Alors là, Gaël Monfils n’a pas le droit à l’erreur ! Face à lui, un joueur qui pointe seulement au 283ème rang mondial et qui est… lucky loser. Vous me direz, Max Purcell n’a justement strictement rien à perdre. Après s’être incliné au dernier tour des qualifications face à Ilya Ivashka, il a profité d’un des quatre forfaits annoncés en début de semaine pour rejoindre le tableau principal et affronter son compatriote James Duckworth. Au terme d’un match très accroché (6-2, 3-6, 7-6), il a su saisir sa chance et signer sa deuxième victoire en carrière dans l’élite (après un succès face à Norbert Gombos à Melbourne 1 en début d’année). Bon, on le sait, Gaël Monfils n’est pas dans la forme de sa vie. Cette saison, il n’a remporté que deux matchs pour sept défaites. La dernière en date ? Déjà sur herbe, à Halle, contre Lloyd Harris. Reste que le tricolore, qui continue de chercher à s’améliorer dans son « nouveau » style de jeu, plus puissant et plus direct, aura normalement tout loisir de pouvoir se faire la main face à un joueur si peu habitué à jouer à ce niveau de compétition. Un type de jeu qui pourrait d’ailleurs parfaitement correspondre à l’herbe, une surface où la balle fuse et les rebonds sont bas. Il faudra juste assurer au service et ne pas commettre trop de fautes directes. Il est enfin intéressant de constater que Monfils fait face à une telle panne de résultats qu’il ne se présente pas comme un immense favori dans cette rencontre (1,45 contre 2,65).

L'œil de Rodolphe Gilbert : Vue la forme du moment de Gaël, c'est difficile de miser sur lui. Encore plus en position de favori avec une cote aussi basse même si évidemment, sur le papier, cela pourrait être tentant. Moi je m'abstiens sur ce match parce que son adversaire ne présente pas non plus un CV qui puisse m'inciter à tenter la grosse cote.


Lorenzo Sonego vs John Millman
Au moins, il y aura de la polyvalence dans cette affiche du deuxième tour. L’un comme l’autre ont prouvé par le passé qu’ils savaient jouer sur toutes les surfaces. L’avantage est logiquement donné au mieux classé des deux joueurs (N°27 contre N°43), également parce que Lorenzo Sonego affiche des pourcentages de réussite supérieurs quelque soit les conditions de jeu. Faut-il l’ajouter, l’Italien s’est déjà montré performant sur gazon en y glanant son premier trophée à Antalya en 2019. Reste néanmoins une grande incertitude : après une magnifique période au début du printemps (titre à Cagliari et demie au Masters 1000 de Rome), le Turinois marque le pas. Il reste en effet sur 3 revers de rang, à Parme, Roland Garros et surtout au Queen’s, contre Viktor Troicki, seulement classé 230ème actuellement. Son schéma préférentiel service-coup droit, à l’instar de son compatriote Matteo Berrettini, peut toujours faire de sacrés dégâts. Mais John Millman, qui se déplace bien sur herbe et qui sait très bien contrer ses adversaires - on l’a vu contre Reilly Opelka lors du Queen’s -, a de quoi faire déjouer l’Italien. D’autant que l’Australien a déjà un match dans les pattes - un net succès face à Jay Clarke -, de quoi peut-être prendre à froid Sonego - c’est le cas de le dire vu la météo capricieuse dans le sud-est de l’Angleterre. On a la sensation que l’issue de ce match dépendra surtout du niveau de jeu de l’Italien.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Selon moi, Lorenzo Sonego ne mérite pas forcément d’être favori. Il a perdu la semaine dernière dès le premier tour au Queen’s et son adversaire, John Millman, est un vrai bon joueur, qui s’accroche. C’est une semaine de préparation pour Wimbledon, donc les deux ont besoin d’acquérir de la confiance sur gazon. Je vois donc un match très serré, car les deux ne vont pas vouloir lâcher grand chose dans cette partie.


