Hubert Hurkacz sort de deux prestations solides pour éliminer les Canadiens Denis Shapovalov, tête de série n°6 à Miami, puis Milos Raonic, tête de série n°12. Le Polonais s’appuie sur une grosse qualité de service (14 aces et 67% de premières contre Raonic) et des frappes sèches à plat des deux côtés pour développer son jeu agressif sur dur. Vainqueur à Delray Beach (face à Korda en finale) pour débuter 2021, il n’avait plus enchaîné 3 victoires depuis, chutant d’entrée à l’Open d’Australie et Montpellier notamment. Plutôt mobile pour sa taille (1m96), le 37ème joueur mondial va disputer son 2ème quart de finale en Masters 1000, après Indian Wells en 2019. Il va devoir trouver des solutions face à un adversaire qui ne lui réussit pas du tout pour l’instant. Stefanos Tsitsipas a remporté 7 de leurs 8 duels, le dernier à Rotterdam au début du mois. Mais hormis la Coupe Davis, leurs 5 derniers affrontements ont tous été conclus en 3 manches, ce qui signifie que le Polonais n'est peut-être pas si loin que ça du niveau de Tsitsipas. Le Grec connaît un début de saison convaincant, avec deux demi-finales à l’Open d’Australie et Rotterdam et une finale à Acapulco. Service, coup droit et volée sont les armes de prédilection du 5ème joueur mondial, qui impose un rythme et une intensité à l’échange qui risquent d’étouffer Hurkacz. Mais le Polonais sera certainement un adversaire bien plus coriace que Nishikori, Sonego et Dzumhur. Il semble difficile d'imaginer une rencontre à sens unique comme les bookmakers le pensent à travers les cotes. Hurkacz n'a-t-il que 20% de chance de gagner ce match ? On peut penser que l'écart de cote est exagérée. La value est clairement sur le Polonais, tout du moins sur une rencontre assez serrée.

En l'absence du Big 3 et avec les éliminations de Medvedev et Zverev, le Grec est clairement en posture de disputer sa première finale en Masters 1000. Seul Rublev, sur le papier, peut l'en empêcher au regard de ses performances sur ce début de saison. La qualité de service de Tsitsipas sur ce tournoi de Miami est phénoménale. Il n'a concédé que deux balles de break contre Nishikori et aucune contre Sonego. Il a remporté 89% de ses premières balles face à ces deux joueurs. La tâche s'annonce donc très compliquée pour Hurkacz de breaker le Grec, d'autant plus que Hurkacz n'est pas l'un des meilleurs retourneurs du circuit. Avec seulement 20.5% de breaks sur dur en extérieur, il se positionne en 55ème position parmi les joueurs en activité. C'est le même constat pour Tsitsipas (18%) mais le Grec a énormément progressé et travaillé cet aspect de son jeu. Résultat, depuis un an, il break en moyenne 25% des jeux adversaires dans ces conditions de jeu. Cependant, il est aussi à noter que le Polonais a enfin progressé au service et s'appuie désormais sur sa grande taille pour solidifier ses mises en jeu. Il est à 88% de jeux remportés en 2021 contre 80% depuis le début de sa carrière.

Hubert Hurkacz : « Je suis très content de mes performances ces derniers jours. J'ai passé 5 mois ici l'année dernière à Miami, donc je me suis habitué à la météo et aux conditions, ce qui est en quelque sorte un avantage pour moi. J'aime être ici et jouer ici. J'ai très bien servi contre Milos, comme souvent depuis le début de saison, ce qui m'a aidé à rester dans le match. »

Stefanos Tsitsipas : « Je joue bien, je me sens bien et je profite de ces moments sur le court. Je suis ravi de jouer comme je joue. Je mets beaucoup d'impact dans mon jeu jusqu'à présent cette semaine, il est donc important pour moi de capitaliser là-dessus. Chaque adversaire a été un défi différent sur le plan tactique et j'ai réussi à trouver des solutions contre eux. C'est important pour moi d'avoir des matchs comme ça. »

L'œil de Florent Serra : Les conditions de jeu à Miami conviennent bien à Hurkacz. Maintenant il va avoir un match très différent de ceux contre Raonic et Shapovalov face à Tsitsipas, qui est pas mal du tout en ce moment et beaucoup plus complet. Hurkacz va vouloir l’agresser mais le Grec tient bien du fond du court et trouve des bons angles. Le Grec va forcément réussir à glisser quelques amorties, varier le jeu, faire forcer l’adversaire. Le Polonais va devoir servir l’acier. Tsitsipas est plus solide a priori, je ne vois pas Hurkacz passer. Mais il peut prendre un set bien sûr. Tsitsipas en a perdu un contre Auger-Aliassime à Acapulco, un aussi contre Nishikori ici à Miami. Si le Polonais arrive à lui prendre du temps, avec ses préparations amples il peut boiser, être un peu en retard. Il peut se faire accrocher sur une manche. Mais dans la régularité Hurkacz est un peu moins fort. Tsitsipas a de la marge mais on peut avoir un match qui dure.


L'avis de la rédaction : Over 21.5 jeux dans le match


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.