Sebastian Korda fait son retour sur le circuit trois semaines après sa blessure à la cuisse qui avait grandement précipité sa défaite contre Andrey Rublev (7-5, 7-6). Face à lui, Aljaz Bedene est un bon joueur de terre battue. Il possède actuellement un bilan positif en carrière, mais n’a néanmoins jamais remporté de tournoi ATP. Il a atteint tout de même 2 fois la finale d’un tournoi sur terre d’abord à Budapest en 2017, battu par Luca Pouilles et à Bueno Aires, en 2018, battu par Dominic Thiem. Sébastien korda, fils de Petr, n’est encore qu’au début de sa carrière, mais a déjà montré de très belles dispositions. On notera l'an dernier un beau parcours à Roland Garros où après avoir battu des joueurs comme Andrea Seppi et John Isner, il avait subi, pris par l'émotion de jouer contre son idole, la loi du roi Nadal en huitièmes de finale en 3 sets secs. Âgé de seulement 20 ans, Korda est encore certainement loin de son top niveau, mais semble à l’aube d’une belle carrière. Déjà bien installé dans le top 100 (62ème), il ne présente pas forcément un physique de terrien mais est plutôt polyvalent. Ce qui peut être une qualité, mais aussi présenter le défaut lorsqu'il rencontre des purs spécialistes. Bedene n'en est pas un, il est complet comme l'Américain. C'est un véritable test pour l’Américain qui affronte Bedene, de 11 ans son aîné pour la première fois. Mais le statut de favori est logique. En cas de victoire, d'autres gros duels l'attendent. Karatsev d'abord puis éventuellement Djere en quarts et Djokovic en demies...

L’œil de Julien Varlet : Si Korda est présent à Belgrade, c’est qu’à priori sa cuisse va bien. Même s’il nous a éblouis en ce début de saison sur dur, je pense que l’Américain est aussi capable de très bien jouer sur terre battue comme il l’avait montré l’an dernier à Roland Garros. C’est un joueur qui prend la balle très tôt, même sur terre il a un bon timing donc il arrive à mettre les adversaires loin de la balle. Il y aura plus d’échange que sur surface rapide, mais il est capable de prendre Bedene de vitesse. Je le vois s’imposer sur ce match.

Crédits photo : © Julien Crosnier / FFT

Pablo Cuevas vs Emil Ruusuvuori
Match très incertain entre deux joueurs au profil radicalement différent. D'un côté Pablo Cuevas 35 ans et véritable terrien ayant remporté 6 tournois en carrière, tous sur l'ocre. De l'autre, Emil Ruusuvuori, âgé de seulement 22 ans et qui attend toujours sa première victoire sur terre sur le circuit ATP. Battu par Bonzi à Roland et par Huesler à Kitzbühel, le Finlandais est plutôt un joueur de dur. Sa grande taille, près de 190 cm, lui confère un physique qui dénote avec les spécialistes de la terre battue. De par son expérience, Cuevas aura les moyens de s'imposer mais devra quoiqu'il arrive évoluer à son meilleur niveau pour se défaire du jeune Finlandais. À 35 ans, Cuevas est au crépuscule de sa carrière et n'est plus le joueur qui a été capable de battre Rafael Nadal à Rio de Janeiro en 2016, tournoi qu'il avait d'ailleurs remporté, et Stan Wawrinka l'année suivante à Monte-Carlo. L'expérience contre la jeunesse, ce sera le leitmotiv de cette rencontre entre deux joueurs qui ne se sont jamais rencontrés et présentent des jeux singulièrement différents. Le lift de Cuevas face au jeu à plat de Ruusuvuori, ça sera, dans tous les cas, intéressant à voir. Tout dépendra de l'état de la terre de Belgrade qui devrait néanmoins avantager le jeu lifté de l'Uruguayen. Même dans les échelons inférieurs, Ruusuvuori n'a jamais affronté un joueur du top 100 sur terre. Ses meilleurs performances ont été des victoires en 2019 sur Laaksonen, Pedro Martinez et Zapata. Toutefois, c'est le match de reprise sur terre de Cuevas qui n'a plus joué sur l'ocre depuis sa défaite contre Musetti (7-6, 7-5) en Sardaigne mi-octobre. Mais attention, il a abandonné en double aujourd'hui à la fin du premier set pour une blessure à la jambe gauche. Difficile de savoir si c'est par précaution, manque d'envie ou pour une vraie impossibilité de jouer qui du coup rendrait sa victoire face au Finlandais assez compliquée.

