C'est la troisième fois qu'ils s'affrontent en 2021. Et pour le moment, Daniel Evans est parvenu à dominer à deux reprises Jérémy Chardy, faisant oublier les trois victoires du Français face au Britannique entre 2017 et 2019. Par ailleurs, c'est un duel qui oppose deux des joueurs les plus actifs et les plus performants du circuit cette saison. 13 victoires pour Chardy dont deux demi-finales et deux quarts de finale. 10 victoires pour Evans dont un titre à Melbourne et une demi-finale à Monte Carlo. Depuis que la saison sur terre a débuté, Jérémy Chardy n’a pas réussi à faire mieux qu’un deuxième tour dans les trois tournois qu’il a disputés, ce qui marque un petit coup d’arrêt en termes de résultats par rapport ses performances sur dur en 2021. Pour autant, tout n’était évidemment pas à jeter puisque le Palois s’est tout de même imposé contre deux joueurs mieux classés à Monte-Carlo (contre Bublik) et à Barcelone (contre Basilashvili) et a écarté Jaume Munar à Estoril, récent finaliste à Marbella. Ses trois défaites l’ont été contre des joueurs du Top 50 (Dimitrov, Shapovalov et Davidovich Fokina), ce qui ne constitue donc pas vraiment une contre-performance. Il aura un match compliqué pour son entrée en lice face à la sensation monégasque. Le Britannique, qui n’avait jusque-là que très peu de références sur terre battue, a sorti son meilleur tournoi en carrière sur cette surface en éliminant tour à tour Lajovic, Hurkacz, Djokovic et Goffin pour se qualifier pour sa première demi-finale en Masters 1000. Il s'est ensuite incliné à Barcelone face à Corentin Moutet (6-4, 5-7, 6-3). C'est une vraie opposition qui sur le papier doit convenir au Français sur cette terre battue rapide madrilène. Chardy affiche son meilleur bilan sur terre (52% de victoires) même s'il a dû attendre 2019 pour enfin réussir dans la capitale espagnole.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Nous sommes dans un environnement particulier à Madrid, avec une altitude à plus de 600 mètres. Cela signifie que par rapport à une terre plus lourde, comme à Hambourg ou Monte-Carlo, les cartes sont redistribuées. Ainsi, la balle de Jérémy Chardy va prendre du rebond et voler. Le Français possède un excellent kick et un bon lift. Et cela risque de gêner le Britannique. Attention, ce n’est pas anormal de voir Daniel Evans en position de favori. Il a réalisé une superbe semaine à Monte-Carlo, alors que Chardy a été sèchement battu à Estoril par Davidovich, peut-être perturbé par le vent. Et rappelons que l’Anglais a déjà dominé le tricolore deux fois cette saison. Mais comme c’était sur dur, on peut imaginer que le Palois fera mieux. Gagner ? Pourquoi pas, il y a peut-être un coup à jouer. Mais ce n’est pas du tout sûr non plus. Disons que c’est un match très ouvert qui pourrait tourner en faveur du Français s'il affiche une bonne qualité de premières balles.


Adrian Mannarino vs Carlos Alcaraz
Même si les deux joueurs aiment s'engager dans des longs rallyes, l'Espagnol (invité par les organisateurs) a plus d'aptitudes pour jouer sur terre battue. Cependant, malgré son jeune âge (18 ans), il devra engager une vraie bataille tactique pour s'adapter au jeu atypique du Français. Mannarino, n’ayant joué que 2 matchs sur terre battue cette saison pour 2 défaites, ne partira pas favori. Il va affronter un spécialiste de la surface et Mannarino n’arrivera pas en confiance. Il avait été plutôt intéressant à l’Open d’Australie. Bien qu'il manquait de rythme avec une avant saison perturbée par une blessure, il avait montré de belles choses en dominant notamment Kecmanovic. Sa transition sur terre est beaucoup plus compliquée. Il n’est pas très à l’aise sur cette surface avec 24% de victoires sur le circuit ATP dont seulement 4 en Masters 1000 depuis le début de sa carrière. Peu rassurant avant d’affronter une étoile montante du tennis espagnol qui reste notamment sur une demi-finale à Marbella face à Munar en dominant Lopez ou encore Ruud. A Estoril la semaine passée, il a cependant échoué face à Cilic en étant un peu moins bien sur ses mises en jeu. Il a subi la puissance d’un Cilic qui a retrouvé de la justesse. Néanmoins, il reste sur 5 victoires lors de ses 8 derniers matchs. Son jeu agressif et puissant pourrait perturber Mannarino qui aime prendre le contrôle et le tempo des échanges. Son premier tour est tout à fait à sa portée s’il est sérieux et sert mieux que face à Cilic. Il sera motivé par l’envie de retrouver au second tour Rafael Nadal, qu’il apprécie dans la vie et dont il est proche puisqu'il s'entraîne dans son Académie. Après avoir tapé des balles avec lui le mois dernier, il voudra forcément se mesurer à la référence mondiale sur terre battue.


