Évidemment, sur le papier, Filip Krajinovic part avec un avantage certain et il est d’ailleurs favori selon les bookmakers. Mieux classé, plus expérimenté et capable, par périodes, d’une régularité presque sans faille. Seulement, le Serbe ne dispose pas d’une assurance tous risques sur terre battue. D’abord, c’est sa moins bonne surface (49% de réussite). Ensuite, cela fait bien longtemps qu’il ne s’y est pas distingué : cette saison, il n’est pas parvenu à remporter 3 matchs de suite sur l’ocre. Il faut remonter à sa finale perdue en avril 2019 à Budapest pour constater pareille performance. Enfin, la tête de série N°4 du tournoi effectuera son entrée en lice, toujours un piège face à un joueur qui est déjà dans le rythme. Pour le coup, Yannick Hanfmann a déjà bien goûté à la terre munichoise. Au premier tour, il a dû lutter près de 2h45 pour venir à bout d’un très bon Taro Daniel (6-3, 3-6, 7-6). Sans gros coups forts, l’Allemand arrive souvent à briller sur la surface ocre, grâce à son tempérament offensif. Son service est aussi un atout : contre le Japonais, il a écarté 10 balles de break sur 12. Pour un joueur classé aux alentours de la 100ème place mondiale, ses résultats sont plutôt bons sur terre. À Cagliari, il a dominé Tommy Paul, puis Marco Cecchinato, avant d’échouer à deux points du match en quart de finale contre Lorenzo Sonego. L’année dernière, il s’était hissé jusqu'en finale à Kitzbühel. Oui, Krajinovic part en tête, mais il va devoir se méfier car Hanfmann est dans sa roue !     


Jan-Lennard Struff vs Dominik Koepfer
Voici un duel 100% allemand qui pourrait réserver une surprise. En effet, si Dominik Koepfer pointe à dix longueurs de son compatriote (N°54 contre N°44), c’est bien lui qui paraît en ce moment le plus en forme. Ou plutôt, le moins en difficulté sur le plan du jeu. Depuis le début du mois de mars, il a atteint le dernier carré à Acapulco, mais a ensuite eu du mal à embrayer sur terre battue : éliminations au premier tour à Monte-Carlo, puis à Barcelone. Mais ce n’est pas forcément beaucoup mieux pour Jan-Lennard Struff. Un quart à Cagliari, mais après avoir battu deux joueurs hors du TOP 100, puis une sortie dès son entrée en lice à Monaco. Même si c’est sur la surface ocre qu’il a obtenu ses meilleurs résultats, le géant allemand rencontre actuellement des soucis au service, pourtant la base de son jeu. Un exemple ? Tout simplement lors de son premier tour à Munich ! Vainqueur face au lucky loser Andrej Martin (6-4, 6-3), il n’a passé que 47% de premières. De son côté, Koepfer a perdu un set, mais a montré beaucoup de volonté pour venir à bout d’un autre allemand - décidément ! -, Philipp Kohlschreiber. À l’automne 2020, Koepfer, qui vit en Floride, avait montré qu’il pouvait surprendre beaucoup de monde en se hissant jusqu’en quart au Masters 1000 de Rome. Voilà pourquoi il ressemble à un bel outsider !


Nikoloz Basilashvili vs Daniel Elahi Galan
Le problème avec lui, c’est qu’on ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre. Basilashvili peut montrer le meilleur, comme le pire. Depuis un an, c’est la seconde option qui l’emporte. Si on met de côté son titre à Doha (dur extérieur) au début du mois de mars, son bilan depuis la reprise du circuit l’été dernier est catastrophique : 4 petites victoires pour 19 revers ! Voilà pourquoi Nikoloz Basilashvili avait surpris tout le monde en s’imposant au Qatar. Depuis, il est retombé dans ses travers malgré une demie à Cagliari mais qui se termina par une défaite sèche (6-2, 6-0) contre Laslo Djere. Il a subi deux éliminations d’entrée à Monte-Carlo (contre Filip Krajinovic sur abandon) et à Barcelone (face à Jérémy Chardy). Voilà pourquoi il est toujours intéressant, en tout cas en ce moment, de tomber sur le puncheur géorgien. Bien sûr, ce dernier peut envoyer du lourd, mais aussi commettre un nombre important de fautes grotesques. Daniel Elahi Galan pourra t-il en profiter ? En tout cas, le Colombien a bien géré son premier tour à Munich en sortant l’une des pépites de la jeune génération, Sebastian Korda, même s’il s’est fait une belle frayeur en écartant une balle de set dans la seconde manche alors qu’il avait mené 6-1, 5-1 (pour finalement s’imposer 6-1, 7-6). Quand son service passe, le N°115 mondial peut poser des problèmes. Il sert fort et possède des coups de raquette assez puissants. Reste à trouver une constance qui le fuit trop souvent. Ce fut le cas à Belgrade il y a quelques jours, d’abord en Challenger puis en ATP 250, où il a été battu à chaque fois d’entrée contre Sebastian Orner (N°159) et le jeune serbe Hamad Medjedovic (N°854 !). En Allemagne, il est dans le bon rythme : avant son entrée en lice victorieuse dans le tableau principal, il s’est extirpé des qualifications avec aisance (2 sets secs contre Mischa Zverev et Norbert Gombos). Basilashvili est tellement imprévisible qu’il part avec la même cote (1,85) que son adversaire. Il est vrai que miser sur Galan est assez tentant… Mais au niveau du talent pur, évidemment que le Géorgien est supérieur. Seulement avec Basilsahvili, ce n'est pas question que de talent...      


Federico Coria vs Norbert Gombos
Match entre deux joueurs ayant effectués la plupart de leurs matchs sur terre battue durant leur carrière. Coria fait pour l’instant une tournée européenne catastrophique et n’a gagné aucun de ces trois premiers tours avant Munich. A Munich, il a battu Stebe mais a tout de même montré un niveau de jeu plus que moyen avec énormément de fragilité au service. Pour Gombos, ces tournois récents était bien plus satisfaisants. Il a fait un bon tournoi à Marbella en battant deux spécialistes de la surface, Londero et Delbonis avant de perdre en trois sets contre Ramos. Le Slovaque devrait facilement remporter ce match car il aura beaucoup plus de facilité à garder sa mise en jeu alors que l’Argentin devra batailler sur chaque jeu. De plus, le niveau de jeu montré sur les derniers tournois par le Slovaque est bien plus convaincant.


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️---
⭐️⭐️ ---
⭐️ Victoire Gombos / Set Koepfer / Over 19.5 jeux dans le match Krajinovic vs Hanfmann


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.