S’il a de nouveau échoué en finale (pour la septième fois) cette année, Félix Auger-Aliassime a réalisé de belles performances, plus régulières en termes de niveau de jeu et de résultats, même si tout n’est pas parfait, notamment au niveau mental. Finaliste à Murray River, puis en huitièmes à l’Open d’Australie, il sort d’un solide tournoi d’Acapulco où il aurait pu s’imposer face à Stefanos Tsitsipas en quart de finale s’il n’avait pas craqué sur sa mise en jeu en commettant des doubles fautes au pire des moments. Le Québécois dispose d’un beau bilan de 10 victoires pour 3 défaites sur dur extérieur et s’est déjà offert le scalp de joueurs comme Denis Shapovalov et Sebastian Korda en 2021. Au premier tour, il a réussi à bien contrecarrer le jeu offensif de Pierre-Hugues Herbert (59% de points remportés derrière la première pour le Français) pour s’imposer en deux manches (6-4, 6-4), alors que P2H était sur une dynamique très positive. Pour ce deuxième tour, il sera opposé à un plus gros serveur en la personne de John Isner qui ne lui avait pas laissé un bon souvenir en Floride en 2019 puisque l'Américain s'était imposé (7-6, 7-6) alors que le Canadien avait un break d'avance dans les deux sets. Écarté des terrains pendant deux mois entre Delray Beach et Acapulco, il a disputé le cinquième match de sa saison lors de son entrée en lice face à Mackenzie McDonald, rencontre durant laquelle il a réussi à inverser la tendance et élever son niveau de jeu en première balle (2-6, 6-3, 7-5). Au vu de son manque de rythme et de la bonne forme d’Auger-Aliassime, Isner ne partira pas favori mais avec sa qualité de service, tout est possible d'autant plus qu'Auger présente un bilan de 7 défaites en 8 matchs sur dur face aux grands serveurs...

L’œil de Rodolphe Gilbert : Avec John Isner, ce sont toujours des matchs difficiles à pronostiquer. J’avais été très surpris qu’il ne soit pas favori face à MacDonald au premier tour. C’est vrai que l’Américain n’a pas beaucoup joué donc c’est difficile de le jauger, mais Miami est un tournoi qui lui a très bien réussi avec un titre et une finale. Felix Auger-Aliassime ce n’est pas l’assurance tout risque, il est capable de passer à côté des matchs. On ne peut pas dire qu’il soit un énorme relanceur, même s’il n’a pas été mauvais à ce niveau-là face à Herbert, il aura un serveur d’un autre calibre en face. Ce match va, comme souvent, beaucoup dépendre de la qualité de service d’Isner, qui peut être très difficile à manœuvrer si sa première balle est au rendez-vous. Après, oui, FAA sera favori, mais davantage parce qu’on l’a vu jouer, à la différence de l’Américain qui va disputer son sixième match cette année. Isner a fait un premier tour moyen, mais il va probablement s’améliorer au fil des matchs. C’est très difficile de parier sur un match comme ça, la seule chose que je ferai, c’est d’éviter de prendre Auger-Aliassime à une cote aussi basse.


