La Française vient de remporter son premier match sur terre battue depuis Roland Garros. Elle débute bien sa collaboration avec son nouveau coach Gabriel Urpi. La tricolore a su se sortir d’un premier tour piège face à la prometteuse Elisabetta Cocciaretto. Beaucoup de sérénité et d’envie se dégageaient du jeu de la Française. Elle a su batailler en sauvant trois balles de set dans le tie-break du premier set pour le remporter 10 à 8. Derrière, elle a déroulé avec beaucoup d’application. Sa nouvelle collaboration se voit dans sa manière de jouer un jeu plus posé et moins précipité. Une position de retour un peu plus reculé pour mieux rentre dans la balle. Une qualité de service très solide et varié. Un plan de frappe bien plus arrondie et travaillé qu’auparavant. Elle va retrouver Veronika Kudermetova, tombeuse d’Elise Mertens. Une victoire très laborieuse contre une joueuse touchée sur le plan physique au niveau de la cuisse comme à Madrid. La fraîcheur de la Russe a su prendre le dessus au fil des points. La numéro 28 mondial impressionne après son titre à Charleston et sa finale à Istanbul sur terre battue, deux surfaces plus rapides et vives que Rome. Elle propose un tennis risqué et offensif en venant souvent au filet. Un jeu dépendant de sa première balle pour faire des différences. Une joueuse souvent en danger sur sa seconde balle. Un duel entre deux joueuses offensives sur ce match. Caroline Garcia peut croire en ses chances avec un style de jeu conquérant et plus de variété. Un style de jeu qui pourrait bien déranger la Russe. Si la Française continue sur sa lancée avec une grosse qualité de service et une agressivité en retour ainsi qu’un plan de frappe plus varié avec plus de volume, elle pourrait bien se rapprocher de la victoire dans ce match.

Caroline Garcia sur sa collaboration avec Gabriel Urpi : « Cela fait un an et demi que je m'entraîne à l'Académie Nadal. Je connais Gabi depuis très longtemps car il était notre entraîneur en Fed Cup quand Amélie Mauresmo était le capitaine. J'ai toujours eu un bon feeling avec lui. Pour moi, c'est bien sûr ma décision de changer un peu… Bien sûr, c'est beaucoup de changements de ne plus travailler avec mon père. Mais je pense que c'était important pour moi en tant que joueuse, mais aussi en tant que personne. Parce que je connais Gabi depuis longtemps, je savais à quoi m'attendre. J'ai confiance en lui. J'aime ses valeurs et j'aime les valeurs des gens de l'Académie. Tout le monde travaille avec acharnement. Avec Gabi, c'est beaucoup de tactique et de mouvement, comment je peux mieux bouger mes jambes et comment je peux jouer le bon coup au bon moment. Je pense que c'est très important pour moi. Cela peut être un grand pas en avant. C'est quelque chose sur lequel j'aime travailler. Je suis une joueuse agressive. Je veux toujours en être une. »


Petra Martic vs Kristina Mladenovic
La Française a longtemps été la bête noire de Petra Martic en 2019 avec ces 4 défaites en une seule saison. Mladenovic a stoppé cette malédiction cette année à Dubaï. Martic connaît un début de saison plus que délicat. Les surfaces actuelles sont de plus en plus rapides. Des conditions pas idéales pour une Croate qui aime structurer son jeu. On ne la sent aussi pas encore à 100 % de ses capacités physiques. Mais ce premier tour à Rome fut rondement manœuvré contre Rogers. Elle a retrouvé cette faculté à souvent finir ses points à la volée, à utiliser son slice en défense. On a retrouvé énormément de maîtrise dans le jeu de la Croate. Kristina Mladenovic a aussi été très impressionnante contre la tête de série numéro 10, Belinda Bencic. Elle a dicté le jeu en coup droit. Et a beaucoup misé sur ses amorties côté revers, très souvent bien senties. Mladenovic a aussi été efficace dans le contre mais la Suissesse a tout de même donné beaucoup de points. La Française s’est montrée très rassurante au service. C’est à souligner. On sent encore qu’elle est limitée dans les déplacements et donc physiquement mais les convictions sont bien là. Mladenovic ne va pas connaître la même rencontre que contre Bencic. Petra Martic offre bien moins de points et est surtout plus patiente. Malheureusement pour la Française. Si Martic la fait travailler en fond de court et qu’elle utilise les mêmes ingrédients qui ont marché contre Rogers, ce sera compliqué de venir contredire une seconde fois les cotes des bookmakers. Il faudrait que Martic retombe dans ses travers du début de saison, ce qui n’est pas à exclure. La limite dans les déplacements côté Kristina pourrait lui être préjudiciable dans cette rencontre. 


