Pour la sixième fois de son histoire, le Foro Italico accueillera une bataille pour le titre entre Rafael Nadal et Novak Djokovic, la dernière ayant eu lieu en 2019, qui avait vu l’Espagnol soulever le trophée. D'ailleurs, depuis 2016 et ce quart de finale ici à Rome, le Serbe n'a plus battu Rafael Nadal sur terre battue...

Après sa très belle victoire à Barcelone face à Stefanos Tsitsipas, Rafael Nadal n’avait pas réussi à enchainé à Madrid, chutant en quart de finale contre Alexander Zverev, dans un match où il avait été dominé dans les grandes largeurs (6-4, 6-4). Pour la première fois depuis bien longtemps, on sentait le roi de la terre « prenable » et moins dominateur, surtout physiquement. Après une entrée en lice bien maîtrisée face au dangereux Jannik Sinner (7-5, 6-2), il est passé tout proche de la défaite contre Denis Shapovalov, sans solutions face à l’agressivité du Canadien pendant un set et demi (il était mené 4-1, 40-0 dans la seconde manche). Mais au courage, il a réussi à serrer le jeu pour revenir dans la partie, et s’imposer après avoir sauvé deux balles de match (3-6, 6-4, 7-6). Il a fallu attendre le quart de finale pour voir le vrai Rafa, dans un match où il a remis les pendules à l’heure face à Alexandre Zverev. Gommant certaines fautes inhabituelles que l’on voyait depuis plusieurs rencontres, il a aussi bien mieux servi (72% de premières) pour signer son deuxième match référence sur terre battue après sa finale à Barcelone (6-3, 6-4). En demi-finale, il a mis fin à la très belle semaine de Reilly Opelka assez tranquillement (6-4, 6-4). Une semaine qui lui a d’ailleurs permis de prendre confiance selon ses propres mots : « J’ai fait beaucoup de bonnes choses durant la semaine, avec un bon état d’esprit. Il y a pas mal de positif à en tirer. C’est très important pour ma confiance d’être de retour pour une finale aussi importante que celle-là. »

De son côté, Novak Djokovic arrivait dans la capitale italienne avec peu de certitudes et à peu près les mêmes symptômes que son adversaire du jour, un titre en moins. Battu à Monte-Carlo par Dan Evans, puis à Belgrade par Aslan Karatsev, le n°1 mondial n’avait pas beaucoup de certitudes avant de débarquer à Rome. Malmené pour son entrée en lice contre Taylor Fritz (6-3, 7-6), il a, en revanche, livré une prestation solide face à Alejandro Davidovich Fokina, dans un match où on l’a senti dominateur de bout en bout sans forcer (6-2, 6-1). Mal embarqué contre Stefanos Tsitsipas (mené d'une manche à rien et d'un break) au moment de l’interruption vendredi soir, il a complètement renversé la situation ce samedi matin, haussant son niveau de jeu dans les moments décisifs (4-6, 7-5, 7-5). Le problème, c’est qu’après 3h15 de combat (sur deux jours donc), il a dû enchaîner sa demi-finale quelques heures plus tard face à Lorenzo Sonego, portant ainsi son temps passé sur le court ce samedi à presque 5 heures. Habituellement, à Roland Garros, il a un jour de repos le lendemain. Mais là, il faudra retourner sur le court moins de 20 heures après sa demi-finale, et face à Rafael Nadal... Alors qu’il avait le match en main contre l'Italien, et qu’il servait pour le match dans la deuxième manche, le Serbe a craqué et s’est embarqué dans un troisième set (6-3, 6-7, 6-2). Même s’il a réussi à trouver les ressources pour s’imposer, dans quel état sera-t-il pour disputer cette finale ? Ces deux derniers jours vont forcément peser physiquement, mais aussi mentalement au vu du combat qui l’attend face à Nadal. De plus, si l’Espagnol a rassuré, Djokovic a semblé proche de vaciller lors de ses deux derniers matchs : « Je n'ai pas beaucoup de temps pour récupérer, j'ai beaucoup joué aujourd'hui. J'espère que j'aurai des jambes fraîches, parce que c'est ce dont j'aurai certainement besoin face à Rafa. C'est nécessaire pour avoir un chance contre lui. Il a aussi eu des matches difficiles mais tout ce qui s'est passé depuis hier et notamment la pluie, j'espère que demain je serai frais et que je donnerai tout. »

Pour leur 57e confrontation, Nadal partira avec un petit avantage psychologique face au Serbe, qui avait totalement subi la loi de l’Espagnol lors de leur dernière confrontation à Roland Garros l’an dernier (6-0, 6-2, 7-5). Le Majorquin reste d’ailleurs sur quatre victoires consécutives contre Djokovic sur terre battue depuis 2017 et dispose d’un bilan en finale, de 8 victoires pour 4 défaites contre Nole sur terre. C’est logiquement Rafa qui partira, sans surprise, favori de ce match pour s’adjuger son 26e Masters 1000 sur l’ocre.

L’œil de Rodolphe Gilbert : On aura droit à l'un des plus grands affrontements du tennis masculin pour cette finale. Si on prend les 36 heures qui viennent de s’écouler, il est difficile de ne pas donner un avantage à Nadal au vu de l’énergie dépensée par Djokovic physiquement, et surtout nerveusement. Il aura beaucoup donné alors que l’Espagnol aura eu une journée très tranquille. Ce n’est jamais idéal avant d’affronter le meilleur joueur de tous les temps sur terre battue. J’ai peur que le Serbe soit cuit comme c’était le cas lors de la dernière finale ici il y a 2 ans où il avait pris 6-1 dans le troisième set. Les deux hommes n’en restent pas moins des joueurs hors normes capables de repousser les limites, mais ce n’est pas la meilleure préparation pour disputer une finale contre Nadal. Djokovic voudra sans doute laver l’affront de la dernière finale de Roland Garros, mais je ne pense pas que ce soit suffisant pour s’imposer. J’ai aussi trouvé Nadal plus solide mentalement. Vu les circonstances, toutes ces raisons me font pencher vers une victoire de l’Espagnol.


Bilan des confrontations :
Total : 29-27 Djokovic
Finales : 15-12 Djokovic
Masters 1000 : 16-12 Djokovic
Finales Masters 1000 : 7-6 Djokovic
Terre battue : 18-7 Nadal
Finales sur terre battue : 8-4 Nadal
Rome : 5-3 Nadal
Finales de Rome : 3-2 Nadal


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter de leur offre de bienvenue ou utiliser le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.