Avant le début du tournoi, on se demandait si Andrey Rublev, qui n’avait disputé que 7 matchs dans un tableau principal sur gazon jusque-là, arriverait à être aussi performant que sur les autres surfaces. Après une semaine, nous avons la réponse. Le Russe, très à l’aise sur les surfaces rapides, a enchaîné les bonnes prestations et a globalement bien maîtrisé chacune de ses rencontres. Malgré un premier tour piège contre son compatriote Karen Khachanov, il a réussi à s’imposer sans trembler (7-5, 6-4) en étant très solide sur ses mises en jeu (83% de points remportés derrière sa première et 64% derrière la seconde). Il a ensuite produit des matchs sérieux pour venir à bout de Jordan Thompson (6-4, 6-4) et Philipp Kohlschreiber (7-6, 6-2), deux joueurs contre qui il avait une certaine marge. Il a en revanche été davantage poussé dans ses retranchements en demi-finale par l’imprévisible Nikoloz Basilashvili. Auteur d’un excellent premier set, il a ensuite vu le Géorgien hausser son niveau de jeu pour pousser le Russe dans une troisième manche (6-1, 3-6, 6-3). Seule ombre au tableau dans ce match, la « fragilité » mentale de Rublev qui a semblé très agacé dès que les points ne tournaient pas en sa faveur, blâmant souvent le soleil ou le gazon allemand : « À la fin du deuxième set, j’ai un peu stressé et j’ai montré mes émotions. Ensuite, j’ai réussi à gérer ça et à me calmer. J’ai disputé une finale sur chaque surface désormais. C’est super, ça veut dire que je suis capable de jouer partout. »

À 23 ans, Rublev disputera déjà sa 13e finale sur le circuit, sa 6e en ATP 500 avec un un bilan hallucinant depuis un an de 28 victoires pour 2 défaites dans cette catégorie de tournoi, mais sa toute première sur gazon. En finale, il dispose d’un très bon ratio de 8 victoires en 12 matchs et reste sur 7 victoires consécutives face à des joueurs moins bien classés.

Il sera opposé à Ugo Humbert, lui aussi auteur d’une superbe semaine. Maintenant que la saison de terre battue est derrière lui, on sent le Messin beaucoup plus libéré sur une surface où son jeu peut beaucoup mieux s’exprimer (11 victoires – 5 défaites en carrière). Dès le premier tour face à Sam Querrey, un excellent joueur de gazon, il a dû s’employer pour aller chercher le match au tie-break de la troisième manche (4-6, 7-6, 7-6). Au deuxième tour, il a créé l’exploit en venant à bout d’Alexander Zverev, double finaliste du tournoi (7-6, 3-6, 6-3), affichant un niveau de jeu très élevé tout au long de la partie. Il a également eu besoin de trois sets pour venir à bout de Sebastian Korda en quart (6-2, 6-7, 6-4) et de Félix Auger-Aliassime en demie (6-4, 3-6, 7-5). Avec ces quatre matchs en 3 sets consécutifs, le Français aura passé 3h30 de plus sur le court que son adversaire. La plus grosse interrogation de cette finale réside donc dans la capacité de récupération d’Humbert après un tel enchaînement. S’il arrive en forme pour sa 3e finale en carrière (2 titres en 2 finales pour le moment), il aura des opportunités à saisir notamment grâce à son service et son jeu de gaucher. Fier de sa prestation contre le Canadien, le Français expliquait que même fatigué, tous ces matchs remportés en trois sets pouvaient, au contraire, lui être bénéfique : « C’était très dur à la fois physiquement et mentalement. Je suis très fier du match que j’ai produit. Je me sens très à l’aise sur gazon, ce qui rend les choses plus simples. Après une saison compliquée sur terre, je me sens bien ici. Demain ce sera un match difficile. Ces matchs en trois sets me donnent beaucoup de confiance. J’ai remporté deux matchs 7-6 au 3ème set. J’espère bien récupérer et être prêt pour la finale. » Mais la tâche ne sera pas simple face à Rublev, redoutable en ATP 500 et qui reste sur 13 victoires en 15 matchs contre des gauchers. Toutefois, Auger-Aliassime avait une série en cours similaire avant la demi-finale...

L’œil de Julien Varlet :  Cette semaine, on s’est une nouvelle fois rendu compte qu’Ugo Humbert était un excellent joueur de gazon. Son service de gaucher est un enfer à jouer et c’est une arme absolue sur cette surface. Ça lui permet de s’ouvrir le terrain et grâce à ses préparations très courtes, il arrive à venir prendre la balle beaucoup plus tôt. Rublev lui aussi m’a impressionné sur ce tournoi parce qu’on ne l’avait encore pas trop vu sur gazon même s’il a joué le même type de joueur tout au long de la semaine, principalement des joueurs de fonds de courts qui frappent fort. Jouer le français, ça va lui changer, lui qui aime jouer en cadence. Je pense qu’Humbert est capable de lui prendre du temps et le gêner considérablement. Avec son service, sa prise de balle tôt, ses slices, ça va perturber Rublev qui n’aime pas trop sortir de son registre. Et puis le Français a quand même battu de sacrés joueurs cette semaine. Le seul point d’interrogation c’est de savoir s’il va réussir à bien récupérer après cet enchaînement. Si c’est le cas, je le vois capable d’aller s’imposer sur cette finale. En tout cas, il aura les armes pour faire dégoupiller Rublev que j'ai trouvé par moment trop rapidement agacé et frustré lorsque ses adversaires lui résistaient un peu...


L'avis de la rédaction
⭐️ Humbert remporte au moins un set

En cliquant sur le lien Zebet ci-dessous, deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com


Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter des deux mois offerts et de l'offre de bienvenue de Zebet ou utilisez le code #TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer ensuite votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.