Ugo Humbert vs Aslan Karatsev
Karatsev, véritable sensation en ce début de saison, a pu se reposer la semaine passée après une finale perdue à Belgrade face à Berrettini et une victoire époustouflante contre Djokovic. Après sa demi-finale à l'Open d’Australie, il a poursuivi avec un titre à Dubaï en dominant Evans, Sonego, Sinner, Rublev ou encore Harris pour s’offrir le titre. À Monte Carlo, il a confirmé son état de forme en dominant Musetti et résistant à Tsitsipas dans un match au score plutôt flatteur (6-3, 6-4) pour le Grec. Un bon service et des frappes qui partent fort des deux côtés en font sa marque de fabrique. C’est aussi un joueur qui est mentalement costaud, ne doute jamais et se bat jusqu’au bout sur le court. Face à lui, Humbert qui a pourtant un jeu pouvant s’adapter à la terre, n’apprécie pas trop cette surface. Avec 49% de victoires, il a néanmoins été en quarts l’an passé à Hambourg. Il avait en 2018 remporté deux tournois secondaires. Il réalise un bon début de saison moyen (7 victoires pour 8 défaites). A Estoril la semaine passée, il a pu retrouver des repères avec une belle victoire face à Cecchinato, toujours difficile à manœuvrer sur cette surface. Il s’est montré combatif même s’il n’a pas été très précis dans le jeu. Il a commis beaucoup de fautes directes. Humbert aime prendre la balle tôt et jouer en variation tout en dictant l’échange. Avec sa main gauche, il trouve également des angles intéressants. Son service peut lui permettre de rester en sécurité. Mais quand il ne passe pas, il a montré face à Davidovich-Fokina qu’il pouvait se retrouver en difficulté face à des bons joueurs puissants en fond de court. Karatsev semble donc un favori logique.


Lloyd Harris vs Grigor Dimitrov
Un premier tour facile pour Grigor Dimitrov ? C'est ce que les cotes laissent supposer. Opposé au Sud-Africain Lloyd Harris, le Bulgare peut étouffer avec son jeu d'attaque un Harris qui a peu de références sur terre battue. Dimitrov a toutes les cartes en main pour passer ce premier tour avec une série de 9 victoires de suite face à des joueurs moins bien classés que lui sur terre battue. Mais méfiance parce que Dimitrov avait perdu d'entrée ici à Madrid face à Fritz en 2019. Harris a franchi un cap ces derniers mois avec une entrée dans le top 50 mondial. Il n'a disputé cependant que 9 matchs ATP sur terre battue dans toute sa carrière pour un piètre bilan de 2 victoires. Mais les conditions de jeu rapides à Madrid pourraient l'aider à bien figurer dans cette rencontre.