Daniil Medvedev vs Alexei Popyrin

Avec la défaite d’Alexander Zverev face à Emil Ruusuvuori, Daniil Medvedev dispose d’une voie royale pour atteindre sa cinquième finale en Masters 1000 (même s’il faudra sans doute passer l’obstacle Bautista Agut). Le nouveau n°2 mondial vient de remporter son dixième titre à Marseille la semaine dernière et son petit couac à Rotterdam (défaite au premier tour face à Lajovic en deux sets), semble déjà bien loin. Le Russe est de retour sur sa surface de prédilection (72% de victoires en carrière) et semble presque impossible à battre sur dur extérieur depuis la reprise en août dernier (3 défaites en 20 matchs dont deux contre Djokovic, Thiem et Bautista). Son premier tour face à  Yen-Hsun Lu (533e) avait des allures de match d’entraînement tant Medvedev n’a pas eu à forcer pour s’imposer (6-2, 6-2). L’adversité sera tout autre face à Alexei Popyrin pour son deuxième tour. L’Australien montre de très belles choses depuis le début de la saison et vient tout juste de décrocher son premier titre sur le circuit ATP le mois dernier à Singapour. Tombeur de joueurs comme Tommy Paul, David Goffin ou Alexander Bublik, Popyrin affiche clairement un niveau top 30 depuis le début de l’année. Une tendance qui s’est confirmée sur ses deux premiers tours avec des victoires pleines de maîtrise face à Feliciano Lopez (6-4, 7-6) et surtout Reilly Opelka (6-4, 6-2), face à qui il a réussi à très bien retourner (35% de points gagnés derrière la première de l’Américain). Sans surprise, Medvedev partira immense favori de ce match, surtout au vu de ses rares contre-performances face à des joueurs moins bien classés en Masters 1000 sur dur extérieur  (plus de 87% de victoires). Le Russe mène d’ailleurs 2-0 dans ses confrontations directes face à Popyrin, la dernière ayant eu lieu à l’Open d’Australie 2020 (6-4, 6-3, 6-2). Attention tout de même à un joueur en pleine confiance et qui jouera libéré.

L’œil de Rodolphe Gilbert : C’est un beau match entre un gars qui est en train de monter et le n°2 mondial dans une forme impressionnante depuis plusieurs mois. Evidemment Medvedev sera favori, comme Djokovic quand il rentre sur le court. Il a connu une petite mésaventure à Rotterdam, mais s’est bien rattrapé à Marseille et a remporté très facilement son premier tour. Ce sera d’un autre calibre face à Popyrin, qui vient de gagner Singapour. Est-ce qu’on peut penser qu’il peut aller battre le Russe ? Oui, tout est possible, on a bien vu Zverev se faire sortir. Les conditions de jeu sont compliquées et beaucoup de joueurs ont du mal à s’adapter physiquement à la chaleur et à l’humidité de Miami. En dehors de ça, Medvedev est son propre adversaire dans la mesure où il fait tout mieux que Popyrin, mais il peut parfois sortir du match et je vois que ça pour le faire vaciller. Si son attitude est bonne, je ne le vois pas perdre. Désormais, avec ce classement de n°2 mondial, il a envie de montrer que ce n’est pas volé. Gagner Miami est quelque chose de prestigieux, et ça enverrait un signe à la concurrence. Donc même si Popyrin joue bien, il peut y avoir un set serré, mais je vois Medvedev passer.


Roberto Bautista Agut vs Jan-Lennard Struff

Après un début de saison un peu poussif jusqu’à début mars (défait d’entrée à l’Open d’Australie par Albot et à Rotterdam par Davidovich Fokina), Roberto Bautista Agut a retrouvé des couleurs à Doha où il a été l’auteur d’un magnifique parcours en battant consécutivement Opelka, Bublik, Thiem et Rublev avant de chuter face à l’ogre Basilashvili. Outre son parcours, c’est surtout son niveau de jeu qui a impressionné durant la semaine, l’Espagnol se montrant beaucoup plus agressif et tourné vers l’avant que d’habitude. Sa défaite au deuxième tour la semaine suivante à Dubaï est davantage à mettre au crédit de Jannik Sinner, qui a réalisé un super match pour faire tomber RBA en trois manches (6-4, 3-6, 7-5). Il fera son entrée en lice directement au troisième tour après le forfait de Lloyd Harris et manquera peut-être un peu de rythme en début de match même si on peut lui faire confiance pour vite prendre la mesure de son adversaire. Hormis une belle ATP Cup, Jan-Lennard Struff n’est pas vraiment au niveau en ce début de saison et ses trois défaites consécutives au premier tour ont même été un peu inquiétantes (défaite en trois sets au premier tour de l’OA face à O’Connell, contre Gojowczyk à Montpellier et contre Goffin à Rotterdam en marquant quatre jeux). Il a fait le boulot face à Richard Berankis pour son entrée en lice (6-4, 6-3), sans vraiment rassurer. Bautista Agut partira largement favori de ce match, lui qui passe rarement au travers face à des joueurs moins bien classés en Masters (70% de victoires depuis 2016). Attention tout de même puisque Struff a remporté leur dernière confrontation sur dur début 2020 à Dubaï (7-6, 7-5) et dispose d’un bilan à l’équilibre en Masters face au Top 20 sur cette surface (7 victoires pour 7 défaites).

