandre Zverev partira largement favori de cette demie et a évidemment toutes les armes pour sortir vainqueur de ce match. On peut aussi ajouter en sa faveur, sa réussite face aux gauchers (75% de victoires en carrière), lui qui reste sur quatre victoires consécutives contre ce type de joueur et non des moindres (Nadal, Verdasco, Shapovalov et Mannarino). Mais pour le moment, l'Allemand n'a pas été poussé dans ses retranchements. Ca pourrait être le cas sur ce match face à un adversaire surmotivé à l'idée de disputer sa première finale.

L’œil de Rodophe Gilbert : Zverev sera favori face à un Koepfer qu’on n’avait pas vu depuis des mois et des mois et qui d’un coup sort de sa boite. Ça fait bien longtemps qu’il n’avait pas fait un bon tournoi avec d’aussi bons résultats. Avec ses trois matchs gagnés, il réenclenche une dynamique positive. De l’autre côté, on connait Zverev, qui a des couacs et qui sort parfois des mauvais matchs, mais je le trouve quand même plus stable depuis un an. Quand il sert bien et qu’il est concentré, il est quand même très compliqué à battre. Après, ce qu’on peut toujours lui reprocher c’est d’être un peu attentiste, loin de sa ligne sans qu’il ne se passe grand-chose. C’est souvent dans ce genre de match qu’il perd d’ailleurs. Mais en dehors de ça, il frappe mieux la balle des deux côtés, sert mieux, se déplace  tout aussi bien, a plus d’expérience. Je pense qu’il s’imposera dans ce match mais attention, sa cote est vraiment trop basse et si Zverev n'a pas une attitude irréprochable, Koepfer aura des arguments pour pousser Zverev dans un match un peu serré.


Les pronostics de Rodolphe Gilbert

⭐️⭐️⭐️---
⭐️⭐️ Victoire Tsitsipas 2-0 @1.50 chez ZEbet
⭐️ Koepfer over 7.5 jeux / Zverev gagne et over 20.5 jeux dans le match


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.

This post is also available in: English