Parfois, il faut savoir déconstruire les idées reçues. À la rédaction de Tennis Break News, après la défaite surprise de Rafael Nadal en quart de finale de Monte-Carlo, secoué par un incroyable Andrey Rublev (6-2, 4-6, 6-2), nous nous sommes d’abord demandé si le jeune russe allait être capable d’enchainer. Jamais facile, effectivement, de rééditer le même type de performance, après 2 heures 30 minutes de jeu de combat acharné, sur le plan physique d’abord, mais plus encore sur le plan nerveux. Une telle victoire, contre le meilleur joueur de terre battue de tous les temps, engendre forcément beaucoup d’émotions et une perte évidente d’influx, les heures suivantes. Mais comme Rublev est un sacré phénomène, il est parvenu, sans éprouver trop de difficultés, à dominer Casper Ruud au tour suivant, se qualifiant ainsi pour sa première finale de Masters 1000. Alors nous nous sommes posé une autre question : n’est-ce pas un nouvel exploit de réussir à remporter le fameux « match d’après » un succès contre Nadal ? Sans trop y réfléchir, la réponse paraissait assez limpide : bien sûr que c’est très fort et bien sûr que cela doit être rare et exceptionnel ! Sauf que, en se penchant sur quelques statistiques, nous nous sommes rendu compte que le cas d’Andey Rublev… était loin d’être isolé.

En effet, vous n’allez peut-être pas le croire, mais depuis le premier titre ATP du Majorquin sur terre battue, à Sopot en 2004, les joueurs qui sont parvenus à le battre sur la surface ocre ont plus souvent remporté, que perdu, le match d’après ! Le bilan chiffré ? 13 victoires pour 11 défaites. Un ratio étonnant, qui relativise la performance de Rublev, loin d’être inédite, donc. Mais attention ! Il est bon d’aller encore plus loin et de nuancer sensiblement cette statistique. D’abord, cette presque égalité (13/11) prouve bien qu’on a beau avoir réussi à croquer l’ogre de l’ocre, il est assez fréquent de craquer lors du match suivant, face à un joueur qui, en principe, est moins fort que Nadal sur terre. Ensuite, quand on se penche de plus près sur la liste des tombeurs de Nadal, on s’aperçoit qu’une majorité de ceux qui l’ont fait chuter, avant de confirmer au tour suivant, font presque tous partie des plus grands noms du circuit depuis le début des années 2000. Qui ça ? Novak Djokovic et Dominic Thiem à trois reprises chacun, Gaston Gaudio, Robin Soderling, Fabio Fognini, Diego Schwartzman et donc, Andrey Rublev. Les deux derniers qui ont réussi à « doubler » leur victoire contre l’Espagnol sont un ou deux crans en dessous, Igor Andreev et Pablo Cuevas.

Enfin, il est intéressant de constater que les joueurs qui ont été battu dans la foulée de Rafael Nadal sont le plus souvent largement en-dessous du niveau de l’Espagnol sur terre battue : Alberto Martin, Ivan Navarro, Tomas Berdych, Guido Pella, Kevin Anderson, Dusan Lajovic, Daniil Medvedev, Denis Shapovalov et Casper Ruud. À l’inverse, on remarque qu’il est extrêmement compliqué d’enchainer une deuxième victoire consécutive face à un des meilleurs joueurs du monde, après avoir gagné contre l’Espagnol. Ainsi, il a été impossible pour Juan-Carlos Ferrero et David Ferrer de battre Stan Wawrinka après Nadal, impossible aussi pour ce même Wawrinka de dominer Roger Federer après Nadal, et impossible enfin pour Andy Murray, Dominic Thiem et Stefanos Tsitsipas de réaliser le doublé « Nadal-Djokovic ».

Si statistiquement, les bourreaux de Nadal ont remporté le tournoi dans la foulée à 7 reprises, en y regardant de plus près, on se rend compte que la tâche est assez ardue lorsqu'on bat Nadal avant le dernier carré. Les derniers cas similaires à Rublev - tombeur de Nadal en quarts et vainqueur en demies - ont en tout cas tous échoué en finale (Schwartzman, Thiem, Djokovic deux fois).

En résumé, s’il n’est pas impossible de réussir à poursuivre sur sa lancée après avoir dominé le grand « Rafa », et ce malgré toute l’énergie dépensée dans cette entreprise, il vaut mieux, pour ce faire :

  • être un athlète aguerri et expérimenté pour parvenir à cette fin
  • ne pas tomber ensuite face à un autre cador du circuit

Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.

This post is also available in: English