L’œil de Rodolphe Gilbert : À moins d’un super match de Struff, je ne vois pas l’Allemand s’imposer. Et puis dernièrement, il n’a pas vraiment montré grand-chose. Après évidemment, s’il frappe très bien la balle et qu’il ne fait pas de fautes, il a des armes pour bousculer énormément de joueurs, dont Bautista Agut, mais je trouve qu’il y a une grosse différence entre les deux hommes actuellement. Même un match « moyen » de l’Espagnol peut suffire pour s’imposer. Physiquement, c’est aussi un joueur très solide, même dans des conditions difficiles comme c’est le cas en Floride actuellement. C'est un joueur à l'état d'esprit irréprochable qui ne dit pas un mot, qui s’accroche. Je lui donne un gros avantage sur ce match.


Jannik Sinner vs Karen Khachanov

C’est un duel de gros cogneurs auquel nous aurons droit entre Jannik Sinner et Karen Khachanov. L’Italien est bien revenu après deux défaites au premier tour à l’Open d’Australie et à Montpellier. Auteur d’un très bon tournoi de Dubaï (même s’il n’a pas fait mieux qu’un quart de finale), Sinner a enchaîné des victoires convaincantes face à Bublik et surtout Bautista Agut en affichant, durant ce deuxième match, un niveau de jeu digne d’un membre du Top 10 avant de chuter en trois sets contre Aslan Karatsev. Il a parfaitement géré son entrée en lice, sans trop forcer, face à Hugo Gaston (6-2, 6-2). De son côté, Karen Khachanov continue d’être irrégulier en termes de résultats, mais aussi de niveau de jeu. S’il a produit quelques bons matchs en 2021, notamment contre Tsitsipas à Rotterdam, le Russe est globalement décevant depuis trop longtemps. Pour preuve, il n’a remporté que 2 de ses 10 matchs sur dur (sa surface favorite) face au Top 50. Sur ce match, Jannik Sinner partira avec un petit avantage psychologique puisqu’il a déjà battu Khachanov cette année au Great Ocean Road dans un match très serré (7-6, 4-6, 7-6). Mais il ne faut pas oublier que Khachanov s’était imposé lors du dernier US Open, également (3-6, 6-7, 6-2, 6-0, 7-6) après une longue bataille. L’italien produit actuellement un meilleur tennis que le Russe donc il partira logiquement favori, mais on pourrait avoir droit à nouveau à un match serré entre les deux hommes, avec possiblement un tie-break pour séparer deux joueurs qui remportent près de 80% de leur jeu de service.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Comme je le dis souvent, je trouve Khachanov très moyen depuis un bon moment et j’avoue avoir un petit faible pour Jannik Sinner. Je trouve le Russe tellement loin de son meilleur niveau actuellement que l’italien fait figure de favori logique malgré la différence de classement entre les deux hommes. Je vois tout de même un match accroché, mais Khachanov a du mal à faire des matchs pleins. Par moment il peut très bien jouer, mais ça dure rarement tout un match, il a parfois de gros trous d’air. J’ai aussi le sentiment que quand c’est serré, il gagne rarement, c’est aussi ce qui me fait dire que Sinner sortira vainqueur de ce match. Après, est-ce que ça vaut le coup de jouer l’italien à seulement 1.50 ? Pas forcément selon moi dans la mesure où Khachanov reste un joueur du top 20, capable de bien jouer. J’aurais probablement mis un écart de cotes un peu moins important.