John Isner vs Miomir Kecmanovic
Depuis son huitième de finale à Miami où il avait réalisé deux bons matchs contre Mackenzie Mcdonald et Felix Auger-Aliassime, John Isner n’a pris part à aucun tournoi sur terre battue. Loin d’être sa surface de prédilection (54% de victoires en carrière), l’Américain disputera son premier match sur terre battue cette année, et seulement le troisième en presque trois ans. Autant dire qu’Isner n’arrivera pas à Madrid avec beaucoup de certitudes, lui qui se concentre principalement sur les tournois sur dur depuis deux saisons. En sept participations à Madrid, il ne s’est incliné qu’une fois au premier tour mais est-il en capacité de réaliser de grosses prestations sur l’ocre en ce moment ? Le tirage au sort lui offre cependant une possibilité de passer ce tour. Face à lui, Miomir Kecmanovic est un joueur complet capable de bien jouer sur dur comme sur terre. Depuis son titre à Kitzbühel, il n'a remporté que 4 de ses 10 derniers matchs mais il a préparé cette saison sur terre avec David Nalbandian. Le statut de favori du Serbe sur le papier est donc assez logique. Cependant, une inconnue sur ce match : Kecmanovic a très peu joué contre les très grands serveurs du circuit. Seulement deux matchs contre Opelka dont un sur terre à Savannah en 2018. Il avait plus bien résisté (4-6, 7-6, 5-7).


Reilly Opelka vs Dominik Koepfer
Réelle opposition de style entre deux joueurs qui se connaissent bien puisque c'est leur cinquième duel. Le premier sur terre cependant. Le géant américain s'est imposé 3 fois et sa défaite 3-0 à l'US Open en 2019 était due à une blessure au dos. En grande difficulté depuis le début de saison, Opelka effectue sa rentrée sur terre battue. A priori peu à l'aise sur l'ocre, Opelka affiche un bilan positif sur les terres rapides comme celles de Madrid où il avait battu Londero et Carreno en 2019 avant de rendre les armes face à Thiem dans la troisième manche pour des douleurs au dos. En face, Koepfer dispute déjà son 4ème tournoi sur l'ocre cette saison. Après avoir atteint le 3e  tour de Monte Carlo, il a longtemps accroché son compatriote Struff à Munich pour finalement s'incliner en 3 sets. L’Allemand partira favori mais malgré la méforme évidente de l'Américain, les bookmakers semblent se méfier des aptitudes d'Opelka à briller sur cette terre rapide. On a vu contre Struff que Koepfer pouvait se frustrer rapidement. Il pourrait se trouver sans solution face à la qualité de service d'Opelka, sans pouvoir installer l'échange.


Carlos Taberner vs Fabio Fognini
Match à suivre entre deux bons joueurs de terre battue. L’Espagnol avait fait un très bon début de saison en remportant le challenger d’Antalya en ne concédant qu’un set de tout le tournoi. Il a battu notamment Munar, Bagnis ou Sousa. Malheureusement, juste après ce titre, il s’est blessé et n’a pas pu jouer pendant 40 jours. Il a fait son retour la semaine dernière en qualifications à Estoril en perdant en finale contre Alcaraz malgré un match plutôt bon. A Madrid, il a été très bon en finale de qualifications contre Musetti qu’il a battu 6-4, 6-2. Attention tout de même, l’Espagnol a pris un MTO en début de deuxième set pour se refaire un bandage. Cela n’a pas l’air de l’avoir gêner car il a finalement remporté facilement ce set. Taberner est un joueur de terre battue avec un style de jeu typique à l’Espagnol, gros lift, très bon lifteur, bon en retour… Il affrontera Fognini qui reste sur une disqualification et un très mauvais match à Barcelone contre Zapata Miralles. Son début de saison sur terre battue est en dents de scie car après un très mauvais match à Marbella contre Munar, il s’est un peu rattrapé à Monte Carlo où il a fait un bon tournoi avant de rechuter à Barcelone. On peut donc dire que l’issue de ce match est dans les mains de l'Italien, s’il est concentré et qu’il joue à son meilleur niveau, il doit battre Taberner. Cependant, il ne faut vraiment pas qu’il se déconcentre et qu’il soit inconstant car Carlos Taberner est un gros client sur terre battue qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère. On aurait pu être tenté de miser sur Taberner mais les cotes sont bien ajustées et même presque intéressantes sur Fognini. Mais sur un premier tour, difficile de faire confiance à l'Italien.

L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️---
⭐️⭐️ Set Opelka / Set Isner / Set Chardy
⭐️ Victoire Opelka / Victoire Isner / Victoire Chardy / Victoire Karatsev


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.