L’œil de Julien Varlet : Pablo Cuevas revient tout juste à la compétition et n’a quasiment pas de référence cette saison. Après, il reste un joueur d’expérience, spécialiste de la terre battue, et va défier un jeune joueur qui, certes gagne des matchs, mais pour l’instant, pas sur terre. Le Finlandais manque encore d’un coup fort donc je pense que Cuevas pourra tout de même poser son jeu. A condition qu'il ne soit pas blessé, je ne serais pas étonne de voir Cuevas battre Ruusuvuori.


Richard Berankis vs Federico Delbonis
À la différence de son adversaire, Ricardas Berankis n’a jamais été à l’aise sur terre battue avec un pourcentage de victoires en carrière inférieur à 30%. Depuis 2014, le Lituanien n’a remporté que deux petits matchs sur le circuit ATP contre Dellien au dernier Roland Garros et face à Lucas Pouille il y a deux semaines à Marbella (6-4, 6-7, 7-5). De son côté, Federico Delbonis réalise un bon début de saison avec un bilan de 9 victoires pour 5 défaites sur terre battue avec un beau parcours à Santiago, où il a atteint les demies. Sorti des qualifications sur le Rocher, l’Argentin avait éliminé Adrian Mannarino au premier tour (7-5, 6-1) avant de tomber logiquement face à Rafael Nadal (6-2, 6-1). Les deux joueurs sont très proches en termes de classement, mais la surface octroie à Delbonis un logique statut de favori. Ce sera le quatrième affrontement entre les deux hommes (2-1 Berankis), mais c’est bien l’Argentin qui avait remporté l’unique confrontation sur terre à Houston en 2015 (6-2, 7-5).


Arthur Rinderknech vs Juan Ignacio Londero
On a clairement deux dynamiques très différentes en 2021 pour ces deux joueurs. Le Français fait un excellent début d’année et est actuellement 46ème à la Race alors que Londero a gagné seulement un match en 2021. Arthur est parvenu à sortir des qualifications en ayant très bien même s’il a bénéficié d’un tableau très favorable contre des adversaires en perte de vitesse quoique Sousa semble reprendre quelques couleurs dernièrement. Londero reste sur un Monte Carlo catastrophique avec deux très grosses défaites contre Koepfer et Krajinovic où il est parvenu à marquer seulement 7 jeux en deux matchs. Même si le Français est moins flamboyant sur terre battue que sur dur, il a tout de même un niveau de jeu très correct sur cette surface. Son premier tour au Challenger de Belgrade contre Carballes Baena (vainqueur du tournoi, défaite 6-4 7-6) et ses qualifications ont rassuré sur son niveau de jeu sur terre battue. Londero est un spécialiste de terre battue mais cet avantage ne devrait pas suffire pour casser la bonne dynamique du Français. L’Argentin a une énorme difficulté à remporter ses mises en jeux en ce moment et n’a marqué que 42% de ses points sur première balle contre Koepfer et Krajinovic. Pour comparaison, en qualification, Rinderknech a remporté 80% de ses points sur première balle et même lors de sa défaite contre Carballes Baena, il a gagné 72% de ses points sur première balle. A moins d'un réveil brutal, Londero aura beaucoup trop de mal à garder ses mises en jeux pour pouvoir espérer gagner ce match. Londero est normalement un joueur qui gagne plus de points sur sa première balle que la moyenne des joueurs (77%). Le fait qu’il n’arrive plus à remporter de points sur ses mises en jeu fait baisser considérablement son niveau de jeu. Londero est un joueur qui a toujours eu du mal à retourner les premières balles de ses adversaires (26%). En combinant cette statistique avec ses difficultés nouvelles à remporter des points sur première balle, cela explique son année 2021 très compliqué. Après avoir remporté ses deux premiers ATP à Marseille en mars, le Français aimerait sûrement, à 6 semaines de Roland Garros, ouvrir son compte sur terre battue désormais.


