Jordan Thompson vs Brandon Nakashima
Très à l’aise sur gazon comme on a pu le voir ces dernières semaines (quart de finale à Majorque et demie à Newport), Jordan Thompson est aussi un joueur capable de performer sur dur comme il l’avait montré lors de la dernière édition de l’US Open où il s’était hissé en 8e de finale. Même s’il n’a pas un véritable coup fort, l’Australien est solide en fond de court, capable de venir conclure au filet et de pousser son adversaire à la faute. Tombeur d’Ivo Karlovic (6-4, 7-5) et de Sebastian Ofner avec un peu plus de difficultés (3-6, 6-4, 7-5), il devra venir à bout de Brandon Nakashima pour rejoindre le dernier carré. Le jeune espoir de 19 ans ne cesse de progresser et a encore prouvé que le dur est une surface où il est capable de très bien jouer (73% de victoires en Challenger). Après un premier tour compliqué face à Jeff Wolf (6-3, 6-7, 6-2), il n’a pas tremblé face à Sam Querrey, dominant le match de la tête et des épaules (6-3, 6-4). Thompson ne présente pas un bon ratio en quart de finale (seulement deux victoires en 10 matchs), même lorsqu’il rencontre un joueur supposé « inférieur » (2 victoires en 5 matchs). De son côté, Nakashima a la fâcheuse tendance à faire tomber les favoris sur cette surface (même si la plupart de ses matchs ont eu lieu sur le circuit challenger). En effet, il présente un bilan impressionnant de 39 victoires en 54 matchs face à des joueurs mieux classés et a remporté 61% de ses matchs contre les têtes de séries. Match piège pour Thompson mais les bookmakers placent le jeune Américain largement favori de la rencontre...

L’œil de Rodolphe Gilbert :  J’ai le sentiment qu’on met Nakashima favori seulement sur son potentiel. Certes, il vient de battre Querrey mais ce dernier a vraiment fait un mauvais match. Si l’on compare le niveau des deux joueurs, je ne vois pas ce qui permet de dire aujourd’hui que Thompson est moins bon. L’Australien joue bien depuis quelques semaines, est plutôt à l’aise sur dur donc pour moi c’est à minima 50-50 sur ce match. Les résultats sont quand même du côté de Thompson. À 1.60, je ne vais certainement pas sur Nakashima même si c’est un joueur qui progresse et qui commence à gagner des matchs. Au vu des cotes, j’irai plus sur Thompson.


Cameron Norrie vs Ernesto Escobedo
Sans surprise, Cameron Norrie a parfaitement débuté son tournoi face à Elias Ymer, s’imposant en deux manches sans trembler (7-6, 6-4). Efficace sur ses rares occasions de break (2/2), le Britannique continue sur sa très belle lancée de 2021 et a une nouvelle fois produit une prestation solide. Qualifié pour son 6e quart de finale en l’espace de 15 tournois cette année, il aura l’occasion de se hisser dans le dernier carré s’il arrive à se défaire d’Ernesto Escobedo. L’Américain affiche un niveau de jeu intéressant cette semaine puisqu’il est issu des qualifications et s’est imposé face à Mackenzie McDonald et Denis Kudla sans concéder le moindre set. Joueur à l’aise sur dur (57% de victoires et 3 titres en Challenger), Escobedo crée souvent la surprise sur cette surface puisqu’il reste sur 7 victoires en 10 matchs face à des joueurs mieux classés. Cependant, Norrie est un plus gros morceau et vu la forme actuelle du 30e mondial, la tâche s’annonce compliquée pour l’Américain, qui présente un bilan de 4 victoires en 16 matchs contre le Top 50. De plus, le récent finaliste du Queen’s aura sans doute à cœur de décrocher son premier titre sur le circuit dans un tableau très ouvert, après trois finales perdues cette année. Une stat supplémentaire qui ne joue pas en faveur d’Escobedo : Norrie a remporté 13 de ses 14 derniers matchs en position de favori et 81% au total cette saison. Le Britannique était d’ailleurs sorti vainqueur de leur unique confrontation sur le circuit challenger en 2016.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Cela faisait un petit moment que l’on n’avait pas vu Escobedo, qui tournait sur les Challengers avec peu de réussite. L’Américain reste un bon joueur de dur, mais Norrie fait évidemment figure de grand favori sur ce match. Le Britannique est un joueur toujours très difficile à jouer et qui a encore l’occasion de prendre des points dans ce tournoi pour se rapprocher de la 20e place. À moins qu’Escobedo fasse un match parfait et soit en fusion, je ne le vois pas aller s’imposer face à Norrie, qui est ultra régulier depuis le début de l’année.