Alexander Bublik vs Egor Gerasimov
Egor Gerasimov a enfin stoppé l’hémorragie. Après avoir enchaîné 6 défaites consécutives (de Munich à Halle), le Biélorusse est parvenu à remporter un match. C’est Jo-Wilfried Tsonga qui en a fais les frais, pour la deuxième fois d’ailleurs cette saison, puisque le Français s’était déjà incliné à Barcelone contre lui. Pas de quoi néanmoins placer le 72ème mondial en position de favori, d’autant que son inexpérience sur herbe est tout simplement flagrante. En dominant le Manceau, qui a démarré le match en mode diesel, il a tout juste signer sa première victoire sur gazon dans un tableau principal. Assez lourd dans ses déplacements, il risque de souffrir face à la large palette de coups proposés par Alexander Bublik, à la fois capable d’assassiner ses adversaires par de lourds coups droits mais aussi grâce à sa main magique, notamment ses amorties. Plus sérieux cette année (2 finales disputées et deux quarts en Masters 1000), le Kazakh a facilement dominé son compatriote Mikhaïl Kukushkin en alignant les aces (18) et ne perdant que 4 points derrière sa première balle. Tombeur de Jérémy Chardy au Queen’s et finaliste à Newport en 2019, le 39ème mondial a déjà montré qu’il pouvait être intéressant sur gazon. Un joueur à suivre de près sur la surface verte !


Alexei Popyrin vs Ilya Ivashka
Voilà un match bien indécis comme on les aime. Et oui, parce que si Alexei Popyrin a tout du jeune joueur prometteur et qu’on imagine détruire ses adversaires sur gazon grâce à ses deux points forts (son service et son coup droit), l’Australien n’a pas encore vraiment montré qu’il était prêt à enchainer les résultats sur la surface verte. Le voilà d’ailleurs en position d’outsider (1,97 contre 1,77) avant cette rencontre du deuxième tour. Pour sa défense, le N°67 mondial a hérité de deux très bons joueurs sur herbe lors de ses entrées en lice à Stuttgart (Feliciano Lopez) et au Queen’s (Daniel Evans). À Eastbourne, il a débloqué son compteur en s’imposant en 3 manches face à Norbert Gombos. Impérial ou presque sur son engagement (14 aces et 81% des points gagnés derrière sa première), il a également brillé par son agressivité au retour, empêchant le Slovaque de pouvoir s’organiser après sa mise en jeu. Au deuxième tour, il faudra néanmoins que Popyrin soit encore plus vigilant dans l’échange. Car son adversaire, Ilya Ivashka ne manque pas de qualités. S’il n’a pas eu à forcer pour vaincre le modeste britannique Alastair Gray (N°1041), le Biélorusse prouve depuis quinze jours que son jeu, à la fois précis et tranchant, s’adapte bien au gazon. En effet, à Stuttgart, à Halle et à Eastbourne, le 87ème mondial est toujours sorti des qualifications. Et à Halle, il a même accroché Roger Federer (6-7, 5-7), grâce à sa qualité de frappe, assez pure. Bref, la rencontre entre Popyrin et Ivashka s’annonce très ouverte.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Tous les deux servent bien et frappent bien la balle dans le jeu. Les cotes sont assez proches et c’est logique. Sur l’ensemble de la saison, Alexei Popyrin est au-dessus, sur une pente ascendante. Mais au Queens, je ne l’ai pas trouvé transcendant. Tous les deux sont là pour progresser. Ils vont sans doute s’appuyer sur leur service, et celui qui sera le meilleur dans cet exercice devrait s’imposer. Ce sera en tout cas une rencontre a priori équilibrée.