Roberto Carballes Baena vs Soonwoo Kwon
Duel entre deux joueurs ayant gagné un Challenger cette année (Biella sur pour Kwon et Belgrade sur terre battue pour Carballes). L'Espagnol est un grand spécialiste de la terre battue et vient de gagner un très bon Challenger en montrant un bon niveau de jeu. Cela sauve son début d’année car sa tournée sud-américaine n’était pas très convaincante. En qualifications, il a tout de même montré des signes de fatigue et a fini par perdre contre Francisco Cerundolo qui n’était clairement pas à son meilleur niveau. Il a cependant été réintégré au tableau principal après le forfait de Fucsovics. Il affrontera Kwon qui fait un début d’année correct avec quelques bons résultats. Il a en revanche très peu de références sur terre battue ce qui complique l’analyse. Il a fait tout de même un parcours plutôt bon à Marbella en battant Rune et Bagnis avant de perdre contre le vainqueur du tournoi, Carreno Busta. Il est donc difficile de donner un favori net dans ce match même si sur le papier Carballes Baena semble le favori logique. Ses signes de fatigue en qualifications laissent planer un doute renforcé par les bons matchs du Coréen à Marbella.

Le coin des stats :
- Kwon est un des joueurs qui gagnent le moins de points après sa première balle (63%)
- Kwon est un des joueurs qui gagnent le plus de points en retour de première balle (38%)
Ces deux premières statistiques sont des statistiques « classiques » d’un spécialiste de la terre battue, il est étrange qu’il n’est jamais essayé de plus jouer sur cette surface mais donc pas étonnant qu’il soit capable de battre des spécialistes de la terre battue.
- Attention au très bon revers de Kwon ! Il gagne deux fois plus de points avec son revers que la moyenne des joueurs.


Facundo Bagnis vs Miomir Kecmanovic
Facundo Bagnis est plus considéré comme un vrai spécialiste de la terre battue que le Serbe. L’Argentin effectue un bon début de saison avec une finale à Santiago et une demi-finale à Cordoba. Rappelons qu'il n'avait jamais atteint le dernier carré d'un tournoi ATP avant cette saison. A Belgrade, il a montré un niveau de jeu plutôt bon en allant en quart de finale au Challenger et en survolant les qualifications. Seul ombre au tableau dernièrement, son match complètement loupé contre Kwon qui l’a complètement terrassé à Marbella. C’est malheureusement quelque chose dont il faut se méfier chez Bagnis qui passe parfois complètement à côté d’un match après avoir pourtant montré de belles choses les semaines précédentes ou même les jours d’avant. Début d’année en demi-teinte en revanche pour Kecmanovic, loin d'être convaincant cette année. Il semble ne pas progresser. On peut s'attendre à un match certainement assez serré mais le statut de favori de l'Argentin est logique.

