A l’image d’un début de saison en dents de scie , le bilan d'Ugo Humbert est à « l’équilibre » (5 victoires pour 5 défaites) . Défait récemment en demi-finale de Marseille face à un Pierre-Hugues Herbert, intraitable au service (84% de points sur 1er service et 91% sur deuxième pour zéro balle de break concédée), Humbert n’a pas eu son mot à dire. C’est sans doute un Ugo « dévoué » que l’on va retrouver sur le sol Floridien pour sa deuxième participation (éliminé 1er tour par McDonald en 2019) dans le tournoi. Il devra tout de même se méfier de Joao Sousa qui nous a proposé une prestation sérieuse contre O’Connell, ce qui lui a permis d’orienter le scénario d’un match tendu à son avantage. Cependant le Portugais est en perdition totale depuis fin 2019 (14 défaites en 14 matchs). Le Français ne devrait pas trembler face à un adversaire qui aura en plus 3 heures de jeu dans les jambes. Sousa reste sur 9 défaites consécutives face aux gauchers.


Adrian Mannarino vs Miomir Kecmanovic

C’est dans l’incertitude la plus totale que nous allons voir évoluer Mannarino sur ce Masters 1000 de Miami. Contraint à l’abandon suite à des maux de ventre à Acapulco la semaine dernière contre Dimitrov,  le Français reste donc sur une troisième défaite consécutive. Si l’on remonte cependant quelques semaines plus tôt, il a signé lors de l’AO deux belles performances contre Denis Novak et Miomir Kecmanovic. C’est justement ce dernier qu’il va affronter. Le Serbe a eu du mal à se défaire de Broady mais sa solidité au service (10 aces , 87% de première) et sa variation à l’échange aura fini par faire céder sèchement le Britannique au cours du troisième set (6-1). Mannarino lors de sa dernière confrontation avec Kecmanovic, avait eu le contrôle total du match avec seulement 7 petits jeux de concédés. Comment expliquer une telle domination ? Tout d’abord le Français d’entrée de jeu était installé dans le court (devant sa ligne de fond très souvent) et avait donc le contrôle de l’échange. Il a ainsi pris de vitesse le Serbe qui commettra d’ailleurs 31 fautes directes au cours du match (dont 14 dans le premier set). Lors de la seconde partie de match, constatant que le Serbe était plus « propre » dans l’échange le Français est monté régulièrement au filet et ceci de manière très efficace (18  points sur les deux derniers sets avec 90% de réussite) et il s’est également appuyé sur un coup droit un peu plus explosif en fin de match. Cette rencontre sera bien plus accrochée que lors de l’AO car Mannarino sera attendu de pied ferme par le Serbe qui a eu le recul pour analyser ce match. Cependant rien ne semble justifier un statut d'outsider pour Mannarino sur ce match.


Fabio Fognini vs Sebastian Korda

Après un « re-start » très compliqué sur terre battue où il n’avait remporté qu’un match en quatre tournois avant de mettre fin à sa saison, Fabio Fognini a toujours du mal à retrouver pleinement son tennis en ce début d’année. Malgré quelques bonnes prestations, notamment à l’Open d’Australie où il a atteint les huitièmes de finales, l’Italien reste assez inconstant et loin de son niveau de 2019. À tel point que les bookmakers ne le placent pas favori face à Sebastian Korda, 87e mondial actuellement. Auteur d’un excellent mois de janvier avec une finale à Delray Beach et un titre au challenger le Quimper, l’Américain a un peu « calé » lors du Challenger de Biella avec une défaite d’entrée face à Popko (180e) mais s’est vite repris en battant Jo-Wilfried Tsonga et Marin Cilic pour son entrée en lice à Montpellier et à Acapulco. Au premier tour, il a décroché sa première victoire dans un Masters 1000 en dominant totalement Radu Albot (6-3, 6-0). Korda est sur une bonne lancée et affiche un niveau de jeu assez impressionnant par moment, mais il ne faudra pas sous-estimer Fognini pour autant, qui, dans son inconstance, reste capable de produire un bon match et de sortir l’américain. Les deux hommes ne se sont jamais rencontrés sur le circuit, mais l’Italien ne réussit pas vraiment face aux jeunes joueurs en Masters 1000 et s’est souvent fait surprendre au cours de sa carrière. Depuis 2014, il a disputé huit matchs contre des joueurs de moins de 21 ans et ne s’est imposé qu’à une seule reprise, face à Nicola Kuhn, classé au-delà de la 150e place mondiale.