Jennifer Brady vs Ekaterina Alexandrova
L’Américaine est toujours en apprentissage sur terre battue. Après avoir réalisé des prouesses sur son continent et en Australie, elle ambitionne d’accroître ses références mais cette fois-ci, en Europe et sur terre. Elle peut s’appuyer sur ce tournoi de Madrid où elle a réussi quelques coups d'éclats, notamment contre Ostapenko. On l'a vu plus en difficulté pour lâcher ses coups droits contre la Russe Pavlyuchenkova. Encore une bonne marge de progrès. Elle s’appuie énormément sur sa première balle pour s’offrir des points gratuits. Alexandrova est assez impressionnante sur cette tournée européenne. Pas transcendante en début de saison sur sa surface de prédilection, on ne la voyait pas aussi concernée sur la terre battue. Dans son jeu essentiellement à plat, on y retrouve beaucoup de consistance mais surtout une cadence toujours élevée qui lui permet de maintenir beaucoup de pression sur ses adversaires. Elle a bénéficié d’une Marta Kostyuk à la peine sur son premier tour mais elle est restée sérieuse. Jennifer Brady n’a pas un pourcentage de premières balles élevé dans la majorité de ses rencontres. Donc même si elle peut s'appuyer énormément là-dessus pour s’ouvrir le court, la Russe aura forcément des opportunités de mettre la pression une fois l’échange installée. Brady est souvent en difficulté en défense et la cadence soutenue d’Ekaterina pourrait lui donner du fil à retordre. 


Karolina Pliskova vs Anastasija Sevastova
La géante tchèque est de retour dans son jardin après un titre en 2019 et une finale en 2020. Un tournoi de Rome qu’elle adore énormément ces dernières années. Elle propose des choses intéressantes ces dernières semaines afin de tenter de se relancer. Un tournoi de Stuttgart où elle passe pas loin de battre Ashleigh Barty en servant pour le match. Un style de jeu basé sur l'offensive avec une qualité de service remarquable pour la Ace Queen 2019. Beaucoup d’agressivité dans le jeu et dès le retour. Elle aime dicter les débats en asphyxiant ses adversaires. Elle recherche la filière courte dans chacune de ses frappes. Elle va retrouver une joueuse qui revient petit à petit, Anastasija Sevastova. La Lettone sort d’un huitième de finale à Madrid. Un premier tour pas très rassurant contre Jil Teichmann en alternant passivité et manque d’engagement. Pour autant, elle a su jouer plus juste avec plus de solidité pour venir à bout de son adversaire. Sevastova aime jouer un jeu varié en utilisant souvent l’amorti, un style de jeu qui lui peut souvent lui faire défaut en devenant bien trop passive comme face à Badosa à Madrid. Sa qualité de service a besoin d’être constante afin d’éviter d’être sous pression régulièrement. L’agressivité de la Tchèque va s'opposer à la malice de la Lettonne. Karolina Pliskova ne devrait pas venir sur le court pour faire de la demi-mesure avec une grosse préparation en amont de ce tournoi et une envie de réussir une année de plus en terre romaine. Sa qualité de service, son agressivité et son engagement dans chaque frappe de balles devraient embêter la Lettone. La filière courte restera le plan de jeu pour chercher à faire la différence. Pliskova montre du mieux au niveau du jeu de jambes et de l’explosivité lui permettant d’être plus réactive et plus mobile sur terre. La Tchèque a tout pour aller chercher un duel contre sa compatriote Kvitova en huitième de finale.


Elina Svitolina vs Amanda Anisimova
La demi-finaliste de Roland-Garros 2019 est au rendez-vous du second tour de Rome. La jeune Américaine a vraiment du mal à enchaîner depuis son retour à la compétition en mars 2021. Elle n’a jamais enchaîné deux victoires de suite dans un tableau principal. Lors de son premier tour face à Qiang Wang, elle a proposé une prestation encore bien irrégulière à l'image de ses dernières performances. Elle frappe fort en cadence avec une difficulté à tenir les échanges dans la durée. Beaucoup d’imprécisions dans son jeu. Elle va retrouver la n°6 mondiale, Elina Svitolina. L’Ukrainienne a déjà remporté deux fois ce tournoi de Rome (2017 et 2018). La compagne de Gaël Monfils montre beaucoup plus d’engagement et de motivation depuis le début de la saison sur terre. Une très belle performance à Stuttgart (demi-finale) et un faux pas à Madrid dans un tournoi où elle n’a jamais réussi. Elle arrive à Rome avec beaucoup de certitudes et de confiance et une envie de faire un bon résultat dans des conditions qui favorisent bien son jeu du fond de court et de contre. C'est une joueuse très mobile et difficile à déplacer. C'est un duel entre la puissance américaine et la ténacité ukrainienne. A ce jeu-là, la régularité de Svitolina devrait prendre le dessus sur Ansimova. Des échanges qui devraient s’installer dans la durée pour faire dégoupiller la jeune Américaine. Un premier match qui sera pris très au sérieux par Svitolina pour aborder sereinement un potentiel affrontement contre Garbine Muguruza.


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️---
⭐️⭐️ Set Alexandrova 🔁/ Victoire Svitolina✅ / Victoire Pliskova✅ / 1 set Garcia❌
⭐️ Victoire Martic ✅/ Victoire Alexandrova🔁/ Victoire Garcia ❌


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.