Alex de Minaur vs Liam Broady
Alex de Minaur part largement favori. Mais à 1,15, quel intérêt de miser sur l’Australien ? C’est sûr, le jeu sur gazon lui correspond bien, lui qui n’a aucun mal à venir chercher des balles basses (il mesure 1m83) et qui possède une belle qualité de main et de timing. Le 18ème mondial reste d’ailleurs sur une belle semaine au Queen’s, au cours de laquelle il a atteint le dernier carré, après avoir battu notamment John Millman et Marin Cilic. L’affaire se gâte lorsqu’il affronte des joueurs très puissants, qui ne lui laissent pas de temps. Sur le papier, Liam Broady ne devrait pas lui poser de problèmes. Il n’a gagné que 5 matchs dans sa carrière sur le circuit principal, dont deux sur herbe (pour 7 revers). Il bénéficie d’une wildcard et il ne pointe qu’au 144ème rang. Seulement, on est obligé de s’interroger après sa belle victoire face à Frances Tiafoe, récent vainqueur du Challenger de Nottingham. Peut-il renouveler l’exploit face à De Minaur ? On est tenté de répondre pas la négative, mais avec son service de gaucher, si tout fonctionne, il pourrait embêter l’Australien. Er sa cote est forcément intéressante. Cette saison, le seul match que de Minaur a perdu sur gazon face à un gaucher, c’était contre un autre joueur « invité », Jurji Rodionov, à Stuttgart. Aussi, il reste sur 3 défaites en 4 matchs face aux gauchers. Des signes précurseurs ?

L’œil de Rodolphe Gilbert : Sur gazon, pour avoir une cote aussi basse, il faut avoir un sacré palmarès que n'a pas l'Australien. Cela serait très risqué de miser sur lui sachant que le Britannique peut tout à fait le gêner avec sa patte gauche et devant son public, qui pourrait le booster dans les moments compliqués et sur les points importants.


Alejandro Davidovich-Fokina vs Vasek Pospisil
Voilà un match alléchant et très ouvert. Oui, bien sûr, le classement et la forme du moment sont en faveur d’Alejandro Davidovich-Fokina. L’Espagnol connaît actuellement son meilleur classement (N°35) et reste sur un quart à Roland Garros, un autre à Monte-Carlo, une demie à Estoril et un huitième de finale à Rome. D’un autre côté, Vasek Pospisil ne se sent jamais aussi bien que lorsqu’il évolue sur une surface rapide, qui lui permet de jouer vite et de faire valoir son schéma service-volée. Rappelons-le, le Canadien a obtenu ses meilleurs résultats sur dur (3 finales) et sur herbe (vainqueur de Wimbledon 2014 en double et quart de finaliste en simple l’année suivante dans le Grand Chelem britannique). En 2015 aussi, Davidovich remportait Wimbledon chez les juniors. Son jeu fougueux et risqué peut laisser ses adversaires sur place. En outre, l’Espagnol dispose d’une bonne main. Tous les deux ont assuré lors de leur entrée en lice. Un succès en deux sets dans les deux cas, contre Mikael Ymer pour le plus jeune des deux joueurs, une victoire face à James Ward pour le N°66 mondial. Pospisil a particulièrement brillé au service : 9 aces et 91% de réussite derrière sa première (30 points gagnés sur 33 joués). La qualité de retour de Davidovich sera l’une des clés de cette affiche. Tous les deux ont de vraies chances de s’imposer donc la cote de Pospisil semble plus intéressante (2.00 contre 1.80 pour l'Espagnol).

L'œil de Rodolphe Gilbert : Les cotes sont assez logiques pour moi. Très proches mais légèrement en faveur de l'Espagnol en raison de sa bonne dynamique de résultats. Les deux joueurs savent bien jouer sur gazon. C'est un match très ouvert selon moi. Tout est possible sur cette rencontre mais aucune value particulière sur les cotes avant le match. On pourrait avoir un match serré.