Cameron Norrie vs Taylor Fritz

Norrie est en pleine forme ! Le Britannique se rapproche d’ailleurs doucement de son meilleur niveau en carrière (41ème en mai 2019 et actuellement 51ème en provisoire). Hier encore, il n'avait pas 20 ans, mais il a déjoué les pronostics en allant cueillir Grigor Dimitrov, tête de sérié n°9, en deux sets (7-5, 7-5). Le service de Norrie a été une fois de plus, très convaincant, un axe sur lequel il a beaucoup travaillé ces dernières semaines et cela se voit (10 aces inscrits et 78% de réussite en premières balles). Sa tactique de jeu s’est montrée également très juste, à savoir se positionner sur sa ligne de fond avec des balles assez linéaires et travaillées (difficile pour les revers à une main) mais aussi en tant que « contreur » dans un match où Dimitrov proposait des frappes explosives mais manquait cruellement de longueur. Il affrontera au prochain tour l’Américain Taylor Fritz, une opposition qui doit lui être familière puisque les deux hommes s’affronteront pour la 6ème fois en moins de deux ans sur dur. Norrie mène 3 à 2 mais la sérénité dégagée par Fritz lors de son dernier match face à Giron laisse suggérer que l’Américain aura à cœur d’égaliser face au Britannique sur ses terres. Fritz a totalement étouffé Giron avec une suprématie évidente dans l’échange et une finition propre à la clé. Solide au service (86% points remportés sur ses premières balles), Fritz ne s’est jamais vu inquiété (0 balle de break concédée). Malgré l'état de forme de Norrie (13 victoires pour 6 défaites cette saison) et un H2H favorable au Britannique, c'est Fritz qui est donné favori du match. Norrie enchaîne son 4ème tournoi consécutif en un mois, peut-être que sur la longueur du match, il sera difficile pour lui de tenir la cadence. Mais il faut noter toutefois que Nishioka menait 5-1 dans le troisième set et que Dimitrov a vraiment fait un très mauvais match au tour précédent. De quoi nuancer la présence de Norrie sur ce troisième tour.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Norrie a profité d’un énorme non-match de Dimitrov pour s’imposer et de l’autre côté, j’ai trouvé Fritz plutôt bon face à Giron. Son adversaire n’a pas très bien joué, mais je l’ai trouvé quand même solide. C’est un tournoi qui ne lui a jamais vraiment réussi, mais j’aurais tendance à aller vers l’Américain. A l’inverse, je n’ai pas trouvé le Britannique incroyable, mais c’est un survivant. Il était mené 5-1 dans le 3e face à Nishioka et il arrive à s’imposer donc dans ces moments tu peux te dire que c’est que du bonus derrière, c’est aussi un élément à prendre en compte. Même si je vois Fritz favori sur ce match, ce n’est pas l’assurance tout risque non plus, on a par moment l’impression qu’il est sans solution quand ça va mal. J’ai commenté son match face à Giron et je l’ai vu bien servir, frapper fort, donc s’il arrive à poursuivre dans cette voie-là, il peut s’imposer. Il lui faudra juste être présent mentalement, parce que Norrie, lui, le sera. Je trouve que les cotes sont assez logiques.


Frances Tiafoe vs Dusan Lajovic

Troisième confrontation entre ses deux joueurs. C’est l’égalité parfaite pour le moment. Lajovic l’avait battu en 2017 sur dur et Tiafoe a pris sa revanche en 2020 en indoor. Tiafoe alterne le bon et le moins bon sur ce début de saison. A Delray Beach, il est allé en quarts de finale. À Melbourne puis à l’Open d’Australie, il a été sorti très rapidement par Moutet puis Djokovic. Sur terre battue, ce ne fut pas une très grande réussite avec deux éliminations au second tour du tournoi de Buenos Aires et Santiago. À Acapulco la semaine passée, lors d’un très beau match face à Musetti, il a subit la loi du jeune Italien au 3ème set mais il a montré qu’il avait retrouvé du rythme dans son jeu. Cette semaine, il a dominé Travaglia qui n’y arrive plus depuis sa finale à Melbourne. Au second tour, il a également perdu la première manche face à Evans. Il a ensuite été costaud et converti les balles de breaks qui se présentaient à lui tout en sauvant les 3 balles de breaks concédées dans la suite du match. Son service a également été performant avec 78% de points derrière sa première dont 10 aces. Ce fut un match assez éprouvant physiquement car celui-ci a duré près de 3 heures.