L’œil de Florent Serra : Korda est bien rentré dans son tournoi avec une belle victoire face à Albot au premier tour. Il s’est entrainé en Floride, ce sont des conditions qu’il connait bien et qu’il apprécie donc je pense qu’il a un coup à jouer. Fognini est capable de produire de belles choses sur dur, mais son début de saison est quand même très poussif. Je pense que l’issue de ce match dépend surtout de l’envie de l’italien, qui est difficile à cerner. La constance est clairement du côté de Korda dans la mesure où il a déjà un match dans les jambes et qu’il joue bien depuis le début de l’année. Il est capable de gêner Fognini avec ses prises de balles tôt, il peut le piéger. Encore une fois, on ne sait pas dans quel état d’esprit va être l’italien, qui a montré très peu d’envie à Acapulco. Si le match se complique, est-ce qu’il aura l’envie de lutter ? Il y aurait eu un vrai coup à tenter sur Korda s’il avait été outsider, mais le mettre à 1.70 ne me semble pas assez cher payé.


Marton Fucsovics vs Thanasi Kokkinakis

Marton Fucsovics est l’un des hommes en forme de ce début d’année. Finaliste à Rotterdam, quart de finaliste à Doha et de nouveau quart de finaliste à Dubaï, le Hongrois arrive en confiance pour ce premier Masters 1000  de la saison. Mais pour l’instant, il manque encore de références dans cette catégorie de tournoi puisqu’il n’a encore jamais fait mieux qu’un troisième tour pour l’instant (Cincinnati 2020). Le Hongrois remporte moins de 42% de ses matchs en Masters et dispose d’un bilan négatif lorsqu’il est favori (6 victoires pour 8 défaites). À l’inverse, son adversaire, Thanasi Kokkinakis ne fait pas de complexe d’infériorité lorsqu’il est outsider : l’Australien a remporté 43% de ses matchs face à un adversaire mieux classé. On se souvient notamment de sa magnifique victoire face à Roger Federer, aussi à Miami, il y a trois ans. Après une chute vertigineuse au classement en raison de plusieurs blessures, Kokkinakis revient bien cette saison. Auteur d’un très beau match face à Tsitsipas à l’Open d’Australie (défaite en cinq manches), il a aussi montré de belles choses en qualification et lors de son premier tour face au jeune Japonais Shintaro Mochizuki (6-3, 6-3). L’Australien ne partira pas favori face à Fucsovics, mais il aura des arguments à faire valoir s’il arrive à produire le même tennis et semble capable de gêner le Hongrois actuellement.


Marin Cilic vs Christian Garin

Les tournois se suivent et se ressemblent pour Marin Cilic qui a bien de mal à obtenir de bons résultats depuis de longs mois. Mis à part sa demi-finale à Singapour où le plateau était particulièrement faible, le Croate connait un début de saison très compliqué. Battu d’entrée à Murray River, à l’Open d’Australie et à Acapulco, il a eu du mal à venir à bout de Federico Coria, pourtant pas à son aise sur dur (6-3, 2-6, 6-4). Même sur sa surface de prédilection, Cilic n’arrive plus à être dominant depuis deux ans (seulement 53% de victoires contre 64% en carrière) et ses bons matchs se font de plus en plus rares. Aujourd’hui 45e mondial, le Croate a remporté moins de 30% de ses matchs face au Top 50 depuis 2019. Même si les statistiques ne jouent pas en sa faveur, Cilic restera favori contre Christian Garin, pourtant 20e au classement, mais qui ne réussit que très rarement sur dur. Vainqueur de seulement 36% de ses matchs sur cette surface sur le circuit ATP, il n’en a disputé qu’un seul cette saison à Delray Beach pour une défaite face à Christian Harrison (7-6, 6-2), un joueur classé au-delà de la 300e place mondiale. Le Chilien n’a pas beaucoup de matchs référence sur dur, mais il a tout de même battu des joueurs comme John Isner et Stefanos Tsitsipas (en Challenger), ce ne sera donc pas un match facile pour un Marin Cilic autant en difficultés actuellement. La cote de Garin semble même un peu élevée. Ce sera la deuxième confrontation entre les deux hommes qui s’était déjà rencontrés sur herbe au tournoi du Queen’s, où le Croate l’avait emporté en deux manches.