Le coin des stats :
- Bagnis est bien meilleur en coup droit qu’en revers : 15% de points en plus sur son coup droit que la moyenne des joueurs, 20% de points en moins sur son revers que la moyenne des joueurs. Même constat pour Kecmanovic.
- Bagnis a un taux de points gagnés au retour derrière une première balle supérieur à la moyenne (31%).
- Des fragilités au service pour Bagnis : 17% de double fautes et 46% de points gagnés après sa deuxième balle
- Des bonnes statistiques aux services pour Kecmanovic : 76% de points gagnés après sa première balle et 52% derrière sa deuxième balle.
- Kecmanovic a des difficultés pour retourner les premières balles (26% de points gagnés)


Francisco Cerundolo vs Alexei Popyrin
A l’instar de Bagnis-Kecmanovic, nous avons un différentiel d'expérience sur terre entre les deux joueurs avec un vrai spécialiste de la surface en la personne de l’Argentin. Les deux joueurs font un bon début de saison. Cerundolo a déjà fait deux finales cette année : une en ATP à Buenos Aires et une en challenger à Concepcion. En revanche depuis son arrivée en Europe, il ne convainc par son niveau de jeu. Il a enchainé deux défaites contre Bagnis et Kovalik sans marquer le moindre set alors qu’il a eu des balles de sets. En qualification, il n'a pas été resplendissant. Il a joué deux joueurs pas au mieux physiquement à cause du Challenger de Belgrade, ce qui lui a permis de faire la différence mais sans convaincre. Concernant Popyrin, il joue bien mieux cette année qu’en 2020. Il a gagné son premier titre à Singapour en montrant un bon niveau de jeu et a notamment livré un beau combat contre Medvedev à Miami (7-6, 6-7, 6-4). En 2020, il s’est énormément entraîné sur terre battue et voulait vraiment faire une saison sur terre battue réussie en 2021. Son premier tournoi sur terre battue de l’année n’était pas transcendant. Il a battu Hanfmann qui n’est jamais un joueur simple à gagner sur terre battue et Andujar qui est un vrai spécialiste de la surface mais qui lui a mis un 6-0 dans le premier set. Il sera finalement éliminé par Pouille après un match où il est passé un peu à côté mais que l'Australien aurait dû gagner. Une entrée en matière contre Cerundolo qui est un très bon joueur de terre battue mais qui ne joue pas son meilleur niveau en ce moment est parfait pour Popyrin. L’Argentin aura trop de mal à garder sa mise en jeux contre un joueur qui sert très bien cette année. Mais attention, les conditions de jeu humides risquent d'affaiblir la qualité de service de l'Australien et avantager l'Argentin.

Le coin des stats :
- Très bonnes statistiques aux services pour Popyrin : 73% de points gagnés après la première balle, 63% de première balle
- Retour de Popyrin moyen : 45% de points gagnés sur deuxième balle
- Excellent à la volée, 80% de points gagnés en plus que les autres joueurs


Gianluca Mager vs Laslo Djere
Nous avons ici deux joueurs qui ont fait un début d’année très moyen mais qui ont récemment eu un très bon résultat. La victoire au Challenger de Marbella contre Munar pour Mager et la finale à Cagliari pour Djere. Les deux joueurs se sont loupés à Monte Carlo et n’ont pas été à leur meilleur niveau. Depuis, seulement Mager a joué pour les qualifications de Belgrade. L’Italien n’a pas été extraordinaire mais a tout de même montré de belles choses. Djere est logiquement favori de ce match mais la cote semble beaucoup trop basse face à un joueur habitué à jouer sur terre.

Le coin des stats :
- Djere a des statistiques moyennes au service : 65% de points gagnés après la première balle, 15% de doubles fautes
- Djere très bon en retour : 37% de points gagnés derrière une première balle, 52% derrière une deuxième balle
- Djere excellent en revers : 80% de points en plus avec son revers et 20% de fautes en moins
- Mager a des bonnes statistiques au service : 75% de points gagnés sur première balle, 65% de première balle
- Mager mauvais en retour : 50% de fautes directes en plus en retour que les autres joueurs, 41% de points gagnés derrière une deuxième balle.


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️---
⭐️⭐️ Victoire Delbonis
⭐️ Victoire Korda / Victoire Rinderknech / Over 8.5 jeux Mager / Kwon 1 set


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.