La capacité de récupération de l’Américain sera la clé du match. Il va affronter un joueur qui va le faire jouer et varier énormément en trouvant des angles avec son très bon et beau revers à une main. Des angles et des variations qui pourraient le pousser à la faute. La puissance physique et les frappes lourdes de l’Américain devraient à l'inverse mettre à mal Lajovic qui a besoin de temps pour préparer ses attaques. Ce dernier, quant à lui, a un bilan mitigé sur ses 10 derniers matchs avec 5 victoires pour 5 défaites. En ce début d’année après un 4ème tour à l’Open d’Australie face à Zverev et des éliminations précoces à Montpellier puis à Doha, le Serbe a signé sa prestation la plus aboutie face à Medvedev à Rotterdam. Pour son premier tour ici à Miami, il fut solide et ne s’est pas laissé surprendre par le local Escobedo. Il a été solide au service et dans les moments importants en sauvant les balles de breaks. Il a été patient et a converti les opportunités qui se sont présentées. On risque d’assister à un match ouvert. Lajovic voudra amener Tiafoe sur son revers dans la diagonale pour le fixer. Tiafoe essayera de tourner sur son coup droit pour accélérer le jeu au risque de faire des fautes. Tiafoe a une légère avance car son jeu est plus adapté à cette surface. Lajovic a besoin de trop de temps et se fera agresser. A noter que les deux dernières victoires de Tiafoe après la perte du premier set sont des arguments intéressants en sa faveur.


L’œil de Rodolphe Gilbert : C’est une belle victoire pour Tiafoe d’avoir réussi à battre Dan Evans dans un match accroché, qui est un joueur toujours difficile à jouer sur dur. Je l’ai trouvé plutôt bon dans ce match. De son côté, Lajovic a battu Escobedo au premier tour alors qu’il était donné outsider de manière impensable. Je trouve que c’est un match relativement équilibré, donc je pense que sur son sol, ça peut le faire pour l’Américain. Mais une nouvelle fois, la cote du Serbe est incroyable ! Tiafoe est 60e, Lajovic 25e et il est à 2.70 alors qu’il vient de battre Medvedev à Rotterdam sur dur ? Alors oui, il joue mieux sur terre battue, mais c’est complètement fou. Au tour précédent, je n’aurais pas mis un centime sur Escobedo et sur ce match, il peut tout à fait battre l’Américain. Mettre un tel écart, c’est sous-estimer Lajovic. 


Emil Ruusuvori vs Mikael Ymer

La jeunesse nordique a bousculé les têtes de séries ! A seulement 21 et 22 ans, les deux joueurs n'ont pas fini de nous surprendre. Pendant que Mikael Ymer a dominé Nikoloz Basilashvili (6-3, 4-6, 6-4), Emil Ruusuvuori sortait lui Alexander Zverev (1-6, 6-3, 6-1). Le Finlandais confirme son bon début d'année 2021 et Ymer performe enfin après des espoirs entrevus fin 2019. Sur le papier, Ruusuvuori a nettement plus convaincu que le Suédois et se retrouve donc logiquement favori, face à un joueur avec qui il partage beaucoup de points communs. Le vainqueur de ce match disputera son premier huitième de finale en Masters 1000. Sur le papier, les deux joueurs semblent assez proches.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Pour moi, c’est du 50-50 dans la mesure où ce sont deux mecs qui jouent bien sur dur et qui n’ont pas vraiment d’expérience à ce niveau là d’un Masters 1000. C’est un match que je trouve ultra ouvert. Avoir Ruusuvuori autant favori me parait bizarre, même s’il vient de battre un joueur comme Zverev. De son côté, Ymer vient de battre Basilashvili tout de même, même si c’est évidemment bien moins prestigieux. Je pense que le contrecoup pourrait plus arriver pour le Finlandais que pour Ymer. Ce sont deux jeunes qui se connaissent probablement très bien. Encore une fois, je pense que c’est un match très ouvert et je ne mettrais pas du tout Ruusuvuori favori parce que je pense qu’Ymer est tout à fait capable de le battre à la régulière. Donc au vu des cotes, s’il y a quelque chose à tenter, c’est vers le suédois qu’il faut se tourner.