L’œil de Florent Serra : Cilic ne m’a pas du tout rassuré sur ce premier tour en allant gagner 6-4 au troisième face à Coria, qui n’est quand même pas extraordinaire sur dur. Il est vraiment inconstant en ce moment et tous ses matchs sont accrochés, même contre des joueurs supposés bien plus faibles. Je trouve qu’il se déplace de moins en moins bien et qu’il a des problèmes de placement, ce qui l’amène à commettre beaucoup de fautes sur certains passages. À l’inverse, je trouve Garin très constant, il ne donne pas beaucoup de points et je le trouve plus solide que Coria. Son jeu s’adapte davantage au dur. Vu l’état de forme de Cilic actuellement, c’est du 50-50 pour moi, surtout que le Chilien vient de gagner un tournoi sur terre à Santiago donc il sera forcément en confiance. Donc au vu des cotes, s’il y a quelque chose à tenter, c’est du côté de Garin.


Kei Nishikori vs Aljaz Bedene

Est-on, petit à petit, en train de retrouver le vrai Kei Nishikori ? Éloigné des courts pendant plus d’un an, le Japonais n’était revenu que pour la tournée de terre battue l’an dernier, pour un bilan de 2 victoires en 8 matchs. Alors qu’on se demandait s’il arriverait à retrouver son meilleur niveau, il a montré de très belles choses en ce début de saison. Quart de finaliste à Rotterdam avec des victoires sur Auger-Aliassime et De Minaur, il a récidivé en atteignant les quarts à Dubaï la semaine dernière, en livrant des prestations solides tour après tour en battant notamment David Goffin et Reilly Opelka. Pour son premier Masters 1000 sur dur depuis août 2019, Nishikori sera opposé à Aljaz Bedene, qu’il a justement battu la semaine dernière à Dubaï (6-4, 6-4). Gêné par la qualité de retour de l’ancien n°4 mondial (41% de points gagnés sur le service de Bedene), le Slovène avait concédé pas moins de 12 balles de breaks dans ce match. Bedene réalise plutôt un bon début de saison (victoire face à Sinner à Marseille), mais reste un joueur plus à l’aise sur terre battue. Il a d’ailleurs eu du mal à venir à bout de Thomas Fabbiano (178e) au premier tour (7-6, 1-6, 6-3). En raison de son niveau actuel et de sa victoire face au Slovène lors du dernier tournoi, Kei Nishikori partira largement favori dans ce match.

L’œil de Florent Serra : Nishikori a bien enchaîné dernièrement, c’était la première fois qu’il enchaînait trois victoires d’affilée depuis 2019. Mais je l’ai trouvé tout de même un peu fébrile dans les secondes manches, alors qu’il démarrait assez fort. Il s’en est vraiment bien sorti dans le second set contre David Goffin et ça m’a fait la même impression contre Bedene qui était à deux doigts de revenir. Je vois bien le Japonais s’imposer une nouvelle fois, mais je ne le prends pas à 1.45 au vu du second set de Dubaï. Bedene est capable de très bien servir et de prendre la balle très tôt. Nishikori avait réussi à le contenir grâce à son service, mais du moment où il a baissé de pied à ce niveau-là, il a été en difficulté. Le Slovène avait bien joué et je le pense capable de lui poser à nouveau des problèmes. Je pense qu’on pourrait avoir droit à un match accroché, aussi parce que Nishikori n’a pas disputé de premier tour alors que Bedene a déjà un match dans les jambes. La cote de Bedene est tentante si on a envie de prendre un risque.


Hubert Hurkacz vs Denis Kudla

Hurkacz, favori logique face à Denis Kudla ? L'Américain a performé au premier tour, pour battre un Chardy émoussé en 3 sets (3-6, 6-3, 6-4), alors qu'il était déjà outsider, comme cette fois face au Polonais Hubert Hurkacz. Le 37e joueur mondial n'a pas réellement performé cette année (éliminé d'entrée à l'Open d'Australie, en 1/8 de finale à Montpellier, à Rotterdam puis à Dubaï), mais il n'a pas toujours eu de chance lors de ses différents tableaux, étant notamment éliminé par Tsitsipas à Rotterdam, puis par Shapovalov à Dubai. Denis Kudla étant désormais 123e mondial, il lui faudra performer pour parvenir à nouveau à rentrer dans ce top 100. Après l'Open d'Australie, l'Américain est passé brièvement par le circuit Challenger, à Quimper puis à Cherbourg, où il n'a pas performé non plus, à chaque fois battu par un joueur moins bien classé que lui. Quelques jours plus tard, il a été battu en finale de qualifications à Acapulco puis repêché, il a une nouvelle fois perdu au premier tour toujours par le même adversaire, Tallon Griekspoor. Clairement moins fort que son adversaire dans tous les secteurs de jeu, ce serait une surprise de voir Kudla s'imposer. Le Polonais n'a perdu qu'une seule fois sur dur contre un joueur hors du top 100 sur le circuit ATP, c'était en 2017, en Coupe Davis : il était alors 379e mondial. Mais attention à Kudla qui pourrait se sublimer pour un tel tournoi. Il a peu l'occasion de se montrer à un tel niveau de compétition. A ses meilleures heures, il a déjà battu des joueurs comme Khachanov, Fritz, Berrettini ou encore Sinner il y a un an.