John Isner vs Alex Bolt
Pour son entrée en lice, Big John a eu beaucoup de mal à se défaire d’Evgeny Donskoy, mais l’Américain a tout de même réussi à assurer l’essentiel pour s’imposer au tie-break de la troisième manche (7-5, 3-6, 7-6). Comme souvent, il a pu compter sur sa très grosse première balle (65% de premières, 25 aces et seulement 5 points perdus derrière) pour se tirer d’affaire. Bien qu’il ait moins joué cette saison, Isner est toujours capable de sortir de solides performances et de battre de très bons joueurs (Auger-Aliassime, Rublev ou encore Bautista Agut cette année). Il sera opposé à Alex Bolt, tombeur d’Andreas Seppi (0-6, 6-2, 6-3) et Emilio Gomez (6-3, 6-1) et qui a engrangé de la confiance durant la tournée sur gazon (vainqueur du Challenger de Nottingham et 2e tour à Wimbledon). L’Australien est un joueur plutôt à l’aise sur dur, mais n’est pas vraiment habitué aux grands serveurs (seulement 4 matchs disputés face aux joueurs de plus d’1m93 en carrière, pour une victoire). Si le service de l’Américain est au rendez-vous, les opportunités seront rares pour l’Australien, mais son jeu de gaucher peut gêner la tête de série n°2 s’il arrive à engager l’échange. Donné très largement favori, Isner a perdu 5 de ses 20 derniers matchs sur dur en position de favori avec une cote inférieure à 1.50. Il devra donc se montrer tout de même vigilant après un premier tour plus compliqué que prévu.

L’œil de Rodolphe Gilbert : L’opposition face à Donskoy convenait moins à Isner dans la mesure où le Russe est un joueur qui contre bien. Je pense que Bolt a moins les armes pour le gêner même si ce match dépend évidemment beaucoup de l’Américain. L’Australien a un jeu plus « franc », il ne l’amènera pas dans de longs échanges. De plus, ça lui arrive souvent de galérer lors des premiers tours, il a régulièrement du mal à se mettre en route vu qu’il dispute moins de tournois et qu’il s’entraîne sûrement un peu moins qu’avant. Sur dur extérieur, c’est typiquement le genre de joueur à pouvoir aller au bout d’un tournoi comme Los Cabos si la semaine se passe bien. Il suffit qu’il joue un petit peu mieux qu’au premier tour et il va vite devenir un joueur très difficile à manœuvrer sur cette surface.


Taylor Fritz vs Steve Johnson
Deux semaines après s’être quitté au bout d’un long combat sur le gazon Londonien, Taylor Fritz et Steve Johnson se retrouvent pour une place en demi-finale sous la chaleur mexicaine. Exempté de premier tour, Taylor Fritz s’est fait peur face à Illya Marchenko alors qu’il semblait avoir le match en main. La tête de série n°3 a laissé passer plusieurs balles de match dans le tie-break avant de s’imposer finalement dans la douleur alors qu’il avait un break de retard dans la troisième manche (6-1, 6-7, 7-5). Il sera donc opposé à son compatriote Steve Johnson, qui est revenu à la compétition en mars et qui connait une saison bien compliquée jusqu’à présent (5 victoires en 9 tournois). Mais depuis Roland Garros, Johnson semble tout de même aller dans la bonne direction, ses matchs étant bien plus aboutis dans le contenu. Il a d’ailleurs fait le boulot sans trembler lors de ses deux premiers tours face à Gerardo Lopez Villasenor (7-6, 6-2) et Yasutaka Uchiyama (7-6, 6-3). La marche sera plus haute contre Fritz, mais il pourra se servir de son match à Wimbledon (défaites en cinq manches) pour essayer de reproduire les mêmes schémas, bien qu’il soit globalement plus à l’aise sur gazon que sur dur (54% de victoires contre 48%). Même si les deux hommes sont au coude à coude en termes de  confrontations directes (2-2), la dernière victoire de Johnson remonte à mars 2019, deux années durant lesquelles Fritz a beaucoup progressé. Il reste d’ailleurs sur 7 victoires consécutives face à ses compatriotes et son bilan cette année en position de favori sur dur est bon (8 victoires lors des 11 derniers matchs). Mais attention, on pourrait assister à un match serré entre les deux hommes (5 tie-breaks en 4 matchs).

L’œil de Rodolphe Gilbert : Steve Johnson semble reprendre du poil de la bête après une première moitié de saison difficile où il n’avait pas beaucoup joué. Ce sont deux bons joueurs de dur, avec un Johnson qui a beaucoup d’expérience, mais c’est difficile de ne pas mettre Fritz favori sur ce match. Après, si Johnson s’impose, je ne trouverais pas ça incroyable. C’est quelque chose de tout à fait possible. Intrinsèquement, Fritz est au-dessus, mais je m’attends quand même à un match accroché. Avec sa grosse qualité de service et son coup droit, Johnson peut lui poser des problèmes. Je pense qu’il y aura match entre les deux hommes même s’il faut bien dire qu’on est un peu dans l’inconnu avec Johnson.


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️ Victoire Norrie
⭐️⭐️ Set Thompson
⭐️ Victoire Thompson / over 10.5 jeux Johnson

Pour vous abonner à tous les pronostics de nos tipsters, rendez-vous sur www.tbnpronos.com


Deux mois d'abonnement offerts à TBN Pronos ou Tennis Break News en créant un premier compte sur Zebet grâce à notre lien d'affiliation / Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et utilisez le code TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer ensuite votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.