Marton Fucsovics vs Soonwoo Kwon
La première chose qui frappe en regardant les cotes proposées par les bookmakers, c’est l’écart trop large en faveur du Hongrois (1,40 contre 2,90). En effet, si Marton Fucsovics est mieux classé (N°49 contre N°77), s’il est assez polyvalent, il n’a encore rien prouvé sur gazon. Son bilan ? 4 victoires pour 10 défaites, soit 29% de réussite. Au premier tour, il a failli passer à la trappe face à Aljaz Bedene (7-6, 3-6, 7-6). Pour le moment, il a un peu de mal à se situer et à se déplacer sur gazon. Aussi, il a paru assez perturbé au service contre le Slovène (9 doubles fautes au total). En face, Soonwoo Kwon n’a jamais gagné un match sur herbe sur le circuit principal (pour 2 revers). Il a été repêché dans le tableau principal, alors qu’il avait perdu… au premier tour des qualifications ! Tout simplement car les quatre joueurs battus au deuxième tour avaient déjà été pris en tant que lucky loser ! Pas forcément une nouvelle encourageante pour les parieurs, et c’est pourquoi Fucsovics part avec un bel avantage. Cependant, il ne faut pas mettre trop vite de côté la possibilité de voir le Sud-Coréen s’appuyer sur sa bonne main et sa lecture du jeu pertinente pour venir titiller le Hongrois.

L'œil de Rodolphe Gilbert : Le Hongrois a une cote trop basse pour moi. Il ne joue pas très bien en ce moment. L'écart de cote est trop large. Le Coréen pourrait bien l'embêter au moins pendant un set. Fucsovics s'en est bien sorti face à Bedene et sur gazon, il n'a pas beaucoup de références.


Emil Ruusuvuori vs Andreas Seppi
Les cotes des deux joueurs sont logiques. Ils sont très proches, au moment de jouer leur huitième de finale. En effet, si Andreas Seppi est moins bien classé (N°95 contre N°79), s’il est lucky loser dans ce tournoi, s’il n’a gagné qu’un match sur le circuit principal cette année et s’il est en toute fin de carrière (il a 37 ans), l’italien reste un joueur qui possède une bonne main et un jeu qui pose souvent des problèmes sur gazon. D’ailleurs, dans son palmarès, on constate un titre à Eastbourne en 2011 et deux autres finales dans le tournoi anglais (2012) ainsi qu’à Halle (2015). Au premier tour, il a dominé un joueur qui a un excellent timing, Yoshihito Nishioka, ce qui montre à quel point il peut faire mieux que résister sur herbe. En face de lui, Emil Ruusuvuori a battu un pur terrien, Albert Ramos-Vinolas. C’est la première saison sur gazon dans l’élite pour le Finlandais. Autant dire qu’il peut lui falloir du temps pour s’adapter à la surface et que Seppi pourrait en profiter. Même s’il a claqué 7 aces contre l’Espagnol, il n’a pas été impérial au service (69% derrière sa première, un break concédé). Évidemment, sa puissance de frappe peut lui permettre de finir les points en trois coups de raquette. Mais comme il est capable d’arroser, la rencontre demeure très ouverte, surtout si l’Italien parvient à le faire déjouer. Le statut d'outsider de l'Italien (2.05) ne semble donc pas justifié.

L'œil de Rodolphe Gilbert : L'Italien est un bon joueur de gazon. Il a passé deux tours à Roland malgré son âge avancé, ce qui veut dire qu'il se sent bien. Je me méfierai de lui sur ce match face à un Finlandais qui ne me montre pas grand chose cette saison pour justifier d'un statut de favori sur une surface où il a peu d'expérience.


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️ ---
⭐️⭐️ Victoire Bublik / Set Seppi / over 22.5 jeux Ivashka Popyrin /
⭐️ Victoire Seppi / 3 sets entre Sonego et Millman / over 7.5 jeux Broady / Victoire Pospisil


En cliquant sur le lien Zebet ci-dessous, deux mois d'abonnement offerts sur notre plateforme dédiée à 100% aux pronostics : www.tbnpronos.com

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-9.png.


Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et profiter des deux mois offerts et de l'offre de bienvenue de Zebet ou utilisez le code TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer ensuite votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.