Stefanos Tsitsipas n’aurait pas pu commencer la saison sur terre battue d’une meilleure manière : 8 matchs remportés et aucun set concédé en autant de rencontres. La Grec affiche un niveau de jeu impressionnant actuellement et domine totalement ses adversaires les uns après les autres. Sur le Rocher, malgré un tirage peu clément qui lui avait offert Aslan Karatsev et Christian Garin lors des deux premiers tours, il s’est imposé par deux fois sur le même score, sans trembler (6-3, 6-4). Profitant de l’abandon de Davidovich Fokina en quart, il a mis fin à l’excellente semaine de Daniel Evans en demie, sans que le Britannique ne puisse faire quoi que ce soit (6-2, 6-1). Même Andrey Rublev en finale n’a pas réussi à l’inquiéter outre mesure (6-3, 6-3). Il a continué sur la même lancée ici à Barcelone en se hissant en demi-finale après trois matchs quasi parfaits face à Jaume Munar (6-0, 6-2), Alex de Minaur (7-5, 6-3) et Félix Auger-Aliassime (6-3, 6-3). Une nouvelle fois impérial sur son service tout au long de la semaine (79% de points remportés sur sa première et un seul break concédé), Tsitsipas a joué très juste et reste très solide mentalement dans les points importants où il arrive à très bien exécuter son plan de jeu. Actuellement, peu de joueurs semblent pouvoir inquiéter le Grec mis à part Rafael Nadal, Novak Djokovic et… peut-être Jannik Sinner. Après sa finale à Miami, l’Italien a été stoppé au deuxième tour de Monte-Carlo par le Serbe dans un match où il est simplement tombé sur plus fort (6-4, 6-2). Mais en l’absence du n°1 mondial parti disputer le tournoi de Belgrade, Sinner a avancé dans le tableau en enchainant les (très) bonnes prestations. Tombeur d’Egor Gerasimov au premier tour (6-3, 6-2), il a ensuite produit deux matchs de très haut niveau pour se débarrasser de Roberto Bautista Agut (7-6, 6-2) et Andrey Rublev (6-2, 7-6). Même s’il semble avoir un peu moins de marge sur ses adversaires que Tsitsipas, l’Italien reste impressionnant dans le jeu. Ce sera donc un choc au sommet entre deux joueurs en pleine confiance et sûr de leur tennis actuellement. L’expérience est évidemment du côté de Stefanos Tsitsipas (27 demi-finales disputées dont 8 sur terre contre 6 pour Sinner et aucune sur terre), mais leur dernière confrontation sur l'ocre de Rome avait tourné à l’avantage de plus jeune (6-1, 6-7, 6-2). Tsitsipas partira logiquement favori tant il semble intouchable en ce moment, et Jannik Sinner devra fournir un match de très grande qualité (et servir aussi bien qu’à Rome et mieux que contre Rublev) s’il veut créer l’exploit.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Tsitsipas est en très grande forme. De tout ce qu’on a pu voir dans la semaine, c’est lui qui joue le mieux, mais Sinner joue aussi très bien en ce moment. Même s’il a battu un Rublev très moyen, l’Italien confirme tournoi après tournoi que c’est un futur très grand. Il est en pleine ascension, mais le Grec m’impressionne beaucoup, que ce soit physiquement ou tennistiquement. L’avantage donné à Tsitsipas est logique, mais j’aurais un peu réduit l’écart entre les cotes. Leur de leur dernière confrontation, Tsitsipas avait très mal joué, mais je suis persuadé que ce sera différent demain, ça n’aura rien avoir.


Ce n’est un secret pour personne, Rafael Nadal est le plus grand joueur de tous les temps sur terre battue. Alors quand le roi de l’ocre enchaîne une défaite en quart de finale à Monte-Carlo et deux premiers tours compliqués où il concède à chaque fois un set, on se pose forcément des questions. Est-ce un simple petit coup de moins bien ou quelque chose de plus sérieux ? Sur le Rocher, l’Espagnol avait lancé sa saison sur terre avec deux matchs sérieux face à Federico Delbonis (6-1, 6-2) et Grigor Dimitrov (6-1, 6-1), mais il avait été méconnaissable contre Andrey Rublev, commettant d’inhabituelles fautes directes et autres doubles fautes surprenantes (6-2, 4-6, 6-2). Des problèmes au service et en revers qu’il a amenés dans sa valise à Barcelone où il a réalisé un match poussif face à Ilya Ivashka pour son entrée en lice (3-6, 6-2, 6-4) et un deuxième tour où il a également été inquiétant face à Kei Nishikori (6-0, 2-6, 6-2). Il a eu moins de mal face à Cameron Norrie (6-1, 6-4) mais le score est flatteur tant Rafa a tout de même été poussif avec encore 17 fautes directes dont 9 en revers, symbole d'un jeu globalement beaucoup moins fluide. Mais il y a eu du mieux au service même si les faibles qualités de retour de Norrie forcent à la prudence. L’Espagnol était rapidement mis hors de portée sur les accélérations de Norrie, chose qu’on n’a pas vraiment l’habitude de voir. On sent que Nadal a beaucoup de mal à monter en puissance, mais il devra élever son niveau de jeu face à Pablo Carreno-Busta s’il veut s’imposer et viser un 12ème sacre ici. Son compatriote continue sur sa bonne lancée sur terre après son titre à Marbella. Vainqueur de Jordan Thompson (6-4, 6-0) et Bernabe Zapata Miralles (6-3, 6-4) sans trop de soucis, il a bataillé pendant près de 3 heures pour se débarrasser de Diego Schwartzman (6-4, 3-6, 7-5) qui servait pourtant pour le gain du match. La récupération va être primordiale pour PCB. Jouer Nadal en temps normal est déjà très éprouvant, mais alors avec 3 heures dans les jambes… Il ne devra pas non plus faire de complexe d’infériorité face à son compatriote qu’il n’a encore jamais battu en carrière (7 défaites toutes surfaces confondues). Il devra aussi oublier qu'il n'a inscrit que 9 jeux en cumulé lors de ses trois derniers duels face à Rafa sur terre.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Pour Rafael Nadal, le positif aujourd’hui c’est qu’il est en demies, qu’il n’a pas perdu de set et qu’il a très bien servi par moment. Après il y avait encore beaucoup de fautes évitables, ce qui est un peu inquiétant. Ce match sera un vrai test pour lui. Carreno Busta c’est le niveau au-dessus de tout ce qu’il a joué jusqu’à présent à Barcelone. Il va falloir qu’il élève son niveau de jeu, mais il en est évidemment tout à fait capable, on parle du meilleur joueur de terre de l’histoire. Carreno vient de batailler trois heures pour battre Schwartzman donc il aura probablement encore le match dans les jambes. Je pense que Nadal va réussir à élever son niveau parce qu’il sait que c’est indispensable face à un tel joueur et je le vois s’imposer. Il ne faut pas sous-estimer l’emprise qu’à Rafa sur les autres joueurs espagnols aussi, et même s’il joue bien en ce moment, Carreno ne l’a jamais battu, c’est quelque chose dont il faut tenir compte.  


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️---
⭐️⭐️ Victoire Tsitsipas✅ / Nadal 2-0✅
⭐️ ---


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.