Tennys Sandgren vs Andrey Rublev

Seconde confrontation entre ces deux joueurs. Rublev l’avait emporté assez facilement en septembre dernier sur la terre battue d'Hambourg. Lors de ce match, il avait été impérial et n’avait concédé aucune balle de break. Depuis le début de saison, il a remporté 18 matchs sur les 21 disputés. Il est dans une grande forme avec un très bon niveau de jeu. Il reste sur un titre à Rotterdam lors d’un tournoi où il a lâché seulement 1 set. Quart de finaliste à l’Open d’Australie face à Medvedev, il a également été finaliste la semaine dernière à Doha. Il a été très bon toute la semaine en ne laissant que des miettes à ses adversaires avant de tomber face à la révélation Karatsev qui l’a complètement éteint. Cette semaine, il sera motivé à l’idée de faire un beau parcours surtout que le tableau est à sa portée. Tête de série numéro 4, il pourrait retrouver au tour prochain Fucsovics qu’il a battu en finale de Rotterdam il y a peu. Son adversaire du jour n’est pas très en forme au niveau des résultats. Sur les 10 derniers matchs, il reste sur 8 défaites. 2 petites victoires face à Smith en 32èmes de finale de Melbourne et au premier tour cette semaine après l’abandon de Martinez après le gain de la première manche. Il risque de subir face à Rublev et devra être parfait sur ses mises en jeu pour avoir une chance. Il va devoir contrer l’agressivité du Russe. Ses nombreux coups puissants pourraient user Sandgren mais l'écart de cote semble trop grand. Rublev a beaucoup joué depuis le début de saison. Si Sandgren joue son meilleur tennis, il aura des armes avec sa qualité de service pour résister au Russe. Tout dépendra de sa condition physique. L'Américain n'a pas semblé très affûté ces dernières semaines. Mais sur ce tournoi, tout semble possible...


Milos Raonic vs Jordan Thompson

L'Australien a été convaincant lors de son premier tour qu'il a remporté face à l'Argentin Delbonis (7-6, 6-4) dans un match où il a toujours mené, bien qu'il ait eu une balle de set à défendre sur son service à 6-5 dans le tie-break du premier set. Son prochain adversaire sera d'un tout autre calibre en la personne du Canadien Milos Raonic. Le 19ème joueur mondial fait son entrée dans ce tournoi de Miami après avoir déçu la semaine passée à Acapulco, où il avait été écrasé (6-4, 6-2) par Dominik Koepfer alors qu'il était tête de série numéro 4 du tournoi. Décevant au service, pas dans son tennis, le Canadien a ici l'occasion de montrer qu'il n'est pas venu en Floride pour faire de la figuration. Il devrait logiquement y avoir très peu de breaks dans ce match, mais sur le papier, il est évident qu'un Raonic dans un bon jour ne devrait pas avoir tant de mal à disposer du 60ème mondial. Les cotes sont cependant trop déséquilibrées. Après 6 défaites consécutives face aux grands serveurs sur dur entre 2016 et 2019, l'Australien s'est depuis imposé face à Karlovic et Isner, preuve qu'il peut parvenir à contrer ce type d'adversaire.


Parmi les autres matchs, comment réagira Benoît Paire aux ressentes polémiques justifiées sur ses prestations ? Musetti a évidemment beaucoup de qualités mais si le Français trouve une source de motivation quelconque - au-delà des 26.000 dollars de prize money en cas de victoire - sa cote est évidemment très intéressante. Tout comme celle de Kukuhskin dont le style de jeu pourrait bien faire dérailler Karatsev qui marche sur l'eau depuis deux mois. Shapovalov partira favori face à Ivashka qui avait été balayé par le Canadien en octobre dernier (6-1, 6-4).

L'avis de la rédaction

⭐️⭐️⭐️ ---
⭐️⭐️ Humbert 2-0 / Victoire Korda
⭐️ Victoire Mannarino / Victoire Kokkinakis / Victoire Garin / Bedene 1 set / Kudla 1 set / Over 7.5 jeux Sandgren


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.