Alexander Bublik vs James Duckworth

Bublik s’est défait assez facilement d’un Laslo Djere beaucoup moins opportuniste que lors de son tour précèdent face à Vesely. En effet, le Serbe a apporté moins de variation et a commis plus de fautes. Pourtant, Bublik n’a pas été particulièrement brillant, notamment sur ses jeux de services (4 aces , 60% de 1ères balles et 5 balles de breaks concédées). Cependant, dès que l’échange s’installait, on a senti le contraste de puissance dégagée entre les deux camps. D’un côté, Bublik, aux frappes linéaires et puissantes et de l’autre, un Djere un peu décontenancé et en retard sur ses prises de balles. Rappelons d’ailleurs que ce dernier a un bilan très négatif sur cette surface (22% de victoires en 40 matchs). Bublik va devoir être vigilant pour son prochain tour face à James Duckworth qui signe en cette année 2021 une deuxième victoire référence sur « dur extérieur » en éliminant David Goffin quelques semaines après avoir surpris Hugo Humbert à Melbourne. Il faut dire que le Belge a été inexistant durant l’intégralité du match avec pas moins de 32 fautes directes. L'Australien de 29 ans plus constant, a ainsi décroché, la victoire la plus marquante de sa carrière et découvrira le 3ème tour d'un Masters 1000. L’avantage net donné à Bublik par les bookmakers paraît justifié par rapport à son style de jeu parfaitement adapté pour embêter l’Australien qui n’apprécie pas les gros serveurs (1 victoire en 6 matchs). De plus, le Kazakh a une réelle carte à jouer ici à Miami et sera déterminé étant donné qu’il se situe dans le quart de tableau le moins relevé du tournoi en évitant Medvedev, Tsitsipas ou encore Rublev. Le mieux classé dans sa partie de tableau est Khachanov, tête de série n°16, qu’il a battu à deux reprises...

L’œil de Rodolphe Gilbert : Sur le papier, Bublik est grand favori, mais j’ai regardé le match de Duckworth ; il jouait sacrément bien ! Il ne ratait pas une balle, il frappait, il jouait juste, il déplaçait très bien Goffin, je l’ai trouvé vraiment bon. Mettre 3 et 1 à Goffin, il faut le faire. Après, le kazakh n’a pas du tout le même profil que le Belge, ce sera un match différent. Je trouve que Bublik a vraiment gagné en régularité depuis 6-8 mois, il est beaucoup plus stable que ce qu’il ne l’était par le passé. Donc logiquement il sera favori, mais attention à l’Australien qui m’a vraiment impressionné. S’il refait un match du même acabit, il peut tout à fait battre Bublik. Maintenant, si le Kazakh joue à son niveau, il est assez solide pour se sortir du piège tendu par Duckworth. On pourrait avoir un match assez serré entre les deux hommes et je serai prêt à tenter un coup sur l’Australien par rapport à ce que j’ai vu.


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️---
⭐️⭐️ Isner 1 set / Ymer 1 set
⭐️ Victoire Isner / over 21.5 jeux dans le match Khachanov vs Sinner / Victoire Ymer


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.

This post is also available in: English