Depuis de longs mois, David Goffin n’est plus que l’ombre de lui-même. Plombé par des blessures à répétition, le Belge n’a jamais pu trouver le rythme cette année, chutant au premier tour à sept reprises sur les 14 tournois qu’il a disputés. Et quand la confiance n’est pas au rendez-vous, tout devient plus difficile.

Sa tournée sur terre battue avait pourtant plutôt bien commencé au Masters de Monte-Carlo, où il avait réussi à atteindre les quarts de finale après une victoire face à Alexander Zverev notamment. Oui, mais voilà, dès la semaine suivante à Barcelone, il a été contraint à l’abandon contre Cameron Norrie à cause d’une blessure à l’adducteur droit.

De retour sur les terrains deux semaines plus tard à Rome, il s’est incliné sèchement au deuxième tour face à Federico Delbonis, avant de chuter d’entrée à Lyon la semaine suivante contre Aljaz Bedene et a vu ses doutes ressurgir de plus belle. À la sortie du tournoi rhodanien, Goffin, positif, avait déclaré que le principal était de bien se préparer pour Roland Garros, décalé d’une semaine, ce qui lui avait laissé un peu plus de temps pour prendre soin de son corps.

Malheureusement pour lui, il connaitra la même mésaventure Porte d’Auteuil, quittant le tournoi dès son entrée en lice après une défaite face à Lorenzo Musetti (6-0, 7-5, 7-6). Lucide, il explique que cette perte de confiance a beaucoup joué sur ces derniers résultats : « C’est difficile. Je ne suis pas trop en confiance. Quand je commence mal, je me pose des questions et les doutes s’installent. Mentalement c’est difficile, car je n’ai pas trop de repères en match et je ne sais pas trop ce que ça va donner. C’est difficile d’arriver en pleine confiance face à un bon adversaire. Bien que les entraînements soient bons, ça ne passe pas encore. Je vais continuer à m’accrocher et à bien me préparer pour le gazon. »

Poursuivi par la malchance, sa saison sur gazon n’aura duré qu’un match. Alors qu’il dominait totalement Corentin Moutet pour son premier match à Halle, il a glissé en début de seconde manche et une douleur à la cheville l’empêchera d’aller plus loin : « Malheureusement, ce sont des choses qui arrivent sur gazon », déclarera-t-il à la sortie du court. « C’est très dur, j’avais le sentiment d’être prêt pour la saison sur gazon. »

David Goffin est probablement l’un des joueurs les plus malchanceux du circuit en termes de blessures ces dernières années. On se souvient de son improbable blessure en se prenant les pieds dans les bâches à Roland Garros en 2017 ou de sa blessure à l’œil gauche après avoir boisé une volée à Rotterdam. Ce dernier coup d’arrêt s’ajoute à une longue liste des pépins physiques qu’a connus le Belge ces dernières années. Le voilà même contraint de tirer un trait sur Wimbledon, tournoi très prisé par les parieurs en Belgique. Ce forfait rend sa saison encore plus morose que ce qu’elle ne l’était déjà (34ème à la Race) : « Malheureusement, en raison de ma blessure à la cheville droite qui me fait souffrir depuis le week-end dernier à Halle, je ne serai pas en mesure de participer au tournoi de Wimbledon cette année. Je suis extrêmement déçu, mais j’ai hâte d’être de retour sur le gazon en 2022.»