C’est peu de dire que cette affiche est très inattendue à ce stade de la compétition. Même si le circuit féminin est très ouvert depuis quelques années, et même si les deux dernières championnes (Ashleigh Barty et Iga Swiatek) ne faisaient pas partie des favorites au moment de démarrer la quinzaine en 2019 et 2020, Anastasia Pavlyuchenkova et Tamara Zidansek réalisent le tournoi de leur vie, sorte d’exploit monumental que de réussir à rallier le dernier carré d’un Grand Chelem. S’il faut choisir, c’est encore plus étonnant pour la Slovène, seulement classée à la 85ème place et qui n’a jamais franchi le cap du TOP 50, ni un deuxième tour en Majeur (3 succès en 8 participations). Un « OTNI » (Objet Tennistique Non-Identifié) d’autant plus surprenant que la native de Postojna ne dispose pas d’un jeu fracassant et a construit son chemin principalement grâce à sa défense de fer et une volonté inébranlable.

Rappelons néanmoins que les deux titres qu’elle a déjà glanés en carrière avaient pour surface la terre battue, ce qui montre à quel point l'ocre lui permet d’exposer ses qualités, notamment sa science du jeu et une lecture des trajectoires assez épatante. Notons également qu’elle avait réalisé quelques belles prestations en amont de Roland Garros, 4 victoires à Bogota, 3 à Madrid et 2 à Rome - qualifications comprises -, parvenant même à prendre un set à la numéro une australienne dans la capitale espagnole. En face, la Russe possède davantage d’expérience. Plus âgée (29 ans contre 23 pour la Slovène), détentrice de 12 trophées et ancienne 13ème mondiale (elle est aujourd’hui N°32), elle rejoint aussi pour la première fois les demies en Grand Chelem, pour sa 52ème apparition* en Majeurs et après 6 échecs en quart de finale.

Une patience récompensée et une certaine consécration pour cette joueuse qui présente de nombreux atouts, entre puissance de frappe et variations, un combiné efficace pour briller sur l’ocre. Une consécration oui, d’autant qu’elle était attendue depuis longtemps à un tel niveau - elle a remporté trois Majeurs dans la catégorie junior (Open d’Australie 2006 et 2007 et l’US Open 2006, sans oublier une finale… à Roland Garros également en 2006), dont elle a été N°1 du classement -, mais peut-être pas encore un accomplissement. Entre les deux joueuses, c’est bien elle la favorite, et perdre en demi-finale serait sans doute une grande déception pour celle qui a atteint le dernier carré à Madrid il y a quelques semaines après avoir dominé Karolina Pliskova, Jennifer Brady et Karolina Muchova.

Le parcours des deux joueuses est assez similaire. Elles ont toutes les deux perdues trois manches et passées à peu près le même temps sur le terrain (entre 9 et 10 heures). Parmi les performances enregistrées, on retiendra d’abord le succès acquis de haute lutte par Tamara Zidansek au premier tour face à Bianca Andreescu, tête de série N°6. Une victoire sur le fil après un match marathon (3h20) sur un score prolifique (6-7, 7-6, 9-7). « Cette victoire a tout déclenché et m’a donné énormément de confiance », explique t-elle. De quoi également « garder la tête froide » dans les moments chauds lors de son quart de finale, remporté encore une fois à l’issue d’une rencontre qui s’est prolongée dans la durée (2h26) et en nombre de jeux (7-5, 4-6, 8-6) face à Paula Badosa. Une partie qui s’est jouée au mental, les deux joueuses étant particulièrement nerveuses, notamment sur leurs mises en jeu (15 breaks au total). Côté russe, le tableau de chasse est encore plus garni : Aryna Sabalenka (N°3 mondial) au 3ème tour et Victoria Azarenka (double lauréate en Grand Chelem) en huitième de finale. Lors de ces deux rencontres, comme en quart de finale, Pavlyuchenkova a montré du caractère et une sérénité hors du commun dans la gestion de l’évènement, notamment dans la troisième et ultime manche qu’elle a à chaque fois maîtrisée, d’une manière ou d’une autre (6-0 contre Sabalenka, 6-2 face à Azarenka et 9-7 contre Elena Rybakina). Depuis peu, elle est aidée par un préparateur mental, qui lui permet de développer ses qualités de « battante », comme elle a aimé se définir après son succès de mardi. Seulement, en conférence de presse juste après sa victoire contre sa partenaire de double - avec qui elle a perdu en quart ce mercredi -, elle a néanmoins paru assez épuisée sur le plan physique.

Saura t-elle trouver les ressources pour assurer son statut de favorite dans cette demi-finale ? Dans le jeu, ses coups francs mais aussi son aptitude à casser le rythme des échanges en cadence lui donnent un avantage. Une avance qui pourrait pourtant être annihilée par la couverture de terrain de Zidansek, qui gratte bien la balle en défense avant de se projeter rapidement dans les phases offensives. La Slovène semble aussi plus au point sur le plan physique. Mais elle devra gérer la pression d’un match à enjeu comme elle n’a jamais connu.      

* Le record appartient à Barbora Strycova, qui a atteint pour la première fois le dernier carré en Grand Chelem lors de son 53ème Majeur, à Wimbledon en 2019.

L’œil de Julien Varlet : Je suis franchement impressionné par la jeune Tamara Zidansek, qu’on attendait pas du tout. Sur le plan psychologique, rien ne semble l’atteindre. Elle joue sans pression. Surtout, elle n’a quasiment jamais de passage à vide dans une rencontre. Elle développe du bon tennis et essaie d’aller vers l’avant. Mais il y a un petit hic, Anastasia Pavlyuchenkova semble encore plus sereine. Contre Sabalenka, Azarenka et Rybakina, même menée, elle n’a jamais paniqué. Elle gère sa route à merveille, même dans les moments durs. Et elle ne s’énerve quasiment pas. La Russe m’a rassuré sur le plan physique durant cette quinzaine, même si elle va devoir bien récupérer après son quart de finale. Mais comme c’est la même chose pour la Slovène… Au final, je vois plutôt la favorite s’imposer, car même si les deux joueuses sont complètes, la Russe possède davantage de puissance, et davantage de sérénité dans le jeu, du fait de son expérience supérieure. Il lui faudra gérer ce statut de favorite, mais on a vu qu’elle avait bien géré sa fin de match contre Rybakina, ce qui montre encore une fois sa lucidité sur le court.


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️---
⭐️⭐️ Over 20.5 jeux dans le match
⭐️ Set Zidansek


Deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com
Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter des deux mois offerts et de l'offre de bienvenue de Zebet ou utilisez le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer ensuite votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.